Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

Cycles de conférences, colloques, séminaires et cours

Chaires Blaise Pascal

Ces chaires internationales de recherche (État/région île-de-France) permettent à des scientifiques étrangers de toutes disciplines, de poursuivre leurs travaux autour d’un projet scientifique dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherch

  • Chaire Blaise-Pascal d’Ahmed Zewail

    organisé par : Ahmed Zewail (CalTech)

    Ahmed ZEWAIL, égyptien-américain, Prix Nobel de Chimie en 1999 spécialiste des lasers ultrarapides. Il a été accueilli à l’École normale supérieure pendant sa chaire.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Albert Goldbeter

    organisé par : Albert Goldbeter (université libre de Bruxelles)

    Albert Goldbeter, belge, biologiste, spécialiste de la biologie computationnelle, a été titulaire d’une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal en tant que lauréat de la promotion 2004. Il a été accueilli à l’Institut de génétique et microbiologie de l’université Paris XI (Paris-Sud).
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Alessandro Capponi

    organisé par : Alessandro Capponi (univ. Genève)

    Alessandro CAPPONI, professeur à l’Université de Genève, a bénéficié en 2003-2004 d’une Chaire Internationale de Recherche Blaise Pascal. Il a été accueilli au Collège de France dans l’unité INSERM U36 du Professeur Pierre Corvol, titulaire de la Chaire de médecine expérimentale.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Alexander Zamolodchikov

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Alexander ZAMOLODCHIKOV, Professeur à l’Université Rutgers, a bénéficié en 2004-2005 d’une Chaire Internationale de Recherche Blaise Pascal. Issu de l’Ecole de Physique Théorique russe, Monsieur Zamolodchikov est l’un des plus célèbres physiciens théoriciens travaillant dans les domaines fondamentaux de la physique contemporaine, tels que la théorie quantique des champs, la physique statistique, la théorie des cordes et la physique mathématique des systèmes intégrables.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Anthony Atkinson

    organisé par : Anthony Atkinson (Senior Research Fellow, Nuffield College, Oxford)

    Anthony ATKINSON, britannique, économiste, est une des principales autorités mondiales dans le domaine de la répartition des revenus, de l’analyse de la pauvreté et de l’économie publique. Il a été accueilli à l’Ecole normale supérieure de 2005 à 2007.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Avishai Dekel

    organisé par : Avishai Dekel (The Hebrew University, Jerusalem)

    Avishai DEKEL, israélien, astrophysicien, spécialiste de la cosmologie. Il a été accueilli à l’Institut d’Astrophysique de Paris.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Azedine Beschaouch

    organisé par : Azedine Beschaouch (académicien)

    Azedine BESCHAOUCH, tunisien, travaille sur le monde antique en Afrique. Il est accueilli au Centre de recherche sur la Libye Antique de l’Université de Paris-Sorbonne.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Edith Hamel

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Edith HAMEL, canadienne, neurobiologiste, travaille sur le contrôle de la perfusion cérébrale. Elle a été accueillie à l’École supérieure de physique et chimie industrielle. Elle est lauréate de la promotion 2001.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Ervin Balazs

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Ervin BALAZS, hongrois, biologiste, est un spécialiste en biosécurité environnementale. Il a été reçu à l’INRA de Versailles. Il est lauréat de la promotion 2001.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal d’Evelyn Fox Keller

    organisé par : Evelyn Fox-Keller (MIT)

    Evelyn FOX KELLER, américaine, historienne et philosophe des sciences. Elle est actuellement au REHSEIS de l’Université de Paris 7 et du CNRS.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de C. Ulises Moulines

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Carlos Ulises MOULINES, espagnol, philosophe des sciences, chercheur sur la modélisation de la dynamique des théories scientifiques en physique et en chimie. Il a été accueilli en 2003-2004 à l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Clive G. Jones

    organisé par : Clive G. Jones (Cary Institute)


    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Fayza Haikal

    organisé par : Fayza Haikal (Univ. américaine du Caire)

    Fayza HAIKAL, égyptienne, égyptologue, considérée comme le chef de file de l’égyptologie égyptienne actuelle, a été titulaire d’une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal en tant que lauréate de la promotion 2006. Elle a été accueillie à l’université Paris IV (Paris-Sorbonne).
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Henry Keith Moffatt

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Henry Keith MOFFATT, britannique, physicien mathématicien, s’intéresse à l’hydrodynamique et plus particulièrement à la magnétohydrodynamique et de la turbulence. Il a été accueilli à l’École normale supérieure. Il est lauréat de la promotion 2001.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Jonathan Ashmore

    organisé par : Jonathan Ashmore (Univ. College London)

    Jonathan ASHMORE, britannique, biophysicien et physiologiste de grand renom de la mécanique de la cochlée, organe sensoriel de l’audition. Il a été accueilli à l’Institut Pasteur sur une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal, en tant que lauréat de la promotion 2007.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de José Alexandre Scheinkman

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    José Alexandre SCHEINKMAN, brésilien, économiste mathématicien, ses travaux portent sur les mathématiques financières. Il a été reçu à l’Institut de Finance de Paris IX-Dauphine. Il est lauréat de la promotion 2001.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Mariano Levin

    organisé par : Mariano Levin (CONICET, Buenos Aires, Argentine)

    Mariano LEVIN est né en Argentine en 1951. Après l’obtention d’une maîtrise de Biochimie en 1976, il est contraint pendant les années de dictature militaire en Argentine de s’exiler en Europe, à Leipzig, où il obtient son Doctorat ès sciences en 1981. Mariano Levin effectue ensuite un long séjour post-doctoral en France, tout d’abord dans l’Unité 129 INSERM dirigé par le Dr. Axel Kahn entre 1981 et 1984, puis à l’Institut Pasteur de Paris, dans le laboratoire de Mario Zakin, de 1984 à 1985. Il est ensuite retourné à Buenos-Aires prendre la direction d’un laboratoire à l’Institut de Biologie Moléculaire INGEBI dans lequel il a commencé ses recherches sur la Biologie Moléculaire de la maladie de Chagas. Entre 1985 et 1995 il a effectué plusieurs séjours sabbatiques dans plusieurs laboratoires Français leaders dans le domaine de la génomique, comme le Centre d’Etudes du Polymorphisme Humain (CEPH), Fondation Jean Dausset, et également dans le laboratoire du Pr. Jean-Louis Mandel à l’IGBMC à Strasbourg. Mariano Levin a pendant ces années organisé à Buenos-Aires, avec Richard Benarous dès 1987 puis avec plusieurs autres chercheurs français depuis, un nombre important d’ateliers INSERM et de cours pratiques et symposia Franco-Argentin de Biologie Moléculaire. Ainsi Mariano Levin a toujours maintenu des liens très étroits de collaboration avec de nombreux laboratoires Français, et a toujours milité très activement pour la collaboration Franco-Argentine en recherche médicale, et donc pour le rayonnement de la Science Française en Amérique Latine. Nous sommes particulièrement heureux à l’Institut Cochin, à l’occasion du programme des chaires d’excellence Blaise Pascal, de poursuivre une très active et très fructueuse collaboration avec le Pr. Mariano Levin.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Michel Rosenfeld

    organisé par : Michel Rosenfeld (Yeshiva Univ.)

    Michel ROSENFELD, américain, juriste, est l’un des très grands noms de droit constitutionnel comparé mais aussi de la théorie du droit. Il a été accueilli à l’université Paris I (Panthéon-Sorbonne) sur une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal, en tant que lauréat de la promotion 2007.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Patrick Bourgeron

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Patrick BOURGERON français-américain, écologiste, spécialiste de l’ingénierie intégrée des écosystêmes à l’échelle régionale. Il est actuellement accueilli à l’école normale supérieure. Il est lauréat de la promotion 2003.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Paul M. Rabinow

    organisé par : Wladimir Mercouroff (Fondation de l’Ecole normale supérieure)

    Paul Michael RABINOW, américain, est connu pour ses travaux d’anthropologie. Il a été accueilli à l’École normale supérieure. Il est lauréat de la promotion 2000.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Paul Wiegmann

    organisé par : Paul Wiegmann (Univ. Chicago)

    Paul WIEGMANN, américain, physicien, est l’un des tous meilleurs experts mondiaux en théorie des champs, notamment dans ses applications aux systèmes d’électrons fortement corrélés comme l’effet Hall quantique ou la supraconductivité. Il a été accueilli à l’université Paris XI (Paris-Sud) sur une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal, en tant que lauréat de la promotion 2006.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Peter M. Levy

    organisé par : Peter Levy (univ. New York)

    Peter M. LEVY, professeur à New York University, a bénéficié en 2005-2006 d’une Chaire Internationale de Recherche Blaise Pascal.
    Sa conférence de clôture porte sur Le transport de spin dans des nanostructures magnétiques / Spin transport in magnetic nanostructures.
    Pendant son récent séjour à l’Unité Mixte de Recherche CNRS/Thalès, il a collaboré avec l’équipe du professeur Albert Fert à des recherches en spintronique. Il a étudié le problème du transport tunnel dans des jonctions constituées d’électrodes magnétiques séparées par une barrière isolante non-magnétique, ou également comportant une barrière magnétique. Nous avons montré que la magnétorésistance décroît en fonction de la tension entre électrodes mais que, dans les effets de transfert de spin, le rapport du couple au courant restait constant. Un résultat qui avait déjà été observé dans des expériences mais jamais compris.
    Peter M. Levy est bien connu pour les travaux qu’il a réalisés sur les propriétés de conduction électrique dans les matériaux magnétiques, principalement pour ses études sur les mécanismes qui donnent lieu au phénomène de Magnétorésistance Géante (GMR) découverte en 1988 par l’équipe du professeur Albert Fert. Depuis 1988, il a participé activement à la modélisation du transport électronique dans des multicouches à GMR ainsi que dans des jonctions tunnel magnétiques. Dans un phénomène de GMR la résistivité dépend de la configuration des éléments magnétiques. Les recherches actuelles du Professeur Levy portent sur l’effet inverse : l’influence du courant sur la configuration magnétique, c’est-à-dire le renversement (CIMS pour Current-Induced Magnetic Switching) ou la mise en mouvement précessionnel de l’aimantation des couches magnétiques par le courant.
    Pendant le vingtième siècle, on a connu l’électronique qui était le contrôle du courant par action sur la charge des électrons. Aujourd’hui, les deux nouveaux éléments, GMR et CIMS, sont à la base d’un nouveau domaine de la physique appelé spintronique. Parce que l’énergie d’interaction magnétique est plus faible que celle des interactions électrostatiques, on a un contrôle plus fin et une moindre perte d’énergie si on contrôle le courant en agissant sur les spins et non sur la charge des électrons. La perspective pour l’utilisation de la spintronique dans diverses applications est importante. La technologie GMR a été utilisée pour fabriquer des têtes de lecture pour disques durs d’ordinateurs huit ans seulement après la découverte. Un record qui est de bonne augure pour les multiples autres possibilités d’application de la spintronique.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Robin Milner

    organisé par : Robin Milner (univ. Cambridge)

    Robin MILNER, britannique, informaticien, a véritablement fondé un grand pan de l’informatique moderne. Il a été accueilli à l’Ecole Polytechnique.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Stephen T. Ridgway

    organisé par : Stephen Ridgway (National Optical Astronomy Observatory, Tucson Arizona)

    Stephen T. RIDGWAY, astronome au National Optical Astronomical Observatories (Tucson, Arizona), a bénéficié entre octobre 2002 et septembre 2003 d’une Chaire internationale Blaise Pascal à l’Observatoire de Paris.
    en savoir plus...

  • Chaire Blaise-Pascal de Thomas Moore

    organisé par : Thomas A. Moore (Arizona State University)

    Thomas A. MOORE, américain, chimiste, spécialiste des mécanismes biométiques artificiels de séparation des charges, a été titulaire d’une Chaire internationale de recherche Blaise-Pascal en tant que lauréat de la promotion 2004. Il a été accueilli au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Saclay.
    en savoir plus...

  • Colloque Les engagements ontologiques des sciences

    organisé par : Ulises Moulines (univ. de Munich / ENS)

    Colloque organisé par le Département de philosophie, la Chaire Blaise Pascal (Fondation de l’ENS) et le Collectif Histoire Philosophie Sciences de l’Ecole normale supérieure.
    en savoir plus...


Colloques et journées d’études

Colloques et journées d’études s’étant déroulés à l’Ecole normale supérieure.

  • École d’été bio-image

    organisé par : Antoine Triller (INSERM/ENS) et Jean-Pierre Henry (IBPC) et Richard Lavery (IBPC) et Maxime Dahan (CNRS) et Vincent Croquette (ENS) et Marc Baaden (IBPC) et Claude Boccara (ESPCI) et Jean Herscovici (ENSCP)

    The main objective of this summer school is to give scientists, especially young researchers, the opportunity to explore new frontiers in biological imaging at a site where high-level scientists i chemistry, physics and biology actively collaborate. The proposed summer school New Frontiers in Biological Imagery, (bio-image) is not intended as a review of available equipment or of current technologies, but rather as an opportunity to provide the scientific community with cutting edge expertise concerning new and emerging technologies. This objective will be reached by bringing together chemists, physicists and biologists who are implicated in the development of hardcore imaging technologies.
    en savoir plus...

  • Éthique à l’ENS

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Atelier Éthique et connaissance :
    En octobre et novembre 1967 a eu lieu à l’École normale supérieure une série de Cours de philosophie pour scientifiques donnés par Louis Althusser et certains de ses élèves et amis. Dans l’un de ces cours, Louis Althusser a effectué une critique de la leçon inaugurale de Jacques Monod au Collège de France, qui venait d’être publiée, leçon dans laquelle Jacques Monod développait le thème de l’éthique de la connaissance. Quarante ans après, les termes des débats ont profondément changé. L’image de la science, la perception de la vérité scientifique, celle de l’unicité du rationnel, celle du consensus et de la pluralité de points de vue également légitimes, la relation entre science et valeurs, ont été modifiées. L’éthique s’est imposée comme exercice distinct de la science, et destinée à en contrôler les applications. Des scientifiques, médecins, spécialistes des sciences humaines, philosophes, contribueront à éclairer ces questions en les abordant sous des aspects généraux ou plus spécifiques (comme la question du consensus en sciences sociales, le clonage reproductif et la tentative coréenne, la question du consensus à propos du changement climatique).
    Avec Monique Canto-Sperber (Directrice de l’Ecole Normale Supérieure), Anne Fagot-Largeault (Professeur au Collège de France),Didier Sicard (Président du Comité Consultatif National d’Ethique),Claude Debru (Professeur à l’Ecole normale supérieure),Evelyn Fox-Keller (MIT, Chaire Blaise-Pascal ENS-Université Paris 7 Denis Diderot),Pierre-Cyrille Hautcoeur (Professeur à l’Ecole normale supérieure : sur le consensus en sciences sociales), Michel Morange (Professeur à l’Ecole normale supérieure), In-Sok Yeo (Professeur à l’Université Yonsei de Séoul)
    en savoir plus...

  • 5e journée de protohistoire celtique : les Celtes à l’époque de la Tène moyenne

    organisé par : Katherine Gruel (CNRS)


    en savoir plus...

  • Atelier La recherche philosophique et l’organisation des masters en Europe

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Atelier organisé par l’Ecole normale supérieure en coopération avec le Ministère de la Recherche et de la Technologie, les 16 et 17 janvier 2004.
    en savoir plus...

  • Atelier sur la transdisciplinarité

    organisé par : Michel Morange (ENS) et Claude Debru (ENS) et Charles Alunni (ENS)

    Les participants (venant de plusieurs pays européens) tentent d’obtenir certains résultats concernant la manière dont la transdisciplinarité peut être mise en oeuvre dans les institutions consacrées à l’éducation supérieure aussi bien qu’à la recherche.
    en savoir plus...

  • Bergson et Jaurès : Métaphysique, politique et histoire

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Bergson professeur

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Organisé par Alain Panero, Sylvain Matton et Mireille Delbraccio. Avec le soutien de l’UPR 76 (CNRS) et du CAPHÉS (CIRPHLES-USR 3308, CNRS-ENS) et la collaboration du CIEPFC (CIRPHLES-USR 3308, CNRS-ENS).
    en savoir plus...

  • Catastrophe et Récit

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Organisé par le Cirphles USR 3308 CNRS/ENS et le groupe "2040". - La catastrophe dans le récit Avec Jean-Pierre Dupuy, professeur et chercheur au Centre d’Étude du Langage et de l’Information de l’université Stanford - « Heureux qui peut dire : ‘avant que’, ‘pendant que’, ‘après que’». Réconfort et refus du récit Avec Jean-Claude Monod, professeur à l’École normale supérieure - Les subjectivités inauthentiques des catastrophes Avec Pierre Zaoui, philosophe, professeur à l’Université Paris VII - Diderot
    en savoir plus...

  • CAVOUR L’EUROPEEN et la "révolution diplomatique"

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Roberto Balzani (Université de Bologne)


    en savoir plus...

  • Colloque Éthique et esthétique de la corrida

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Francis Wolff (ENS)

    Colloque Éthique et esthétique de la corrida coordonné par Jean-Loup Bourget (directeur de la Passerelle des arts de l’ENS) et Francis Wolff (directeur du département de philosophie de l’ENS) avec le soutien de la Ville de Nîmes et de Simon Casas Productions.
    Loin de toute polémique, le colloque se propose d’étudier la corrida d’une part comme espace d’expression moderne de vertus héroïques et de relations inestimables entre l’homme et l’animal — en somme comme une éthique complète ; d’autre part comme mode d’expression artistique vivant et motif d’inspiration inépuisable pour les autres arts — en somme comme un objet esthétique total.
    en savoir plus...

  • Colloque Évaluer, dévaluer, réévaluer l’évaluation

    organisé par : Michel Blay (CNRS) et Michel Espagne (CNRS)

    Colloque des laboratoires de sciences humaines et sociales de l’École normale supérieure
    en savoir plus...

  • Colloque "École 2.0 ?"

    organisé par : Groupe Compas (éducation, cognition et nouvelles technologies)

    En quoi les technologies de l’information et de la communication (TIC) changent-elles la manière dont les élèves et les enseignants se rapportent aux apprentissages et à l’institution scolaire ? En quoi les recherches menées dans les différents domaines des sciences cognitives nous permettent-elles de comprendre et d’anticiper ces changements ?
    Ces deux questions seront au centre de cette journée « École 2.0 ? », organisée par le groupe Compas.
    Ce titre signifie trois choses : il dit d’abord que le numérique est déjà au coeur de nos préoccupations éducatives ; il force ensuite à réfléchir à l’éventuel changement de paradigme pédagogique que ce contexte numérique propose ; il demande enfin à ce que ces questions soient abordées avec prudence, sous l’angle d’une réflexion collective et non dogmatique.
    C’est dans cette perspective que le groupe Compas entend partager ses pistes de recherches avec les différents acteurs de l’enseignement.

    Comité scientifique du groupe Compas:
    Edith Ackermann, Daniel Andler, Élisabeth Caillet, Roberto Casati, Anne Christophe, Richard-Emmanuel Eastes, Nicolas Gaume, Bastien Guerry, Marc Kirsch, Gabriel Ruget, François Taddei, David Wilgenbus
    Unité administrative du groupe Compas:
    Responsable scientifique : Daniel Andler
    Secrétaire général : Marc Kirsch
    Animateurs : Thierry de Vulpillières (directeur des partenariats Éducation, Microsoft)
    Stéphane Gaultier (publications et conduite de projets Edition.fr)
    Coordinatrice : Elsa Marpeau
    Coordinateur scientifique : Bastien Guerry
    en savoir plus...

  • Colloque "De Brunschvicg à Bachelard"

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Mauro Carbone (Università degli studi di Milano) et Miguel de Beistegui (University of Warwick)

    Un programme international de recherche sur la philosophie en France au XXe siècle, autour de ses figures majeures associées et opposées sur "l’être, la vie, le concept", est organisé par le "European Network in Contemporary French Philosophy". Ce réseau associe l’École normale supérieure (CIEPFC, Département de philosophie), l’université de Warwick (GB), l’université de Milan (Italie) et les universités de Pise (Italie) et Chicago (USA), met en œuvre entre 2008 et 2010 Après l’Angleterre (Londres) et l’Italie (Milan et Pavie), le présent colloque est la première étape parisienne de ce parcours. Il propose un éclairage sur deux figures majeures de la philosophie des sciences en France, Brunschvicg et Bachelard.
    en savoir plus...

  • Colloque "J’ai tué" : Violence guerrière et fiction

    organisé par : Déborah Lévy-Bertherat (ENS) et Pierre Schoentjes (Gand)

    Les conflits contemporains ont conduit à sensibiliser simultanément les écrivains et le grand public à la thématique de la guerre. Organisé les 26 et 27 mars 2009 à l’École normale supérieure, ce colloque réunit, autour des questions de la représentation de la violence guerrière dans la fiction, des spécialistes de la littérature, du cinéma et des historiens en s’efforçant de favoriser des perspectives croisées. La formule célèbre "J’ai tué" de Blaise Cendrars balise le champ d’étude, celui de la violence directe infligée de près, au combat ou dans son contexte immédiat, lors des deux guerres mondiales, des guerres de décolonisation et quelques autres grands conflits du XXe siècle.
    À l’écoute des spécialistes universitaires, la rencontre donne également la parole aux créateurs dont les œuvres ont abordé la problématique de la représentation de la violence directe sur le champ de bataille. Leur point de vue permet de prendre la pleine mesure des différents aspects esthétiques et éthiques qu’impliquent la mise en scène du geste de tuer. Une table ronde animée par Pierre Schoentjes réunit Gilbert Gatore et Laurent Mauvignier du côté de la littérature, tandis que François Bernard intervient pour aborder le cinéma et Patrick Chauvel pour la photographie.
    en savoir plus...

  • Colloque "Le déni de l’Holocauste" / "Holocauste Denial" Conference

    organisé par : Katherine Fleming (Remarque Institute, Europe) et Tony Judt (Remarque Institute, New York Univ.) et Zvi Ben-Dor (New York Univ.)

    Holocaust denial is as old as the crime it disavows: the Holocaust’s perpetrators not only engaged in criminal activity but also worked to eliminate the evidence. Just as the criminals thought ahead, so did their victims. As is well known, many – in the ghettos as well as in the camps, privately and collectively – were engaged in gathering and preserving evidence of their own projected disappearance. In this respect, Holocaust research is also as old as the crime itself. Denial of the crime, however, has received little scholarly attention, despite the fact that Holocaust denial has this long history: traceable in some cases even to the prewar period.
    Organized on November 14–15, 2008 by the Remarque Institute (New York University) at École normale supérieure, this conference explores the scope of Holocaust denial, the peculiar and multiple ways in which Holocaust deniers have engaged the event they deny, and the contexts in which denial has attempted to minimize and challenge the contemporary significance and centrality of the Holocaust.
    Le déni de l’Holocauste est aussi vieux que le crime qu’il désavoue : non seulement ses auteurs étaient engagés dans une activité criminelle, mais ils avaient également travaillé à en éliminer les preuves. Mais, tout comme les criminels, leurs victimes ont pensé à l’avenir. Comme on le sait, nombreux sont ceux qui se sont attachés – dans les ghettos comme dans les camps, à titre personnel ou collectivement – à rassembler et préserver les preuves de leur disparition programmée. À cet égard, la recherche sur l’Holocauste est aussi vieille que le crime lui-même. En revanche, le déni de ce crime a reçu peu d’attention de la part des érudits, en dépit du fait qu’il a une histoire dont la trace remonte parfois à l’avant-guerre.
    Organisé les 14–15 novembre 2008 par l’Institut Remarque (New York University) à l’École normale supérieure, ce colloque examine l’ampleur du déni de l’Holocauste, les façons multiples et diverses dont ceux qui l’ont pratiqué ont mis en avant l’événement qu’ils niaient, et les situations dans lesquelles ce déni a cherché à minimiser et contester la signification et la centralité contemporaine de l’Holocauste.

    en savoir plus...

  • Colloque "Vous avez dit Hopper ?"

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Elizabeth Glassman (TFA, MAAG)

    Colloque organisé par le Musée d’Art Américain Giverny en collaboration avec la Passerelle des Arts de l’École normale supérieure.
    Ce colloque sur l’effet Hopper pose la question de la circulation et de la superposition d’images dans des domaines artistiques différents qui caractérisent l’art d’aujourd’hui. Ce phénomène mérite aussi une analyse de l’image en tant que dépositaire d’une mémoire collective dans laquelle s’infiltrent des contenus identitaires et nationalistes. Les lieux et les personnages peints par Hopper sont devenus des icônes de la vie américaine, bien qu’ils relèvent d’un vocabulaire très personnel. Questionner le pourquoi de la projection d’américanité sur son œuvre permet de mieux comprendre certaines relations entretenues par le public français envers une Amérique imaginaire.
    en savoir plus...

  • Colloque Alain, littérature et philosophie mêlées

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Michel Murat (Paris IV)

    Préfaçant en 1956 l’édition des Propos d’Alain dans la Pléiade, André Maurois y voyait un des grands livres de l’humanité. Mais Gracq, qui avait été son élève, estimait qu’il "n’avait pas d’avenir dans l’esprit". De fait Alain, qui fut de son temps une grande figure, s’est effacé. Son œuvre abondante avait pour ambition de "changer la philosophie en littérature et, au rebours, la littérature en philosophie" : elle fut d’abord celle d’un journaliste (3498 Propos quotidiens de 1906 à 1914) et d’un professeur de philosophie, normalien, agrégé, en charge de la khâgne d’Henri IV pendant plus de vingt ans. Elle touche à la littérature par de grandes études sur Balzac et Stendhal, à la politique, et à tous les domaines de la philosophie, de la métaphysique à l’esthétique et à la philosophie morale, à travers des sujets comme Mars ou la guerre jugée, Le Citoyen contre les pouvoirs, Le Système des Beaux-Arts, Propos sur le bonheur. Elle demande aujourd’hui à être située dans l’histoire de la culture française, et interrogée en tant qu’exemple caractéristique d’une philosophie du sens commun.
    Colloque organisé par l’équipe de recherche "Littératures du XXe siècle" de l’université Paris IV (Paris-Sorbonne) dans le cadre du programme ANR "Histoire de l’idée de littérature", conjointement avec le Département "Littérature et Langages" et le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC) de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Colloque Albert Camus : littérature, morale, philosophie

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Michel Murat (Paris IV) et Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS) et Lissa Lincoln (The American University of Paris)

    Colloque international et interdisciplinaire organisé par le Département littérature et langages et le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (Département de philosophie) de l’École normale supérieure, avec le soutien du Programme « Littérature, Philosophie et morale » (ENS) et de l’American University of Paris.
    en savoir plus...

  • Colloque Architectures au-delà du mur, Berlin-Varsovie-Moscou, 1989–2006

    organisé par : Ewa Bérard (CNRS) et Corinne Jaquand (EACF)

    Liés par des conflits mais aussi par de multiples attaches politiques et culturelles tout au long des derniers siècles, Berlin, Varsovie et Moscou ont partagé certains modèles urbains et formes architecturales. Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, Varsovie et Berlin-Est se sont retrouvés, avec Moscou, dans le même camp socialiste ; leurs architectures et leurs fonctions urbaines en furent refaçonnées. La « chute du Mur » les affecta immédiatement dans leur bâti même. Placées au centre de sociétés proclamées démocratiques, capitalistes et ouvertes, elles s’adaptent chacune à sa manière aux impératifs de la globalisation.
    Par-delà les discours officiels, comment s’expriment, dans le langage de la pierre, la rupture avec le passé, les ambitions de l’avenir, l’émergence de groupes sociaux et la diversification des modes de vie ? Quelles références historiques, quels modèles internationaux véhicule l’architecture contemporaine ?
    Ce colloque couvre le domaine de l’architecture et celui des sciences sociales. Il s’agit de lire, au travers d’architectures concrètes, les transformations de la société et des pouvoirs ainsi que l’impact des processus internationaux sur les capitales d’Europe.

    Cette manifestation est organisée conjointement par UMR 8547, Transferts culturels du CNRS et Ecole nationale supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand, avec le soutien du Sénat, et des institutions suivantes : Ministère de la Culture et de la Communication, Direction de l’Architecture et du Patrimoine, Bureau de la Recherche architecturale, urbaine et paysagère, Délégation générale à la langue française et aux langues de France, CNRS, département des Sciences de l’Homme et de la Société, Maison des Sciences de l’Homme - Paris, Centre de Civilisation française à Varsovie, Centre franco-russe en Sciences sociales et humaines de Moscou, Ambassade de Pologne à Paris, Ambassade de France à Moscou, Service de coopération universitaire, Ambassade de France à Berlin, Bureau de coopération universitaire de Berlin, Institut d’études slaves.
    en savoir plus...

  • Colloque Autour de "Logiques des Mondes" d’Alain Badiou

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et David Rabouin (CNRS)

    Le colloque Autour de Logiques des Mondes de Alain Badiou a été organisé conjointement par l’ENS (CIEPFC) et par American University of Paris ("Critical-Theory-Collective").
    en savoir plus...

  • Colloque Cavaillès, Lautman, Canguilhem : le concept, l’être, la vie

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS)

    Dans le cadre du Réseau européen de recherche sur la Philosophie française contemporaine (European Network in French Contemporary Philosophy), dont il est membre est fondateur avec les universités de Warwick, Milan et Pise, le CIEPFC (Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine, ENS) organise les 22 et 23 janvier 2010, à l’École normale supérieure, un colloque consacré à Jean Cavaillès, Albert Lautman et Georges Canguilhem.
    en savoir plus...

  • Colloque Ceci tuera cela : Autour de Victor Hugo

    organisé par : Ségolène Le Men (univ. Paris X)

    Colloque Ceci tuera cela : autour de Hugo. L’avènement de nouveaux supports de la pensée au Centre culturel canadien à Paris et à l’ENS.
    La sentence Ceci tuera cela que profère un personnage de Notre-Dame de Paris, l’archidiacre de la cathédrale Claude Frollo, est développée par Hugo en un chapitre qui précise le sens de ces "paroles énigmatiques" situées en 1482 : "Le livre va tuer l’édifice". Prophète à sa manière de "la galaxie Gutenberg", l’auteur affirme que l’invention de l’imprimerie est le plus grand événement de l’histoire.
    en savoir plus...

  • Colloque Celtes et Gaulois : L’archéologie face à l’histoire

    organisé par : Christian Goudineau (Collège de France) et Vincent Guichard (Bibracte) et Colin Haselgrove (univ. Leicester) et Gilbert Kaenel (Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne) et Daniel Paunier (univ. Lausanne) et Sabine Rieckhoff (univ. Leipzig) et Miklos Szabo (univ. Budapest) et Daniele Vitali (univ. Bologne)

    Ce colloque constitue la phase finale et le couronnement d’un travail collectif qui s’est concrétisé en 2005 par cinq tables rondes tenues à Leipzig, Bologne, Budapest, Cambridge et Lausanne. Celles-ci se proposaient d’insérer dans des perspectives historiques les acquis obtenus par la recherche archéologique depuis environ un quart de siècle. Cinq thèmes avaient été retenus : quelle place ont occupée Celtes et Gaulois dans l’historiographie et l’idéologie modernes ? À partir de quand peut-on parler de Celtes ? En quoi le regard des civilisés sur les barbares a-t-il influencé les analyses historiques sur Celtes et Gaulois ? La fin de l’âge du Fer représente-t-elle une période de vastes mutations ? La romanisation a-t-elle éradiqué le passé, ou bien peut-on définir un héritage celtique ou gaulois ? Ces thèmes ont fait l’objet de soixante-quatorze communications. Les cinq séances du colloque sont consacrées, thème par thème, à des discussions qui s’organisent à partir du rapport de synthèse présenté par le Président de chacune des tables rondes. La préoccupation constante est de cerner les conséquences historiques des travaux archéologiques et d’en tirer des conclusions accessibles à un public non spécialisé.
    Colloque international à l’initiative du Collège de France et de Bibracte, en partenariat avec les universités de Bologne/monterenzio, Budapest, Cambridge, Lausanne et Leipzig. Colloque en partenariat avec l’École normale supérieure, Histoire, le musée gallo-romain de Lyon-Fourvière et Pour la science.
    en savoir plus...

  • Colloque Continuous Dynamics and Computability

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS)

    Colloque organisé dans le cadre du projet ANR Singularités physiques et calculabilité effective
    en savoir plus...

  • Colloque Daniel Arasse

    organisé par : Nadeije Laneyrie Dagen (ENS) et Danièle Cohn (EHESS) et Frédéric Cousinié (INHA) et Philippe Morel (univ. Paris I) et Yves Hersant (EHESS) et Giovanni Careri (EHESS) et Maurice Brock (univ. Tours) et Philippe Dagen (univ. Paris I)

    Le colloque organisé par l’Institut national d’histoire de l’art, l’École des hautes études en sciences sociales, l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, l’École normale supérieure, l’ARIAS et le Centre d’études supérieures de la renaissance, avec le soutien de l’Istituto Italiano per gli Studi Filosofici (Naples), réunit des intervenants qui, amis, éditeurs, collègues ou anciens étudiants, ont tous bien connu Daniel ARASSE. Dans leurs communications, ils s’attachent à dégager sur des points précis la portée historique, théorique et méthodologique de ses travaux.
    Disparu prématurément le 14 décembre 2003, Daniel ARASSE laisse derrière lui une production scientifique abondante et variée. Il a essentiellement travaillé sur l’image de la peinture mais ne s’est jamais cantonné à un domaine de spécialité. Si la plupart de ses recherches portaient sur l’Italie du XIVe au XVIe siècle, Daniel ARASSE s’est aussi intéressé à la Hollande du XVIIe siècle, à la France du XVIIIe et, plus récemment, à divers artistes contemporains. Une telle diversité procède d’une curiosité toujours en éveil et d’une insatiable envie de connaître et de comprendre, mais on y perçoit une profonde unité : elle est sous-tendue par une évidente cohérence intellectuelle. Le petit recueil intitulé On n’y voit rien (2000) fait ainsi écho au gros livre sur le détail (1992) : dans l’un et l’autre ouvrage, si différents que soient les objets étudiés, l’analyse a pour ressort ce qui arrête le regard et sollicite la sagacité de l’observateur. Ainsi retrouve-t-on à l’œuvre l’attention que Daniel ARASSE a constamment portée à ce qui relève de l’affleurement parfois à peine perceptible, qu’il s’agisse de la foi d’un peintre catholique vivant en milieu réformé (Vermeer, 1993) ou de la trace que le moi de l’artiste ou du commanditaire laisse dans l’œuvre (Le sujet dans le tableau, 1997).
    Responsables scientifiques : Maurice Brock, Giovanni Careri, Danièle Cohn, Frédéric Cousinié, Philippe Dagen, Yves Hersant, Nadeije Laneyrie-Dagen, Philippe Morel
    assistés de Marie-laure Allain et Sara Longo
    en savoir plus...

  • Colloque De l’imitation dans les musées

    organisé par : Hanna Murauskaya (université Paris I-Panthéon Sorbonne) et Anne-Solène Rolland (musée du quai Branly)

    De l’Imitation dans les Musées. La diffusion de modèles de musées, XIXe–XXIe siècles.
    Organisé par le département "Histoire et théorie des Arts" de l’École normale supérieure, le colloque abordera la question des musées sous l’angle du modèle. Qu’est-ce qu’un musée ? Comment crée-t-on, rénove-t-on un musée, et d’après quels modèles ? Comment réinvente-t-on le musée ? À travers l’histoire de musées du monde entier, du XIXe siècle à nos jours, chercheurs et professionnels se demanderont quels musées sont devenus des modèles, pour quelles raisons et comment ces modèles se sont diffusés, adaptés, transformés.
    Les actes du colloque font l’objet d’une double publication :
    • A.-S. Rolland & H. Murauskaya, dir. Musées de la nation : créations, transpositions, renouveaux. Europe, XIXe–XXIe siècles. Éditions l’Harmattan, 2008
    • A.-S. Rolland & H. Murauskaya, dir. De nouveaux modèles de musées ? Formes et enjeux des créations et rénovations des musées en Europe. XIXe–XXIe siècles. Éditions l’Harmattan, 2008
    en savoir plus...

  • Colloque Derrida, la tradition de la philosophie

    organisé par : Francis Wolff (ENS) et Jean-François Courtine (Paris IV) et Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS)

    Organisé par les Archives Husserl, le Département de Philosophie de l’ENS et le Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine
    en savoir plus...

  • Colloque Einstein chez les philosophes : La réception philosophique de la relativité

    organisé par : Élie During (Paris X / ENSBA) et Fabien Chareix (univ. Paris IV)

    Colloque organisé par l’École normale supérieure (Paris) - CIEPFC (Centre International d’Études de la Philosophie Française Contemporaine) et l’Université de Paris 4 Sorbonne (EA 3559 Rationalités contemporaines / École doctorale 5 Concepts et Langage), dans le cadre de l’Année mondiale de la physique – 2005.
    La théorie de la relativité formulée par Einstein dans sa version restreinte puis générale ne se distingue pas seulement par son remarquable pouvoir unificateur ; elle s’accompagne d’une véritable révolution conceptuelle qui dépasse le strict domaine de la physique. Cent ans après sa première formulation, elle continue à forcer le sens commun à un violent effort de réajustement de ses catégories les mieux établies. Bergson ne s’y était pas trompé : il y reconnaissait, mieux qu’une nouvelle théorie physique, une nouvelle manière de penser.
    en savoir plus...

  • Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

    organisé par : Michel Morange (ENS) et Jean-Jacques Kupiec (Inserm) et Stéphane Tirard (Nantes)

    Le Centre Cavaillès (ENS) organise une journée d’études, lundi 29 juin 2009, pour situer l’apport de Lamarck dans l’histoire et engager une discussion sur la pertinence de l’utilisation contemporaine du lamarckisme.
    L’élaboration de la théorie de l’évolution a connu une étape décisive en 1859 lors de la publication de l’Origine des espèces de Darwin et elle s’est poursuivie au XXe siècle avec la synthèse évolutive. Dans cette histoire, Lamarck tient une place importante qu’il n’y a aucune raison d’oublier. Le reconnaître et le célébrer n’impliquent pas une adhésion au lamarckisme et un rejet du darwinisme, mais tout simplement la reconnaissance d’un fait historique. Dans la mesure où son œuvre, comme celle de Darwin d’ailleurs, a souvent été caricaturée, et parce qu’aujourd’hui des thèses lamarckiennes sont parfois mobilisées pour interpréter ce qu’il est convenu d’appeler l’épigénétique, il nous semble opportun d’organiser cette journée d’études qui a pour objet de situer l’apport de Lamarck dans l’histoire et d’engager une discussion sur la pertinence de l’utilisation contemporaine du lamarckisme. Ce colloque international nous semble d’autant mieux venu que cette année 2009 voit le bicentenaire de la publication de la Philosophie zoologique de Lamarck (1809).
    en savoir plus...

  • Colloque Enseignement des sciences à l’école primaire : Éducation à l’environnement pour un développement durable

    organisé par : David Jasmin (INRP/Lamap)

    Ce colloque constitue une partie des journées des rencontres annuelles des centres pilotes de La main à la pâte. Il offre, sur un thème dont l’intérêt dépasse le seul milieu scolaire, un débat avec des scientifiques animés par le désir de faire partager les connaissances construites par la communauté scientifique et d’en faire comprendre les enjeux économiques et sociaux à un public élargi. Comme chaque année, il sera couplé avec une animation pédagogique inscrite au plan académique de formation, rassemblant les enseignants du primaire du département des Pyrénées-Orientales.
    Cette année c’est le thème de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) qui a été retenu. Il correspond à un intérêt local du centre pilote et peut s’appuyer sur un contexte favorable en termes d’implantation scientifique, en particulier sur les énergies renouvelables (four solaire d’Odeillo).
    L’éducation à l’environnement et au développement durable est maintenant inscrite dans les programmes scolaires et le colloque se propose de dégager les enjeux d’une telle éducation en distinguant deux volets : éducation à l’environnement, découverte de sa diversité, de sa richesse, mais aussi de son évolution dans le temps, et éducation au développement durable dans ses aspects locaux mais aussi à l’échelle de la planète.
    L’articulation entre les enjeux, l’intérêt et la conscience collective à faire naître, les comportements attendus des élèves futurs citoyens, les connaissances à construire, les techniques à découvrir, sont à discuter pour penser un curriculum en termes d’ « éducation à » et enrichir une réflexion didactique et pédagogique afin de construire des pratiques enseignantes pertinentes.
    en savoir plus...

  • Colloque Figures de l’imposture, entre philosophie, littérature et sciences

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)

    Colloque organisé à l’École normale supérieure les 5 et 6 juin 2009 par Jean-Charles Darmon (ENS, UVSQ) et le Centre de recherches sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM/ENS) en collaboration avec l’équipe "États, sociétés, religions, Moyen Âge-Temps modernes" de l’université de Versailles-Saint-Quentin.
    en savoir plus...

  • Colloque Fonctionnement cérébral et apprentissage

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque scientifique Fonctionnement cérébral et apprentissage scolaire : Quel impact des recherches scientifiques sur les méthodes d’enseignement ?
    Ce colloque donne la parole à des intervenants, acteurs de la recherche sur le fonctionnement du cerveau. Ils présentent l’état actuel de la recherche dans des termes accessibles au grand public. Ils s’efforcent de répondre à la question : quel impact peuvent avoir les recherches scientifiques sur les méthodes d’enseignement ?
    Colloque organisé par l’association Famille-Ecole-Education, sous la présidence de Lucien Israël, Vice-président de l’Académie des sciences morales et politiques.
    en savoir plus...

  • Colloque Fractures et recompositions

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé par les équipes de recherche du CNRS et de l’ENS
    en savoir plus...

  • Colloque Jean Deny : Les relations culturelles et scientifiques entre Turquie et France au XXe siècle

    organisé par : Emmanuel Szurek (EHESS) et Güneş Işıksel (Collège de France) et Nathalie Clayer (CNRS-EHESS)

    Dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, le colloque, fruit d’une collaboration entre l’EHESS (Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques), l’ENS, l’INALCO et l’Institut français d’études anatoliennes (Istanbul), propose une réflexion sur la France et la Turquie au temps de Jean Deny (1879–1963), éminent orientaliste et linguiste. Dans un premier temps, il s’agit d’analyser la réception des savoirs scientifiques français en Turquie à travers des courants d’idées (positivisme, bergsonisme, école des Annales) ou des figures (Georges Dumézil, Albert Gabriel, Henri Prost). L’accent est mis ensuite sur les enjeux diplomatiques associés aux transferts de savoir entre la France et la Turquie, à travers des activités mi-politiques, mi-scientifiques ou des transferts directs dans l’enseignement supérieur turc (science policière, science militaire…). Il s’agit enfin de s’intéresser aux formes de curiosité scientifiques, avec l’autonomisation de la turcologie française, ou profanes, avec l’objectivation de la Turquie dans les milieux journalistiques, littéraires et artistiques français émergeant en France.
    Colloque international organisé avec le concours de :
    – la Saison de la Turquie en France,
    – l’École normale supérieure (ENS Paris),
    – l’Institut français d’études anatoliennes (Istanbul),
    – le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (UMR 8032, EHESS-CNRS-Collège de France),
    – l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).
    Déroulement du colloque :
    – La circulation des savoirs et des savants français dans la Turquie contemporaine
    1. Trajectoires de scientifiques français en Turquie (modérateur : Francis Prost, Paris I)
    2. Courants de pensée et appropriations disciplinaires (modérateur : François Georgeon, CNRS/EHESS)
    – Science et diplomatie, coopération scientifique et rivalités internationales
    1. À l’ombre des tensions européennes : militaires et archéologues français en Turquie (modérateur : Gilles Pécout, ENS)
    2. Français dans l’Université turque (modérateur : Francis Richard, BULAC)
    – Autour de Jean Deny : pratiques profanes et savantes de la Turquie en France
    1. De l’Orient à la "Turquie nouvelle" : inventaires (modérateur : Pierre Chuvin, Paris X)
    2. De l’orientalisme à la turcologie, genèse sociale et intellectuelle d’une discipline (modérateur : Gilles Veinstein, Collège de France/EHESS)
    3. La turcologie française après Jean Deny (modérateur : Jean-Louis Bacqué-Grammont, CNRS/Société asiatique)
    en savoir plus...

  • Colloque Jean-Paul Sartre : De L’Être et le Néant à la Critique de la raison dialectique

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS)

    Colloque Jean-Paul Sartre De L’Etre et le néant à la Critique de la raison dialectique
    Colloque international et interdisciplinaire organisé par le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (ENS), le Département Littérature et langages (ENS), le Centre Eric Weil (Lille III, séminaire interuniversitaire Lille III-Université libre de Bruxelles-Université de Liège) et le Groupe belge d’études sartriennes (Groupe de contact FNRS)
    en savoir plus...

  • Colloque L’œuvre d’art totale, un simple décor ?

    organisé par : Thierry Chabanne (Ensad) et Jean-François Poirier (écrivain/traducteur)

    Colloque organisé par l’Ensad.
    Les deux axes du colloque sont, d’une part, la synthèse des arts et, d’autre part, l’esthétisation totale du monde, soit l’organisation des apparences ou pour recourir à un synonyme, la propagande.
    La synthèse des arts, l’abolition des frontières entre les genres s’est produite parce que le monde des hiérarchies avait été englouti, sans elle l’abandon de la frontière qui régissait le monde des arts n’aurait pas été possible. Il ne reste qu’un seul art, une symphilosophie pour parler comme les romantiques allemands dont la clé de voûte est la poésie, ce qui signifie que ce qui anime l’œuvre d’art est le verbe, la parole.
    en savoir plus...

  • Colloque L’amitié et les sciences, de Descartes à Lévi-Strauss

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS) et Françoise Waquet (CNRS)

    Colloque international organisé par le Centre de recherche sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM) de l’École normale supérieure et le Centre d’étude de la langue et de la littérature françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF) de l’université Paris IV (Paris-Sorbonne) et du CNRS (UMR 8599), avec la collaboration de l’équipe "États, sociétés, religions du Moyen Âge aux Temps modernes" de l’université Versailles-Saint-Quentin.
    en savoir plus...

  • Colloque L’art et la mesure : Histoire de l’art et approches quantitatives, sources, outils, méthodes

    organisé par : Béatrice Joyeux-Prunel (ENS)

    L’utilisation d’outils et de méthodes quantitatives en histoire des arts est loin de rejoindre la multiplication des bases de données informatisées constituées dans ce domaine à une échelle internationale : répertoires d’images et de textes, de catalogues de ventes et d’expositions, de collections, de données biographiques et bibliographiques, etc. Il manque souvent, en effet, une fois ces bases constituées, le temps, l’énergie peut-être, et surtout les moyens – techniques et méthodologiques – d’exploiter toutes les ressources potentielles de ces énormes gisements d’information. Plus généralement, les jeunes chercheurs ayant constitué des bases de données doivent souvent constater leur isolement – quand, en histoire, en sociologie, en anthropologie de l’art, nombreux sont ceux qui croisent des problématiques similaires dans l’analyse quantitative de la création.
    Le Département "Histoire et théorie des Arts" de l’École normale supérieure propose de susciter une réflexion collective, pluridisciplinaire et internationale sur L’art et la mesure, sur L’art de la mesure. "Art" s’entend d’une manière large : non seulement la création plastique, mais aussi tout autre type de création, littéraire, musicale, cinématographique, scénique, etc., que celle-ci s’adresse à des publics plutôt "savants" ou "populaires". Sans négliger le champ contemporain, le propos sera de mêler des chercheurs d’époques et de méthodologies différentes pour examiner les questions spécifiques à l’approche métrique de l’histoire de la création : de l’époque antique à la Renaissance, de l’art moderne à la création contemporaine, les questions suscitées par l’analyse quantitative de l’art ne sont-elles pas souvent similaires ? Que fait l’approche quantitative à l’art et à son histoire ?
    Comité scientifique :
    Christophe Charle (Paris I /IHMC), Catherine Chevillot (Musée d’Orsay), Pierre François (CNRS-CSO), Robert Jensen (Univ. Kentucky), Béatrice Joyeux-Prunel (ENS), Claire Lemercier (CNRS-IHMC), Pierre-Michel Menger (EHESS), Ségolène Le Men (Paris X), Gisèle Sapiro (CSE), Blaise Wilfert (ENS).
    en savoir plus...

  • Colloque L’essor des neurosciences, France, 1945–1975

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Michel Imbert (ENS / EHESS) et Jean-Gaël Barbara (CNRS) et Céline Cherici (univ. Paris VII) et David Romand (univ. Bordeaux I) et Frédéric Wieber (univ. Paris VII)

    Le projet Histoire des neurosciences en France dans le contexte international, sous la direction de Claude Debru, a pour but de comprendre les conditions de la formation et de l’expansion du champ de recherche des neurosciences après la deuxième guerre mondiale. Émergence de nouveaux domaines scientifiques, ouverture de champs institutionnels, internationalisation de la recherche, formes nouvelles de l’interdisciplinarité : comment ces facteurs et bien d’autres sont-ils à l’orgine de l’essor décisif des neurosciences en France ?
    Ces questions sont discutées en croisant les regards des scientifiques acteurs de l’histoire et des historiens et philosophes des sciences.
    en savoir plus...

  • Colloque L’histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Europe

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Colloque international d’histoire des sciences organisé par la Société européenne pour l’histoire des sciences - Comité de pilotage, le Comité national français d’histoire et de philosophie des sciences, l’École normale supérieure, l’Institut Pasteur et la Fondation Mérieux.
    L’Histoire des Sciences, des Techniques et de la Médecine en Europe : histoire des sciences et société, accessibilité, enseignement, diffusion.
    en savoir plus...

  • Colloque La critique / Le critique

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Emilienne Baneth-Nouailhetas (univ. Rennes 2)

    Colloque international organisé par le laboratoire Intermedia (UMR 7109 - CNRS - Paris III - ENS), les 12 et 13 mars 2004. Intermedia propose d’aborder les questions de la définition et des fonctions de la critique.
    L’ambition de ce colloque, au lieu de séparer les champs de la critique littéraire, de la critique cinématographique et de celle des arts plastiques, sera de dégager les axes communs dans les approches et les conceptions de la critique et du critique.
    en savoir plus...

  • Colloque La pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits

    organisé par : François Nicolas (IRCAM) et Jean-Jacques Nattiez (univ. de Montréal) et Jonathan Goldman (univ. de Montréal et Mc Gill University, Montréal)

    La pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits
    Colloque international organisé par l’Ircam et l’École normale supérieure. Paris, 3-5 mars 2005
    Dans le cadre des célébrations du quatre-vingtième anniversaire de Pierre Boulez, et à l’occasion de la publication, chez Christian Bourgois éditeur, de deux ouvrages de Pierre Boulez, Regards sur autrui (Points de repère, II) et Leçons de musique (Points de repère, III), mis en vente le 11 février 2005, l’IRCAM et l’École Normale Supérieure se sont associés pour présenter un colloque sur la pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits.
    en savoir plus...

  • Colloque La philosophie du soin - Éthique, médecine et société

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Céline Lefève (Paris VII) et Lazare Benaroyo (Lausanne) et Jean-Christophe Mino (Centre François-Xavier Bagnoud)

    La philosophie du soin que ces journées voudraient esquisser ne vise ni à dénoncer la technique médicale pour elle-même, ni à attendre qu’elle résolve par son évolution les problèmes éthiques. Elle cherche à penser les manières dont les techniques peuvent, y compris dans leur matérialité, s’intégrer à la visée du soin. Elle ne vise pas à ajouter de l’extérieur une dimension soignante à la médecine technique existante, mais à penser le soin au cour même de la technique et de la médecine.
    Organisées par le Centre Georges-Canguilhem (université Paris VII), le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC, École normale supérieure) et Ethos (plateforme interdisciplinaire d’éthique de l’université de Lausanne), en association avec le Centre de ressources national sur les soins palliatifs François-Xavier Bagnoud, ces trois journées des 10–12 juin 2009 visent à établir des échanges et un réseau de recherches qui réuniraient praticiens et chercheurs en philosophie et en sciences humaines et sociales autour de la question du soin.
    en savoir plus...

  • Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

    organisé par : Nadeije Laneyrie Dagen (ENS) et Lina Bolzoni (Scuola normale superiore di Pisa) et Colin Jones (univ. London)

    Physiognomonie : arts et sciences du visage, 1500-1850, un colloque organisé par le réseau international Leverhulme Trust [Queen Mary (UL), École normale Supérieure (Paris) et Scuola Normale Superiore (Pisa)]
    A Leverhulme Trust International Network workshop [Queen Mary (UL), École normale supérieure (Paris), and Scuola Normale Superiore (Pisa)] History of Physiognomony: The Arts and Sciences of the Face 1500-1850
    Organisé par/Organised by Lina Bolzoni (Scuola Normale Superiore di Pisa), Colin Jones (Queen Mary University of London) et/and Nadeije Laneyrie-Dagen (École normale supérieure, Paris)

    The History of Physiognomy Website is run by the international network ’Physiognomy: The Arts and Sciences of the Face, 1500-1850’, established in 2007 and based in the History Department of Queen Mary University of London (QMUL). The international network is supported until 2010 by an ‘Academic Collaboration – International Network’ grant from the Leverhulme Trust.
    The International Network’s Principal Investigator is Professor Colin Jones (QMUL). Professor Nadeije Laneyrie-Dagen (École Normale Supérieure, Paris) and Professor Lina Bolzoni (Scuola Normale Superiore, Pisa) are Co-investigators.
    The network seeks to explore the history of the physiognomy in Europe in an interdisciplinary manner. The first phase of our activities is the period running roughly from the Renaissance until the emergence of Darwinism, in the middle of the nineteenth century. Subsequently, we hope to extend the boundaries of the investigation to periods both before and after this date, and to non-European physiognomical traditions.
    en savoir plus...

  • Colloque La terminologie, discipline scientifique

    organisé par : Loïc Depecker (univ. Paris III)

    Colloque organisé à l’initiative de la Société française de terminologie et placé sous le patronage de M. Pierre-Gilles De Gennes, Prix Nobel de physique.
    Organismes partenaires :
    Afnor (Association française de normalisation) ; Délégation générale à la langue française et aux langues de France - ministère de la culture ; École normale supérieure de la rue d’Ulm ; Union latine ; Université de la Sorbonne nouvelle - Paris III (EA 1483 - LEA).
    en savoir plus...

  • Colloque Le corps souffrant sur la scène contemporaine

    organisé par : Christian Biet (Paris X) et Julie de Faramond (Paris X, IES abroad) et Cécile Falcon (ENS) et Sara Harvey (Paris X)

    Organisé par les équipes d’accueil HAR ("Histoire des arts et des représentations", Paris X Nanterre), FIRL ("Formes et idées de la Renaissance aux Lumières", Paris III Sorbonne-Nouvelle), VALE ("Voix anglophones : littérature et esthétique, Paris IV Sorbonne), le Centre de recherche sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM, ENS), le département Histoire et théorie des Arts (DHTA, ENS), le Théâtre de la Ville et le Théâtre de l’Odéon, ce colloque se propose de réfléchir sur la représentation du corps (physique/psychique) souffrant en termes esthétiques (à quelles formes la représentation d’un tel objet s’articule-t-elle ?) mais aussi anthropologiques (à quelles attentes un tel phénomène répond-il ?). Conçue de manière transversale, sa problématique débordant la seule sphère esthétique, la manifestation est donc ouverte à des chercheurs en études théâtrales et arts du spectacle mais aussi en d’autres disciplines des sciences humaines et sociales.
    en savoir plus...

  • Colloque Le dialogue ou les voies du dissensus : Philosophie et théâtre contemporains

    organisé par : Alain Badiou (ENS) et Dimitra Panopoulos (univ. Paris VIII)

    Colloque du CIEPFC (Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine) organisé par Dimitra Panopoulos et Alain Badiou
    en savoir plus...

  • Colloque Le rayonnement de la philosophie polonaise au XX° siècle

    organisé par : Wioletta Miskiewicz (CNRS) et Jan Wolenski (univ. Jagellon de Cracovie)

    Colloque franco-polonais LE RAYONNEMENT DE LA PHILOSOPHIE POLONAISE AU XX SIÈCLE. L’HÉRITAGE PHILOSOPHIQUE DE KAZIMIERZ TWARDOWSKI
    Coordination : Wioletta Miskiewicz (CNRS/ENS) & Jan Wolenski (Université Jagellon de Cracovie)
    Assistantes/traductrices : Paula Bucholc (doctorante à l’IHPST/Université de Varsovie) & Anna Zielinska (doctorante à l’Université de Grenoble II/Université Jagellon de Cracovie)
    NOVA POLSKA, ENS (DRI, Département de philosophie), IHPST, Archives Husserl de Paris, Institut Polonais de Paris
    Sous le haut patronage de Son Excellence M. Jan Tombinski Ambassadeur de Pologne en France
    en savoir plus...

  • Colloque Le terrorisme : Un défi à la pensée politique

    organisé par : Cyrille Bégorre-Bret (ENS)

    Colloque organisé par l’École normale supérieure, l’Institut des hautes études sur la justice et l’École nationale d ela magistrature, en collaboration avec The Program on Security, Democracy and the Rule of Law et The Floersheimer Center for Constitutional Democracy at the Cardozo School of Law in New York City.
    Le terrorisme n’est ni phénomène radicalement neuf, ni même un fait seulement récent. Toutefois, il revêt aujourd’hui des formes inédites et a désormais acquis une importance nouvelle. Le terrorisme international a profondément marqué les opinions publiques et nettement modifié les agendas politiques. Les citoyens ont changé leurs façons de vivre, les décideurs publics et privés, leurs discours, leurs programmes et leurs actes.
    Il s’agit de bouleversements structurels : le terrorisme est en train de transformer profondément les sociétés contemporaines. Pour relever affronter les difficultés soulevées par le terrorisme actuel, elles sont engagées dans un changement de paradigme qui concerne aussi bien la structuration du système politique démocratique, l’organisation de la société civile que l’orientation d’une partie considérable de l’appareil économique.
    Analyser les raisons, examiner les manifestations et mettre en évidence les conséquences de ce changement de paradigme général est l’ambition de ces deux journées d’études. Elles réunissent des acteurs et des analystes venant d’horizons différents et possédant tous une expertise internationale en la matière. Comme les mutations en cours sont multiples et complexes, le dialogue entre juristes et hauts fonctionnaires, entre responsables économiques et leaders politiques est indispensable ainsi qu’entre universitaires et intellectuels. Il est seul susceptible de relever les défis lancés chaque jour par le terrorisme.
    en savoir plus...

  • Colloque Les défis d’Hilary Putnam

    organisé par : Christiane Chauviré (univ. Paris I)

    Colloque de l’université Paris I organisé avec le soutien du département de philosophie de l’Ecole normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Colloque Les disciplines face à leur histoire

    organisé par : Charles Alunni (ENS) et François Nicolas (IRCAM) et Yves André (CNRS-ENS)

    Colloque organisé les 9 et 10 octobre 2008 par le collectif "Histoire et Philosophie des Sciences" de l’École normale supérieure. Il s’agit de viser à une double confrontation : l’histoire des historiens d’une discipline face aux représentations "historiques" que s’en font ses praticiens, et la confrontation des disciplines entre elles sur la question de leur rapport à leur histoire. Trois disciplines sont envisagées : les mathématiques, la musique, la philosophie.
    en savoir plus...

  • Colloque Les engagements ontologiques des sciences

    organisé par : Ulises Moulines (univ. de Munich / ENS)

    Colloque organisé par le Département de philosophie, la Chaire Blaise Pascal (Fondation de l’ENS) et le Collectif Histoire Philosophie Sciences de l’Ecole normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Colloque Levinas et la philosophie du XXe siècle en France

    organisé par : Jean-Michel Salanskis (univ. Paris X) et Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS)

    Colloque Un siècle avec Levinas : Levinas et la philosophie du vingtième siècle en France
    Colloque organisé par le Centre International d’étude de la philosophie française contemporaine.
    En collaboration avec l’Association pour la Célébration du Centenaire d’Emmanuel Levinas (ACCEL), Paris.
    Comité d’organisation : Frédéric Worms (Université de Lille III et ENS) et Jean-Michel Salanskis (Université de Paris X-Nanterre et Collège International de Philosophie).
    Avec le soutien et le parrainage du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le haut patronage de l’Organisation Internationale de la Francophonie.
    Sous le parrainage de la Ville de Paris.
    Le but du colloque est de prendre la mesure à la fois de la singularité d’Emmanuel Levinas au sein de la philosophie du vingtième siècle en France, et de la forte et profonde relation qui le lie aux différents moments de celle-ci, caractérisés par des problèmes, des courants et des auteurs. C’est pourquoi nous proposons un plan chronologique pour nos travaux, organisé en quatre étapes :
    1. L’entrée de Levinas en France, ses premiers écrits. Ce que Levinas a pris de la génération immédiatement antérieure (Bergson, Brunschvicg, etc.). L’introduction décisive de la phénoménologie, Levinas à Strasbourg, la montée du nazisme, les premiers textes politiques dans les années 1930.
    2. Le moment de la seconde guerre mondiale. Les premiers livres (Le temps et l’autre, De l’existence à l’existant), le lien avec Sartre, Merleau-Ponty, Jean Wahl, Jankelevitch).
    3. Les années 1960 et l’œuvre de maturité, strictement contemporaine dans sa différence d’une configuration où interviennent notamment Derrida, Lyotard, Deleuze, Foucault et Ricœur.
    4. Levinas aujourd’hui, à la fois du point de vue du commentaire qui s’organise et se développe de son œuvre dans tous ses aspects, et du point de vue des inspirations qu’on peut y trouver ou des chemins qu’elle peut suggérer.
    en savoir plus...

  • Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)

    Parmi les grands textes bibliques sans cesse commentés et repris par la littérature, la philosophie et les arts, l’Ecclésiaste occupe, dans notre mémoire, une place singulière. Cette singularité ne tient pas seulement à la richesse foisonnante de ses disséminations. Elle résulte aussi d’une série d’indéterminations plus spécifiques auxquelles l’Ecclésiaste dut, pour une large part, son énigmatique plasticité. Par cette capacité à se fondre dans les traditions les plus différentes, voire les plus opposées – des plus "orthodoxes" et topiques aux plus hétérodoxes et marginales –, l’Ecclésiaste, d’une métamorphose à l’autre, intrigue et fascine. Il s’agira, en cette enquête collective, de faire état de certains de ses déplacements majeurs, entre des moments de l’histoire de la pensée et des représentations où sa trace fut particulièrement marquante. Comment interpréter, à chaque fois, cette trace ?
    De Montaigne à T.S. Eliot et à S. Beckett, en passant par l’Ecclésiaste des libertins, celui des philosophes des Lumières, des Romantiques, des Décadents..., on se demandera notamment comment ce texte biblique, séminal à tant d’égards, put être associé à une méditation continue sur les fondements de la pensée morale et sur ses variations mêmes, dans l’horizon mouvant de la Vanité. Et l’on réexaminera dans cette perspective les différentes valeurs associées à ce terme – contesté, on le sait, par bien des traducteurs – et à la série de "cellules idéelles" issues également de l’Ecclésiaste, qui connurent des cheminements propres (ainsi "Il y a un temps pour tout", ou encore "Rien de nouveau sous le soleil").
    Le dialogue de la littérature avec la théologie, avec la philosophie, et avec les autres arts (peinture et musique notamment) constituera l’une des "entrées" les plus éclairantes pour ressaisir, en ses variations successives, la trace de l’Ecclésiaste.

    Colloque international organisé par le Centre de recherche sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM) de l’École normale supérieure de Paris, en collaboration avec l’équipe "États, sociétés, religions – Moyen Âge – Temps modernes" de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et l’équipe "Littérature et philosophie" du Centre d’études de la langue et de la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF, Paris IV-CNRS), et avec l’aide de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY).
    en savoir plus...

  • Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)

    Parmi les grands textes bibliques sans cesse commentés et repris par la littérature, la philosophie et les arts, l’Ecclésiaste occupe, dans notre mémoire, une place singulière. Cette singularité ne tient pas seulement à la richesse foisonnante de ses disséminations. Elle résulte aussi d’une série d’indéterminations plus spécifiques auxquelles l’Ecclésiaste dut, pour une large part, son énigmatique plasticité. Par cette capacité à se fondre dans les traditions les plus différentes, voire les plus opposées – des plus "orthodoxes" et topiques aux plus hétérodoxes et marginales –, l’Ecclésiaste, d’une métamorphose à l’autre, intrigue et fascine. Il s’agira, en cette enquête collective, de faire état de certains de ses déplacements majeurs, entre des moments de l’histoire de la pensée et des représentations où sa trace fut particulièrement marquante. Comment interpréter, à chaque fois, cette trace ?
    De Montaigne à T.S. Eliot et à S. Beckett, en passant par l’Ecclésiaste des libertins, celui des philosophes des Lumières, des Romantiques, des Décadents..., on se demandera notamment comment ce texte biblique, séminal à tant d’égards, put être associé à une méditation continue sur les fondements de la pensée morale et sur ses variations mêmes, dans l’horizon mouvant de la Vanité. Et l’on réexaminera dans cette perspective les différentes valeurs associées à ce terme – contesté, on le sait, par bien des traducteurs – et à la série de "cellules idéelles" issues également de l’Ecclésiaste, qui connurent des cheminements propres (ainsi "Il y a un temps pour tout", ou encore "Rien de nouveau sous le soleil").
    Le dialogue de la littérature avec la théologie, avec la philosophie, et avec les autres arts (peinture et musique notamment) constituera l’une des "entrées" les plus éclairantes pour ressaisir, en ses variations successives, la trace de l’Ecclésiaste.

    Colloque international organisé par le Centre de recherche sur les relations entre littérature, philosophie et morale (CRRLPM) de l’École normale supérieure de Paris, en collaboration avec l’équipe "États, sociétés, religions – Moyen Âge – Temps modernes" de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et l’équipe "Littérature et philosophie" du Centre d’études de la langue et de la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF, Paris IV-CNRS), et avec l’aide de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY).
    en savoir plus...

  • Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à l’occasion de la Rencontre des centres pilotes/sites Internet La main à la pâte et dans le cadre du programme européen Scienceduc.
    Pendant neuf années, l’action de La main à la pâte s’est focalisée sur la science, entendu comme la science de la nature, celle des phénomènes, celle des objets fabriqués par la technique. Cette science n’existe pas seule, et le choix fut fait de mettre prioritairement en valeur ses liens avec le langage (apprentissage du français) : rôle du cahier d’expériences, précision du lexique, correction de la syntaxe ont ainsi fait pendant à la découverte du monde, au questionnement devant la nature, aux réponses rationnelles progressivement construites. Le moment est venu de s’interroger sur le lien entre l’action de La main à la pâte, la rénovation de l’enseignement des sciences à l’école et les mathématiques.
    en savoir plus...

  • Colloque Mutations de l’écriture : Arts et sciences

    organisé par : François Nicolas (IRCAM)

    Colloque organisé par François Nicolas et les membres du collectif Histoire Philosophie Sciences de l’École normale supérieure.

    Au seuil du XXIe siècle, et même du IIIe millénaire, la musique pose une question aux autres arts comme aux sciences : comment ajuster les différentes écritures (musicale, mathématique, chorégraphique, biologique…) - qui sont au fondement des modes de pensée concernés - , comment les ajuster aux nouvelles exigences des matières sur lesquels ces pensées embrayent ?
    La musique, ainsi, dispose d’un système d’écriture autonome (le solfège) fondé sur une lettre particulière (la note) qui, inventé au début du IIe millénaire, s’avère désormais en partie inadapté aux nouveaux matériaux sonores (en particulier électroinformatiques) qu’il s’agit de modeler musicalement au moyen d’une nouvelle conjonction entre instruments et partition.
    En ce point, la prolifération empirique des simples notations (graphiques, illustratives, explicatives…) à laquelle on assiste en musique ne saurait dispenser de réformer l’écriture musicale proprement dite (ou pensée "à la lettre") s’il est vrai qu’il en va, en matière d’écriture musicale, de logique : de la logique même de ce que veut musicalement dire qu’un discours ou qu’un développement musical. Penser la mutation en cours de l’écriture musicale, et pas seulement arranger provisoirement les choses, c’est donc tout aussi bien penser les mutations en cours en matière de "logique musicale" et leurs exigences en matière de nouvelles algèbres et de nouvelles "lettres" musicales.
    Si ceci est vrai, qu’en est-il de mutations équivalentes dans les autres arts - singulièrement dans ceux qui entreprennent de se doter (enfin ?) d’une écriture qui leur soit propre (la chorégraphie) - mais aussi dans ces nouveaux champs de pratiques interactives mêlant images, sons et gestes corporels et ayant donc intrinsèquement affaire au mixte des différents sens physiologiques ?
    Qu’en est-il aujourd’hui surtout dans les sciences, singulièrement dans la seule science à s’être dotée (comme la musique l’a fait parmi les arts) d’une écriture autonome : les mathématiques ?
    Qu’en est-il également en matière de logique où le calcul aveugle sur la lettre doit régulièrement être ressaisi en pensée dans de nouvelles modalités d’inscription ?
    Qu’en est-il dans les sciences confrontées au problème d’avoir à nouer leurs propres lettres à l’impératif galiléen inentamé de s’écrire mathématiquement ? Comment ce double dispositif (écriture mathématique importée / modes endogènes d’inscription) tend-il aujourd’hui à se nouer en physique, en chimie, et bien sûr en biologie ?
    en savoir plus...

  • Colloque Neurosciences cognitives du développement

    organisé par : Emmanuel Dupoux (EHESS) et Franck Ramus (CNRS) et Heather van der Lely (UCL, UK)

    Open Symposium Cognitive neuroscience and neuro-imaging of development, Hosted by the Département d’études cognitives, École normale supérieure, Paris.
    Bristish Council France and Science and Technology Department, French Embassy in the United Kingdom.
    Leading experts from across Europe and the United States have agreed to participate in a special one-day symposium on Cognitive Neuroscience and Neuro-imaging of Development to be held at the Ecole Normale Supérieure in Paris.
    The neuroscience of cognitive development has recently made major advances. Research has been converging across different domains within cognitive psychology, neurosciences and genetics, and new imaging techniques have been adapted to the human infant. It has become possible to use a range of imaging techniques - ERPs (Event related potentials), MEG (Magneto-encephalography), FMRI (Functional magnetic resonance imaging), and more recently NIRS (Near-infrared spectroscopy) - in newborns or very young infants. These techniques open up a fascinating area of research, allowing the study of both normal and pathological development, in order to chart the complex network of factors linking genetics to behaviour in cognitive domains that are unique to the human species (like language, reasoning, etc). This symposium is an exceptional opportunity to take in the broad sweep of these developments, hearing from leading international experts on the very latest developments in behavioural, neuropsychological and physiological studies of cognitive development and brain plasticity.
    en savoir plus...

  • Colloque Origines de la vie : auto-organisation et/ou évolution biologique ?

    organisé par : Maryvonne Gerin (ENS Paris) et Marie-Christine Maurel (Paris VI) et François Raulin (Paris XII) et Anne-Marie Lagrange (Grenoble I)

    L’étude des origines de la vie est l’un des défis scientifiques majeurs qui mobilise plusieurs champs conceptuels et de nombreuses connaissances disciplinaires. Le CNRS a décidé de poursuivre et de renforcer sa politique de prospective et de programmation sur ce thème dans l’interdisciplinarité. Le colloque Origines de la vie : Auto-organisation et/ou Évolution biologique ? est organisé à l’École normale supérieure dans le cadre du programme Origines des planètes et de la vie.
    Lors de ce colloque interviendront des spécialistes en biologie, en physique, en chimie, en mathématiques, en astrophysique, en sciences humaines qui aborderont, chacun dans son champ respectif, des concepts liés à l’auto-organisation et à l’évolution. La confrontation des différentes approches disciplinaires doit permettre de délimiter la pertinence de ces concepts.
    en savoir plus...

  • Colloque Ouvrir la logique au monde

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique) et Jean-Baptiste Joinet (univ. Paris I et univ. Paris VII-CNRS)

    Colloque dans le cadre du Collectif Histoire Philosophie Sciences et du Séminaire Philosophie et Mathématique de l’ENS.
    en savoir plus...

  • Colloque Penser la catastrophe : Entre nature et politique

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé par le groupe« 2040 » en collaboration avec le Ciepfc (Département de philosophie, École normale supérieure), l’IHEJ et l’École polytechnique
    Le moment d’aujourd’hui semble être celui non pas seulement de "la" mais des catastrophes, climatiques ou politiques, sociales ou médicales. Cependant, il se peut que cette diversité de catastrophes non seulement nous oblige, plus que jamais, mais nous permette, plus que jamais aussi, de les penser. Tel est en tout cas le défi du présent colloque, issu des travaux d’un groupe interdisciplinaire, qui se propose de lancer ainsi publiquement une réflexion appelée à se poursuivre.
    Une catastrophe n’est-elle pourtant par principe un événement absolu ? Non pas un risque un peu plus grand qui ébranlerait un peu plus la vie, et contre lequel il faudrait un surcroît relatif de protection, mais au contraire autre chose qu’un simple risque, qui menace jusqu’à l’existence de la collectivité, de l’espèce ou de la nature, et qui ébranle non seulement l’efficacité de la protection mais sa possibilité et ses principes mêmes, éthiques, juridiques, politiques ? Mais justement, qu’il y en ait "plusieurs" et la catastrophe deviendra une catégorie générale, celle peut-être de notre présent. Non seulement chacune de ces catastrophes devra être étudiée, et prévenue, voire évitée! de manière concrète et différente, mais chaque catastrophe impliquera de manière différente, et sans les confondre, la nature et la politique, dans leurs principes, nous obligeant donc, mais nous permettant bien, aussi, d’en tirer la leçon, de les penser. C’est pourquoi, pour relever ici ce défi, chaque exposé abordera "une" catastrophe, sous un angle double et même triple : celui des faits, celui des modèles (pour la penser), celui des enjeux, notamment éthiques, politiques, historiques.
    "Nature" et "Politique" ne désigneront donc pas deux types de catastrophes, même si on traite le matin de catastrophes plutôt "naturelles" : la pandémie, l’alimentation, la technique ou le nucléaire, et l’après-midi plutôt du politique, terrorisme, guerre ou krach économique. Nature et politique seront en fait, de manière à chaque fois différente, deux dimensions présente dans chaque catastrophe, et permettant non seulement de les penser, mais de penser aussi le changement d’époque ou de moment dans lequel, ensemble, elles nous font entrer. C’est ce que tenteront de dégager, après les exposés analytiques, deux tables rondes synthétiques en fin de journée.
    en savoir plus...

  • Colloque Promenade dans la physique d’aujourd’hui / A Stroll through Today’s Physics

    organisé par : Etienne Guyon (ESPCI) et Vincent Hakim (CNRS) et Basile Audoly (CNRS) et Éric Pérez (CNRS) et Martine Ben Amar (ENS)

    Colloque en l’honneur d’Yves Pomeau
    Qu’y a-t-il de commun entre les modèles théorie cinétique puis de gaz sur réseau, le papier froissé, la dispersion dans les milieux poreux, les instabilités de convection ou de digitation et l’intermittence, les superfluides, et d’autres sujets tout aussi divers et dignes, semblerait il d’un inventaire à la Prévert ?
    Réponse : Yves Pomeau
    et son immense curiosité qui a motivé de nombreuses collaborations entre expérimentateurs et théoriciens, créé des ponts entre la physique et les mathématiques et entre la physique et la mécanique. Yves Pomeau, atteint par la limite d’âge, prend sa retraite du laboratoire. Nous souhaitons marquer ce départ en organisant à l’École normale supérieure un colloque portant sur les multiples aspects de son activité qui mobilisent les efforts de nombreux chercheurs de par le monde et constituent des enjeux majeurs pour la physique actuelle.
    Les thèmes :
    - Mécanique statistique
    - Fluides quantiques et classiques
    - Instabilités
    - Chaos et turbulence
    - Elasticité et singularités

    Comité scientifique : B. Audoly (LMM, Paris VI), M. Ben Amar (LPS, ENS), P. Clavin (IRPHE, Marseille), P. Coullet, E. Guyon (PMMH, ESPCI), V. Hakim (LPS, ENS), P. Manneville (Ladhyx, Polytechnique), E. Perez (LPS, ENS)

    This conference is organized in honor of Yves Pomeau on the occasion of his 65th birthday. Numerous scientists, friends and collaborators of Yves, will present recent developments in the very active fields of physics, mathematics and mechanics where Yves has made key contributions.
    en savoir plus...

  • Colloque Proust dans l’œil des philosophes

    organisé par : Maël Renouard (univ. Paris I)

    Colloque proposé par le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine et organisé par Maël Renouard.
    Proust a souvent été lu par les philosophes. Mais peut-être leur intention n’était-elle pas tout à fait d’en donner une interprétation plus neuve ou plus juste, comme si « A la recherche du temps perdu » était un objet d’étude attendant d’être placé « sous l’œil » d’une inquisition philosophique. Si Benjamin, Merleau-Ponty, Deleuze, Vincent Descombes, et bien d’autres encore, ont été sous le charme de ce grand livre, sans doute est-ce parce qu’ils y trouvaient des éclaircissements, ou des difficultés aussi bien, dont tirait parti leur propre formation de concepts. En ce sens, ils avaient Proust « dans l’œil », à la manière d’un instrument d’optique ou d’une lentille spéciale. Ils affinaient leur perception grâce à lui plutôt qu’ils ne le scrutaient. C’est au principe de ces lectures que nous avons voulu être fidèles : nous nous sommes demandé si Proust pouvait encore être dans l’œil de quelques travaux actuels, interrogation que soutenait aussi le désir d’entendre à nouveau des paroles philosophiques sur son œuvre.
    en savoir plus...

  • Colloque Qu’est-ce qui est réel ?

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Giuseppe Longo (CNRS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique)

    De la micro-physique des 25 dernières années à l’approche philosophique de la perception du réel. Colloque organisé par le collectif Histoire-Philosophie-Science.
    en savoir plus...

  • Colloque Raymond Aron : Genèse et actualité d’une pensée politique

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Serge Audier (univ. Paris IV) et Michel Murat (Paris IV)

    Colloque international
    en savoir plus...

  • Colloque Roland Barthes : Littérature et philosophie des années 1960

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Michel Murat (Paris IV) et Marielle Mace (CNRS)

    Jamais un philosophe ne fut mon guide
    Si jamais un philosophe ne fut son guide – jamais un guide, jamais un philosophe, jamais un seul – c’est d’abord parce que Barthes a opposé à la philosophie une pratique particulière de la pensée, un rapport singulier aux concepts, aux catégories, à leur sérieux et à leur durée, à leur incarnation et à leur "couleur". Mais c’est aussi qu’il a voulu emprunter à trop de doctrines "un peu de leur projet et un peu de leur langage" pour n’en élire qu’une seule.
    Barthes invite à une pluralité de lectures et de relations, où les influences, retours d’"idées-phrases", modulations d’une première rencontre, s’observent en tous sens : Barthes sceptique, Barthes anti-humaniste, phénoménologue, moraliste ; ou encore : Barthes et Marx, Derrida après Barthes, Barthes et Lacan, les quatre ou cinq Sartre de Barthes... Sans doute se succèdent-elles au long des trois périodes que l’on décèle dans le parcours de Barthes : le moment de la critique sociale, le moment de la structure, le moment "romanesque". Mais leur irréductibilité nous encourage aussi à défaire ces étapes pour y voir de plus près, à apprécier les entêtements de Barthes et ses infidélités : qu’était "le réel" avant qu’il n’apparaisse, tardivement, comme un mot clef ? qu’est devenue "la structure" lorsque Barthes est revenu vers Sartre ? comment ont dérivé en lui la notion de plaisir ou celle d’utopie ?
    Suivant l’exemple de Jean-Claude Milner, qui a observé "le pas" que Barthes avait fait vers la philosophie et à l’intérieur de celle-ci, nous voudrions rendre une pensée à la pluralité de ses vies possibles, et éclairer de ces multiples feux un moment complexe de la culture philosophique française.
    Colloque international organisé par le département "Littérature et langages" et le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC, département de Philosophie) de l’École normale supérieure, sous la responsabilité de Michel Murat (ENS/Paris IV-Sorbonne), Frédéric Worms (ENS/Lille 3) et Marielle Macé (CNRS)
    en savoir plus...

  • Colloque Science, technologie et créativité

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à Poitiers le 8 décembre 2004 dans le cadre des rencontres des centres pilotes La Main à la Pâte.
    en savoir plus...

  • Colloque Simone Weil et la philosophie du XXe siècle

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Emmanuel Gabellieri (Univ. Catholique de Lyon) et Robert Chenavier (Assoc. Simone Weil)

    Colloque organisé les 15 et 16 mai 2009 à l’École normale supérieure par le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC, ENS) et l’Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil, avec le soutien de l’Université catholique de Lyon.
    On ne peut comprendre ni Simone Weil sans la philosophie, ni la philosophie du XXe siècle – et pas seulement en France – sans Simone Weil. Telle est la double hypothèse de ce colloque qui se tient à la charnière des célébrations du centenaire de sa naissance, en 2009. Qu’il s’agisse du mysticisme, de l’action politique et des autres aspects qui frappent tous ses lecteurs dans sa vie et son œuvre, aucun ne peut se comprendre chez Simone Weil sans la philosophie, à la fois dans sa dimension éternelle et dans la nouveauté qui est celle de sa pensée. C’est ce qui assure aussi sa place – centrale – dans le siècle, dans tous les domaines, de la métaphysique à la politique, selon le parcours de nos deux journées, lequel passe aussi par la science et la morale. Le colloque comprend également deux tables rondes sur ses relations avec divers penseurs philosophiques et politiques du XXe siècle et un séminaire de lecture libre des Écrits de Marseille.
    en savoir plus...

  • Colloque Temps long : De la physique aux sciences humaines

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique)

    Colloque organisé à l’ENS les 25 et 26 septembre 2008 par le collectif ’Histoire et philosophie des sciences’.
    Le temps est habituellement considéré sous deux angles : l’instant et la durée, le premier sans épaisseur, la seconde sans origine. La théorie des systèmes dynamiques, initiée par Poincaré, a fait entrevoir une troisième dimension, celle du temps long, potentiellement infini. Mais qu’en est-il également de la présence et du traitement du "temps long" dans d’autres disciplines, des sciences de la terre et de la biologie à la psychologie et à l’histoire ?
    en savoir plus...

  • Colloque Vladimir Jankélévitch : Actuel inactuel

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Françoise Schwab (historienne) et Jean-Marc Rouvière (Association V. Jankélévitch)

    Colloque organisé par l’Association Vladimir Jankélévitch et le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine – ENS avec le soutien financier de la Ville de Paris et du Ministère de l’Education Nationale.
    Modératrice : Françoise Schwab
    Avec la participation de Christian Delacampagne (Université Johns Hopkins, Baltimore) et Jürgen Brankel.
    en savoir plus...

  • Colloque Voyage au centre du récit

    organisé par : Michel Murat (Paris IV) et Thomas Pavel (univ. Chicago)

    Qu’est-ce qui m’attend au centre du récit ? des paysages dangereux, des monstres du passé, les tourbillons d’une mer intérieure — ce par quoi je suis moi et qui n’est pas ma vie.
    La formule, empruntée à Jules Verne, évoque à la fois le côté aventureux de la lecture et l’intimité des rapports entre lecteur et œuvre. Cette question est ici reprise en hommage à Thomas Pavel, dont les travaux récents ont remis en lumière la dimension éthique et existentielle des œuvres narratives, leur puissance d’idéalisation, leur sagesse et leur folie.
    Organisé par le département littéraire de l’École Normale Supérieure, le colloque réunit des universitaires, littéraires et philosophes, et des écrivains, Antonia Byatt et Richard Millet, dont les récits sont habités jusqu’à la « possession » par la mémoire des lettres.
    en savoir plus...

  • Conférence sur les travaux de la commission Sen-Stiglitz

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Conférence organisée par le Master PPD (Politiques publiques et développement) et le CEPREMAP (Centre pour la recherche économique et ses applications) dans les locaux de l’École d’économie de Paris (Campus Jourdan de l’ENS) avec trois membres de la Commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social, dite commission Sen-Stiglitz (créée au début de 2008 sur l’initiative du président Sarkozy), afin de présenter les travaux de cette commission et la discussion en cours.
    en savoir plus...

  • De-Teleologising History of Money and Its Theory

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Des psychanalystes face à la politique française à l’égard des Roms et des Gens du Voyage

    organisé par : Bénédicte Reynaud (Cepremap) et Bernard Toboul (Espace Analytique)

    Cibler une population pour l’exclure et l’expulser, comme le gouvernement français l’a fait envers les Gens du Voyage, français, et les Roms, étrangers membres de la communauté européenne est un acte illégal comme l’ont souligné les experts de l’Union européenne, du Conseil de l’Europe et de l’ONU. La politique gouvernementale française actuelle a une double dimension. - Sur le plan intérieur, elle laisse entendre que la nationalité ne confère plus la citoyenneté de plein droit. Ainsi, en effaçant le fait que les Gens du Voyage vivant en France sont des citoyens français, elle teste des techniques de suspicion sur l’ « identité nationale » d’une partie des Français. - Sur le plan extérieur, elle déconnecte des étrangers relevant du droit communautaire, les Roumains ou Bulgares dits « Roms », de leurs attaches nationales. Elle contribue à accélérer les expropriations en Europe centrale et orientale et à fabriquer une catégorie politique unique de « roms migrants », ethniquement responsable de leurs discriminations. Dans une Europe fragilisée par une crise économique et sociale majeure, une telle politique fondée sur la désignation d’un bouc émissaire, peut transférer le malheur quotidien en vindicte populaire. Plus grave encore : sans adhérer à une vision téléologique de l’histoire, celle-ci nous incite à une vigilance extrême face au risque d’un engrenage politique fatal. La tentation partagée par tous les États européens de l’« ethnicisation politique » remet en cause les principes de la souveraineté nationale ; elle met en péril le fonctionnement démocratique de notre société, tel qu’il s’est bon an mal an établi depuis la Seconde Guerre mondiale. Face à cette situation critique pour les démocraties européennes, Espace Analytique, association de psychanalystes, organise une journée de réflexion à partir des regards croisés entre la psychanalyse, l’histoire et l’anthropologie, à la Lumière … du cinéma. La psychanalyse a cerné la tendance à la ségrégation, relevée par Lacan après la Massenpsychologie de Freud, propre au fonctionnement de l’inconscient individuel. Espace Analytique en avait fait le thème de son Congrès de 2004. Il importe d’y revenir aujourd’hui puisque fonctionne cette "exclusion interne" en suscitant une réflexion collective et citoyenne, principalement autour d’Henriette Asséo, historienne, professeur à l’EHESS et de Patrick Williams, anthropologue, Directeur de recherches au CNRS dont les recherches font autorité sur l’histoire et l’anthropologie des Tsiganes. Programme - 13h30 : Présentation du colloque par Bénédicte Reynaud (chercheur au Département de sciences sociales de l’ENS, Directeur de recherches au CNRS) et Bernard Toboul, psychanalyste (Espace Analytique, en abrégé EA) - 13h45-16h : Projection du film de Raphaël Pillosio (réalisateur, anthropologue) : « Des Français sans histoire » (2010, 84 minutes), suivie d’une discussion avec le réalisateur. La France a interné des hommes, des femmes et des enfants catégorisés comme "Nomades" durant la Seconde Guerre mondiale. Une trentaine de camps disséminés dans tout le pays, ont emprisonné environ 6 000 personnes de mai 1940 à mai 1946. Qui sont ces « Nomades » internés ? Pourquoi ont-ils été internés ? Quelles étaient leurs conditions de détention ? Ce film part à la recherche des dernières traces de ce passé pour reconstituer l’histoire méconnue d’une population qui est marginalisée, stigmatisée depuis plus d’un siècle par l’État français. - 16h-16h15 : Pause. - 16h15-18h : Interventions de : Henriette Asséo (historienne, professeur à l’EHESS) : mise en perspective historique de la politique de ségrégation des Roms et des Gens du Voyage Patrick Williams (anthropologue, Directeur de recherches au CNRS) : Approche anthropologique de la culture des Tsiganes. Modérateurs : Catherine Saladin (psychanalyste, EA) et Bernard Toboul 18h-19h : Table ronde et discussion générale. Interventions de Marcel Drach (économiste, Maître de conférences à l’Université Paris Dauphine), Françoise Moscovitz (psychanalyste, EA) Jean-Jacques Moscovitz (psychanalyste, EA) Jean-Christophe Saladin (historien, dir. de collection aux Belles Lettres) Guy Sapriel (psychanalyste, EA) Catherine Vanier (psychanalyste, EA) Alain Vanier (psychanalyste, EA) 19h : Conclusion musicale : concert tsigane (sous réserve).
    en savoir plus...

  • Ecole d’été Langues et langage : compréhension, traduction, argumentation

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    Le thème retenu pour cette Université européenne et francophone d’été consiste à envisager la relation entre la diversité des langues et l’unité du langage dans toutes ses dimensions, comme le montrent d’abord les trois opérations retenues en sous-titre, mais comme le montreront aussi les différents domaines abordés, de la linguistique à la politique en passant par la logique et les divers aspects de la philosophie.
    en savoir plus...

  • Enfance et littérature : colonies et colonisation

    organisé par : Anne-Marie Chartier (INRP) et Déborah Lévy-Bertherat (ENS) et Mathilde Lévêque (SHE-INRP)


    en savoir plus...

  • Ethnografeast II : La fabrique de l’ethnographie

    organisé par : Loïc Wacquant (New School for Social Research, CSE) et Benoît de l’Estoile (ENS) et Florence Weber (ENS) et Alban Bensa (EHESS)

    Conférence internationale organisée par la revue Ethnography, Ethnografeast a pour objectif de stimuler la réflexion sur la démarche ethnographique et d’activer les réseaux de coopération entre ethnographes tout en favorisant les échanges entre anthropologues et sociologues.
    Cette édition s’inscrit dans le double mouvement actuel d’ouverture de l’ethnographie française à la recherche internationale et de diffusion de la méthode ethnographique à l’ensemble des sciences sociales. Méthode canonique de l’anthropologie, l’ethnographie est d’abord venue à la rescousse de méthodes moins légitimes dans d’autres disciplines – la recherche dite ‘qualitative’ en sociologie, longtemps en retrait par rapport à la recherche quantitative ; les archives dites ‘orales’ en histoire, longtemps laissées de côté par les historiens qui s’appuyaient sur des documents écrits ou matériels. Tandis qu’elle se diffuse aujourd’hui dans des disciplines de plus en plus lointaines, comme la psychologie, les sciences politiques et, récemment, la gestion et la science économique, son extension alimente doutes et polémiques au sein même des deux disciplines qui l’ont vue naître et en ont standardisé l’usage, l’anthropologie et la sociologie.
    en savoir plus...

  • Forum de la régulation 2003

    organisé par : Robert Boyer (CNRS)

    Le Forum 2003 s’est tenu les 9-10 octobre 2003 à l’ENS.
    Comme en 2001, cette rencontre visait à favoriser l’information mutuelle, les échanges et la collaboration entre tous les chercheurs et enseignants qui travaillent sur les changements institutionnels et la transformation des économies contemporaines, dans les approches de la régulation ou les problématiques en dialogue avec elle.
    en savoir plus...

  • Journée Économie et sciences sociales

    organisé par : Florence Weber (ENS) et Jérôme Gautié (univ. Reims)

    À l’occasion de la venue de Viviana Zelizer, professeur de sociologie économique à Princeton, comme professeur invité au Département de sciences sociales de l’ENS, et dans le cadre des Journées Jourdan, nous nous proposons d’organiser deux journées Économie et sciences sociales. L’objectif de ces journées est de faire dialoguer entre eux et avec V. Zelizer les différents chercheurs du site Jourdan qui travaillent sur des domaines aux frontières entre l’économie et les autres sciences sociales, ainsi que tous les chercheurs extérieurs qui viendront assister aux conférences.
    en savoir plus...

  • Journée Agriculture, forêts, pêche : nature exploitée et ingénierie écologique

    organisé par : Lionel Charles (Fractal) et Bernard Kalaora (université d’Amiens) et Luc Abbadie (univ. Paris VI/ENS)

    Le programme Environnement, Vie et Sociétés du CNRS organise le Séminaire d’ingénierie écologique.
    L’écologie, dans le contexte d’approfondissement mais aussi d’investigation et de compréhension croissante des multiples aspects de la crise environnementale que nous connaissons, est conduite à jouer un rôle de plus en plus important. Ce rôle est non seulement cognitif dans l’appréhension des processus bio-physico-chimiques à toutes les échelles qui animent le monde vivant et ses interactions, dont les sociétés humaines sont de plus en plus perçues comme partie intégrante, mais s’élargit à un champ en plein développement d’interventions à caractère proprement technique et ingénierial. Schématiquement, celles-ci se font dans deux directions : d’une part la production de technologies éco-compatibles dérivées de la connaissance du fonctionnement des systèmes écologique — des systèmes d’épuration des eaux, de traitement des déchets ou la transformation de l’habitat à la reconfiguration des systèmes industriels –, d’autre part la restauration voire le pilotage des systèmes naturels à partir d’exigences et de finalités définies socialement, à l’aide d’une palette très large d’outils de plus en plus sophistiqués (satellite, modélisation à toutes les échelles, bilans, etc). Cette situation nous confronte à un ensemble de questions inédites, scientifiques, sociales, éthiques, politiques quant à la nature exacte des dynamiques en cours, des acteurs et des processus sociaux qui les animent, des conditions de leur validité, des menaces et des risques nouveaux auxquelles elles nous exposent et du contrôle qu’il est possible ou souhaitable d’exercer à leur égard.
    en savoir plus...

  • Journée Architectures imaginaires

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS)

    Journées d’études organisées par la Passerelle des Arts de l’ENS.
    en savoir plus...

  • Journée Aspects historiques et philosophiques de la théorie des Catégories

    organisé par : Charles Alunni (ENS) et Andrei Rodin (univ. de St-Petersbourg / ENS)

    Impact des catégories. 60 ans de théorie des Catégories : aspects historiques et philosophiques.
    La fameuse crise des fondements mathématiques du début du XXème siècle constitua une période où la frontière qui séparait les mathématiciens-philosophes des philosophes-mathématiciens devait s’estomper. Si les mathématiciens travaillaient traditionnellement autour de notions philosophiques telles que le concept d’existence, nombre de philosophes se trouvaient fortement impliqués dans les discussions mathématiques contemporaines. À cette époque, la théorie des ensembles formait un pont central entre les différentes disciplines. D’anciennes questions philosophiques, par ailleurs difficilement traitables, comme les concepts d’un et de multiple, de fini et d’infini, de continu et de discret étaient ré-articulées de manière inattendue, et les positions arrêtées à leur égard affectaient profondément la manière dont des pans entiers des mathématiques étaient à la fois formulés et développés. On peut voir, rétrospectivement, comment les préoccupations des philosophes et des mathématiciens de cette période purent déterminer le développement futur de ces deux disciplines. Pourtant, dès les années ’30, la communication fructueuse entre ces deux communautés de mathématiciens et de philosophes subit un rétrécissement drastique. La théorie des ensembles de Zermelo-Fraenkel, aujourd’hui largement étudiée dans les départements de philosophie, n’a plus de signification particulière pour le courant dominant de la recherche mathématique. Nombreux sont les philosophes des mathématiques qui se retrouvent dans l’étrange situation de travailler sur les fondements des mathématiques que les mathématiciens eux-mêmes ne reconnaissent plus comme étant pertinents pour leur discipline. Souvent les philosophes redécouvrent des faits ou des idées déjà connus des mathématiciens depuis des décennies. Or, se manifestent aujourd’hui des signes d’efforts croissants déployés en vue de remédier à cette situation et de restaurer les voies de communication entre historiens et philosophes des mathématiques d’un côté, et mathématiciens soucieux de questions philosophiques soulevées par leur propre discipline de l’autre.
    en savoir plus...

  • Journée Conservation, restauration, évaluation écologique

    organisé par : Lionel Charles (Fractal) et Bernard Kalaora (université d’Amiens) et Luc Abbadie (univ. Paris VI/ENS)

    Le programme Environnement, Vie et Sociétés du CNRS organise le Séminaire d’ingénierie écologique.
    L’écologie, dans le contexte d’approfondissement mais aussi d’investigation et de compréhension croissante des multiples aspects de la crise environnementale que nous connaissons, est conduite à jouer un rôle de plus en plus important. Ce rôle est non seulement cognitif dans l’appréhension des processus bio-physico-chimiques à toutes les échelles qui animent le monde vivant et ses interactions, dont les sociétés humaines sont de plus en plus perçues comme partie intégrante, mais s’élargit à un champ en plein développement d’interventions à caractère proprement technique et ingénierial. Schématiquement, celles-ci se font dans deux directions : d’une part la production de technologies éco-compatibles dérivées de la connaissance du fonctionnement des systèmes écologique — des systèmes d’épuration des eaux, de traitement des déchets ou la transformation de l’habitat à la reconfiguration des systèmes industriels –, d’autre part la restauration voire le pilotage des systèmes naturels à partir d’exigences et de finalités définies socialement, à l’aide d’une palette très large d’outils de plus en plus sophistiqués (satellite, modélisation à toutes les échelles, bilans, etc). Cette situation nous confronte à un ensemble de questions inédites, scientifiques, sociales, éthiques, politiques quant à la nature exacte des dynamiques en cours, des acteurs et des processus sociaux qui les animent, des conditions de leur validité, des menaces et des risques nouveaux auxquelles elles nous exposent et du contrôle qu’il est possible ou souhaitable d’exercer à leur égard.
    en savoir plus...

  • Journée d’études : Dessiner le monde, une exploration des imaginaires cartographiques

    organisé par : Robin Beaumont (ENS)

    Le Département de géographie de l’École normale supérieure organise une journée d’études consacrée aux représentations cartographiques de l’imaginaire. Il s’agira d’y analyser le recours à l’espace et à l’instrument géographique par excellence qu’est la carte, dans toutes sortes de processus d’imagination – littéraire, philosophique, politique. L’approche pluridisciplinaire permettra en outre, dans une démarche très expérimentale, d’interroger la reterritorialisation de la carte dans les sciences sociales et les humanités, où elle prend aujourd’hui valeur de concept.
    en savoir plus...

  • Journée d’études autour de Richard Shusterman

    organisé par : Mathias Girel (univ. Paris I)

    La somaesthétique: du pragmatisme philosophique aux arts transdisciplinaires. Journée d’études autour de Richard Shusterman DATE: 11 février 2011, 10h15-18h45. LIEU: Salle Dussane, ENS, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris. 10h15: Accueil et présentation de la journée, Mathias GIREL (ENS). 10h30-11h00. Jean-Pierre Cometti (Université de Provence): "Le pragmatisme et la question du corps" 11h00-11h20: Questions 11h20-12h10: Richard Shusterman (Florida Atlantic University) — "Du Style somatique". 12h10-12h30: Questions Pause déjeuner 13h45-14h15: Mathias Girel (ENS): "Le corps dans les lettres: la ligne jamesienne chez Richard Shusterman" 14h15-14h35: Questions 14h35-15h05 : Bernard Andrieu (UHP Nancy) : "Sentir son corps : Proprioception ou immersion ?". 15h05-15h25: Questions 15h25-15h55: Marielle Macé (CNRS-EHESS): "Vivre un style" 15h55-16h15: Questions. 16h15-16h30: Pause 16h30-17h00: Yann Toma (CERAP, Université Paris 1) : "Somaesthétique et flux radiant" 17h00-17h20: Questions. 17h20-18h45: Table ronde, avec C. Hanna, D. Zerbib, Th. Mondémé et M. Richez, dialogue transdisciplinaire avec Richard Shusterman. 18h45: Fin de la journée Responsable : Mathias Girel
    en savoir plus...

  • Journée d’études L’anneau des disciplines

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS)

    Francis Bailly (10 février 1939–5 février 2009) a été chercheur, physicien du solide, au CNRS (Laboratoire de physique du solide de Meudon-Bellevue) de 1962 à 2004. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques traitant de l’épistémologie de la physique. Cette journée d’études est organisée à sa mémoire par l’École normale supérieure dans le cadre du Collectif Histoire Philosophie Sciences avec le support du Département d’informatique. Son titre, L’anneau des disciplines, reprend l’intitulé d’un numéro spécial de la Revue internationale de systémique (vol. 5, n° 3, 1991) par Francis Bailly.
    Publication :
    F. Bailly et G. Longo, Mathématiques et sciences de la nature. La singularité physique du vivant, Hermann, Paris, 2006.
    en savoir plus...

  • Journée d’études sur la représentativité

    organisé par : Avner Bar-Hen (Paris V/SFdS) et Marion Selz (CNRS)

    Cette journée est organisée par la Société française de statistique (SFdS) et le Centre Maurice Halbwachs (séminaire M2S3 : Modélisation et méthodes statistiques en sciences sociales).
    Le concept de représentativité a eu, au départ, du mal à s’imposer, comme le montre l’histoire de la statistique (Alain Desrosières, Emmanuel Didier). Aujourd’hui encore, plusieurs statisticiens hésitent à l’employer. Une certaine ambiguïté vient sans doute du fait que le terme représentatif n’appartient pas spécifiquement au vocabulaire des statistiques. En statistique le terme de représentativité est lié à la possibilité de passer d’une partie (échantillon) au tout (population de référence). Mais faut-il que l’échantillon ressemble à la population pour bien la représenter ? Si oui, sur quels critères et jusqu’à quel point ? Qu’en est-il dans la pratique de constitution des échantillons rassemblés par les producteurs de données ? De nombreuses questions se posent lorsqu’on ne dispose pas de base de sondage, lorsque la population étudiée comporte une grande diversité et qu’on s’intéresse en particulier en son sein à une minorité difficile à cerner, lorsqu’on suit des cohortes dont la composition se modifie au fil des vagues. Diverses autres circonstances sont l’occasion de problèmes dont la résolution ne fait pas l’unanimité : les analyses multi-niveaux, les comparaisons internationales, le choix de cas témoins…
    en savoir plus...

  • Journée Empirical Study of Juridical Review

    organisé par : Jean-Louis Halperin (ENS) et Claire Germain (Cornell Law School)


    en savoir plus...

  • Journée Environnement, agriculture et éthique (aspects scientifiques, industriels, et sociétaux)

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Journée organisée par le collectif Histoire-Philosophie-Sciences de l’Ecole normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Journée Environnement, agriculture, éthique

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Bruce Velde (ENS)

    Journée organisée par le Collectif Histoire Philosophie Sciences de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Journée GDR Dynamo à l’Institut Henri-Poincaré

    organisé par : Emmanuel Dormy (CNRS)

    Le GDR Dynamo désire fédérer la recherche et les développements théoriques, numériques et expérimentaux en Magnétohydrodynamique (MHD) et sur l’effet dynamo dans les milieux naturels (planètes, étoiles, milieux interstellaires, galaxies, ...) ou tout autre milieu conducteur, effectués par les différentes équipes participants à ce thème de recherche.
    Les rencontres du 12 et 13 novembre 2007 se sont tenues à l’Institut Henri Poincaré, Paris.
    en savoir plus...

  • Journée Georges Bram 2011 (10ème journée de Conférences en Histoire des sciences et épistémologie)

    organisé par : Michel Blay (CNRS) et Clotilde Policar (ENS)


    en savoir plus...

  • Journée Henri Cartan

    organisé par : François Loeser (ENS) et Jean-Benoît Bost (univ. Paris XI) et Luc Illusie (univ. Paris XI)

    Journée organisée en l’honneur de Henri cartan à l’occasion de son 100e anniversaire par le Département de mathématiques et applications de l’ENS.
    Fils du grand mathématicien Élie Cartan, membre fondateur de Nicolas Bourbaki, Henri Cartan est l’un des principaux mathématiciens français du XXe siècle. En charge de l’enseignement des mathématiques à l’ENS de 1940 à 1965, il a joué un rôle essentiel dans le développement de l’école mathématique française de l’après-guerre. Il a ainsi formé, directement ou indirectement, plusieurs générations de normaliens. Les célèbres Séminaires Cartan – quinze éditions rédigées de 1948 à 1964 – ont eu une importance fondamentale dans le développement de sujets tels que la théorie des faisceaux, les variétés de Stein, les espaces analytiques, la topologie algébrique et la géométrie algébrique.
    en savoir plus...

  • Journée Images, raison et raisonnement

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS) et Mitsuhiro Okada (Philosophy, Keio University, Tokyo)

    Journée de conférences en anglais et en français sur Images, raison et raisonnement, du point de vue des mathématiques, des sciences cognitives, de la philosophie, de la logique, de la psychologie du comportement animal, des neurosciences, de l’informatique.
    en savoir plus...

  • Journée Intrications philosophie-sciences de la nature

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Journée du collectif Histoire-Philosophie-Sciences de l’ENS du 24 octobre 2003.
    Aujourd’hui, sciences et philosophie ne peuvent plus se penser séparément. L’enjeu de cette journée est d’interroger les intrications qui constituent leur dynamique la plus actuelle.
    en savoir plus...

  • Journée Jean Hyppolite : Entre structure et existence

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Giuseppe Bianco (Lille III/univ. Trieste)

    Journée d’études organisée par G. Bianco et F. Worms dans la série Passeurs pour le Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine de l’École normale supérieure
    en savoir plus...

  • Journée Jean Wahl, le multiple

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Giuseppe Bianco (Lille III/univ. Trieste)

    Journée d’études du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine.
    en savoir plus...

  • Journée Jules Verne et la vulgarisation scientifique

    organisé par : Béatrice Didier (ENS)

    Journée d’étude organisée par le Département de littérature et langages.
    en savoir plus...

  • Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « L’action : délibérer, décider, accomplir ».
    en savoir plus...

  • Journée L’Europe face à sa constitution

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Jean-Louis Halpérin (ENS)

    L’Europe face à sa constitution : quelques lectures historiques et juridiques croisées.
    Journée d’études organisée par la Section de droit du Département de sciences sociales et le Département d’histoire de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    La décision d’inclure l’histoire de l’art dans les programmes des enseignements primaire et secondaire en France ne peut que satisfaire les historiens de l’art dans les universités, les écoles d’art et d’architecture, les musées, les centres de recherche et de documentation, le marché de l’art, l’édition ou la presse. Pourtant, jusqu’à présent ceux qui ont en charge ce projet à l’Éducation nationale ont été plutôt rétifs à l’idée de fonder la discipline scolaire sur la discipline universitaire, comme c’est le cas pour d’autres enseignements. Serait-ce en raison de la complexité des objets et des méthodes de l’histoire de l’art ?
    L’étude des œuvres d’art à l’école, destinée à ouvrir l’esprit des élèves et à encourager leur curiosité, peut-elle conduire à apprécier la signification des œuvres ? Pour construire les bases d’une pensée personnelle chez l’élève, il faut simplifier : mais à partir de quel moment ce discours simplifié s’écarte-t-il de son but ?
    C’est pour tenter de répondre à ces questions que le Département des études et de la recherche de l’INHA, en collaboration avec l’Association des professeurs d’histoire de l’art et d’archéologie des Universités (APAHAU), organise deux débats complémentaires. Ils traitent de cette complexité des objets et des méthodes de l’histoire de l’art auxquels le discours scolaire devra se confronter pour convaincre et des orientations qu’il conviendrait de donner aux futurs programmes.
    En croisant ces deux thèmes et ces deux points de vue – celui de l’Université et celui de l’École – il s’agit aussi de rappeler les ambitions propres de l’histoire de l’art en matière de documentation et d’interprétation des œuvres, qui distinguent cette discipline de la critique et de l’esthétique. Les difficultés à faire comprendre sa nature ont partie liée avec les exigences qu’elle seule se fixe vis-à-vis des arts visuels. Toutefois, étant donné l’enjeu du projet d’enseignement – la culture et le sens critique que doivent maîtriser tous les jeunes à la fin de leur scolarité – il serait important que les avancées de la recherche soient formulées en des termes accessibles au plus grand nombre. C’est le cadre des deux débats proposés.
    en savoir plus...

  • Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « La classification : problèmes logiques et épistémologiques »
    en savoir plus...

  • Journée La justice, approches croisées

    organisé par : Emmanuel Breen (Paris VIII) et Julien Cantegreil (univ. Paris I) et Céline Spector (univ. Bordeaux III)

    Journées d’étude organisées par le Département de philosophie et le Département de sciences sociales (études juridiques) de l’ENS, le vendredi 11 et le samedi 12 janvier 2002.
    en savoir plus...

  • Journée Le bijou, ses fonctions et ses usages de la Préhistoire à nos jours

    organisé par : Delphine Lesbros (EHESS) et Cécile Michaud (EHESS)

    Journée d’études doctorale organisée le 10 décembre 2008 à l’École normale supérieure avec le soutien de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), du Centre Maurice-Halbwachs (CMH), du Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL) et de La Garantie, association pour le bijou.
    en savoir plus...

  • Journée Le classicisme hollywoodien

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Jacqueline Nacache (univ. Paris VII)

    Près d’un demi-siècle après la fin de la dream factory hollywoodienne, le cinéma américain de « l’âge d’or des studios » (D. Gomery) est considéré comme le cinéma classique par excellence ; à ce titre, il a pleinement trouvé place dans l’histoire esthétique, économique et culturelle du septième art, et plus généralement dans l’histoire de l’art et des idées. Pour autant le classicisme hollywoodien reste une notion complexe, offrant aux chercheurs un terrrain si ample qu’elle appelle un constant effort de redéfinition. Dans cette perspective, un séminaire hebdomadaire organisé à l’Ecole Normale Supérieure tout au long de l’année 2006-2007 a réuni des intervenants issus de tous les champs de recherche actifs dans le domaine des études cinématographiques et anglo-américaines. Au terme de cette réflexion collective, et pour en proposer une synthèse provisoire, la journée d’étude revient sur les grandes notions structurantes qui permettent d’appréhender la période classique d’Hollywood : acteurs et stars, genres, fiction, autorégulation, transferts culturels, évolution économique et technique du studio system, analyse du style classique et de son héritage.
    L’enregistrement de la journée d’étude est réalisé en co-production par l’université Paris III Sorbonne nouvelle et l’École normale supérieure. Vous pouvez retrouver les interventions sur le site de Paris III.
    en savoir plus...

  • Journée Le concept de ‘randomness’ : aléatoire et stochastique

    organisé par : Marie Farge (CNRS)

    Journée d’études internationale sur The Concept of Randomness
    en savoir plus...

  • Journée Les Principles of Psychology de William James et leur postérité scientifique aujourd’hui

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Les Principles of Psychology de William James et leur postérité scientifique aujourd’hui.
    Journée Scientifique organisée par le Collectif Histoire Philosophie Sciences de l’Ecole normale supérieure et le Centre d’Etudes sur le Pragmatisme et la Philosophie Analytique de l’Université de Paris I.
    Au cours de cette journée, des scientifiques spécialistes de différents domaines des neurosciences cognitives d’aujourd’hui commenteront l’actualité scientifique des vues développées par William James dans ses célèbres Principles of Psychology en 1890, qui continuent à inspirer les recherches contemporaines.
    en savoir plus...

  • Journée Les archives de l’enseignement supérieur français contemporain

    organisé par : Emmanuelle Picard (INRP) et Fabien Locher (INRP)

    Journée d’étude du SHE - Programme d’histoire de l’enseignement supérieur
    L’histoire de l’enseignement supérieur à l’époque contemporaine est un chantier encore peu investi par les historiens et les autres spécialistes des sciences sociales. Si les travaux d’histoire intellectuelle portant sur les disciplines scientifiques ont connu un véritable essor ces dernières années, l’histoire des établissements d’enseignement supérieur, tout comme celle de l’administration et de la politique éducative en direction du supérieur restent largement à écrire, à l’exception de quelques institutions ayant profité d’une commémoration pour réaliser un travail sur leur histoire.
    Une des raisons à cette carence historiographique réside dans la difficile accessibilité des sources. Aux termes de la circulaire de 1970, les établissements d’enseignement supérieur publique ont l’obligation de déposer leurs archives aux archives départementales dont ils dépendent ; cette circulaire a été complétée dernièrement par un nouveau texte (instruction n° 2005-003 du 22-2-2005, publiée dans le BO n° 34 du 16 juin 2005 ) dont il conviendra de préciser les modalités. Physiquement, les archives peuvent être conservées au sein de l’établissement comme aux archives départementales, voire aux Archives nationales pour les établissements dépendants du Rectorat de Paris. Les dossiers qui constituent les fonds propres des établissements devraient ainsi être accessible aux chercheurs intéressés. Dans la pratique, cette disponibilité est exceptionnelle : seules cinq universités ont à ce jour effectué ou mis en chantier un travail de repérage, puis d’inventaire de leurs fonds et deux d’entre elles ont mis en ligne des inventaires (Toulouse 1 et Mulhouse). La très grande majorité des autres universités n’ont pas entamé le travail de traitement de leurs archives, ou sont encore dans les prémisses. La situation est identique en ce qui concerne les écoles d’enseignement supérieur public, soumises aux mêmes obligations que les universités en ce domaine. Rares sont celles qui, à l’occasion généralement d’une commémoration ou d’un déménagement, ont pris en charge leurs archives, soit par le classement et la mise à disposition des chercheurs au sein même de l’établissement (École Polytechnique, EHESS), soit par le dépôt aux archives départementales, ou aux archives nationales pour les écoles parisiennes (ENS Ulm, ENS Fontenay et Saint Cloud, EPHE).
    En ce qui concerne les archives de la tutelle, celles-ci sont beaucoup plus aisément accessibles. Les inspections d’académie et les rectorats ont versé leurs fonds aux archives départementales. On retrouve donc aisément les dossiers concernant l’enseignement supérieur, même si la structure non thématique du fond W et l’absence d’inventaire récapitulatif entraîne un émiettement très fort de l’information. Le ministère, quant à lui, a versé ses archives aux Archives nationales. Les versements s’étant effectués de façon successive, les inventaires portent là encore la marque d’une forte atomisation des fonds. Le chercheur intéressé par une question doit alors effectuer un travail très méticuleux de lecture de l’ensemble des inventaires disponibles, avec le risque d’oublier des fonds qui seraient recensés dans d’autres inventaires.
    Ce constat d’une accessibilité et d’une disponibilité réduite des sources de l’histoire de l’enseignement supérieur est à l’origine de plusieurs initiatives visant à produire des instruments synthétiques à destination de la communauté scientifique. Le travail s’est ainsi organisé selon des logiques administratives (enquêtes sur les fonds déposés dans les archives départementales), thématiques (répertoire des sources des AN concernant l’enseignement médical), ou encore institutionnelles (enquête sur les archives des MSH). Un centre de ressources consacré aux archives et aux mémoires étudiantes (CAARME) est en train de se mettre en place à Reims. C’est en collaboration avec celui-ci que le Service d’histoire de l’éducation de l’INRP élabore actuellement, en coopération avec la direction des archives de France (DAF), un projet d’enquête sur les archives des mondes étudiants et universitaires visant à opérer une forme de centralisation de l’information concernant les archives de l’enseignement supérieur ainsi que la mise en place d’instruments (bases de données, répertoires thématiques) destinés à une mise en ligne.
    Dans ce cadre, le SHE a souhaité mettre en œuvre une journée d’étude consacrée aux archives de l’enseignement supérieur (XIXe-XXe siècles) autour de deux questions principales : la pluralité des sources mobilisables et leur valorisation.
    en savoir plus...

  • Journée Lyrisme : Autour de Jonathan Culler

    organisé par : Michel Murat (Paris IV) et Jonathan Culler (Cornell University)

    Jonathan Culler, professeur à l’université Cornell, est une figure majeure du courant structuraliste de la critique littéraire aux États-Unis. En avril 2008, il a donné une série de cours sur le lyrisme à l’École normale supérieure en tant que professeur invité au département "Littérature et Langages" (LILA).
    La journée d’études du 4 avril 2008 est organisée avec lui et autour de son travail.
    en savoir plus...

  • Journée Mathematical Foundations of Learning Theory

    organisé par : Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Pascal Massart (univ. Paris XI) et Shahar Mendelson (The Australian National University & Technion, I.I.T) et Alain Pajor (univ. Marne-la-Vallée) et Alexandre Tsybakov (univ. Paris VI)

    The goal of the meeting is to bring together a diverse group of mathematicians and theoretical computer scientists working on all aspects of the theoretical analysis of machine learning techniques for prediction and other data analysis problems.
    The talks will not necessarily be directly related to learning theory, but rather they will be devoted to interesting problems in mathematics that have had or are likely to have an impact on the development of the mathematical theory of learning. They will cover different areas of Analysis, Statistics, Probability, Game Theory, Information Theory, Optimization, and Computer Science.
    en savoir plus...

  • Journée Michel Foucault : Travaux actuels

    organisé par : Francis Wolff (ENS) et Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS)

    Journée d’étude organisée par le centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC) et le département de philosophie de l’Ecole Normale Supérieure en collaboration avec l’UMR Savoirs et Textes de l’Université de Lille III.
    en savoir plus...

  • Journée Parsifal, une œuvre pour notre temps ?

    organisé par : François Nicolas (IRCAM) et Alain Badiou (ENS)

    Si le XXe siècle a soustrait la création musicale à l’influence directe de Wagner – à l’exception notable de la musique de film –, des compositeurs comme Stockhausen, Boulez, Boucourechliev ont cependant, au crépuscule du sérialisme, réactivé la problématique wagnérienne pour y déceler de nouvelles possibilités en matière de vaste Forme musicale, de nouveau thématisme et de grande œuvre ouverte.
    À différents titres, l’œuvre musicale de Wagner retrouverait-elle aujourd’hui un avenir possible ? Peut-elle stimuler une conception renouvelée de la variation musicale (dépassant la polarité altération/identification), de la pluralité des entités musicales (débordant le jeu classique des dualités), du développement musical (association plutôt que Durchführung), d’une dialectique musicale apte à se nourrir d’une intension poétique, etc. ?
    Cette réouverture musicienne du « dossier Wagner » se déploiera autour d’une analyse renouvelée de Parsifal.
    en savoir plus...

  • Journée Perspectives nouvelles en biologie théorique

    organisé par : Michel Morange (ENS) et Jean-Jacques Kupiec (Inserm)

    Journée d’études du Centre Cavaillès, salle Dussane, 9h-17h.
    Jamais le besoin d’une biologie théorique n’a été aussi sensible qu’aujourd’hui. Il se manifeste par l’émergence rapide de la biologie des systèmes. Cette journée sera l’occasion de confronter et de discuter quelques travaux allant dans ce sens.
    en savoir plus...

  • Journée Pierre Hadot et la philosophie française contemporaine

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Arnold Davidson (univ. Chicago et univ. Pise) et Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)

    Le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (Ciepfc, ENS, Département de philosophie) dans le cadre de sa série « Passeurs » et en collaboration avec le centre Littérature et morale (ENS) organisent cette journée d’études Pierre Hadot et la philosophie française contemporaine : l’enseignement des anciens et l’enseignement des modernes.
    en savoir plus...

  • Journée Pilotage, gouvernance, excellence

    organisé par : Pierre-Marc de Biasi (CNRS) et Christophe Charle (univ. Paris I / CNRS) et Michel Blay (CNRS) et Michel Espagne (CNRS) et Barbara Cassin (CNRS)

    Journée d’étude critique organisée le 6 décembre 2008 par les laboratoires CNRS SHS de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Journée publique de réflexion : Quelle éthique face au changement climatique ? Agir en situation d’incertitude

    organisé par : Pierre Léna (Académie des sciences) et Philippe Bordeyne (Institut catholique de Paris) et Michael Oborne (OCDE) et Françoise Praderie (Observatoire de Paris)

    Colloque organisé le 27 janvier 2009 à l’École nationale de chimie, physique, biologie (ENCPB) par :
    – l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL/CEA),
    – l’École normale supérieure (Paris),
    – la Faculté de théologie de l’Institut catholique de Paris,
    – l’Institut protestant de théologie-Faculté de Paris,
    – la Faculté de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris.
    Le changement climatique, aux effets déjà présents, aura un impact majeur. S’entremêlent ici des questions scientifiques, éthiques et politiques. Il s’agit de penser l’action et son éthique lorsque tout n’est pas certain, et pourtant agir. D’où viendra l’énergie morale nécessaire ? Ce colloque fera le point sur ce que sait et dit la science, sur les choix et les incertitudes à assumer. Les Églises chrétiennes, qui portent leur part de responsabilité dans les choix de nos sociétés, participent à cette journée qui se situe au carrefour des sciences, de la philosophie, de la théologie et de la politique.
    Les actes du colloque sont publiés aux Éditions Le Pommier (2009).
    en savoir plus...

  • Journée Regards insolites sur la sexualité

    organisé par : Anne Charlon (ENS)

    Journée de rencontre-débat organisée par l’Association Pluridisciplinaire de Recherches et d’Etude sur la Sexualité.
    Bureau de l’A.P.R.E.S. :
    Président : Michel FEBVRE
    Vice–Présidents : Michèle SAAL, Michel Lombard, Michel Bourguignon
    Trésorière : Laurence SIROIT
    Secrétaire : Catherine SOLANO
    Organisation : Anne CHARLON
    en savoir plus...

  • Journée Science et démocratie

    organisé par : Claude Debru (ENS)

    Journée organisée par le Groupe transdisciplinaire Histoire Philosophie Science.
    en savoir plus...

  • Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS) et Thierry Paul (Ecole polytechnique)

    Trois corps, classique-quantique, discret-continu
    De la calculabilité physicomathématique à une philosophie et à des pratiques de la connaissance

    Le problème à 3 corps classique et quantique (hélium) présente depuis plus d’un siècle une problématique sans cesse renouvelée. Pour le système classique l’étude des orbites périodiques est central; elle constitue aussi depuis plusieurs années une méthode de calcul signifiante du spectre de l’atome d’hélium.
    en savoir plus...

  • Journée Visualization of High-Resolution 3D Turbulent Flows

    organisé par : Marie Farge (CNRS)

    Journée d’études enregistrée avec le soutien du GDR Dynamo
    The goal is to address and discuss together the problems encountered when visualizing high-resolution 3D turbulent flows, either computed by direct numerical simulation (DNS), or measured by particle image velocimetry (PIV). Progresses made recently by both techniques lead to the production of large datasets (typically 3D vector fields, up to 40963 for DNS and up to 1283 for PIV, this at each time step). The analysis of such high-resolution 3D turbulent flows requires advanced visualization tools, in particular to study the formation and evolution of coherent structures which emerge from random fluctuations. We consider important that numerical experimentalists, using DNS, and laboratory experimentalists, using PIV, apply the same visualization tools and graphic representations in order to compare their results. This should enhance the mutual validation and interpretation of DNS and PIV results in order to better understand 3D turbulence.
    The National Center for Atmospheric Research (NCAR, Boulder, USA) is presently developing a new graphic package, called VAPOR (http://www.vapor.ucar.edu). It is based on orthogonal wavelets which allow to efficiently visualize high-resolution 3D flows on work stations. The authors of this package, John Clyne and Alan Norton, will present VAPOR and discuss with us the graphic needs of our community. The other invited speakers will address the visualization of different types of 3D turbulent flows encountered in fluid mechanics and astrophysics, together with the methods currently used for identifying coherent structures and understanding their dynamical properties.
    The aim of this workshop is to assess the present state of the art and propose future developments for visualizing high-resolution 3D turbulent flows.
    We are very grateful for financial support to:
    CNRS-Sciences et Technologies de l’Information et de l’ingénierie (ST2I)
    CNRS-Formation Entreprises
    Institut Pierre Simon Laplace (IPSL)
    European GDR Mechanics of Numerical Fluids
    and GDR Dynamo
    en savoir plus...

  • Journées d’études publiques du groupe MENS (Métaphysique à l’ENS)

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    En 2005 : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
    En 2007 : Qu’y a-t-il ? Les grands genres d’être
    en savoir plus...

  • Journées Esthétique : histoire et théories

    organisé par : Danièle Cohn (EHESS) et Élise Marrou (ENS-Ulm/ EXeCO-PHiCo)

    Si l’on peut s’accorder sur une définition de l’esthétique comme « étude des formes sensibles et de la façon dont celles-ci nous affectent », l’esthétique n’est pas un domaine – une discipline, un régime, un champ ? – dont les limites soient claires, les objets assurés, l’histoire linéaire. Quand et comment naît l’esthétique ? Pourquoi réécrire l’histoire de l’esthétique permet-il de préciser sa définition, son ancrage dans la philosophie et le lien privilégié qu’elle entretient dans ses différentes modalités d’écriture aux formes d’arts et aux œuvres singulières ? Les deux journées qu’organise le département de philosophie de l’Université Paris1 Panthéon Sorbonne en collaboration avec le département de philosophie de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) ont pour but de proposer à l’occasion de la préparation à l’agrégation une série d’interventions faites par les meilleurs spécialistes qui permettra de faire le point sur l’articulation de l’esthétique et de l’artistique aujourd’hui.
    en savoir plus...

  • L’héritage scientifique de Jacques Herbrand

    organisé par : François Loeser (ENS) et Françoise Delon (Paris VII) et Angus Macintyre (Londres)

    Une journée spéciale, L’héritage scientifique de Jacques Herbrand, est organisée par le Département de mathématiques de l’ENS et l’Équipe de logique de Paris VII (Denis-Diderot) à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Jacques Herbrand. Le programme, que les organisateurs ont souhaité interdisciplinaire, couvre l’ensemble des domaines où l’influence des idées de Jacques Herbrand a été importante (théorie des nombres, logique, informatique, philosophie) et montre la grande diversité de son héritage scientifique. Les exposés sont prévus pour être accessibles à un large public.
    en savoir plus...

  • La dynamique non linéaire du climat : journée scientifique en l’honneur de Michael Ghil

    organisé par : Fabio D’Andrea (ENS)


    en savoir plus...

  • La philosophie française contemporaine en Asie

    organisé par : Arnaud François (ENS) et Hisashi Fujita (Université Kuyshu Sangyo, Japon)


    en savoir plus...

  • La place du mécénat dans les institutions publiques : quelles contreparties ?

    organisé par : Laure Léveillé (ENS)

    Agents d’une institution publique, membres d’une fondation ou acteurs du mécénat sont conviés par l’École normale supérieur à confronter et échanger leurs expériences.
    Session 1
    – 09h00, Accueil et introduction
    Stéphane Hessel, Ambassadeur de France, Président d’honneur
    Alain-Gérard Slama, Président de la Fondation de l’École normale supérieure
    David Schreiber (bibliothèque Ulm-Lettres et sciences humaines) au nom de Laure Léveillé, directrice de la bibliothèque Ulm-Lettres et sciences humaines.
    – 09h30, Perspectives philosophiques sur le don
    Frédéric Worms, Directeur du Centre international d’études de la philosophie française contemporaine
    – 09h45, Regards croisés : attentes et appréhensions
    (table ronde animée par Joséphine de Bodinat Moreno, Fondation Grésigny, et Sabine Roux de Bézieux, Fondation ARAOK)
    Béatrice de Durfort, Déléguée générale, Centre français des Fondations
    Bénédicte Menanteau, Déléguée générale, Admical
    Robert Fohr, Responsable de la mission mécénat, Ministère de la Culture et de la communication
    Yannick Blanc, Consultant, ancien responsable des Fondations au Ministère de l’Intérieur
    – 11h30 (non enregistré), Les fondations ont la parole : démarche et contreparties attendues
    (table ronde animée par Valérie Aubier-Le Corre, Directeur des Services philanthropiques, UBS France)
    Anne Postel-Vinay, Présidente de la Fondation Anne Henriette Doll, Présidente de l’Académie musicale de Villecroze
    Armand de Boissière, Secrétaire général, Fondation Bettencourt Schueller
    Catherine Ferrant, Déléguée générale, Fondation Total
    Session 2
    – 14h30, Les institutions publiques ont la parole : diversité et contour des partenariats
    (table ronde animée par Jérôme Kohler, L’Initiative philantropique)
    Florence Mahé-Dombis, Responsable des partenariats au Muséum d’histoire naturelle
    Frédéric Cherbonnier, Secrétaire général, Fondation Jean-Jacques Laffont TSE
    Céline Amet, Directrice du développement, Institut du cerveau et de la moelle épinière
    Jean-Pierre Bourguignon, Institut des hautes études scientifiques
    Brice Léthier, Lycée Feyder, Épinay-sur-Seine
    – 15h50 (non enregistré), Panel franco-américain : expériences transatlantiques
    (table ronde animée par Juliette Feeney-Timsit, French American Charity Trust)
    Karen Weisblatt, Weisblatt & Associés
    David Edwards, The Cloud Foundation, Boston, Le Laboratoire, Paris
    – 16h30, Remarques, conclusions et perspectives
    Gérard Toulouse, ENS, et Hélène Tournigand-Toulouse, Fondation La Ferthé
    en savoir plus...

  • La psychothérapie en Europe, spécificités nationales et tendances communes

    organisé par : Françoise Champion (CNRS-Paris Descartes)

    Although at its beginning, the development of “psychotherapy” (a category which includes psychoanalysis) had widely been carried out through transnational associations and networks, it rapidly exhibited strong local specificities. However, one can currently observe — especially with the increasing development of mental health public policies — a powerful tendency towards the homogenization of all its relevant aspects throughout Europe : psychotherapy is not outside of the current wave of globalization which has been shaping the whole world since the 1980s. Since globalization is a dialectic phenomenon, and not a linear one, and a process which structures both the global and the local in a complex pattern, this workshop will aim at understanding this homogenizing process of “psychotherapy” in Europe (which is actually more or less under American domination) and the reshaping of local psychotherapeutic identities as well. Following this perspective, the workshop will compare how a number of European countries deal with how the psychotherapy supply is being organized and regulated, along with professional issues and psychotherapeutic theories and methods/modalities at stake.
    en savoir plus...

  • Le mois de la science-fiction de l’ENS

    organisé par : Michel Murat (Paris IV) et Sylvie Allouche (univ. Paris I et Lyon I) et Simon Bréan (univ. Paris IV)

    Tous les horizons de la science-fiction À l’occasion de la venue de Richard Saint-Gelais, à l’initiative du Département Littératures et Langages, avec le concours du Département de Philosophie, de la Passerelle des Arts, et de l’Association des Élèves de l’ENS (COF).
    Le Mois de la SF veut offrir un espace de découverte et d’approfondissement de la connaissance de la science-fiction.
    Encyclopaedia Galactica : l’Université de tous les Futurs
    Des activités de recherche pour explorer les dimensions littéraire et philosophique de la science-fiction : trois conférences de Richard Saint-Gelais, auteur de L’Empire du pseudo : modernités de la science-fiction (prix Boréal de la meilleure production critique 2000) ; deux journées d’étude sur la littérature de science-fiction ; deux journées d’étude consacrées aux rapports de la philosophie et de la science-fiction.
    Les auteurs de SF rêvent-ils de lecteurs électriques ?
    Des rencontres-lectures permettront d’entendre des auteurs présenter leurs oeuvres, notamment Ugo Bellagamba, Pierre Bordage, Sylvie Denis, Claude Ecken, Serge Lehman et Roland C. Wagner, dans le cadre d’Écrivains d’aujourd’hui. Des tables rondes donneront à des auteurs, des spécialistes et des chercheurs l’occasion de discuter de différentes questions relatives à la science-fiction.
    À l’initiative de Michel Murat, directeur du LILA
    Organisation et coordination : Sylvie Allouche, Simon Bréan
    Journées littéraires : Anne Besson, Irène Langlet
    Journées philosophiques : Sylvie Allouche, Elie During, Frédéric Ferro
    en savoir plus...

  • Le rayonnement oriental des Parthes

    organisé par : Charlotte Baratin (ENS)

    L’expédition archéologique australo-karalpakienne co-dirigée par A. Betts (Université de Sydney) et V. Jagodin a mis au jour sur le site de Kazakli-yatkan, au Khorezm, un complexe palatial présentant un riche décor pictural dans lequel les fouilleurs proposent de reconnaître une forte influence parthe. L’exploitation des résultats spectaculaires de cette fouille pose la question du rayonnement de la culture dynastique des Parthes dans les confins septentrionaux et orientaux de leur empire. Cette question peut être étendue à l’étude des monnayages autonomes des souverains de Bactriane et des régions indo-iraniennes aux Ier siècle avant notre ère et Ier siècle de notre ère, ainsi qu’à celle de la culture du prince inhumé dans la nécropole de Tillia-tepe. La réflexion est d’autant plus intéressante que l’existence même d’un art proprement parthe, et plus généralement d’une culture parthe, a suscité de nombreux débats qui ne sont en rien résolus. En outre, en dehors du sud du Turkménistan, les régions formant la partie orientale de l’empire parthe lui-même – aussi incertaine que soit encore la limite orientale de la domination parthe – situées aujourd’hui à l’est de l’Iran, en Afghanistan et au Pakistan, sont aujourd’hui en grande partie inaccessibles. Il semble donc important, en attendant de nouvelles découvertes, de réfléchir dès à présent aux éléments que l’on peut isoler et identifier comme témoignant d’une présence, d’une domination ou encore d’une influence parthe.
    Dans le cadre de la collaboration mise en place entre la mission australo-karalpakienne et la mission archéologique de Samarkand, une journée d’études est organisée à l’École normale supérieure par l’équipe "Hellénisme et civilisation orientale" de l’UMR 5846 (ENS-CNRS), avec le soutien de l’ENS et de l’EPHE. Les actes de cette discussion seront publiés dans un dossier de la revue Topoi.
    en savoir plus...

  • Les chantiers de construction en Italie et dans les provinces romaines – III. L’économie des chantiers

    organisé par : Hélène Dessales (ENS) et Stefano Camporeale (univ. Sienne) et Antonio Pizzo (Instituto de Arqueologia, Mérida)


    en savoir plus...

  • Les inspirations françaises dans l’Empire ottoman et la Turquie moderne

    organisé par : Marie-Hélène Sauner-Leroy (Aix-en-Provence, Galatasaray) et Semra Meral (MEDAM, Bahçeşehir) et Kenan Gürsoy (Galatasaray Univ.) et Bekir Karlığa (Bahçeşehir Univ.)

    Colloque organisé du 1er au 3 décembre 2009, dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, sous la responsabilité de son Excellence le Prof. Dr. Kenan Gürsoy, Ambassadeur de Turquie près le Saint Siège (Galatasaray Üniversitesi) et du Prof. Dr. Bekir Karlığa (Bahçeşehir Üniversitesi-MEDAM), par l’université Galatasaray, l’université Bahçeşehir, l’université de Provence, la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, l’École normale supérieure, le MEDAM (Medeniyet Araştırmaları Merkezi), l’IREMAM (Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman, UMR 6568 CNRS-Université de Provence) et l’IDEMEC (Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative, UMR 6591 CNRS-Université de Provence-MMSH).
    Coordination : Marie-Hélène Sauner-Leroy (Université de Provence, Université Galatasaray) et Semra Meral (MEDAM, Université Bahçeşehir).

    en savoir plus...

  • Littérature et thérapeutique des passions : la catharsis en question

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)


    en savoir plus...

  • Portrait de villes américaines à l’âge global

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Organisée par l’équipe VAAM du département de Géographie Les villes sont généralement présentées et analysées comme des entités s’inscrivant dans un récit national et de ce fait relevant d’une trajectoire commune située à l’interface entre l’affirmation d’une identité nationale et le jeu d’une large diversité d’acteurs économiques. Ce cadre analytique s’avère moins pertinent à l’heure où la dynamique du capitalisme est moins cantonnée à l’échelle du territoire national et participe de l’espace des flux globaux se déployant souvent à l’échelle mondiale. Aussi à l’Age global, il revient aux villes et métropoles d’affirmer leur « avantage comparatif », de gérer les dynamiques spatiales indissociables de la métropolisation et de se donner les moyens d’assurer une certaine cohésion sociale. La séance du séminaire se propose de mettre en scène ces trois thématiques au travers de portraits de villes nord-américaines (Etats-Unis et Canada). Tout en mettant en évidence les spécificités de New York, Toronto, Los Angeles et Las Vegas, l’analyse insistera plus particulièrement sur les différentes échelles structurant l’espace politique. Programme * Marie-Fleur Albecker (Université Paris 1, Cités-Géographie) : New York, la restructuration des espaces péricentraux. * Guillaume Poiret (Université Paris IV, Enec) : Toronto, une aire métropolitaine de poids en quête de gouvernance. * Sarah Mekdjian (Université de Grenoble) : Los Angeles, clôturer et laisser faire : dispositifs de pouvoir et multiculturalisme. * Cynthia Ghorra-Gobin (CNRS, Creda) : Los Angeles/Las Vegas/New York. Des espaces publics urbains en quête d’un nouveau statut. Pour plus de renseignements : contacter magali.reghezza@ens.fr
    en savoir plus...

  • Quatrième journée de protohistoire celtique : Le chercheur, le gisement archéologique et les problématiques de l’âge du Fer européen

    organisé par : Olivier Buchsenschutz (CNRS) et Katherine Gruel (CNRS) et Thierry Lejars (CNRS)

    Cette 4e journée de protohistoire celtique (2009) s’intègre dans la participation de l’équipe "Protohistoire celtique" de l’UMR 8546 du CNRS et de l’ENS, Archéologies d’Orient et d’Occident et textes antiques (AOROC), au Groupe de recherche européen du CNRS "Les Celtes en Europe", qui lie par convention plusieurs institutions de recherche et touche à travers elles l’ensemble des spécialistes de ce domaine.
    Les études sur l’âge du Fer en Europe se sont développées dans un premier temps par une étude critique des textes. Les découvertes archéologiques et les progrès de la préhistoire ont conduit peu à peu les chercheurs à développer parallèlement une analyse des gisements et du mobilier. Depuis cinquante ans, ce sont les modèles interprétatifs qui ont changé, les évidences du terrain contraignant à une relecture critique des textes. Le séminaire cherchera à mettre en évidence par des exemples la démarche des chercheurs (D’Arbois de Jubainville, Jullian, Déchelette, Reinecke, Hubert, Hatt, Dehn, Hawkes, Kimmig, Rolley...), l’impact des grandes découvertes de terrain (Bibracte, Glastonbury, La Heuneburg, Le Glauberg...), l’évolution des modèles interprétatifs face à la montée exponentielle des données archéologiques.
    en savoir plus...

  • Questions de phrasé

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Réseaux sociaux, analyse et data mining

    organisé par : Françoise Soulié Fogelman (KXEN) et Emmanuel Viennet (Paris XIII)

    Le groupe “Data Mining et Apprentissage” de la SFdS (Société française de statistique) organise cette journée d’études pour introduire le domaine de l’analyse des réseaux sociaux : problèmes posés par la fouille de données et l’estimation de modèles, nouveaux algorithmes, mise en œuvre industrielle et problématiques issues des nouvelles applications "Web 2.0". Les exposés de la journée permettront aux chercheurs et aux praticiens (statisticiens, analystes, exploitants de sites sociaux) de positionner les problématiques du domaine et d’identifier les avancées récentes et les problèmes ouverts.
    en savoir plus...

  • Rencontres sur l’archéologie de la construction : les chantiers publics de l’Occident romain

    organisé par : Hélène Dessales (ENS) et Évelyne Bukowiecki (univ. Provence - École française de Rome) et Julien Dubouloz (univ. Aix-Marseille I - CNRS) et Françoise Dumasy (univ. Paris I)

    En ayant pour objectif de présenter un état des données sur l’archéologie de la construction romaine, cette rencontre constitue la dernière étape des stages de formation organisé à Ostie antique depuis 2002 par l’École française de Rome, en collaboration avec la Surintendance archéologique d’Ostie et de l’École normale supérieure.
    Ouverte aux stagiaires des différentes campagnes, la journée est organisée en deux temps : tout d’abord un bilan des études conduites à Ostie expose, à travers l’exemple du principal château d’eau de la ville, les différentes méthodes appliquées afin de restituer les étapes du chantier de construction et les phases successives de fonctionnement de ce bâtiment ; puis, dans une perspective comparative, différentes analyses de cas sont consacrées aux techniques de construction et modes de gestion des chantiers publics dans les provinces de l’Occident romain (Gaule, Lusitanie, Maurétanie Tingitane).
    en savoir plus...

  • Round Table - GPC 2007 (Grid and Pervasive Computing)

    organisé par : Jean-Marc Pierson (univ. Toulouse III)

    The Grid and Pervasive conference (GPC 2007) provided a high-profile, leading-edge forum for researchers and developers from industry and academia to report on the latest scientific and technical advances, discuss and debate the major issues, and showcase the latest systems in merging grid computing and the pervasive computing field. This year, a total of 217 high-quality papers were submitted by researchers and practitioners from about 20 countries. Based on the originality, significance, correctness, relevance, and clarity of presentation, 56 submissions were selected as regular papers and 12 were selected as short papers. GPC2007 was sponsored by Hewlett Packard through the strong support of Franck Baetke, Philippe Devins, and Jean-Luc Assor, by INRIA and the University of Paris XIII through the ‘Conseil Scientifique’, and also through Laboratoire de Recherche en Informatique de Paris Nord (LIPN - UMR CNRS 7030). GPC2007 is published by Springer Verlag as a Lecture Notes in Computer Science (#4459 – ISSN: 0302-9743).
    GPC organizers were also delighted to be able to welcome four well-known international researchers, Thierry Priol (France) representing the European CoreGrid initiative, Minyi Guo, Professor at the School of Computer Science and Engineering, University of Aizu (Japan), Laurence T. Yang representing St. Francis Xavier University (Canada), and Franck Cappello (Research director of Grid’500 project at INRIA – France) who delivered the keynote speeches.
    Last but not least in the list of GPC2007 scientific events, Jean-Marc Pierson (IRIT, Toulouse, France) and colleagues proposed to organize a special event to root the Pervasive Grid (PG) concept.
    en savoir plus...

  • Séminaire ARC2 "Accumulation, régulation, croissance et crise"

    organisé par : Donatella Gatti (CEPN/Paris XIII)

    Séminaire organisé par le CEPREMAP (Centre pour la recherche économique et ses applications, ENS), le GERME (Groupe d’études sur la régulation et les mutations des économies, Paris VII Denis-Diderot), l’IRISSO (Institut de recherche interdisciplinaire en sociologie, économie et sciences politiques, Paris IX Dauphine), le CEPN (Centre d’économie de l’université Paris-Nord, Paris XIII), l’ADIS (Analyse des dynamiques industrielles et sociales, Paris XI) et le MATISSE (Modélisation appliquée, trajectoires institutionnelles et stratégies socio-économiques, Paris I).
    Séance du 15 décembre 2008 : Crise financière : crise de régulation ou crise du capitalisme ?
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2011

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    Organisée depuis 2002 par les élèves arabisants de l’Ecole Normale Supérieure, la Semaine Arabe a pour vocation de promouvoir la culture arabe dans toute sa diversité, grâce à des interventions de spécialistes et des manifestations culturelles, témoignant de la vivacité et de la création contemporaine. L’édition 2011 aura lieu du 28 mars au 6 avril et portera sur le « Bilad al-Cham » ou « Pays de Cham » région moyen-orientale historique, qui comprend la Syrie, le Liban, la Palestine, une partie de la Turquie et de l’Irak. Conformément aux précédentes éditions, elle sera l’occasion d’une série de conférences de chercheurs invités, venant d’horizons et de disciplines diverses, dans la tradition d’interdisciplinarité de l’ENS. Cette année, le cinéma sera à l’honneur avec une série de projections et de rencontres avec de jeunes réalisateurs. Soirée musicale le lundi 28 mars Concert exceptionnel de musique soufie donné par les munshids de Damas, avec le Cheikh Abderrahman Abdel Mawla et Sattouf Mohammad Almustafa, ZiadMiner Kadi Amin, Samer Azzam Dalloul, Abdul Latif Abdullah Abdul Mawla,Khaled Mohammad Badie Almawlawi, Ramez Mamoun Ahalhoub, Hatem Aljamal. 21h, Gymnase, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris Entrée libre dans la limite des places disponibles. Conférences : 28 mars à 18h15, conférence de Hamit Bozarslan, directeur d’études à l’EHESS : "Configurations révolutionnaires dans le monde arabe, quelques éléments d’analyse" (Salle Dussane). 29 mars à 18h : Conférence de Bassma Kodmani (Chercheuse associée au CERI et directrice de l’Initiative Arabe de réforme) sur les révolutions arabes actuelles : "Les Arabes réinventent la relation entre l’Etat et la société". (Salle Jules Ferry, 29 rue d’Ulm). 31 mars : Maher Charif (historien, chercheur à l’Ifpo de Damas), sur les pionniers de la modernité sociétale dans le Bilâd al-Châm. 1er avril à 18h : Conférence de philosophie par Marwan Rashed (Professeur et chercheur à l’ENS) : " Le ’Bilad al-Cham’ entre Aristote et Descartes". (Salle des Actes) 4 avril : Julien Dufour (linguiste, Université de Strasbourg), sur les dialectes syro-libanais. 5 avril : Farouk Mardam-Bey (Directeur de la collection Sindbad chez Actes Sud), sur les pratiques alimentaires de la région. 6 avril : Laure Fourest (Doctorante à l’EHESS), sur le cinéma de la région. PROGRAMME CINEMA DE LA SEMAINE ARABE Mardi 29 mars 21h00 Projection de Terra incognita, Ghassan Salhab, Liban, 2003, 2h00 Le Beyrouth d’aujourd’hui est une ville sept fois détruite et sept fois reconstruite. Une ville en construction, mutante, à l’image des personnages principaux du film, Soraya, Leyla, Tarek, Nadim et Haïdar. Ciné- club ENS - Salle Dussane. Mercredi 30 mars 18h00 Projection de The One man village, Simon El Habre, Allemagne/Liban, 2008, 1h26. Simon El Habre observe la vie de son oncle, personnage excentrique et sympathique, unique habitant d’un village fantôme, abandonné pendant la guerre civile. Studio des Ursulines. 21h00 Projection d’Une vie suspendue, Jocelyne Saab, Liban, 1984, 1h25. Samar est née durant la guerre à Beyrouth. Nomade forcée, elle a grandi parmi les combattants. Elle a acquis à leur contact le goût du défi, ce qui contraste avec son attirance pour les films égyptiens dont l’abreuve la télévision. En présence de la réalisatrice, Jocelyne Saab. Studio des Ursulines Jeudi 31 mars 20h30 Soirée courts-métrages avec Muayad Alayan, réalisateur palestinien, et Valérie Fouques, ancienne attachée audiovisuelle à Jérusalem. Be quiet Sameh Zoabi - 2005 - 20 min. Lesh Sabreen Muayad Alayan - 2009 - 20 min. Ticket from Azrael Abdallah Al Ghoul - 2009 - 30 min. Rico in the night Mohanad Yaqubi - 2007 - 8 min. ENS - Salle Dussane. Vendredi 1 avril 18h00 Projection de Ecume, de Reem Ali, Syrie, 2009, 42’ Mohammad est handicapé mental, il a 50 ans et vit toujours chez sa sœur Asmahan. A travers ce qu’il nous raconte on découvre les souffrances endurées par sa sœur et son beau-frère, autrefois militants communistes en Syrie, pendant les années passées en prison. Studio des Ursulines. 21h00 Projection de Je suis celle qui porte les fleurs vers sa tombe de Hala Abdallah, Syrie, 2006, 1h45. Contrainte à quitter la Syrie en 1981 pour des raisons politiques, Hala - réalisatrice et narratrice du film- s’envole pour Paris avec son époux Youssef. Commencent alors les longues années de l’exil sous- tendues par le désir constant d’un retour au pays. Studio des Ursulines. Dimanche 3 avril 18h00 Projection-débat La fiancée syrienne, Eran Riklis, Israël, 2004, 1h36. C’est aujourd’hui que Mona, jeune fille d’origine druze, doit épouser une vedette de la télévision syrienne. Elle sait qu’une fois entrée en Syrie, où l’attend son futur mari, elle ne pourra plus jamais revenir chez elle, dans son village du Golan occupé par Israël depuis 1967. en présence de Laure Fourest, doctorante en cinéma à l’EHESS. Studio des Ursulines Lundi 4 avril 18h30 Projection de Lettres d’un temps d’exil, Borhane Alaouié, Liban, 1988, 52’ A Paris, Bruxelles, et Strasbourg, Borhane Alaouié saisit des moments de la vie de quatre hommes. Comme lui, et comme des milliers de Libanais, ils ont quitté leur pays plongé dans le chaos. Studio des Ursulines. 20h30 Projection-débat En attendant Abu Zayd, Mohammed Ali Atassi, Syrie, 2010, 1h22. Qui est Nasr Hamed Abou Zayd ? Théologien musulman égyptien de réputation internationale, il a publié des exégèses du Coran qui lui ont valu d’être condamné pour apostasie. Exil, divorce contraint, séparation d’avec son fils, telles sont les conséquences de ses écrits. En présence du réalisateur Mohammed Ali Atassi. ENS - Salle Dussane. Mardi 5 avril 20h30 Hommage à Omar Amiralay. Projection de Déluge au pays du Baas, 2003, France/Syrie, 43’. Il y a 33 ans, Omar Amiralay était un inconditionnel de la modernisation de son pays, la Syrie, au point de consacrer son premier film à la gloire d’un barrage "le barrge de l’ Euphrate", fierté du parti Baas au pouvoir. Aujourd’hui, il regrette cette erreur de jeunesse. L’effondrement d’un barrage et la révélation d’un rapport officiel prédisant le même sort à tous les barrages construits sous le règne du parti Baas l’incitent à retourner sur les lieux de son premier tournage. En présence de Farouk Mardam Bey. Mercredi 6 avril 20h30 Projection de Port of memory, Kamal al Jafari, Palestine/France, 2009, 1h02. Le réalisateur suit les membres de sa famille après qu’ils aient reçu l’ordre d’évacuer leur maison de Jaffa. Comme ils n’ont pas les moyens de se défendre, leurs vies basculent dans la confusion. Présenté par Laure Fourest. ENS - salle Dussane. Les horaires et les salles seront précisés ultérieurement. Pour vous tenir au courant du programme, vous pouvez vous rendre également sur le site dédié à la Semaine arabe 2011.
    en savoir plus...

  • Semaine de commémoration et de réflexion sur la Shoah

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Alors que nous avons commémoré en France les soixante ans de la libération d’Auschwitz (date choisie en France pour la commémoration de la Shoah), les étudiants de l’ENS ont souhaité commémorer ensemble, en associant les élèves de tous les départements, cette blessure ouverte de l’histoire de l’Europe et de sa mémoire, que chaque génération a désormais à assumer et à penser.
    en savoir plus...

  • Semaine de l’Europe

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Après les débats sur le traité constitutionnel et au lendemain des référendums français et hollandais émergea parmi certains d’entre nous l’idée d’approfondir, continuer et reprendre, au sein de l’École, les discussions et réflexions sur l’Europe, la construction d’une Europe politique au regard de l’idée d’Europe, ou plus largement l’avancée de l’Europe vers son unité.
    Un tel projet n’allait pas sans présenter un certain nombre d’écueils. La première difficulté tenait à l’indétermination foncière de l’objet « Europe » : l’intégration européenne n’est-elle pas d’abord en cours de réalisation et de concrétisation ? S’il ne peut s’agir de se substituer à la volonté et à l’imagination créatrice des peuples, l’approfondissement et l’ancrage d’une démocratie à l’échelle de l’Europe apparaissent comme suffisamment impérieux pour qu’on décide de se confronter aux problèmes qu’ils soulèvent.
    La deuxième difficulté touchait au poids de l’héritage des Européens : n’en déplaise à un certain présentisme, comment ne pas oublier que cette Europe à construire et à déterminer dans l’avenir n’est pas pour autant indépendante de son histoire, ou d’une sorte d’identité qui traverse la longue période de civilisation dont nous sommes les héritiers ? Retournant ainsi dans le passé du continent, comment imaginer une Europe oubliant son exigence d’universalisme sans se renier ?
    Il fallait donc faire tenir dans la réflexion ces questions du présent, ces enjeux de l’avenir et ce long héritage européen, sans refuser un effort de décentrement face à nos problématiques et débats nationaux.
    Partant donc d’une pluralité d’interrogations cadrées par ces quelques exigences, nous avons voulu centrer la semaine autour des perspectives suivantes :
    - Envisager la gestation du processus d’intégration et d’unification de l’Europe, et partant les héritages historiques que les peuples d’Europe, de l’Est comme de l’Ouest, sont appelés à retenir, ainsi que leur(s) identité(s).
    - Interroger la construction d’une Europe politique : depuis la question de la forme politique, entre avenir post-national et persistance de la forme Nation, jusqu’au modèle d’une politique étrangère pour l’Europe, éventuellement d’une Europe puissance.
    - Examiner les voies de la construction européenne : unification par le droit et par des organes juridiques communs, unification par l’économie et la réalisation d’un marché intérieur dont les principes et la place dans le projet européen ne laissent pas d’interroger.
    - Donner aussi à entendre la pluralité des voix européennes à travers les oeuvres littéraires et culturelles de différents pays.
    Si nous avons décidé de consacrer un peu plus d’une semaine à ces réflexions, à ces discussions, à ces ouvertures vers des perspectives européennes indéfectiblement appelées à devenir de plus en plus quotidiennes, c’est que nous avons voulu prendre le temps d’examiner ces facettes et ces questions, en maintenant liés leurs enjeux communs, sans prétendre y apporter de réponse dogmatique et définitive, mais en invitant chacun à les envisager.
    Jessika Bezolles, Charles Bosvieux, Yoann Dabrowski, Delphine Diaz, Mathilde Gaini, Martha Ganeva, Kinga Igloi, Jonas Kahn, Jacques Knight, Céline Mistretta, Claire Scotton
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2003 : L’histoire face à la demande sociale

    organisé par : Gilles Pécout (ENS)

    Tour d’horizon annuel des études en Histoire à l’ENS et en France. L’histoire face à la demande sociale : réflexions sur la diffusion scientifique et la vulgarisation en histoire et sur le statut de l’historien comme expert dans la société actuelle (tables rondes sur les médias historiques - télévision et radio -, sur les revues et sur l’historien expert et juge).
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Nadeije Laneyrie Dagen (ENS)

    Que peut faire l’historien avec les images ? Comment écrire l’histoire avec des images et comment faire également l’histoire des images, de leur production, de leur utilisation sociale et politique ? Ces questions, qui ont une actualité particulière à une époque où le pouvoir et la diffusion des images sont devenus des faits incontestables, sont au principe de la Quatrième Semaine de l’histoire du Département d’histoire de l’ENS.
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2007 : L’historien face à l’actualité de l’Antiquité à nos jours

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Sylvia Estienne (ENS) et Francis Prost (ENS)

    Cinquième semaine de l’histoire organisée par le département d’histoire de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2008 : L’historien et les modes

    organisé par : Sophie Coeuré (ENS) et Béatrice Joyeux-Prunel (ENS)

    Sixième semaine de l’histoire, organisée par le Département d’histoire de l’École normale supérieure :
    La mode, objet d’histoire ?
    Au-delà de l’aspect "glamour" de la mode, la polysémie du terme met en question la pratique historienne. Si le métier de l’historien est de rendre compte du changement, la mode n’est-elle pas un objet privilégié pour lui ? Quelles approches adopter, cependant, pour échapper à la simple chronique et comprendre des phénomènes dont l’évolution semble s’accélérer depuis le XXe siècle (ainsi pour les modes vestimentaires) ? La mode est-elle un phénomène spécifiquement moderne ?
    L’histoire sociale et économique, l’histoire du corps, l’histoire des représentations et des mimétismes, l’anthropologie, la philosophie vont se rencontrer pour aborder les modes, d’autant plus que l’historien comprend vite qu’il n’échappe pas lui-même au phénomène des modes intellectuelles. S’interroger sur la mode, c’est donc aussi porter un regard critique sur les paradigmes historiques, les choix intellectuels, les idées à la mode ou passées de mode...
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2009 : Histoire et fiction

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Antoine Lilti (ENS) et Nadeije Laneyrie Dagen (ENS)

    Septième semaine de l’histoire, organisée par le Département d’histoire de l’École normale supérieure en collaboration avec le Département d’histoire et théorie des arts :
    Faut-il irrémédiablement opposer histoire et fiction ?
    Longtemps a prévalu le principe selon lequel l’histoire s’opposait à la fiction. Pourtant, les rapports entre histoire et fiction sont plus complexes qu’il n’y paraît de prime abord. La fiction comme invention créatrice est doublement présente dans la démarche de l’historien : au cœur de l’investigation, parce qu’il faut savoir inventer pour recréer le réel passé, et dans l’écriture, parce qu’il faut mettre en récit ce réel reconstitué.
    L’ambition de cette 7e semaine de l’histoire est d’éclairer, à partir de la relation complexe entre histoire et fiction, la vivacité de la réflexion des historiens sur leur métier, leur production et leur place dans une société où le savoir est intégré à des circuits de communication de plus en plus vastes. Cette réflexion ne montre-t-elle pas qu’il faut aussi bien savoir s’affranchir des certitudes d’une histoire "positiviste" que savoir prendre ses distances à l’égard d’un "tournant linguistique" qui refuse tout statut scientifique à l’histoire définie comme seul genre littéraire ?
    en savoir plus...

  • Symposium Facets of quantum physics at ENS

    organisé par : Werner Krauth (LPS, ENS) et Yvan Castin (LKB-ENS) et Françoise Tarquis (LPS-ENS)

    Le lauréat du Prix Nobel 1997, Williams Phillips (NIST, Gaithersburg, USA), récompensé pour ses contributions essentielles dans l’étude des atomes froids sera nommé Docteur Honoris causa de l’Ecole Normale Supérieure, mardi 16 novembre 2010. Le département de physique de l’Ecole normale supérieure organise le symposium "Panorama de laphysique quantique" en son honneur. A cette occasion, outre une conférence de William Phillips, une sélection de résultats obtenus par les chercheurs de l’ENS, en relation étroite avec les travaux de William Phillips, sera présentée. Le symposium sera présidé par Claude Cohen -Tannnoudji (LKB-ENS - Collège de France), lui aussi Prix Nobel 1997. Responsable du symposium : Yvan castin (LKB-ENS) avec le concours de Werner Krauth (LPS-ENS) pour les apsects scientifiques et par Françoise Tarquis pour les aspects techniques
    en savoir plus...

  • The Journées 2010 "Systèmes de référence spatio-temporels"

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Troisième congrès de la SPS : Sciences et décision

    organisé par : Daniel Andler (Paris IV/DEC ENS) et Thomas Pradeu (Paris IV)

    Quels choix se présentent aux chercheurs et aux responsables des programmes scientifiques ? Sur quoi leurs décisions se fondent-elles ou devraient-elles se fonder ? Comment prendre de "bonnes" décisions à l’aide de connaissances scientifiques dans des situations d’incertitude ? Quand et selon quelles modalités est-il possible de décider "scientifiquement" ? Que sont les sciences de la décision et sur quoi se fondent-elles ?
    Organisé par la Société de philosophie des sciences, ce congrès rassemblera des philosophes, des scientifiques, des médecins, des sociologues, des psychologues, des spécialistes des sciences de la décision pour analyser la prise de décision en sciences, la manière dont les décisions (notamment politiques et éthiques) peuvent être éclairées par les sciences, ainsi que les fondements des sciences de la décision.
    en savoir plus...


Conférences, débats et tables rondes

Conférences exceptionnelles et cycles de conférences réguliers susceptibles d’intéresser un public de non spécialistes.

  • Éthique à l’ENS

    organisé par : Monique Canto-Sperber (CNRS-ENS)

    Cycle de rencontres-débats organisé par Monique Canto-Sperber.
    La série de débats Éthique à l’ENS est l’expression de la volonté de créer à l’École normale supérieure un lieu de réflexion éthique. Ces débats sont destinés à familiariser les élèves, chercheurs et enseignants avec l’interrogation éthique. Sur des questions aussi diverses que celles suscitées par l’économie contemporaine, la bioéthique, le droit international et la gouvernance mondiale, les biotechnologies, la commercialisation du vivant, les nanotechnologies et la filiation, ils veulent présenter l’exemplarité d’une démarche soucieuse de définir des principes éthiques fondamentaux ainsi que les règles et les limites de l’action humaine.
    en savoir plus...

  • Éthique à l’ENS, avec le comité d’éthique de l’INSERM

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Les Ateliers éthiques de l’Ecole normale supérieure, en collaboration avec le Comité de l’éthique de l’INSERM : Nouvelles frontières en biologie, nouvelles frontières en éthique.
    en savoir plus...

  • 4e Conférences Pierre Duhem

    organisé par : Daniel Andler (Paris IV/DEC ENS)

    Les Conférences Pierre-Duhem sont des conférences publiques organisées chaque année par la Société de philosophie des sciences (SPS). En une heure de présentation suivie d’une heure de discussion, les conférenciers – chercheurs confirmés qui comptent ou non parmi les membres de la SPS – exposent un travail original qui entre dans l’un des domaines de spécialité couverts statutairement par la SPS. Ils s’appuient sur un texte inédit, qu’ils auront communiqué plus d’un mois à l’avance aux organisateurs, à charge pour ceux-ci de le faire largement connaître. Lors de la discussion, les conférenciers répondent d’abord aux questions que les contradicteurs auront adressées par écrit aux organisateurs, ceux-ci se réservant toute liberté de sélection et de reformulation.
    en savoir plus...

  • Autour du livre "Zones humides du littoral français" (F. Verger)

    organisé par : Claude Kergomard (ENS)

    À l’occasion de la sortie de l’ouvrage de F. Verger, Les zones humides du littoral français, le département de géographie de l’École normale supérieure, associé au Comité national français de géographie (CNFG), organise une après-midi thématique autour des zones humides.
    Longtemps laissées en déshérence, les zones humides ont connu depuis le Moyen Âge une longue période de drainage, d’assèchement et de destruction avant que l’on reconnaisse à la fin du XXe siècle leur intérêt écologique, leur rôle dans l’amélioration de la qualité des eaux et leurs valeurs productive et paysagère. Leur répartition géographique montre que ces zones existent à l’intérieur des terres comme sur le littoral où elles sont particulièrement développées. L’écologie reconnaît aujourd’hui leur exceptionnelle valeur que la société commence à prendre en compte.
    La table ronde insiste d’emblée sur la pluridisciplinarité de l’étude des zones humides. Elle envisage l’exceptionnelle richesse de ces espaces, leur place dans la société, les impacts de l’action anthropique sur les écosystèmes, les milieux et les paysages, les débats autour de leur protection.
    Quelques suggestions bibliographiques :
    • Bernard Kalaora, Au-delà de la nature l’environnement : l’observation sociale de l’environnement, L’Harmatthan, 1998.
    • Bernard Kalaora, "Le conservatoire du littoral : entre patrimonialisation et médiation", en collaboration avec A. Konitz, Annales de géographie, 635 (2004).
    • Bernard Kalaora, "Un littoral durable pour des usages sociaux ménageant la ressource et sa fragilité", en collaboration avec O. Marcel, Découverte (revue du Palais de la découverte), mars-avril 2005.
    • Jean-Claude Lefeuvre, Jean-Pierre Mouton, André Mauxion, L’histoire de la baie du Mont-Saint-Michel et de son abbaye, Ouest-France, Rennes, Collection "Beaux Livres", 2009.
    • Jean-Claude Lefeuvre, La Baie du Mont-Saint-Michel, Actes Sud, Collection "Conservatoire du Littoral", 2000.
    • Jean-Claude Lefeuvre, Éliane Fustec, et al. Fonctions et valeurs des zones humides, Dunod, 2002.
    • Fernand Verger, Les zones humides du littoral français, Belin, 2009.
    en savoir plus...

  • Conférence organisée par les Archives Husserl.

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Conférence-débat Neurosciences : essor et enjeux

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Pierre Buser (Académie des sciences) et Jean-Gaël Barbara (CNRS) et André Holley (CNRS) et André Kaspi (CNRS)

    À l’occasion de la parution du n° 19 de La revue pour l’histoire du CNRS, dont le dossier est consacré aux neurosciences, le Comité a organisé une conférence intitulée Neurosciences : essor et enjeux le 13 mars 2008 à l’École normale supérieure de Paris.
    Après avoir introduit la séance, Jean-Gaël Barbara, neurobiologiste et historien des sciences, en a animé les débats.
    Interviewé par Claude Debru, directeur du département de philosophie de l’ENS, Pierre Buser, professeur émérite à l’université Pierre-et-Marie-Curie et membre de l’Académie des sciences, a exposé son "aventure en neurosciences".
    André Holley, directeur de recherche au CNRS, a présenté une brève histoire des études sensorielles.
    en savoir plus...

  • Conférences "Colloquium de l’ENS"

    organisé par : Antoine Triller (INSERM/ENS) et Ségolène Le Men (univ. Paris X) et Marie Farge (CNRS)

    Le Colloquium de l’ENS s’est fixé comme objectif d’inviter un conférencier à exposer ses idées sur un sujet d’intérêt général susceptible d’intéresser un public éclectique, allant des littéraires aux scientifiques, aussi bien professeurs, qu’étudiants, chercheurs ou personnels techniques et administratifs.
    Le colloquium fonctionne depuis 1993. Il a était créé par Claude Froidevaux qui l’a animé de 1993 à 1996. Marie Farge l’a relayé de 1997 à 2001.
    La coordination est assurée de 2002 à 2004 par Antoine Triller (Département de biologie) avec la collaboration de Ségolène Le Men (directrice des études).
    en savoir plus...

  • Conférences de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) à l’ENS

    organisé par : Philippe Sénéchal (univ. Amiens)

    L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) accueille des chercheurs en résidence dans le courant de l’année. Ils donnent plusieurs conférences destinées à leurs collègues et aux étudiants, dont certaines sont hébergées par l’ENS.
    en savoir plus...

  • Conférences de la Semaine du cerveau

    organisé par : Franck Ramus (CNRS)

    Le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure propose une série de cinq conférences qui s’inscrivent dans le cadre de la ’Semaine du cerveau’. Celle-ci est organisée chaque année, simultanément, dans tous les pays d’Europe. Pour la France, la coordination des manifestations est assurée par la Société des neurosciences, membre de la Fédération européenne des neurosciences (FENS).
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2001

    organisé par : Jean-Paul Dubacq (ENS) et Ségolène Le Men (univ. Paris X)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2002

    organisé par : Jean-Paul Dubacq (ENS) et Ségolène Le Men (univ. Paris X)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2003

    organisé par : Jean-Paul Dubacq (ENS) et Ségolène Le Men (univ. Paris X)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2004

    organisé par : Véronique Perrin (directrice des études) et Jean-Noël Verpeaux (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2005

    organisé par : Jean-Noël Verpeaux (ENS) et Daniel Petit (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2006

    organisé par : Jean Hare (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2007

    organisé par : Jean Hare (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2008

    organisé par : Sophie Fermigier (ENS) et Olivier Abillon (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences de rentrée 2009

    organisé par : Sophie Fermigier (ENS) et Olivier Abillon (ENS)

    Les conférences de rentrée sont organisées par les Directeurs des études de l’ENS. Elles sont destinées à faire découvrir aux nouveaux élèves à la fois le monde de la recherche et sa nécessaire ouverture disciplinaire.
    en savoir plus...

  • Conférences des Docteurs "honoris causa" de l’ENS, 2003

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Plusieurs personalités internationales ont reçu en 2001 et 2003 le titre de Docteur Honoris Causa de l’ENS. A l’occasion de la remise des diplômes le 18 décembre 2003, plusieurs conférences exceptionnelles ont été données par certains docteurs.
    en savoir plus...

  • Conférences du Club Montagne Sainte-Geneviève

    organisé par : Maxime Delpierre (ENS) et Martin Fortier (Paris I) et Michaël Morera (ENS) et Marc Santolini (ENS, Paris VII) et Ali Aouad (École polytechnique)

    Le Club Montagne Sainte-Geneviève se présente avant tout comme une tribune offerte à des chercheurs aux thèses originales, qui relient différents domaines du savoir entre eux. Il prend la forme d’une interface entre la pointe de la recherche et les étudiants, en laissant, en marge des exposés, un espace à l’échange informel et en invitant les intervenants à replacer leurs travaux, à les réinscrire dans un véritable procès de recherche. Le CMSG est le résultat de l’association d’étudiants issus de disciplines allant des sciences formelles aux sciences sociales en passant par la philosophie et les sciences de la nature. Il s’est formé dans une optique multidisciplinaire, moins en proposant des thèmes totalement transversaux – en existe-t-il seulement ? – qu’en suscitant le croisement de perspectives multiples sur une question donnée.
    en savoir plus...

  • Conférences exceptionnelles

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Des conférences exceptionnelles ont lieu régulièrement à l’ENS. Elles sont organisées par des enseignants-chercheurs ou des étudiants et sont l’occasion d’inviter des personalités du monde scientifique ou de la société.
    en savoir plus...

  • Conférences Jean-Nicod de philosophie cognitive

    organisé par : Sophie Bilardello (Institut Jean-Nicod)

    L’esprit humain, son organisation, sa nature, ses relations avec le corps et avec le monde sont depuis toujours parmi les thèmes centraux de la philosophie. La psychologie contemporaine elle-même a pris naissance au sein de la philosophie. Elle s’est émancipée, mais l’émergence des sciences cognitives consacre d’une certaine façon le retour de la philosophie dans ce champ de recherche. Les développements de l’informatique et des neurosciences, en jetant une nouvelle lumière sur les phénomènes mentaux, ont eu pour effet de relancer le débat philosophique. La "philosophie de l’esprit" est ainsi plus florissante que jamais. Ce retour n’a rien d’une régression, car la philosophie dont il est question est en phase avec la recherche scientifique, informée par elle et en constante interaction avec elle.
    Les Conférences Jean-Nicod visent à promouvoir les recherches philosophiques se rapportant à la cognition et à faire connaître en France les travaux réalisés à l’étranger dans ce domaine. Le conférencier, sélectionné par le comité Jean-Nicod, présente ses recherches au cours d’un cycle de conférences qu’il rassemble ensuite en un livre.
    en savoir plus...

  • Conférences Pierre Duhem

    organisé par : Daniel Andler (Paris IV/DEC ENS)

    Les Conférences Pierre Duhem sont des conférences publiques organisées, entre une et trois fois par an, par la Société de philosophie des sciences (SPS). En une heure de présentation suivie d’une heure de discussion, les conférenciers – chercheurs confirmés qui comptent ou non parmi les membres de la SPS – exposent un travail original qui entre dans l’un des domaines de spécialité que couvre statutairement la SPS. Ils s’appuient sur un texte inédit, qu’ils auront communiqué plus d’un mois à l’avance aux organisateurs, à charge pour ceux-ci de le faire largement connaître. Lors de la discussion, les conférenciers répondent d’abord aux questions que les contradicteurs auront adressées par écrit aux organisateurs, ceux-ci se réservant toute liberté de sélection et de reformulation.

    en savoir plus...

  • Conférences-débats de l’Association Emmaüs et de l’École normale supérieure

    organisé par : Lucie Marignac (ENS)

    L’Association Emmaüs et l’École normale supérieure organisent conjointement un cycle de conférences-débats intitulé La rue ? Parlons-en !. Une fois par trimestre, l’association invite des personnalités issues de la recherche en sociologie, psychiatrie, philosophie, anthropologie, histoire... afin de rapprocher la réflexion de type universitaire des réflexions relatives à l’action sociale menée sur le terrain. Ces conférences-débats sont gratuites, ouvertes à tous et sans inscription préalable : grand public, travailleurs sociaux, bénévoles, militants...
    en savoir plus...

  • Cycle de conférences Changement climatique

    organisé par : Michael Ghil (ENS) et Hervé Le Treut (CNRS/IPSL) et Sezin Topçu (ENS)

    "Changement climatique : des questions scientifiques aux enjeux sociétaux" Un cycle de conférences est organisé par le CERES-ERTI (ENS) sous les auspices de l’ENS, de l’IPSL et du GIS Climat Environnement Société. Tempêtes, canicules, tsunamis … vivons-nous désormais dans une planète à haut risque ? Qu’en est-il du climat, cette ressource principale de toute vie sur Terre ? Qu’est-ce que le changement climatique ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Quelles sont les certitudes et les incertitudes scientifiques auxquelles nous sommes confrontés dans ce domaine ? Où est le débat, sur la science du climat ou sur les enjeux sociétaux ? À quoi devons nous nous attendre pour les décennies à venir, en termes d’impacts du changement climatique prévus au Nord comme au Sud ? Comment devons-nous agir, selon quelles temporalités, à quels niveaux (individuel, local, national, planétaire) ? Quels sont les outils scientifiques, économiques, politiques, philosophiques à notre disposition et ceux qui restent à inventer ? Ce cycle de conférences a pour objectif d’aborder le changement climatique dans tous ses aspects scientifiques, techniques, économiques, politiques et sociétaux. En faisant appel aux meilleurs spécialistes, nationaux et internationaux, issus de disciplines très variées, le cycle climat vise à permettre un lieu d’échange et de réflexion interdisciplinaire destiné aux élèves et personnel de l’ENS, aux chercheurs de l’IPSL, mais aussi aux administrateurs, industriels, décideurs et grand public. Périodicité : mensuelle (oct 2010 - mai 2011). Horaires : lundi 18h - 20h. Lieu : ENS Salle Dussane. Organisateurs : Michael Ghil, Hervé Le Treut, Sezin Topçu.
    en savoir plus...

  • Département des sciences sociales

    organisé par : Éric Fassin (ENS)


    en savoir plus...

  • Formation continue : Programme de l’École d’économie de Paris

    organisé par : Akiko Suwa-Eisenmann (École d’économie de Paris) et Marc Gurgand (École d’économie de Paris)

    Programme de formation continue à destination des professeurs de sciences économiques et sociales des lycées et de classes préparatoires B/L et ECE, en partenariat avec l’association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), l’association des professeurs de khâgne et hypokhâgne (APKHKSES) et l’association des professeurs de classes préparatoires à HEC (APHEC).
    Thème : Innovation, concurrence et croissance
    L’analyse des comportements d’innovation des entreprises permet de réfléchir au cadre concurrentiel le plus favorable à l’innovation et à la croissance. Faut-il protéger les entreprises et subventionner la recherche-développement ou faut-il ouvrir les marchés pour favoriser l’entrée des firmes innovantes ? Quel est le rôle de la politique industrielle ? On s’appuiera, d’une part sur les analyses microéconomiques des entreprises et, d’autre part, sur les nouvelles théories de la croissance, en particulier les approches schumpéteriennes qui mettent l’accent sur les création-destruction d’entreprises. Le rôle des politiques de formation sera également discuté.
    Thème : Développement, pauvreté et institutions
    La croissance économique suffit-elle à réduire la pauvreté dans les pays en développement et les politiques macroéconomiques permettent-elles d’agir efficacement ? Les débats sont intenses. En pratique, les approches globales sont doublées d’une multitude d’interventions locales et ciblées. Celles-ci donnent lieu à des évaluations qui s’appuient sur des méthodes d’évaluation des politiques publiques de plus en plus rigoureuses. Entre l’inefficacité des Etats et les imperfections du marché, le chemin est souvent étroit, et le succès des mesures de lutte contre la pauvreté dépend du cadre institutionnel, auquel les économistes portent une attention croissante. De manière générale, la littérature empirique récente reprend, avec de nouveaux outils, l’analyse causale du rôle des institutions sur le développement, et notamment du legs colonial.
    en savoir plus...

  • Journée de chimie : La chiralité

    organisé par : Jean-Bernard Baudin (ENS) et Sébastien Reymond (ESPCI ParisTech) et Audrey Auffrant (École polytechnique)


    en savoir plus...

  • Journée Georges Bram 2009 (7e conférences en histoire des sciences et épistémologie)

    organisé par : Clotilde Policar (ENS)

    Les journées Georges Bram sont nées du constat que l’histoire des sciences n’est que peu enseignée dans les cursus scientifiques des universités. Georges Bram, chimiste qui a introduit cette discipline dès 1989 dans la maîtrise de chimie de l’université Paris-Sud (Paris XI), est en cela un pionnier. Au cours de leur carrière, les chercheurs n’ont généralement que peu de questions à se poser (au sens de grandes questions structurantes) : il est donc important de bien les choisir. Les journées Georges Bram ont notamment pour mission, précisément, de susciter l’intérêt pour l’histoire des sciences des doctorants mais aussi des chercheurs.
    en savoir plus...

  • Journée Georges Bram 2010 (8e/9e conférences en histoire des sciences et épistémologie)

    organisé par : Clotilde Policar (ENS)

    Les journées Georges Bram sont nées du constat que l’histoire des sciences n’est que peu enseignée dans les cursus scientifiques des universités. Georges Bram, chimiste qui a introduit cette discipline dès 1989 dans la maîtrise de chimie de l’université Paris-Sud (Paris XI), est en cela un pionnier. Au cours de leur carrière, les chercheurs n’ont généralement que peu de questions à se poser (au sens de grandes questions structurantes) : il est donc important de bien les choisir. Les journées Georges Bram ont notamment pour mission, précisément, de susciter l’intérêt pour l’histoire des sciences des doctorants mais aussi des chercheurs.
    Le programme de l’édition 2010 reflète cet objectif : parler du passé pour s’intéresser au présent. Il s’agit tout d’abord d’histoire de la biologie, avec une conférence sur Darwin de Thierry Hoquet (Paris X) et une conférence de Claude Debru (ENS) sur l’évolution d’une discipline, la biochimie des protéines, puis de la question de l’éthique dans la pratique scientifique qu’évoquera Lucienne Letellier, biophysicienne au CNRS.
    en savoir plus...

  • Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    La décision d’inclure l’histoire de l’art dans les programmes des enseignements primaire et secondaire en France ne peut que satisfaire les historiens de l’art dans les universités, les écoles d’art et d’architecture, les musées, les centres de recherche et de documentation, le marché de l’art, l’édition ou la presse. Pourtant, jusqu’à présent ceux qui ont en charge ce projet à l’Éducation nationale ont été plutôt rétifs à l’idée de fonder la discipline scolaire sur la discipline universitaire, comme c’est le cas pour d’autres enseignements. Serait-ce en raison de la complexité des objets et des méthodes de l’histoire de l’art ?
    L’étude des œuvres d’art à l’école, destinée à ouvrir l’esprit des élèves et à encourager leur curiosité, peut-elle conduire à apprécier la signification des œuvres ? Pour construire les bases d’une pensée personnelle chez l’élève, il faut simplifier : mais à partir de quel moment ce discours simplifié s’écarte-t-il de son but ?
    C’est pour tenter de répondre à ces questions que le Département des études et de la recherche de l’INHA, en collaboration avec l’Association des professeurs d’histoire de l’art et d’archéologie des Universités (APAHAU), organise deux débats complémentaires. Ils traitent de cette complexité des objets et des méthodes de l’histoire de l’art auxquels le discours scolaire devra se confronter pour convaincre et des orientations qu’il conviendrait de donner aux futurs programmes.
    En croisant ces deux thèmes et ces deux points de vue – celui de l’Université et celui de l’École – il s’agit aussi de rappeler les ambitions propres de l’histoire de l’art en matière de documentation et d’interprétation des œuvres, qui distinguent cette discipline de la critique et de l’esthétique. Les difficultés à faire comprendre sa nature ont partie liée avec les exigences qu’elle seule se fixe vis-à-vis des arts visuels. Toutefois, étant donné l’enjeu du projet d’enseignement – la culture et le sens critique que doivent maîtriser tous les jeunes à la fin de leur scolarité – il serait important que les avancées de la recherche soient formulées en des termes accessibles au plus grand nombre. C’est le cadre des deux débats proposés.
    en savoir plus...

  • Journée Typologies et analyse spatiale de l’âge du Fer européen

    organisé par : Olivier Buchsenschutz (CNRS) et Katherine Gruel (CNRS)

    Les nouveaux outils de mesure et de représentation du temps et de l’espace permettent d’analyser avec une très grande précision les données archéologiques sur l’âge du Fer européen. La typologie est interprétée dans le cadre de l’histoire des techniques et dans son milieu culturel avant d’être mise à contribution pour construire des sériations temporelles. La chronologie est reconstruite au rythme des générations avant de s’inscrire dans le temps long. Sur fond de cartographie satellitaire, les méthodes de l’analyse spatiale permettent de dépasser une définition trop stricte des « cultures » en mettant en évidence le poids des traditions, le rôle des échanges, et le développement de foyers d’innovation.
    Éléments bibliographiques
    NAKOINZ O. (2005). Studien zur raümlichen Abgrenzung und Strukturierung der älteren Hunsrück-Eifel-Kultur, Uni.- Forschungen zur prähistorischen Archäologie, 118, Bonn, 363 p. http://e-diss.uni-kiel.de/diss_1131
    BUCHSENSCHUTZ O. De mémoire de rose, on n’a jamais vu mourir un jardinier, CTHS, Besancon, 2004, sur le site du laboratoire "proto"
    BUCHSENSCHUTZ O. L’apport de la cartographie à l’étude des sociétés sans écriture: l’exemple des Celtes de l’âge du Fer.Mappemonde 3, 2006, http://mappemonde.mgm.fr/num11/index.html
    en savoir plus...

  • Journées de chimie : Les processus biologiques sous le regard des chimistes

    organisé par : Jean-Bernard Baudin (ENS)


    en savoir plus...

  • La rentrée des revues

    organisé par : Donatien Grau (ENS)


    en savoir plus...

  • Les conférences d’Alain Badiou

    organisé par : Alain Badiou (ENS)

    L’expression « changer le monde » a largement enchanté les deux siècles précédents. Si le premier (le XIXe) a plutôt annoncé que ce changement se ferait dans la continuité d’un progrès, le second (le XXe, qu’on nous présente aujourd’hui comme un siècle maudit), dominé par une violente passion du nouveau comme réel immédiat, s’est tourné vers la rupture, l’innovation radicale, les avant-gardes, la construction d’Etats chargés d’incarner au plus vite l’Idée dont se soutenait qu’un nouveau monde soit à la fois possible et nécessaire. Dans nos contrées dites « occidentales », riches mais en crise, « démocratiques » mais rongées par le virus identitaire et la crainte policière des barbares, l’expression « changer le monde » a un double statut. D’un côté, pour autant qu’elle a désigné un vouloir révolutionnaire, elle est tenue pour le nom périmé d’une utopie criminelle. D’un autre côté cependant, on nous enseigne qu’à tout instant le monde change à une vitesse extraordinaire, que nous sommes toujours en retard sur ce changement, et que d’incessantes « réformes » doivent plier les sujets à y consentir. On ne peut qu’en conclure que dans cette affaire, « changer » est un verbe équivoque. Si en effet à tout instant tout change, y compris les acteurs, témoins et victimes du dit changement, rien ne peut attester le changement. Le principe d’inertie nous enseigne qu’en l’absence de tout repère fixe, le « mouvement » ne se peut prouver. L’agitation contemporaine pourrait bien n’être que la loi du monde lui-même, et les perpétuelles « nouveautés » la simple effectuation de la permanence immobile de cette loi. C’est ce qu’on peut soupçonner quant au devenir fébrile de l’économie capitaliste. Si en revanche il existe un repère fixe, un invariant relatif d’où prendre mesure du changement comme changement réel, quel est le statut de cet invariant ? Et d’où s’assure que son lieu puisse être en un sens extérieur au changement dont il atteste qu’il existe vraiment ? Il faut reprendre entièrement la question du changement réel, au-delà de l’antinomie suivante : ou rupture totale, engendrant aussi bien « l’homme nouveau » qui lui correspond, et qui dès lors n’a nul témoin immanent ; ou continuité d’une incessante innovation, qui n’a d’autre preuve que l’obsolescence précipitée de ce qui y fut antérieurement produit. Il doit exister pour tout acteur du changement un possible témoin de son action, une invariance qui autorise à dire que le changement est réel pour un Sujet. Ce qui exige que ce Sujet soit la fois principe du mouvement, et suffisamment immobile pour pouvoir en affirmer le réel et la destination. Le problème est donc celui du lieu subjectif, d’où l’on peut concevoir, dans une subtile dialectique de l’immanence et du retrait, ce que c’est qu’un changement orienté. »
    en savoir plus...

  • Les conférences de l’association EcoCampus

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’association Ecocampus organise à l’Ecole normale supérieure une Semaine du Développement Durable du 15 au 19 novembre 2010. Cette semaine est organisée autour de la thématique : Va-t-on vers une dictature environnementale ? Des conférences seront organisées le soir sur le site du 45 rue d’Ulm, ainsi qu’une projection cinématographique et une exposition photographique. Programme de la semaine : -Lundi 15 novembre : 19h au Pôt (restaurant de l’ENS), buffet d’inauguration de l’exposition photographique « Ville et Nature », réalisée par le club Photo de l’ENS -Mardi 16 novembre : 20h30 en salle Dussane, projection du film Le Monde Selon Monsanto de la réalisatrice Marie-Monique Robin, suivie d’un buffet-débat -Mercredi 17 novembre : 19h en amphi Rataud, conférence : Démocratie et nature : une utopie verte ? Catherine Larrère (Université Paris I- Panthéon-Sorbonne) -Jeudi 18 novembre : 19h en amphi Rataud, conférence : Vers une démocratie écologique Dominique Bourg (Université de Lausanne) et Kerry Whiteside (Franklin and Marshall College, Lancaster, Pennsylvanie) -Vendredi 19 novembre : 19h en amphi Rataud, conférence : Entreprise et écologie, passer de l’urgence à l’action, Julia Haake (WWF) Etudiants et personnels de l’ENS ou d’autres écoles et universités, venez tous participer à cet événement et contribuer à l’émergence d’une dynamique verte au sein de l’Ecole !
    en savoir plus...

  • Les débats de l’École d’économie de Paris

    organisé par : Roger Guesnerie (Collège de France/EEP)

    L’École d’économie de Paris a pour mission de contribuer aux progrès des connaissances scientifiques dans les domaines de son ressort. Elle a aussi vocation à mobiliser les savoirs pour éclairer les questions qui se posent à nos sociétés. La démarche doit croiser rigueur intellectuelle et attention à la variété d’opinions qui s’exprime légitimement sur les sujets concernés.
    Consciente de ses responsabilités dans ce domaine et désireuse de contribuer à enrichir le débat de politique économique, l’École d’économie de Paris met en place une série de tables rondes sur des sujets d’actualité.
    en savoir plus...

  • Les Invités d’Ulm

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Les jeudis de l’archéologie

    organisé par : Pierre Leriche (ENS/CNRS)


    en savoir plus...

  • Les lundis de la philosophie

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    Séminaire hebdomadaire proposé par l’ensemble du département de philosophie de l’Ecole normale supérieure, destiné à présenter quelques aspects originaux de la pensée philosophique en train de se faire, que ce soit en philosophie générale ou dans quelques domaines spécialisés. Chaque séance comprend deux parties égales : un exposé, généralement par un invité, une discussion des thèses présentées.
    en savoir plus...

  • Open Forum à l’Observatoire de Paris

    organisé par : Paola Antolini (Journaliste anthropologue)

    À l’occasion de l’Année internationale de l’astronomie (AMA09), quatre siècles après les premières découvertes de Galilée, la communauté scientifique internationale, avec notamment Claude Cohen-Tannoudji et George F. Smoot (Prix Nobel de physique), mais aussi Enrico Flamini (Agence spatiale italienne), offre une rencontre inédite avec la société civile et stimule une réflexion interdisciplinaire sur l’Exploration à 360° – la fonction et l’importance de l’exploration dans la transformation des cultures et des civilisations, des relations individuelles et sociales.
    L’Open Forum est organisé par l’Observatoire de Paris et l’École normale supérieure sur une proposition de la journaliste-anthropologue Paola Antolini.
    en savoir plus...

  • Projection-débat "DADVSI : Quelle liberté numérique ?"

    organisé par : Bastien Guerry (ENS) et Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Le groupe Pollens de l’École normale supérieure (Ulm) accueille la première projection du film DADVSI la culture m’était comptée... Cette projection est suivie d’un débat avec des intervenants représentants la diversités des acteurs engagés dans le débat autour de la loi DADVSI.
    en savoir plus...

  • Regards de physiciens

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    La Société Française de Physique et la section Paris-Centre de la SFP organisent à l’occasion de l’Assemblée Générale de la SFP (9h30-11h) une série de conférences exceptionnelles le vendredi 4 février 2011 de 11h à 19h (entrée libre) )à l’Ecole Normale Supérieure, salle Dussane, 45 rue d’Ulm, Paris 5ème. Au programme : Albert Fert Prix Nobel 2007 (11h) Elisabeth Giacobino Optique quantique (14h) Roland Lehoucq Le monde d’Avatar est-il réaliste ? (15h) Jean-Noël Fuchs Le graphène : un monde plat en carbone (17h) André Brahic Dernières nouvelles de Saturne (18h) contact : regardsdephy@gmail.com - www.regardsdephy.fr
    en savoir plus...

  • Rencontres autour du livre à l’ENS

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Certaines publications d’enseignants ou chercheurs de l’École normale supérieure sont l’occasion d’un débat qui donne l’occasion à l’auteur et aux débatteurs d’élargir la problématique et les résonances de l’ouvrage.
    en savoir plus...

  • Rencontres des Éditions Rue d’Ulm et des Bibliothèques de l’ENS

    organisé par : Lucie Marignac (ENS) et Laure Léveillé (ENS)

    Les Éditions Rue d’Ulm et les Bibliothèques de l’École normale supérieure organisent une série de rencontres — sous la forme de débats-signatures – autour du livre à l’ENS et des travaux publiés par ses diverses communautés de chercheurs.
    en savoir plus...

  • Rencontres EIST 2008 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’interdisciplinarité a fondé la science moderne, fécondé la science au cours de l’histoire et agite encore la science qui se fait. Les disciplines donnent lieu à la nécessité de l’interdisciplinarité et l’interdisciplinarité a besoin des disciplines pour fonder sa crédibilité scientifique. Prenant appui sur ces constatations, l’EIST a débuté en 2006, accompagnée par l’Académie des sciences et l’Académie des technologies.
    Pour la troisième année consécutive, des chercheurs et des enseignants des collèges français ayant expérimenté cet enseignement scientifique et technologique rénové dans le sillage de La main à la pâte se sont retrouvés à Paris au cours de deux fructueuses journées de bilan. Regards sur les actions menées et perspectives pour les actions futures ont été enrichis par trois conférences scientifiques diffusées par l’ENS, qui ouvrent de nouveaux chemins vers une approche intégrée, centrée sur l’investigation, le développement de l’esprit scientifique et la communication.
    en savoir plus...

  • Rencontres EIST 2009 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’interdisciplinarité a fondé la science moderne, fécondé la science au cours de l’histoire et agite encore la science qui se fait. Les disciplines donnent lieu à la nécessité de l’interdisciplinarité et l’interdisciplinarité a besoin des disciplines pour fonder sa crédibilité scientifique. Prenant appui sur ces constatations, l’EIST a débuté en 2006, accompagnée par l’Académie des sciences et l’Académie des technologies.
    Pour la quatrième année consécutive, des chercheurs et des enseignants des collèges français ayant expérimenté cet enseignement scientifique et technologique rénové dans le sillage de La main à la pâte se sont retrouvés à Paris au cours de deux fructueuses journées de bilan. Regards sur les actions menées et perspectives pour les actions futures ont été enrichis par trois conférences scientifiques diffusées par l’ENS, qui ouvrent de nouveaux chemins vers une approche intégrée, centrée sur l’investigation, le développement de l’esprit scientifique et la communication.
    en savoir plus...

  • Respublica Literaria (Institut européen d’histoire de la République des lettres)

    organisé par : Marc Fumaroli (Collège de France)

    L’Institut européen d’histoire de la République des lettres (Respublica Literaria), fondé et présidé par Marc Fumaroli, entreprend et coordonne des recherches tendant à démontrer qu’un esprit de coopération a prévalu en Europe dans tous les domaines des lettres, des arts, des sciences, du Moyen Âge au XIXe siècle, sur les oppositions de caractères nationaux, les luttes d’intérêt politiques, économiques et militaires et les conflits confessionnels.
    en savoir plus...

  • Séminaire d’élèves : Discussion et réflexion politiques à l’ENS

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Le séminaire se fixe pour objectif de donner à chacun les moyens de se forger une opinion réfléchie et informée sur les problèmes politiques contemporains. Partant de l’idée qu’un travail actif de compréhension des enjeux publics est nécessaire à l’exercice actif du rôle de citoyen, ce séminaire propose à chacun de se former et de s’informer par la discussion collective et argumentée.
    Il n’a en aucun cas vocation à devenir le lieu de joutes oratoires et rhétoriques, d’affrontement d’idéologies pré-constituées ou encore d’échange d’insultes politiquement correctes ou incorrectes. Son objectif n’est ni de proposer des « solutions » péremptoires ni de défendre des orientations partisanes déterminées a priori.
    Espace de dialogue ouvert à tous, espace de confrontation amicale et réflexive en dehors des champs partidaire, syndical et associatif, il se réunit chaque semaine autour de questions variées du débat contemporain, de la réforme des institutions à la politique culturelle francaise, de la crise du logement à l’interrogation sur le genre...
    En pratique, deux séances sont consacrées à chaque thème: Pour permettre à chacun de se former en connaissance de cause ses propres convictions, un groupe d’élèves prépare un dossier et amorce la discussion de la première séance. Les deuxièmes séances, pour leur part, permettent de prolonger notre démarche d’analyse désintéressée du présent grâce à l’ouverture qu’apporte l’intervention d’invités -intellectuels ou universitaires, responsables associatifs ou hauts fonctionnaires, magistrats ou journalistes. Il s’agit ainsi, face à « la montée de l’insignifiance », de retrouver le goût de la réflexion politique.
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’Institut de l’École normale supérieure

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’Institut de l’Ecole normale supérieure (IENS) a pour mission de favoriser les relations de l’Ecole normale supérieure et des entreprises. Dans ce cadre, afin de valoriser le vaste potentiel scientifique des laboratoires scientifiques de l’Ecole, il contribue au transfert des connaissances et des savoir-faire,au-delà du monde académique, vers le monde de l’entreprise.
    L’IENS a ainsi pour ambition :
    - de répondre aux attentes des entreprises par la résolution de problèmes complexes et originaux, ou l’apport d’expertises scientifiques pointues ;
    - de contribuer par des travaux de prospective à l’anticipation de problématiques nouvelles, nées des mutations des techniques, des marchés ou de la société ;
    - d’apporter un éclairage et une vision stratégiques des évolutions technologiques et de leurs conséquences économiques, sociales et politiques.
    Association à but non lucratif, l’IENS réalise ses missions en s’appuyant principalement sur le réseau international des compétences scientifiques appartenant à l’Ecole normale ou issues de celle-ci.
    Privilégiant l’approche pluridisciplinaire, richesse et originalité de l’Ecole, l’IENS recourt à différents modes d’action, selon les demandes à satisfaire : contrats d’études, conseil opérationnel, expertises, organisation de séminaires...
    en savoir plus...

  • Science débats sur la montagne Sainte-Geneviève

    organisé par : Michel Morange (ENS) et Josette Rouvière-Yaniv (IBPC) et Michel Bornens (Institut Curie)

    Josette Rouvière-Yaniv (IBPC), Michel Morange (ENS) et Michel Bornens (Institut Curie) organisent une série de conférences de biologie et d’histoire des sciences destinées aux chercheurs et à leurs collaborateurs, aux enseignants et aux étudiants de la montagne Sainte–Geneviève et de la Région parisienne.
    en savoir plus...

  • Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

    organisé par : Gilles Pécout (ENS) et Nadeije Laneyrie Dagen (ENS)

    Que peut faire l’historien avec les images ? Comment écrire l’histoire avec des images et comment faire également l’histoire des images, de leur production, de leur utilisation sociale et politique ? Ces questions, qui ont une actualité particulière à une époque où le pouvoir et la diffusion des images sont devenus des faits incontestables, sont au principe de la Quatrième Semaine de l’histoire du Département d’histoire de l’ENS.
    en savoir plus...

  • Stage de rentrée : Pratiques actuelles de la philosophie

    organisé par : Maël Renouard (univ. Paris I)

    Série de conférences que le Département de philosophie de l’École normale supérieure propose dans le cadre de la rentrée 2008.
    en savoir plus...

  • Une poétique de la pensée

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...


Cours et séminaires d’enseignement

Cours et séminaires d’enseignement s’étant déroulés à l’École normale supérieure.

  • À partir de l’incomplétude : indécidabilité logique et aléatoire physique

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS)

    En 1890, Poincaré présente son grand théorème sur l’imprédictibilité de certaines dynamiques physiques comme “résultat négatif” ; il constitue en fait un passage important pour la compréhension de l’aléatoire classique. Un autre grand “non”, l’incomplétude de tout formalisme suffisamment expressif, est au cœur du célèbre article de Gödel de 1931 ; la notion d’incomplétude sera utilisé aussi dans un célèbre article d’Einstein, Podolsky et Rosen de 1935 (EPR) au sujet de la mécanique quantique. L’aléatoire mathématique (asymptotique) nous permettra de corréler ces cadres très différents et de poser le problème de l’aléatoire en biologie.
    Dans les six séances de ce cours, nous nous proposons de présenter une réflexion philosophique et certains aspects mathématiques de ces incidences de l’incomplétude logique et de l’imprédictibilité physique, comme forme de l’aléatoire, ainsi que quelques résonances contemporaines. Au-delà de la première leçon, totalement informelle, nous tenterons d’introduire les notations mathématiques utilisées et également d’expliciter les cadres conceptuels et l’impact philosophique des résultats techniques présentés.
    en savoir plus...

  • Atelier : Les méthodes de datation en archéologie

    organisé par : Hélène Dessales (ENS)

    Cet atelier permet d’introduire aux différentes méthodes de datation utilisées en archéologie :
    1. D’une part, les datations relatives ou qualitatives, fondées sur l’analyse de données comparatives et sur l’examen du contexte de l’objet étudié (stratigraphie, typologie, sériation).
    2. D’autre part, les datations dites absolues ou quantitatives, dans la mesure où elles proposent des données chiffrées à partir de données intrinsèques à l’objet étudié. Plusieurs méthodes seront présentées de manière approfondie : la dendrochronologie et l’archéomagnétisme, caractérisées l’une et l’autre par la mise en évidence de phénomènes cycliques, puis la thermoluminescence et la datation par le Carbone 14.
    On retiendra que seule une approche couplée des données "qualitatives" et "quantitatives" permet de parvenir à une datation cohérente d’un contexte.
    L’atelier est animé par Hélène Dessales, archéologue, Martine Regert, chimiste, et Julie Carlut, géologue.
    en savoir plus...

  • Atelier Apprentissage 2006–2007

    organisé par : Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Pascal Massart (univ. Paris XI) et Jean-Michel Marin (INRIA Futurs)

    Cette année encore, les séances seront de deux types, des exposés de type séminaire, et un groupe de lecture plus proprement dit, qui s’intéressera aux méthodes d’agrégation (séquentielle, bayésienne, etc.).
    en savoir plus...

  • Atelier Mathématiques et biologie 2006–2007

    organisé par : Hatem Zaag (Département de mathématiques et applications de l’ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Vincent Rivoirard (univ. Paris XI) et Benoît Perthame (ENS - univ. Paris VI) et Vincent Calvez (ENS)

    Ce groupe de travail a pour vocation d’explorer les interactions entre les mathématiques et la biologie, à l’attention d’un public d’initiés mais aussi de non-initiés. Les exposés seront tour à tour des contributions d’étudiants, des mini-cours, des interventions de type séminaire, et des lectures de livres ou d’articles. Les méthodes mathématiques en jeu seront variées, et couvriront tout aussi bien les systèmes dynamiques et les équations aux dérivées partielles, que les statistiques et les processus stochastiques.
    en savoir plus...

  • Comique et connaissance : de Filippo Brunelleschi à Giordano Bruno

    organisé par : Isabelle Pantin (ENS)

    Ces conférences, déjà introduites par une intervention lors de la Semaine de la Renaissance, Rire et littérature à la Renaissance – 2. Rire thérapeutique et théorie de la nouvelle (8 avril 2009, accessible sur notre site), se proposent de montrer comment, dans certaines circonstances, la littérature comique peut tisser de subtils rapports avec d’autres savoirs : les arts, la médecine, la philosophie et la politique.
    en savoir plus...

  • Conférences de philosophie à l’École normale supérieure : La neuro-éthique

    organisé par : Claude Debru (ENS)


    en savoir plus...

  • Conférences sur l’histoire de l’animal dans l’Antiquité

    organisé par : Jean Trinquier (ENS)


    en savoir plus...

  • Construction de bases localisées adaptées à la géométrie. Applications : statistique, étude de CMB (fonds diffus cosmologique)

    organisé par : Viviane Baladi (ENS)

    Cours organisé au Département de mathématiques et applications (DMA) de l’École normale supérieure.
    Résumé :
    (1) Comment reconstruire une fonction définie sur un espace (un intervalle, R^n, le tore, la sphère...) à partir d’un nombre fini de données bruitées ? Quelques notions sur la théorie des ondelettes et leur rôle dans ce cadre.
    (2) Introduction à la théorie de Littlewood-Paley. Espaces de Sobolev, espaces de Besov. Interpolation et approximation.
    (3) Construction de bases localisées : polynômes de Jacobi et bases localisées sur l’intervalle. Analyse harmonique de SU(2) et constructions de bases localisées sur la sphère.
    (4) Rôle des needlets : application à l’analyse du Cosmic Microwave Background (fonds cosmologique diffus) et étude de la transformée de Radon pour l’étude des images en tomographie.
    en savoir plus...

  • Cours d’automne 2009 du Département de physique

    organisé par : Denis Bernard (ENS)

    Chaque année, le Département de physique de l’École normale supérieure organise un cours d’automne assez élémentaire pour intéresser tous les physiciens, chercheurs et étudiants. En 2009, ce cours d’introduction porte sur la physique au LHC (Large Hadron Collider). Quatre séances :
    • séance 1 : 10 septembre 2009,
    • séance 2 : 17 septembre 2009,
    • séance 3 : 24 septembre 2009,
    • séance 4 : 1er octobre 2009.
    en savoir plus...

  • Cours d’histoire médiévale : Les villes italiennes au Moyen Âge

    organisé par : François Menant (ENS)


    en savoir plus...

  • Cours d’initiation à l’histoire médiévale

    organisé par : Jean-François Lassalmonie (ENS)

    Programme du cours :
    Introduction :
    historique de l’expression "Moyen Âge" ; problèmes de périodisation chronologique ; réflexion sur la notion de Moyen Âge et sa pertinence ; périodisation.
    I. Le haut Moyen Âge (Ve–Xe siècles) :
    Les invasions germaniques du Ve siècle et la fin de l’Empire romain en Occident ; les royaumes barbares et la nouvelle géographie politique de l’Occident ; maintien de la fiction de l’Empire romain ; la reconquête romaine de Justinien et ses limites. Conséquences démographiques, linguistiques, religieuses des invasions germaniques. Politique des rois germaniques envers la population romaine ; reconquête catholique du VIe siècle ; instabilité politique des royaumes barbares. Crises démographique et économique des VIe–VIIe siècles : peste, mutations de l’économie occidentale. Les changements politiques du VIIIe siècle : expansion musulmane et effondrement de l’Espagne wisigothique ; ascension des Carolingiens, leur alliance avec la papauté. La politique carolingienne : expansion extérieure, remise en ordre intérieure ; la renaissance culturelle carolingienne, fruit de la réforme de l’Église. Le naufrage de l’ordre carolingien au IXe siècle : causes internes et externes. La transition du Xe siècle : la "féodalisation" ; conséquences sur l’Église, réactions : réformes monastiques (Cluny) ; nouveaux progrès de l’évangélisation.
    II. Le Moyen Âge central (XIe–XIIIe siècles) :
    Les médiévistes et la "bataille de l’an mil" : rupture majeure ("mutation féodale") ou non ? Les terreurs de l’an mil : mythe et réalité. Le deuxième âge féodal ; le mouvement de paix ; la Réforme grégorienne et les luttes entre papes et empereurs ; les nouvelles réformes monastiques (Cîteaux, ordres mendiants) ; l’essor des hérésies. L’expansion économique et ses conséquences sociales et politiques : grands défrichements, mouvement des franchises, essor urbain, mouvement communal. Aspects culturels de l’essor urbain : renaissance intellectuelle et "révolution scolaire" du XIIe siècle, naissance des universités. Innovations architecturales : style roman, style gothique. Expansion extérieure : Reconquista, croisades.
    III. Le bas Moyen Âge (XIVe–XVe siècles) :
    La fin de l’expansion : causes du retournement de conjoncture ; facteurs aggravants : politiques (guerre de Cent Ans, guerres civiles), démographiques (Grande Peste) ; conséquences : hausse du niveau de vie des survivants, omniprésence de la mort dans les esprits ; blocage séculaire de l’économie et de la démographie. Conséquences sociales et politiques de la dépression économique : stratégies de la noblesse pour maintenir ses revenus, exacerbation des tensions urbaines. Développement des États monarchiques nationaux ; genèse des identités nationales ; ascension et échec de l’État bourguignon. Échec du "rêve théocratique" de la papauté ; "monarchie pontificale" d’Avignon ; Grand Schisme d’Occident ; la papauté du XVe siècle face aux thèses conciliaires et à la "nationalisation" des Églises ; nouvelles hérésies ; devotio moderna. Naissance et essor de l’humanisme.
    Conclusion
    Bibliographie générale d’initiation :
    – un manuel avec bibliographie générale et chrono-thématique par chapitre :
    Michel BALARD, Jean-Philippe GENET, Michel ROUCHE, Le Moyen Âge en Occident, Paris, Hachette, rééd. 2005 (coll. "Hachette Université").
    – une synthèse classique :
    Jacques LE GOFF, La civilisation de l’Occident médiéval, Paris, Arthaud, 1964, nombreuses rééd. (coll. "Les grandes civilisations").
    – trois lexiques :
    • Pierre BONNASSIE, Les cinquante mots-clés de l’Histoire médiévale, Toulouse, Privat, 1981.
    • René FÉDOU et alii, Lexique historique du Moyen Âge, Paris, Armand Colin, rééd. 1995 (coll. "Cursus").
    • François-Olivier TOUATI (sous la dir. de), Vocabulaire historique du Moyen Âge, Paris, La Boutique de l’Histoire, 1995.
    Le premier, sélectivement limité dans son champ lexical, est plutôt un recueil de fiches synthétiques dotées d’une orientation bibliographique. Le dernier, le plus complet des trois, au surplus illustré de croquis, couvre l’Occident, Byzance et l’Islam.
    – Deux dictionnaires :
    • Claude GAUVARD, Alain DE LIBERA et Michel ZINK (sous la dir. de), Dictionnaire du Moyen Âge, Paris, P.U.F., 2002 (coll. "Quadriges"). Le meilleur dictionnaire en français, aux notices souvent développées et suivies d’une orientation bibliographique.
    • André VAUCHEZ (sous la dir. de), Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge chrétien, 2 vols, Paris, Le Cerf ; Cambridge, Clarke ; Rome, Città Nuova, 1997. Les notices, généralement plus succinctes, sont également suivies d’une orientation bibliographique.
    en savoir plus...

  • Cours de chimie des lanthanides

    organisé par : Claude Piguet (Genève)

    Dans le cadre de son séjour comme professeur invité à l’École normale supérieure, Claude Piguet donne un cours intitulé Derby en chimie des lanthanides : Paris 4 – Genève 3 :
    1/ Les lanthanides : découverte et propriétés fondamentales,
    2/ Les lanthanides : états excités et senseurs luminescents,
    3/ Les lanthanides : état fondamental et sondes magnétiques.
    en savoir plus...

  • Cours de Jonathan Culler : Théorie de la poésie lyrique

    organisé par : Jonathan Culler (Cornell University)

    Pour qui veut étudier la poésie lyrique dans sa structure et son évolution historique, une question se pose d’emblée : est-ce un genre, un mode, une forme, ou une catégorie factice qui ne sert à rien, comme le prétendait René Wellek ? Je propose d’étudier la constitution de cet objet (en anglais : "lyric poetry", ou tout simplement "the lyric"), dont l’idée moderne semble une création du XIXe siècle. Doit-on la lier à la notion de poésie lyrique dans la littérature grecque et latine ? Y a-t-il des qualités qui lui soient fondamentales et qui puissent en éclairer la structure ? Les discussions classiques de la question distinguent le lyrique par son mode d’énonciation : énonciation réservée au poète, à la première personne, par contraste avec l’énonciation réservée aux personnages (dramatique) ou l’énonciation alternée (épique) ; ou bien elles traitent le lyrique de non-mimétique par opposition aux genres mimétiques de la fiction, tel le roman et l’épopée. J’aborderai ces conceptions, mais je propose de me concentrer aussi sur les structures de l’adresse en poésie lyrique. Dans un article sur Banville, Baudelaire déclare que l’hyperbole et l’apostrophe sont des formes de langage qui sont non seulement des plus agréables mais aussi des plus nécessaires à la poésie lyrique, et je me demanderai dans quelle mesure la figure de l’apostrophe, cas particulier de l’énonciation, représente quelque chose de fondamental pour la poésie lyrique, l’opposant au narratif et le déplaçant de la mimesis d’une action passée pour l’installer dans une temporalité toute différente de l’événement poétique.
    Ces réflexions seront divisées en trois séances :
    1. L’énonciation, l’apostrophe et la nature du poème lyrique
    2. Structures lyriques, de Sappho aux romantiques
    3. Lyrique et poésie moderne

    en savoir plus...

  • Cours de l’ENS : Cours de géophysique

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)


    en savoir plus...

  • Cours de l’ENS : Mini-cours de mathématiques

    organisé par : Viviane Baladi (ENS)

    Les mini-cours de mathématiques sont des séries de trois ou quatre séances (hebdomadaires) données, sur des sujets variés, par des visiteurs du DMA (Département mathématiques et applications de l’ENS) ou par des mathématiciens de province ou étrangers invités spécialement. Constituant une présentation d’un domaine de recherche actuel, ils peuvent être l’occasion de nouer des contacts pour des étudiants de niveau master.
    Depuis septembre 2008, ces mini-cours sont organisés par Viviane Baladi (DR CNRS/ENS).
    en savoir plus...

  • Cours de licence de biologie : communautés-écosystèmes

    organisé par : Régis Ferrière (univ. Paris VI)

    Cycle de cours de licence 2003-2004 de biologie de l’ENS : Ecologie, bioénergétique.
    Les composantes biotiques de l’environnement d’un individu vont de ses propres congénères à une communauté d’autres espèces en interactions plus ou moins directes avec la sienne. Le fonctionnement d’une communauté s’articule lui-même avec un ensemble de facteurs physico-chimiques, le tout composant un écosystème dynamique. Ce cycle propose un ensemble de conférences visant à explorer les facteurs de la diversité des écosystèmes: interactions multispécifiques, recyclage des nutriments, perturbations environnementales, co-évolution.
    en savoir plus...

  • Cours de licence de biologie : comportement-populations

    organisé par : Régis Ferrière (univ. Paris VI)

    Cycle de cours de licence 2003-2004 de biologie de l’ENS : Ecologie, bioénergétique.
    Qu’ils s’agissent de gènes au sein de réseaux géniques, de cellules groupées en organes, d’organismes vivant en société, les systèmes biologiques sont structurés en populations dont les individus (gènes, cellules, organismes) en interaction sont sujets à variation et capables de reproduction. Les conférences composant ce Cycle explorent les liens qui s’établissent entre organismes, leur population et leur environnement. Ces liens intègrent les caractéristiques individuelles propres (phénotypes) et leurs bases physiologiques et ontogéniques, les modalités d’interaction entre individus (communication, comportement), et les propriétés émergentes au niveau populationnel (colonisation, croissance, régulation, extinction). Des modèles biologiques variés seront évoqués: plantes à fleurs, invertébrés (insectes sociaux), vertébrés (lézards, oiseaux).
    en savoir plus...

  • Cours du Département de physique : Ordres de grandeur en physique

    organisé par : Stéphan Fauve (ENS)

    Le cours est destiné à familiariser les étudiants physiciens avec le raisonnement qualitatif et l’évaluation des ordres de grandeur en physique. L’analyse dimensionnelle, ses applications à la recherche de solutions auto-semblables et le lien avec les lois d’échelle en physique sont présentés de façon détaillée. Les différents exemples sont choisis de manière à aborder des thèmes aussi variés que possible.
    I. Analyse dimensionnelle et similarité :
    Analyse dimensionnelle. Similarité de première espèce et de seconde espèce. Solutions auto-semblables et lois d’échelle.
    II. Exemples choisis parmi les sujets suivants :
    Ordres de grandeur en physique quantique, unités atomiques. Conséquences sur quelques ordres de grandeur macroscopiques : densités, énergies de liaison, chaleur latente, etc. État fondamental de n fermions, stabilité de la matière, cas des objets astrophysiques. Interaction matière-rayonnement, temps de vie des états excités. Diffusion d’une onde par des hétérogénéités : les différents régimes de diffusion en fonction de la longueur d’onde. Ordres de grandeur relatifs à quelques phénomènes de transport : viscosité, conductivité électrique et thermique. Lois d’échelle relatives au transport turbulent. Bilans énergétiques de la terre. Bilans énergétiques d’organismes vivants.
    en savoir plus...

  • Cours sur l’innovation dans l’art moderne et sa géographie

    organisé par : Robert Jensen (Kentucky Univ.)

    Dans le cadre de son séjour comme professeur invité à l’École normale supérieure, Robert Jensen, spécialiste du marché de l’art moderne aux XIXe et XXe siècles, donne un cours portant sur "La géographie de l’innovation" : 1/ Innovation and Artistique Importance (innovation et importance artistique), 2/ Innovation and Artistique Importance (innovation et importance artistique), 3/ Theoretical and Practical Knowledge (innovations théoriques et pratiques).
    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Anne Christophe (EHESS)


    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Gennaro Chierchia (univ. de Milan)


    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Hamida Demirdache (univ. de Nantes)


    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Edward Gibson (MIT)


    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Richie S. Kayne (univ. de New York)


    en savoir plus...

  • EALing 2004

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)


    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This course will cover two distinct yet related areas in language acquisition research. The first section will present research on infants’ early sensitivities to structure and patterns in their speech input. The focus of these lectures will be on the generalizations 7- to 18-month-old infants make, as they listen to speech, that are relevant for grammatical learning. In particular, we will discuss children’s sensitivity to cues relevant to grammatical category (e.g., noun, verb, adjective), as well as infants’ discovery of bound morphemes and morphosyntactic dependencies. Several experimental techniques for testing infants using natural and artificial languages, as well as computational techniques for assessing cues to structure in children’s spoken language input, will be introduced.
    The second section will cover issues relating to word learning in 2 to 4 year old children, specifically focusing on research concerning how children learn the meanings of words as they are used in context.

    Ce cours traitera deux domaines différents mais reliés des recherches sur l’acquisition du langage. La première partie présentera les recherches sur les sensibilités précoce des nourrissons aux structures et patterns des entrées linguistiques. On se concentrera sur les généralisations que font les nourrissons de 7 à 18 mois dans l’apprentissage de la grammaire et en particulier sur les indices touchant aux catégories grammaticales (par exemple : nom, verbe, adjectif) ainsi que la découverte par les enfants des morphèmes liés et des dépendances morphosyntaxiques. On introduira certaines techniques expérimentales pour tester les nourrissons en se servant de langues naturelles et artificielles, ainsi que de techniques computationnelles pour estimer les indices de structures dans les entrées du langage oral.
    La deuxième partie traitera les questions de l’apprentissage des mots pour les enfants entre 2 et 4 ans, en particulier les recherches sur la manière dont les enfants apprennent la signification de mots quand ils sont utilisés en contexte.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Richard Breheny (University College London) et Napoleon Katsos (RCEAL, University of Cambridge)

    The course is in two parts
    Implicatures and Grammar
    This part of the course will really focus on all aspects of the question of whether any implicatures are part of the grammar. We will consider both theoretical and also experimental considerations.
    Implicatures and processing architectures
    One class to give backgrounds on processing. We will be looking at what models, architectures are on offer from other areas of language processing (modular vs constraint based). One class to look at what we already know about how implicatures are computed on-line and where future research might go.
    Prerequisites: only the rudiments of logic, semantics and pragmatics are necessary. Any psycholinguistics background would help but will not be assumed.

    Le cours est en deux parties :
    Implicatures et grammaire
    Cette partie portera sur tous les aspects de la question de savoir s’il y a des implicatures qui appartiennent à la grammaire. Nous étudierons à la fois des considérations théoriques et expérimentales.
    Implicatures et architectures du traitement
    Un cours donnera un arrière-fond sur le traitement. Nous considérerons quels sont les modèles, architectures qui sont disponibles d’après d’autres domaines du traitement du langage (modulaire par opposition à celui fondé sur des contraintes). Un autre cours considérera ce que nous savons déjà sur la question de savoir comment les implicatures sont calculées en ligne et dans quelle direction les recherches futures pourront aller.
    Pré-requis : Seuls les rudiments de logique, sémantique et pragmatique sont nécessaires. Une formation en psycholinguistique peut aider mais ne sera pas présupposée.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)


    The prosodic structure of sentence S - its phrasing, the location and choice of pitch accents, possibly other aspects of its phonetic realization - is determined by at least two factors: the syntactic structure of S, and the information structure of S, e.g. which constituents in S are marked as focus, contrastive topic etc. How do these two factors constrain prosodic structure, and how do they interact? Is there such a thing as a default / unmarked prosody, and what is its relation to ’marked’ patterns? These are the kinds of questions we will discuss and try to answer in this class.

    La structure prosodique d’une phrase S - son phrasé, la localisation et le choix des accentuations du ton, et peut-être d’autres aspects de sa réalisation phonétique - est déterminée par au moins deux facteurs : la structure syntaxique de S et la structure d’information de S, par exemple quels constituents sont marqués comme focus ou thème contrastif, etc. Comment ces deux facteurs contraignent-ils la structure prosodique et comment interagissent-ils ? Quel rôle la marque du focus doit-elle jouer en syntaxe ? Existe-t-il une prosodie par défaut / non-marquée et quelle est sa relation à des motifs "marqués" ? Ce sont les genres de questions dont nous discuterons et auxquelles nous tenterons de répondre dans cette classe.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The object of this course is to give a general introduction to mathematical logic to students interested in linguistics, cognitive science, or philosophy, and for whom the tools and central notions of mathematical logic can be useful. The course will give a special emphasis on the metalogical concepts involved in logic, in particular syntax and semantics, expressiveness, completeness and decidability. I will give elements of proof theory and model theory. We should cover in particular (the program is subject to modifications).

    Ce cours constitue une introduction à la logique mathématique à l’intention des étudiants en linguistique, sciences cognitives et philosophie, désireux de découvrir la logique et pour lesquels les techniques et concept centraux de la logique mathématique peuvent être utiles. J’insisterai dans ce cours sur la compréhension des notions théoriques centrales de la logique : syntaxe et sémantique, complétude, décidabilité et pouvoir expressif. Le cours présentera des éléments de théorie de la preuve et de théorie des modèles.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This research seminar will explore the consequences of a situation semantics for theories of tense, attitude ascriptions, quantifier domain restrictions, and conversational implicatures.
    Webpage with some relevant papers: http://www-unix.oit.umass.edu/~kratzer/
    Prerequisites: Linguistics, philosophy of language.

    Ce séminaire de recherche étudiera les conséquences d’une sémantique des situations pour les théories du temps, des attributions d’attitudes, les restrictions des domaines de quantification et les implicatures conversationnelles.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The genetic origins of the language faculty have been a matter of speculation for decades. With the completion of the Human Genome Project, it is at last becoming possible to empirically investigate the matter. We will review the first pieces of data from molecular genetic studies of developmental language disorders, and take the opportunity to get into the complexity of the biological processes involved, dispel any simplistic notion of a "gene for language", and acquire an informed view about what the genetic contribution to language might be.
    Relevant readings:
    http://www.psych.nyu.edu/marcus/MarcusFisherFOXP2_2003TICS.pdf.
    G.F. Marcus (2004), The birth of the mind: How a tiny number of genes creates the complexities of human thought, New York, Basic Books.
    Prerequisites: Some knowledge of biology will definitely help, but is not a pre-requisite, as biology basics will be covered.

    Les bases génétiques du langage font l’objet de spéculations depuis des décennies. L’achèvement du séquençage du génome humain permet enfin de commencer à aborder le sujet de manière empirique. Nous examinerons les premières données de génétique moléculaire sur des troubles développementaux du langage. Ces données seront l’occasion de se pencehr sur la complexité des processus biologiques nécessairement impliqués, d’écarter toute notion simpliste de "gène du langage" et d’acquérir une vision informée de ce que peut être une contribution génétique à la faculté de langage.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    I would like to discuss some questions which arise in the traditional empirical domain of the Empty Category Principle (subject-object asymmetries, various kinds of selective extractability from weak islands, etc.), and which can be address in novel ways by combining insights from the cartographic studies and from minimalist syntax.
    Prerequisites: basic knowledge of P&P/minimalist syntax.

    Je discuterai des questions qui surgissent dans le domaine traditionnel empirique du Principe de Catégorie vide (asymétries sujet-objet, divers types d’extractabilité, sélectivité d’îlots faibles, etc) et qui peuvent être traitées de manières nouvelles à partir des études cartographiques et de la syntaxe minimaliste.
    Prerequis : Une connaissance de base de la syntaxe minimaliste/P&P.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    What is the nature of the mental representations of spoken words? This course will contrast two broad views on phonological representations, the symbolic and the dynamical view. In the symbolic view, representations consist of discrete symbols, mental realities abstracted from phonetic detail. The major problem under this view is how to related discrete symbols to the continuity of phonetic substance. It has been proposed that this relation consists of a ’translation’ from discrete units to continuous physical properties of an articulatory-acoustic nature. This is the view in the background of most work in phonology and cognitive science in general. The other most recent and less explored view, the dynamical view, admits continuity in phonological representations. The primary units are spatio-temporal gestures with continuous spatial dimensions and internal temporal structure. Here the major problem is: how can continuous representations support qualitative, combinatorial systems like phonological grammats? Answers to these questions will be explored by presenting theoretical and experimental research on different phonological phenomena.
    Bibliography: see the Website of the course, http://homepages.nyu.edu/~ag63/DEC-cours-active/index.html

    Quelle est la nature de la représentation mentale d’un énoncé ? Ce cours a pour but de mettre en contraste deux approches des représentations phonologiques : l’approche symbolique et l’approche dynamique.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This class will focus on the study of the syntax that supports quantification in natural languages. We will look at various arguments that the scope of quantifier phrases coincides with their syntactic c-command domain. The empirical phenomena we will investigate includes Island Phenomena, Antecedent Contained Deletion, Extraposition, and Reconstruction. If the arguments are successful, various covert operations need to be postulated, and syntactic theory needs to be developed to accomodate them. We will discuss possible ramifications.
    References: "On Logical Form": http://mit.edu/fox/www.LFnewer.pdf
    Pre-requisites: Intro classes in both syntax and semantics (optimally graduate level).

    Ce cours étudiera la syntaxe qui soutient la quantification dans les langues naturelles. Nous étudierons divers arguments selon lesquels la portée des esyntagmes quantifiés coïncide avec leur domaine de c-commande syntaxique. Les phénomènes empiriques que nous étudierons comprennent les phénomènes d’îlot, l’ellipse (deletion ) contenue dans l’antécédent, l’extraposition et la reconstruction. Si ces arguments portent, il faut postuler diverses opérations cachées (covert) et la théorie syntaxique doit être développée pour les accommoder. Nous discuterons de possibles ramifications.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This course explores the empirical motivations for positing abstract, unpronounced syntax through a close examination of elliptical structures in a variety of languages. I begin by reviewing the nature of the identity condition that holds between an elided phrase and its antecedent, arguing that at least part of this condition must be stated over articulated syntactic structures, based on recently discovered differences between VP-ellipsis and sluicing. Sluicing then forms the basis for a detailed look at the nature of wh-movement and islands, where the latter are argued to be PF-phenomena. Differential island sensitivity in VP-ellipsis, sluicing, and fragment answers is examined, and a typology of the range of ’island repair’ effects is developed. Finally, the results of these investigations are applied to a series of puzzles from the domain of ellipsis in comparatives, including attributive comparatives, pseudogapping, and phrasal comparatives.
    Prerequisites: a general knowledge of syntactic theory.
    References: Full references will be on the handouts, but for anyone eager to get a head start, these papers and handouts will provide a good rough guide to the daily content.
    Day 1: Rethinking syntactic identity conditions in ellipsis. 2005. Ms., U Chicago. berkeley.ellipsis
    Day 2: Sluicing. 2006. In M. Everaert and H. van Riemsdijk (eds.), The Syntax Companion, 269-289. Blackwell: London. SynCom.sluicing
    Ch. 5 ("Deletio redux") of The syntax of silence, Oxford U Press, 2001.
    Day 3: Variable island repair under ellipsis. To appear. In Kyle Johnson (ed.), Topics in ellipsis, Cambridge University Press: Cambridge. variable.island.repair
    Fragments and ellipsis. 2004. Linguistics and Philosophy 27.6:661-738. fragments
    Day 4: Phrasal and clausal comparatives in Greek and the abstractness of syntax. 2006. Ms., U Chicago. gk.comps.pdf
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Asymmetries between Ns and Vs (no raising to subject or raising to object within NPs, for example) have played an important role in the development of syntactic theory, cf. e.g. Chomsky, 1970) and are well documented. Yet these asymmetries remain largely unexplained. In these lectures, we will catalog these asymmetries, discuss some classic proposals in the literature to derive them (e.g. Kayne 1984’s unambiguous paths approach, or Chomsky’s 1986 theory of inherent case, (1986)), and explore if and how these asymmetries can be made to follow given the recent developments in our understanding of syntactic structures and what drives them.
    Background readings:
    Chomsky, N. 1970. "Remarks on Nominalizations," in R. Jacobs and P. Rosenbaum, P. (eds.) Readings in English Transformational Grammar. Waltham, MA: Blaisdell, pp. 184-221
    Chomsky (1986) Knowledge of Language, Praeger, New York. (pp.186-204)
    Kayne (1984) Connectedness and Binary Branching. Foris Publications, Dordrecht. Chapter 7: “Unambiguous Paths” (also in May and Koster (1981), Levels of syntactic representation, Foris Publications)
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Recent work in syntactic theory has replaced a traditional Projectionist view of VP according to which the projection of arguments is conditioned by the thematic properties of verbal predicates and their structural organisation depends on an universal priciple of theta assignment hierarchy with a Constructionist approach. This novel line of research puts forward a hypothesis that verb meanings are built in the syntactic component of the grammar by means of event templates that contain the verbal root and functional predicates such as little v, Voice, Applicative, Cause, Become. The course aims to investigate some central issues concerning the structure of VP. How are Dative arguments encoded? Are causers and agents treated alike in transitive templates?. What is the role of Voice head, Cause head, and APPLICATIVE head in licensing these arguments? What is the interaction, if any, between the lower Root layer and upper functional layers in verbal templates ? In order to fully understand the phenomena at hand a special attention will be paid to ergative languages in which the agent of transitive clauses bears a special ergative case.
    Prerequisites: An Introduction to Syntax (graduate level)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    These lectures will discuss the way the lexical semantics of perception verbs (see, look, hear, listen, feel,..; voir, regarder, entendre, écouter, sentir,..) interacts with their complementation properties. Specifically, the semantic types of the complements (concrete entity, event, fact, proposition, ...) will be examined, in correlation with the different types of meanings that perception verbs can take (strict perception, understanding, opinion, appearance, ...) and with the syntactic categories of the complements (NP, NP VP, CP, small clause). Among others, the following topics will be addressed: (i) the raising versus control status of perception verbs, (ii) individual level predicates in perception verb complements, (iii) negative complements. Data will be taken mainly from English and French.
    Prerequisites: The lectures will be accessible to students having a basic knowledge of formal syntax and semantics.
    References:
    Felser, Claudia. 1999. Verbal Complement Clauses. A Minimalist Study of Direct Perception Constructions. Amsterdam: Benjamins.
    Ginzburg, Jonathan and Ivan Sag. 2000. Interrogative Investigations: The Form, Meaning, and Use of English Interrogatives.
    Stanford: CSLI.
    Labelle, Marie. 1996. Remarques sur les verbes de perception et la sous-catégorisation. Recherches linguistiques de Vincennes, 83-106.
    Miller, Philip et Brian Lowrey. 2003. La complémentation des verbes de perception en anglais et en français. In Philip Miller et Anne Zribi-Hertz (éds), Essais sur la grammaire comparée du français et de l’anglais, 131-188, Paris: Presses Universitaires de Vincennes: Miller&Lowrey2003
    Miller, Philip H. 2003. Negative Complements in Direct Perception Reports. To appear in Proceedings of CLS 2003: CLS_39_Miller_2_7
    Miller, Philip H. 2003. La complémentation directe et indirecte des verbes de perception en anglais. In Pauchard, Jean (s.l.d), Les prépositions dans la rection verbale (domaine anglais), 115-135. Presses Universitaires de Reims: Reimsarticle32
    Miller, Philip H. (à paraître) Prédication et évidentialité : de l’emploi copule des verbes de perception. A paraître dans Faits de langue: FDL_Pred_Philip_Miller_RTF
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This is a cross-linguistic investigation into locative and directional expressions, with a focus on their relationship to adpositions (prepositions and postpositions, the category P). "Local" case systems like those of Finnish and Hungarian will be examined, as will languages which make extensive use of relational nouns to express locative concepts. The aim of the course will be to develop some sense of the range and limits of cross-linguistic variation in this domain, with an eye toward characterizing the nature of universals, whether they are syntactically autonomous or cognitively grounded.
    Prerequisites: A basic background in descriptive linguistics would be useful. No theoretical background will be presupposed.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Spoken language is a communication system of unparalleled complexity in the animal world. We will examine some phonological and phonetic aspects of this complexity, particularly from the point of view of perception and learning. We will survey the main theoretical models of speech recognition and language acquisition and confront them to recent results regarding language learning by infants and monolingual adults.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Emonds (1970) observed that the core cases of movement preserve structure, in that they create configurations which can be independently generated by the fundamental structure building mechanism. The hypothesis that Move is a subcase of Merge (Internal Merge: Chomsky 2000, etc.) elegantly expresses structure preservation while reducing the computational operations. Still, the structures resulting from movement, the chains, manifest some irreducible peculiarities, first and foremost the fact that they obey certain locality principles.
    In this course I would like to address the issue of locality in the broader context of the study of the nature and causes of movement. There are two basic concepts of locality that are referred to in the linguistic literature:
    - Intervention: in … X … Z … Y … a local relation cannot hold between X and Y across an intervener Z, an element bearing some structural similarity to the elements involved in the local relation.
    - Impenetrability: in … X … [K … Y … ], a local relation cannot hold between X and Y, with Y in impenetrable configuration K.
    Relativized minimality (Rizzi 1990) is a principle of the first kind, Phase Impenetrability (Chomsky 2001, 2005) is of the second kind. There seems to be a certain division of labor between the two principles: Intervention deals with Weak Islands, while (Phase) Impenetrability deals with the obligatoriness of successive-cyclic movement in configurations not involving a visible intervener (e.g., extraction from declaratives). I would like to discuss these issues in the course, and explore some possibilities aiming at unifying the two concepts of locality.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The cross-linguistic study of the causative-anticausative alternation provides us with at least two important empirical observations:
    I) While the core of verbs that undergo the causative alternation is stable across languages, there is also interesting variation. For instance, anti-causativization seems to be a restricted process in languages like English, while others, e.g. Greek and Hindi freely form anticausatives. Moreover, the reverse pattern is also found, e.g. causatives of verbs of appearance are possible in Japanese but not in English.
    II) Languages show substantial variation in the morphological marking of the alternation (see Haspelmath 1993): in many languages the anticausative and not the causative variant of the alternation is marked by special morphology, other languages mark the causative variant of the alternation and there are also languages with non-directed alternations. In this course, we will deal with the above issues by adopting a non-derivational approach to the alternation. According to this, change of state verbs are generally decomposed into at least three layers of structure, a Voice, an eventive v component and a Root-phrase. We will first provide evidence for this decomposition. We will then address the question to what extent systematic patterns can be found across languages, how they correlate with the specific syntactic structures available for the alternation, how they are derived and what the relevant parametric options are that lead to the diverse empirical picture found..
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The class will explore the relationship between the theory of Morphology, as developed in Distributed Morphology, and the architecture of grammar, as developed within the Minimalist Program. The first meeting will discuss the basic assumptions of Distributed Morphology (DM). In the second, Blocking will be examined, with the goal of demonstrating that competition in grammatical derivations is limited to the competition between Vocabulary Items for insertion, at the phonological interface, into the terminal nodes from the syntax. The third class will connect the locality domains for morphosemantic and morphophonological interactions to the phases of the Minimalist Program. Finally, the last class will discuss argument structure/morphology interactions, as revealed through an analysis of re- prefixation and stative passives in English.
    Prequisites: The class is pitched at the level of a second year graduate student in the US, although any student having taken a general linguistics course plus a semester of generative syntax should be able to follow what’s going on.
    References:
    Halle, Morris and Alec Marantz 1993. "Distributed Morphology and the pieces of inflection," in K.Hale and J. Keyser, eds. The View from Building 20. pp. 111-176. MIT Press: Cambridge, MA.
    Embick, David and Alec Marantz 2006. "Architecture and Blocking ." UPenn & MIT ms.
    Marantz, Alec 2000. "Words." WCCFL presentation, Los Angeles.
    Marantz, Alec 2005. "Rederived Generalizations." Taipei Handout.
    These are available for download from: Ealing
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The lectures will cover the nature of the techniques used to investigate the neural basis of language processing and discuss how these approaches can (and cannot) be used to learn something about language. The focus will be, principally, on deficit-lesion correlation (neuropsychology), magnetoencephalography (MEG), and functional magnetic resonance imaging (fMRI). Examples will be drawn from speech perception (lecture 2), lexical access and representation (lecture 3), and sentence comprehension (lecture 4).
    Prerequisites: No specific background required.
    References: Further Information will be made available at: Teaching
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The goal of this lecture is to present of some of the many arguments that work by Nicola Munaro, Cecilia Poletto, Richard Kayne and myself has recently adduced in favor of the idea that Romance wh- syntax and subject inversion, when looked at from a comparative per¬spective, require that Remnant Movement replace not only much covert movement of the GB tradition but also (some) head movement analyses.
    The empirical domains I will make use of to support these claims will be:
    A. the wh- syntax of some Northern Italian Dialects, in particular Bellunese (cf. “ Eppur si Muove! on comparing French, Italian and Bellunese Wh-move¬ment ” C. Poletto, N. Munaro & J-Y Pollock, in Linguistic Variation Yearbook, vol 1, n° 1, 147-180, 2001, John Benjamins, Amsterdam & Philadelphia, “ On the Left Periphery of some Romance Wh-questions ” (avec Cecilia Poletto, Université de Padoue), in The structure of CP and IP, L. Rizzi (ed) p. 251-296, 2004, Oxford University Press.
    B. Stylistic Inversion in French (cf. “ New thoughts on Stylistic Inversion ” (avec R. Kayne, NYU) in Subject Positions in Romance & The Theory of Uni¬versal Grammar, 107-162. Oxford University Press, 2001.)
    C. Subject clitic inversion and Complex inversion in French (cf. “ Subject clitics, Subject Clitic Inversion and Complex Inversion”, in The companion to syntax, Martin Everaert & H. van Riemsjik (eds), volume 4, 599- 657, Blackwell, 2006.
    If the work reported on in this presentation is right, Romance provides as much evidence in favor of Remnant Movement as the Germanic languages do (cf. Den Besten & Webelhuth (1987), (1990), Koopman & Szabolcsi (2000)). Since (IP) Remnant Movement is a natural computation in the minimalist program --Chomsky’s (2001) ‘internal merge’ affects constituents, displacement of constituents which subconstituents have vacated at previous stages in the derivation therefore cannot be avoided--, extra machinery would be needed to ban Remnant Movement, which might be required if languages never made use of it; since Germanic and Romance most emphatically do, that would be an extremely ill-advised step.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    In the last 20 years, the role of subcortical structures in brain functioning has become a major field of research. In particular the role of the striatum in executive functions (attention, planning, and working memory) is becoming increasingly understood. However, despite the advent of new brain imaging techniques, its role in language remains a controversial and an unresolved issue, presumably because of technical limitations and because animal models cannot be of any help. Evidence in humans come from language impairments reported for vascular subcortical damage and for neurodegenerative diseases of the basal ganglia, such as Huntington’s disease (HD), which primary targets the striatum at the early stages. Impairments observed in these studies encompass a large range of deficits from various aphasic profiles to isolated dysarthria, disorganisation of semantic knowledge in vascular disorders, or syntactic impairments in HD. Most of these observations are not driven by specific hypotheses on language processing and do not allow one to understand the specific role of the striatum in the broader frame of the language processing. In contrast studies conducted by Ullman 1997 suggest that patients suffering from HD are specifically impaired in syntax processing, which in turn suggest that syntax processing is located in a fronto-striatal circuit. However, although some rules (like morphological conjugation rules or syntactic movement rules) are impaired, canonical structure or pragmatic strategy remain spared (Teichamnn et al., 2005). Thus, studying these patients allow to disentangle various theories of language and their link with other cognitive function like memory or executive functions. Thus, the characterisation of the language disorders accompanying striatal dysfunction and its neural basis, which may reflect either subcortical damage or concomitant cortical dysfunction, constitutes a major challenge for the understanding of language processing. This lecture will present the state of the art in this line of investigation, some ongoing research and some speculations regarding what it shows regarding the neural substrates of the language faculty.
    en savoir plus...

  • Histoire de la photographie

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Grâce au mécénat de la Terra Foundation for American Art, engagé en partenariat avec l’Institut national d’Histoire de l’Art (INHA), Robin Kelsey, professeur à Harvard University, est invité pour enseigner au mois de janvier 2011 à l’École normale supérieure, au département d’Histoire et Théorie des arts. Professeur d’Histoire de la Photographie à Harvard depuis 2009, Robin Kelsey s’intéresse à la question du rôle du hasard dans la production photographique, à la photographie géographique, à la théorie du paysage et aux rencontres entre l’art et le droit (le Pr. Kelsey étant également titulaire d’un Juris Doctorate de Yale University). Il a fondé et anime le "Harvard and founder of the Harvard Photography and History Workshop". Ses travaux ont été couronnés par plusieurs prix et bourses de recherche (du Getty Institute et du Clark Art Institute notamment). Ses enseignements reçoivent régulièrement les fameux teaching awards universitaires, notamment en 2006 le « Roslyn Abramson Award for excellence and sensitivity in teaching undergraduates ». Publications récentes : - Archive Style : Photographs and Illustrations for U.S. Surveys, 1850-1890, University of California Press, 2007 - With Blake Stimson, The Meaning of Photography, the Clark Art Institute and Yale University Press, 2008. - Photography and Chance, University of California, à paraître ****** Programme des cours et conférences de Robin Kelsey à Paris ****** Jeudi 6 janvier, de 14h à 16h, salle Weil. Rencontre avec les étudiants de l’ENS, dans le cadre du séminaire "Atlas d’histoire de l’art contemporain". Mardis 11, 18 et 25 janvier, de 10h à 11h30, SALLE des ACTES, ENS (45 rue d’Ulm) Photography as a Modern Art in the United States. This course would trace the emergence of photography as a modern art in the United States from pictorialism to conceptual art (roughly 1890 to 1970). Photography, with its reliance on mimesis, its susceptibility to accident, and its eradication of traditional forms of skill and touch, was a peculiar technology for making art. This course will trace the ways in which American artists, including Alfred Stieglitz, Helen Levitt, John Baldessari took up the challenge of using photography to address the historical contradictions under which they practiced. Mercredi 12 janvier, de 17h30 à 19h30, salle CELAN, ENS (45 rue d’Ulm) : intervention dans le cadre du séminaire de Ségolène Le Men et Claude Imbert "Arts, création, cognition" (INHA/ENS/Paris Ouest Nanterre La Défense) : "Positions and Occupiers : the photography of Frederick Sommer, 1938-45" Born in Italy, raised mainly in Brazil, and educated in the United States, Frederick Sommer was a practicing landscape architect in Rio de Janeiro in 1930, when he came down with tuberculosis. After recuperating in Switzerland, he spent time in Paris, before moving to the American southwest, where he became an artist and photographer. Between 1938 and 1945, he made an exceptional set of photographs that confronted the war while contending with the premises and approaches of the European avant-garde. This lecture will discuss these photographs in light of Sommer’s transatlantic formation and experiences. Le professeur Robin Kesley donnera également une conference à l’INHA (2 rue Vivienne), le mardi 18 janvier, de 18h à 20h, salle VASARI : "Clement Greenberg and photography". In devising his modernist scheme, the critic Clement Greenberg struggled to accommodate photography. This talk will consider why photography was a problem for Greenberg and analyze his early writings on the medium. Ainsi qu’une conférence à la Terra Foundation for American Art, Paris (2 rue des Pyramides) le jeudi 20 janvier, à 18h "John Baldessari and Stieglitz’s Equivalents in the Early 1970s" In his work of the early 1970s, John Baldessari rather obsessively worked over the legacy of Alfred Stieglitz’s cloud photographs or Equivalents. He made several series of photographs of clouds of cigar smoke and balls thrown into the air. Because art historians have habitually treated the use of photography in Conceptual art as a means of responding to the impossibility of painting or of exploring the implications of the ready-made, the dialogue between Conceptual art and the history of photography has been neglected. This paper will ponder the historical and pictorial significance of the Equivalents in Baldessari’s practice during this crucial period. Why did these symbolist exercises continue to warrant such attention in the early 1970s ? Why were they crucial for Baldessari as he reconfigured the tenets of Minimalism and Pop ?
    en savoir plus...

  • Histoire transnationale des organisations internationales en Occident

    organisé par : Blaise Wilfert (ENS) et Isabella Löhr (Heidelberg)


    en savoir plus...

  • Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « L’action : délibérer, décider, accomplir ».
    en savoir plus...

  • Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    En liaison avec le programme de l’agrégation, le département de philosophie de l’École normale supérieure organise une journée d’études sur « La classification : problèmes logiques et épistémologiques »
    en savoir plus...

  • La distribution des nombres premiers

    organisé par : Viviane Baladi (ENS)

    Nous savons que l’ensemble des nombres premiers est infini, mais que peut-on dire de leur répartition ? Combien y a-t-il de premiers jusqu’à 100 ? ou 1000 ? ou 10^6 ? ou même 10^1000 ? Nous discuterons la recherche de bonnes approximations des réponses à ces questions au travers des travaux de Gauss, Riemann et d’autres, culminant dans la preuve en 1896 du "Théorème des Nombres Premiers".
    Nous pourrons alors poser d’autres questions : ces bonnes approximations peuvent-elles être améliorées ? Et qu’en est-il des premiers qui apparaissent dans d’autres suites d’entiers, par exemple les valeurs des polynômes. Pouvons-nous trouver des valeurs consécutives de polynômes qui soient des premiers (comme n^2 + n + 41 pour n = 0, 1, 2...) ? Si oui, avec quelle fréquence ? On peut imaginer d’autres "motifs" de premiers : des carrés magiques premiers, des nombres de Fibonacci premiers...
    On peut aussi penser à la "distribution locale des premiers" : quelle est la grandeur possible des écarts entre les premiers ? Autrement dit, étant donné un premier p, peut-on borner supérieurement le plus petit premier supérieur à p ? Pouvons-nous dire quelle est la taille moyenne de ces écarts ? Qu’en est-il des "petits écarts" : il y a seulement deux premiers qui diffèrent de 1, mais combien y en a-t-il qui diffèrent de 2 ?
    Pouvons-nous distinguer rapidement et facilement les nombres premiers des nombres composés ? Qu’en est-il de la factorisation des nombres en un produit de premiers ? (Cette question est importante pour la sécurité des transactions électroniques financières.)
    Les trois séances de cours aborderont toutes ces questions et bien d’autres, et présenteront plusieurs avancées récentes passionnantes sur les nombres premiers.
    Référence bibliographique :
    Harold Davenport, Multiplicative Number Theory, 3e éd., Springer, N.Y. 2000.
    en savoir plus...

  • Les singularités et leur résolution

    organisé par : Viviane Baladi (ENS)

    Plan du cours :
    1. L’algorithme de résolution des singularités en caractéristique zéro :
    Désingularisation des variétés algébriques ou analytiques par itération des transformations quadratiques (éclatements). Comment trouver les centres d’éclatement, localement et globalement ?
    2. L’invariant de désingularisation comme outil de calcul :
    Son rôle dans la fonctorialité et comme outil effectif pour calculer des formes normales locales des singularités.
    3. Résolution à l’exception des singularités minimales :
    Application de l’invariant à une question de géométrie birationnelle soulevée par Janos Kollar :
    Peut-on trouver la plus petite classe de singularités S telle que
    (1) S inclut toute singularité du type croisements normaux,
    (2) chaque variété X admet un morphisme propre phi : X’ -> X tel que X’ n’a de singularités que dans S, et phi est un isomorphisme au-dessus du lieu des points de X n’ayant de singularités que dans S ?
    Résultats et problèmes ouverts.
    Éléments de bibliographie :
    • E. Bierstone, P.D. Milman, Functoriality in resolution of singularities, Publ. R.I.M.S. Kyoto Univ. 44 (2008), 609–639.
    • J. Kollar, Lectures on resolution of singularities, Ann. of Math. Studies, no. 166, Princeton Univ. Press, Princeton, 2007.
    en savoir plus...

  • Polémiques dans la République des Lettres : querelles, disputes et controverses autour de la figure de Jean-Jacques Rousseau

    organisé par : Isabelle Pantin (ENS) et Ourida Mostefai (Boston College)

    La République des Lettres fut le site d’affrontements importants autour d’idées fortement contestées. On se proposera de réfléchir sur certains des conflits qui ont agité la période des Lumières. Notre propos se développera autour du cas de Jean-Jacques Rousseau, figure singulière mais également exemplaire, autour de laquelle s’articulent certaines des grandes polémiques de ce temps. Ceci nous permettra de mieux saisir les nuances et les complexités des Lumières, et de tenter d’en reconstruire la cohérence intellectuelle.
    en savoir plus...

  • Séminaire d’histoire et philosophie des sciences : Chimie, science et société

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Carsten Reinhardt (Bielefeld)

    Invité par le Département de philosophie et le collectif "Histoire et philosophie des sciences" (CHPS) de l’École normale supérieure, Carsten Reinhardt, professeur d’histoire des sciences à l’université de Bielefeld (historien de la chimie) donne une série de quatre conférences qui traitent, à l’intérieur du thème "Sciences et société", des notions d’expertise et de régulation, de la recherche industrielle et de l’évolution des laboratoires, et de l’évolution récente des méthodes physiques de la chimie.
    en savoir plus...

  • Séminaire de philosophie : Ricoeur et Derrida dans le contexte de la philosophie du "témoignage"

    organisé par : Frédéric Worms (univ. Lille III, CIEPFC, ENS) et Yasuhiko Sugimura (Kyoto)


    en savoir plus...

  • Séminaire de philosophie : The Cognitive Uses of Causal Order

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Michael Strevens (New York University)

    Four lectures by Prof. Michael Strevens (New York University):
    What is the significance of our representation of the world as objectively causally ordered? One way to answer this question is to give a metaphysical theory of causation—to say what it is for the world to be causally ordered, independently of us. My method in this seminar is different: it is to investigate the role of causal thinking in scientific inquiry, under two headings:
    1. What benefit do we gain from representing the world as a causal place? (Lectures 1 & 2)
    2. How is causation built into the very nature of scientific inquiry? (Lectures 3 & 4)
    Bibliography:
    • Strevens, M. “Why represent causal relations?”, in Causal Learning: Psychology, Philosophy, Computation, A. Gopnik & L. Schulz, eds. Oxford University Press, New York, 2007.
    • Strevens, M. “Physically contingent laws and counterfactual support”, Philosopher’s Imprint, 8(8), 2008.
    • Bennett, J. A Philosophical Guide to Conditionals, Oxford University Press, Oxford, 2003.
    • Strevens, M. “Ceteris paribus: Causal Voodoo that Works”, manuscript available at http://www.strevens.org/research/lawmech/cpmech.shtml.
    en savoir plus...


EALing

École d’automne de linguistique, organisée par le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure de Paris.

  • EALing 2008

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure de Paris organise sa sixième école internationale d’automne en linguistique (EALing 2008), avec le soutien de la Fondation de l’École normale supérieure et de l’École doctorale Cognition, langage, interaction de l’université Paris VIII.
    Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de présenter certains aspects de la théorie linguistique formelle et quelques approches en sciences cognitives fondées sur des modèles de grammaire issus d’une telle théorie. Son contenu varie d’année en année mais inclut généralement :
    – des introductions générales à la recherche contemporaine en linguistique,
    – des cours intensifs d’introduction à quelques domaines centraux de la théorie linguistique,
    – des séminaires et conférences relatifs aux sujets de recherches en cours,
    – des séminaires de discussion sur les rapports entre les recherches sur la théorie de la grammaire et des domaines connexes (linguistique computationnelle, neuro-imagerie, neuro-linguistique, psycho-linguistique).
    en savoir plus...

  • EALing 2009

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure de Paris organise sa septième École internationale d’automne en linguistique (EALing). Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de présenter certains aspects de la théorie linguistique formelle et quelques approches en sciences cognitives fondées sur des modèles de grammaire issus de telles théories. Le contenu des cours varie d’année en année mais inclut généralement :
    – des introductions générales à la recherche contemporaine en linguistique,
    – des cours intensifs d’introduction à quelques domaines centraux de la théorie linguistique,
    – des séminaires et conférences portant sur des sujets de recherches en cours,
    – des séminaires de discussion sur les rapports entre les recherches sur la théorie de la grammaire et des domaines connexes (linguistique computationnelle, neuro-imagerie, neuro-linguistique, psycho-linguistique).

    en savoir plus...

  • Ealing 2010

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure de Paris organise sa huitième École internationale d’automne en linguistique (EALing). Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de présenter certains aspects de la théorie linguistique formelle et quelques approches en sciences cognitives fondées sur des modèles de grammaire issus de telles théories. Le contenu des cours varie d’année en année mais inclut généralement : – des introductions générales à la recherche contemporaine en linguistique, – des cours intensifs d’introduction à quelques domaines centraux de la théorie linguistique, – des séminaires et conférences portant sur des sujets de recherches en cours, – des séminaires de discussion sur les rapports entre les recherches sur la théorie de la grammaire et des domaines connexes (linguistique computationnelle, neuro-imagerie, neuro-linguistique, psycho-linguistique).
    en savoir plus...


EALing 2004 - École d’automne de linguistique

Organisé par Dominique Sportiche. Le département d’études cognitives de L’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Paris organise sa deuxième Ecole Internationale d’Automne en Linguistique (sur le modèle école d’été).
Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de fournir une présentation large de la théorie linguistique et de quelques approches en sciences cognitives basées sur des modèles de grammaire.


EALing 2005 - École d’automne de linguistique

Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de fournir une présentation large de la théorie linguistique et de quelques approches en sciences cognitives basées sur des modèles de grammaire.

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA) et Richard Breheny (University College London) et Napoleon Katsos (RCEAL, University of Cambridge)

    The course is in two parts
    Implicatures and Grammar
    This part of the course will really focus on all aspects of the question of whether any implicatures are part of the grammar. We will consider both theoretical and also experimental considerations.
    Implicatures and processing architectures
    One class to give backgrounds on processing. We will be looking at what models, architectures are on offer from other areas of language processing (modular vs constraint based). One class to look at what we already know about how implicatures are computed on-line and where future research might go.
    Prerequisites: only the rudiments of logic, semantics and pragmatics are necessary. Any psycholinguistics background would help but will not be assumed.

    Le cours est en deux parties :
    Implicatures et grammaire
    Cette partie portera sur tous les aspects de la question de savoir s’il y a des implicatures qui appartiennent à la grammaire. Nous étudierons à la fois des considérations théoriques et expérimentales.
    Implicatures et architectures du traitement
    Un cours donnera un arrière-fond sur le traitement. Nous considérerons quels sont les modèles, architectures qui sont disponibles d’après d’autres domaines du traitement du langage (modulaire par opposition à celui fondé sur des contraintes). Un autre cours considérera ce que nous savons déjà sur la question de savoir comment les implicatures sont calculées en ligne et dans quelle direction les recherches futures pourront aller.
    Pré-requis : Seuls les rudiments de logique, sémantique et pragmatique sont nécessaires. Une formation en psycholinguistique peut aider mais ne sera pas présupposée.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)


    The prosodic structure of sentence S - its phrasing, the location and choice of pitch accents, possibly other aspects of its phonetic realization - is determined by at least two factors: the syntactic structure of S, and the information structure of S, e.g. which constituents in S are marked as focus, contrastive topic etc. How do these two factors constrain prosodic structure, and how do they interact? Is there such a thing as a default / unmarked prosody, and what is its relation to ’marked’ patterns? These are the kinds of questions we will discuss and try to answer in this class.

    La structure prosodique d’une phrase S - son phrasé, la localisation et le choix des accentuations du ton, et peut-être d’autres aspects de sa réalisation phonétique - est déterminée par au moins deux facteurs : la structure syntaxique de S et la structure d’information de S, par exemple quels constituents sont marqués comme focus ou thème contrastif, etc. Comment ces deux facteurs contraignent-ils la structure prosodique et comment interagissent-ils ? Quel rôle la marque du focus doit-elle jouer en syntaxe ? Existe-t-il une prosodie par défaut / non-marquée et quelle est sa relation à des motifs "marqués" ? Ce sont les genres de questions dont nous discuterons et auxquelles nous tenterons de répondre dans cette classe.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The object of this course is to give a general introduction to mathematical logic to students interested in linguistics, cognitive science, or philosophy, and for whom the tools and central notions of mathematical logic can be useful. The course will give a special emphasis on the metalogical concepts involved in logic, in particular syntax and semantics, expressiveness, completeness and decidability. I will give elements of proof theory and model theory. We should cover in particular (the program is subject to modifications).

    Ce cours constitue une introduction à la logique mathématique à l’intention des étudiants en linguistique, sciences cognitives et philosophie, désireux de découvrir la logique et pour lesquels les techniques et concept centraux de la logique mathématique peuvent être utiles. J’insisterai dans ce cours sur la compréhension des notions théoriques centrales de la logique : syntaxe et sémantique, complétude, décidabilité et pouvoir expressif. Le cours présentera des éléments de théorie de la preuve et de théorie des modèles.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This class will focus on the study of the syntax that supports quantification in natural languages. We will look at various arguments that the scope of quantifier phrases coincides with their syntactic c-command domain. The empirical phenomena we will investigate includes Island Phenomena, Antecedent Contained Deletion, Extraposition, and Reconstruction. If the arguments are successful, various covert operations need to be postulated, and syntactic theory needs to be developed to accomodate them. We will discuss possible ramifications.
    References: "On Logical Form": http://mit.edu/fox/www.LFnewer.pdf
    Pre-requisites: Intro classes in both syntax and semantics (optimally graduate level).

    Ce cours étudiera la syntaxe qui soutient la quantification dans les langues naturelles. Nous étudierons divers arguments selon lesquels la portée des esyntagmes quantifiés coïncide avec leur domaine de c-commande syntaxique. Les phénomènes empiriques que nous étudierons comprennent les phénomènes d’îlot, l’ellipse (deletion ) contenue dans l’antécédent, l’extraposition et la reconstruction. Si ces arguments portent, il faut postuler diverses opérations cachées (covert) et la théorie syntaxique doit être développée pour les accommoder. Nous discuterons de possibles ramifications.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    What is the nature of the mental representations of spoken words? This course will contrast two broad views on phonological representations, the symbolic and the dynamical view. In the symbolic view, representations consist of discrete symbols, mental realities abstracted from phonetic detail. The major problem under this view is how to related discrete symbols to the continuity of phonetic substance. It has been proposed that this relation consists of a ’translation’ from discrete units to continuous physical properties of an articulatory-acoustic nature. This is the view in the background of most work in phonology and cognitive science in general. The other most recent and less explored view, the dynamical view, admits continuity in phonological representations. The primary units are spatio-temporal gestures with continuous spatial dimensions and internal temporal structure. Here the major problem is: how can continuous representations support qualitative, combinatorial systems like phonological grammats? Answers to these questions will be explored by presenting theoretical and experimental research on different phonological phenomena.
    Bibliography: see the Website of the course, http://homepages.nyu.edu/~ag63/DEC-cours-active/index.html

    Quelle est la nature de la représentation mentale d’un énoncé ? Ce cours a pour but de mettre en contraste deux approches des représentations phonologiques : l’approche symbolique et l’approche dynamique.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This research seminar will explore the consequences of a situation semantics for theories of tense, attitude ascriptions, quantifier domain restrictions, and conversational implicatures.
    Webpage with some relevant papers: http://www-unix.oit.umass.edu/~kratzer/
    Prerequisites: Linguistics, philosophy of language.

    Ce séminaire de recherche étudiera les conséquences d’une sémantique des situations pour les théories du temps, des attributions d’attitudes, les restrictions des domaines de quantification et les implicatures conversationnelles.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This course will cover two distinct yet related areas in language acquisition research. The first section will present research on infants’ early sensitivities to structure and patterns in their speech input. The focus of these lectures will be on the generalizations 7- to 18-month-old infants make, as they listen to speech, that are relevant for grammatical learning. In particular, we will discuss children’s sensitivity to cues relevant to grammatical category (e.g., noun, verb, adjective), as well as infants’ discovery of bound morphemes and morphosyntactic dependencies. Several experimental techniques for testing infants using natural and artificial languages, as well as computational techniques for assessing cues to structure in children’s spoken language input, will be introduced.
    The second section will cover issues relating to word learning in 2 to 4 year old children, specifically focusing on research concerning how children learn the meanings of words as they are used in context.

    Ce cours traitera deux domaines différents mais reliés des recherches sur l’acquisition du langage. La première partie présentera les recherches sur les sensibilités précoce des nourrissons aux structures et patterns des entrées linguistiques. On se concentrera sur les généralisations que font les nourrissons de 7 à 18 mois dans l’apprentissage de la grammaire et en particulier sur les indices touchant aux catégories grammaticales (par exemple : nom, verbe, adjectif) ainsi que la découverte par les enfants des morphèmes liés et des dépendances morphosyntaxiques. On introduira certaines techniques expérimentales pour tester les nourrissons en se servant de langues naturelles et artificielles, ainsi que de techniques computationnelles pour estimer les indices de structures dans les entrées du langage oral.
    La deuxième partie traitera les questions de l’apprentissage des mots pour les enfants entre 2 et 4 ans, en particulier les recherches sur la manière dont les enfants apprennent la signification de mots quand ils sont utilisés en contexte.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The genetic origins of the language faculty have been a matter of speculation for decades. With the completion of the Human Genome Project, it is at last becoming possible to empirically investigate the matter. We will review the first pieces of data from molecular genetic studies of developmental language disorders, and take the opportunity to get into the complexity of the biological processes involved, dispel any simplistic notion of a "gene for language", and acquire an informed view about what the genetic contribution to language might be.
    Relevant readings:
    http://www.psych.nyu.edu/marcus/MarcusFisherFOXP2_2003TICS.pdf.
    G.F. Marcus (2004), The birth of the mind: How a tiny number of genes creates the complexities of human thought, New York, Basic Books.
    Prerequisites: Some knowledge of biology will definitely help, but is not a pre-requisite, as biology basics will be covered.

    Les bases génétiques du langage font l’objet de spéculations depuis des décennies. L’achèvement du séquençage du génome humain permet enfin de commencer à aborder le sujet de manière empirique. Nous examinerons les premières données de génétique moléculaire sur des troubles développementaux du langage. Ces données seront l’occasion de se pencehr sur la complexité des processus biologiques nécessairement impliqués, d’écarter toute notion simpliste de "gène du langage" et d’acquérir une vision informée de ce que peut être une contribution génétique à la faculté de langage.
    en savoir plus...

  • EALing 2005

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    I would like to discuss some questions which arise in the traditional empirical domain of the Empty Category Principle (subject-object asymmetries, various kinds of selective extractability from weak islands, etc.), and which can be address in novel ways by combining insights from the cartographic studies and from minimalist syntax.
    Prerequisites: basic knowledge of P&P/minimalist syntax.

    Je discuterai des questions qui surgissent dans le domaine traditionnel empirique du Principe de Catégorie vide (asymétries sujet-objet, divers types d’extractabilité, sélectivité d’îlots faibles, etc) et qui peuvent être traitées de manières nouvelles à partir des études cartographiques et de la syntaxe minimaliste.
    Prerequis : Une connaissance de base de la syntaxe minimaliste/P&P.
    en savoir plus...


EALing 2006 - École d’automne de linguistique

Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de présenter certains aspects de la théorie linguistique formelle et quelques approches en sciences cognitives basées sur des modèles de grammaire issus de telles théories.

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This course explores the empirical motivations for positing abstract, unpronounced syntax through a close examination of elliptical structures in a variety of languages. I begin by reviewing the nature of the identity condition that holds between an elided phrase and its antecedent, arguing that at least part of this condition must be stated over articulated syntactic structures, based on recently discovered differences between VP-ellipsis and sluicing. Sluicing then forms the basis for a detailed look at the nature of wh-movement and islands, where the latter are argued to be PF-phenomena. Differential island sensitivity in VP-ellipsis, sluicing, and fragment answers is examined, and a typology of the range of ’island repair’ effects is developed. Finally, the results of these investigations are applied to a series of puzzles from the domain of ellipsis in comparatives, including attributive comparatives, pseudogapping, and phrasal comparatives.
    Prerequisites: a general knowledge of syntactic theory.
    References: Full references will be on the handouts, but for anyone eager to get a head start, these papers and handouts will provide a good rough guide to the daily content.
    Day 1: Rethinking syntactic identity conditions in ellipsis. 2005. Ms., U Chicago. berkeley.ellipsis
    Day 2: Sluicing. 2006. In M. Everaert and H. van Riemsdijk (eds.), The Syntax Companion, 269-289. Blackwell: London. SynCom.sluicing
    Ch. 5 ("Deletio redux") of The syntax of silence, Oxford U Press, 2001.
    Day 3: Variable island repair under ellipsis. To appear. In Kyle Johnson (ed.), Topics in ellipsis, Cambridge University Press: Cambridge. variable.island.repair
    Fragments and ellipsis. 2004. Linguistics and Philosophy 27.6:661-738. fragments
    Day 4: Phrasal and clausal comparatives in Greek and the abstractness of syntax. 2006. Ms., U Chicago. gk.comps.pdf
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Asymmetries between Ns and Vs (no raising to subject or raising to object within NPs, for example) have played an important role in the development of syntactic theory, cf. e.g. Chomsky, 1970) and are well documented. Yet these asymmetries remain largely unexplained. In these lectures, we will catalog these asymmetries, discuss some classic proposals in the literature to derive them (e.g. Kayne 1984’s unambiguous paths approach, or Chomsky’s 1986 theory of inherent case, (1986)), and explore if and how these asymmetries can be made to follow given the recent developments in our understanding of syntactic structures and what drives them.
    Background readings:
    Chomsky, N. 1970. "Remarks on Nominalizations," in R. Jacobs and P. Rosenbaum, P. (eds.) Readings in English Transformational Grammar. Waltham, MA: Blaisdell, pp. 184-221
    Chomsky (1986) Knowledge of Language, Praeger, New York. (pp.186-204)
    Kayne (1984) Connectedness and Binary Branching. Foris Publications, Dordrecht. Chapter 7: “Unambiguous Paths” (also in May and Koster (1981), Levels of syntactic representation, Foris Publications)
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Recent work in syntactic theory has replaced a traditional Projectionist view of VP according to which the projection of arguments is conditioned by the thematic properties of verbal predicates and their structural organisation depends on an universal priciple of theta assignment hierarchy with a Constructionist approach. This novel line of research puts forward a hypothesis that verb meanings are built in the syntactic component of the grammar by means of event templates that contain the verbal root and functional predicates such as little v, Voice, Applicative, Cause, Become. The course aims to investigate some central issues concerning the structure of VP. How are Dative arguments encoded? Are causers and agents treated alike in transitive templates?. What is the role of Voice head, Cause head, and APPLICATIVE head in licensing these arguments? What is the interaction, if any, between the lower Root layer and upper functional layers in verbal templates ? In order to fully understand the phenomena at hand a special attention will be paid to ergative languages in which the agent of transitive clauses bears a special ergative case.
    Prerequisites: An Introduction to Syntax (graduate level)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    These lectures will discuss the way the lexical semantics of perception verbs (see, look, hear, listen, feel,..; voir, regarder, entendre, écouter, sentir,..) interacts with their complementation properties. Specifically, the semantic types of the complements (concrete entity, event, fact, proposition, ...) will be examined, in correlation with the different types of meanings that perception verbs can take (strict perception, understanding, opinion, appearance, ...) and with the syntactic categories of the complements (NP, NP VP, CP, small clause). Among others, the following topics will be addressed: (i) the raising versus control status of perception verbs, (ii) individual level predicates in perception verb complements, (iii) negative complements. Data will be taken mainly from English and French.
    Prerequisites: The lectures will be accessible to students having a basic knowledge of formal syntax and semantics.
    References:
    Felser, Claudia. 1999. Verbal Complement Clauses. A Minimalist Study of Direct Perception Constructions. Amsterdam: Benjamins.
    Ginzburg, Jonathan and Ivan Sag. 2000. Interrogative Investigations: The Form, Meaning, and Use of English Interrogatives.
    Stanford: CSLI.
    Labelle, Marie. 1996. Remarques sur les verbes de perception et la sous-catégorisation. Recherches linguistiques de Vincennes, 83-106.
    Miller, Philip et Brian Lowrey. 2003. La complémentation des verbes de perception en anglais et en français. In Philip Miller et Anne Zribi-Hertz (éds), Essais sur la grammaire comparée du français et de l’anglais, 131-188, Paris: Presses Universitaires de Vincennes: Miller&Lowrey2003
    Miller, Philip H. 2003. Negative Complements in Direct Perception Reports. To appear in Proceedings of CLS 2003: CLS_39_Miller_2_7
    Miller, Philip H. 2003. La complémentation directe et indirecte des verbes de perception en anglais. In Pauchard, Jean (s.l.d), Les prépositions dans la rection verbale (domaine anglais), 115-135. Presses Universitaires de Reims: Reimsarticle32
    Miller, Philip H. (à paraître) Prédication et évidentialité : de l’emploi copule des verbes de perception. A paraître dans Faits de langue: FDL_Pred_Philip_Miller_RTF
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This is a cross-linguistic investigation into locative and directional expressions, with a focus on their relationship to adpositions (prepositions and postpositions, the category P). "Local" case systems like those of Finnish and Hungarian will be examined, as will languages which make extensive use of relational nouns to express locative concepts. The aim of the course will be to develop some sense of the range and limits of cross-linguistic variation in this domain, with an eye toward characterizing the nature of universals, whether they are syntactically autonomous or cognitively grounded.
    Prerequisites: A basic background in descriptive linguistics would be useful. No theoretical background will be presupposed.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Spoken language is a communication system of unparalleled complexity in the animal world. We will examine some phonological and phonetic aspects of this complexity, particularly from the point of view of perception and learning. We will survey the main theoretical models of speech recognition and language acquisition and confront them to recent results regarding language learning by infants and monolingual adults.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Emonds (1970) observed that the core cases of movement preserve structure, in that they create configurations which can be independently generated by the fundamental structure building mechanism. The hypothesis that Move is a subcase of Merge (Internal Merge: Chomsky 2000, etc.) elegantly expresses structure preservation while reducing the computational operations. Still, the structures resulting from movement, the chains, manifest some irreducible peculiarities, first and foremost the fact that they obey certain locality principles.
    In this course I would like to address the issue of locality in the broader context of the study of the nature and causes of movement. There are two basic concepts of locality that are referred to in the linguistic literature:
    - Intervention: in … X … Z … Y … a local relation cannot hold between X and Y across an intervener Z, an element bearing some structural similarity to the elements involved in the local relation.
    - Impenetrability: in … X … [K … Y … ], a local relation cannot hold between X and Y, with Y in impenetrable configuration K.
    Relativized minimality (Rizzi 1990) is a principle of the first kind, Phase Impenetrability (Chomsky 2001, 2005) is of the second kind. There seems to be a certain division of labor between the two principles: Intervention deals with Weak Islands, while (Phase) Impenetrability deals with the obligatoriness of successive-cyclic movement in configurations not involving a visible intervener (e.g., extraction from declaratives). I would like to discuss these issues in the course, and explore some possibilities aiming at unifying the two concepts of locality.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The cross-linguistic study of the causative-anticausative alternation provides us with at least two important empirical observations:
    I) While the core of verbs that undergo the causative alternation is stable across languages, there is also interesting variation. For instance, anti-causativization seems to be a restricted process in languages like English, while others, e.g. Greek and Hindi freely form anticausatives. Moreover, the reverse pattern is also found, e.g. causatives of verbs of appearance are possible in Japanese but not in English.
    II) Languages show substantial variation in the morphological marking of the alternation (see Haspelmath 1993): in many languages the anticausative and not the causative variant of the alternation is marked by special morphology, other languages mark the causative variant of the alternation and there are also languages with non-directed alternations. In this course, we will deal with the above issues by adopting a non-derivational approach to the alternation. According to this, change of state verbs are generally decomposed into at least three layers of structure, a Voice, an eventive v component and a Root-phrase. We will first provide evidence for this decomposition. We will then address the question to what extent systematic patterns can be found across languages, how they correlate with the specific syntactic structures available for the alternation, how they are derived and what the relevant parametric options are that lead to the diverse empirical picture found..
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The class will explore the relationship between the theory of Morphology, as developed in Distributed Morphology, and the architecture of grammar, as developed within the Minimalist Program. The first meeting will discuss the basic assumptions of Distributed Morphology (DM). In the second, Blocking will be examined, with the goal of demonstrating that competition in grammatical derivations is limited to the competition between Vocabulary Items for insertion, at the phonological interface, into the terminal nodes from the syntax. The third class will connect the locality domains for morphosemantic and morphophonological interactions to the phases of the Minimalist Program. Finally, the last class will discuss argument structure/morphology interactions, as revealed through an analysis of re- prefixation and stative passives in English.
    Prequisites: The class is pitched at the level of a second year graduate student in the US, although any student having taken a general linguistics course plus a semester of generative syntax should be able to follow what’s going on.
    References:
    Halle, Morris and Alec Marantz 1993. "Distributed Morphology and the pieces of inflection," in K.Hale and J. Keyser, eds. The View from Building 20. pp. 111-176. MIT Press: Cambridge, MA.
    Embick, David and Alec Marantz 2006. "Architecture and Blocking ." UPenn & MIT ms.
    Marantz, Alec 2000. "Words." WCCFL presentation, Los Angeles.
    Marantz, Alec 2005. "Rederived Generalizations." Taipei Handout.
    These are available for download from: Ealing
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The lectures will cover the nature of the techniques used to investigate the neural basis of language processing and discuss how these approaches can (and cannot) be used to learn something about language. The focus will be, principally, on deficit-lesion correlation (neuropsychology), magnetoencephalography (MEG), and functional magnetic resonance imaging (fMRI). Examples will be drawn from speech perception (lecture 2), lexical access and representation (lecture 3), and sentence comprehension (lecture 4).
    Prerequisites: No specific background required.
    References: Further Information will be made available at: Teaching
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The goal of this lecture is to present of some of the many arguments that work by Nicola Munaro, Cecilia Poletto, Richard Kayne and myself has recently adduced in favor of the idea that Romance wh- syntax and subject inversion, when looked at from a comparative per¬spective, require that Remnant Movement replace not only much covert movement of the GB tradition but also (some) head movement analyses.
    The empirical domains I will make use of to support these claims will be:
    A. the wh- syntax of some Northern Italian Dialects, in particular Bellunese (cf. “ Eppur si Muove! on comparing French, Italian and Bellunese Wh-move¬ment ” C. Poletto, N. Munaro & J-Y Pollock, in Linguistic Variation Yearbook, vol 1, n° 1, 147-180, 2001, John Benjamins, Amsterdam & Philadelphia, “ On the Left Periphery of some Romance Wh-questions ” (avec Cecilia Poletto, Université de Padoue), in The structure of CP and IP, L. Rizzi (ed) p. 251-296, 2004, Oxford University Press.
    B. Stylistic Inversion in French (cf. “ New thoughts on Stylistic Inversion ” (avec R. Kayne, NYU) in Subject Positions in Romance & The Theory of Uni¬versal Grammar, 107-162. Oxford University Press, 2001.)
    C. Subject clitic inversion and Complex inversion in French (cf. “ Subject clitics, Subject Clitic Inversion and Complex Inversion”, in The companion to syntax, Martin Everaert & H. van Riemsjik (eds), volume 4, 599- 657, Blackwell, 2006.
    If the work reported on in this presentation is right, Romance provides as much evidence in favor of Remnant Movement as the Germanic languages do (cf. Den Besten & Webelhuth (1987), (1990), Koopman & Szabolcsi (2000)). Since (IP) Remnant Movement is a natural computation in the minimalist program --Chomsky’s (2001) ‘internal merge’ affects constituents, displacement of constituents which subconstituents have vacated at previous stages in the derivation therefore cannot be avoided--, extra machinery would be needed to ban Remnant Movement, which might be required if languages never made use of it; since Germanic and Romance most emphatically do, that would be an extremely ill-advised step.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    In the last 20 years, the role of subcortical structures in brain functioning has become a major field of research. In particular the role of the striatum in executive functions (attention, planning, and working memory) is becoming increasingly understood. However, despite the advent of new brain imaging techniques, its role in language remains a controversial and an unresolved issue, presumably because of technical limitations and because animal models cannot be of any help. Evidence in humans come from language impairments reported for vascular subcortical damage and for neurodegenerative diseases of the basal ganglia, such as Huntington’s disease (HD), which primary targets the striatum at the early stages. Impairments observed in these studies encompass a large range of deficits from various aphasic profiles to isolated dysarthria, disorganisation of semantic knowledge in vascular disorders, or syntactic impairments in HD. Most of these observations are not driven by specific hypotheses on language processing and do not allow one to understand the specific role of the striatum in the broader frame of the language processing. In contrast studies conducted by Ullman 1997 suggest that patients suffering from HD are specifically impaired in syntax processing, which in turn suggest that syntax processing is located in a fronto-striatal circuit. However, although some rules (like morphological conjugation rules or syntactic movement rules) are impaired, canonical structure or pragmatic strategy remain spared (Teichamnn et al., 2005). Thus, studying these patients allow to disentangle various theories of language and their link with other cognitive function like memory or executive functions. Thus, the characterisation of the language disorders accompanying striatal dysfunction and its neural basis, which may reflect either subcortical damage or concomitant cortical dysfunction, constitutes a major challenge for the understanding of language processing. This lecture will present the state of the art in this line of investigation, some ongoing research and some speculations regarding what it shows regarding the neural substrates of the language faculty.
    en savoir plus...


EALing 2007 - École d’automne de linguistique

Le Département d’études cognitives de l’École normale supérieure (ENS) de Paris organise sa cinquième école internationale d’automne en linguistique (sur le modèle "école d’été").
Cette école est organisée avec le soutien de la Fondation de l’École normale supérieure, et de l’École doctorale "Cognition, Langage, Interaction", université Paris-8.
Cette école interdisciplinaire se donne comme objectif de présenter certains aspects de la théorie linguistique formelle et quelques approches en sciences cognitives basées sur des modèles de grammaire issus de telles théories.
Le contenu des cours varie d’année en année mais inclut généralement :
* Des introductions générales à la recherche contemporaine en linguistique
* Des cours d’introduction intensifs à quelques domaines centraux de la théorie linguistique
* Des séminaires et des conférences portant sur des sujets de recherches en cours
* Des séminaires de discussion sur les rapports entre la recherche en théorie de la grammaire et des domaines connexes (Linguistique Computationnelle, Neuroimagerie, Neurolinguistique, Psycholinguistique).

  • EALing 2007

    organisé par : Elena Anagnostopoulou (univ. Crete)

    This course investigates participles focusing on the morpho-syntax and interpretation of adjectival participles and their relationship to verbal passives. According to Lexicalist approaches, there is a basic dichotomy between adjectival and verbal ‘passives’. Adjectival participles are taken to be passive derived from verbal passive participles in the Lexicon via a rule of Adjectival Passive Formation (Borer 1984, Levin and Rappaport 1986). This picture needs to be revised. As argued by Kratzer (1994), adjectival participles in German are not passive, as they do not contain an implicit agent. This correlates with stativity: adjectival passives are stative, while verbal passives are eventive. A number of further distinctions have been drawn in the literature (Kratzer 1994, Anagnostopoulou 2003, Embick 2004). Adjectival participles either introduce states resulting from prior events or they lack event implications. Moreover, participles with event implications introduce two different types of states, target and resultant states (Kratzer 2000). Resultant state participles express the Perfect of Result, a meaning also conveyed by the Present Perfect in one of its uses (the other uses of the Present Perfect in English are the universal, the experiential and the perfect of recent past). As shown by a crosslinguistic investigation of Greek, English and German participles, a number of syntactic and morphological properties are associated with the different types of participles suggesting that the following distinctions are syntactically encoded: (i) eventive vs. stative semantics, (ii) inclusion vs. exclusion of an implicit external argument, (iii) event implications or not, (iv) target or resultant state participles. Following Marantz (2001), Alexiadou & al. (2006) and others, it will be proposed that agentivity and event implications are located in functional heads. A layer Asp (stativizer) is present in the structure of all types of adjectival participles. Where they differ is the height of attachment of Asp (whether it attaches on the root or on different functional heads). Finally, adjectival participles will be compared to change of state verbs and resultatives (all involve a Cause-State component).
    Prerequisites: Some background in syntax
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Emmanuel Chemla (ENS)

    I will introduce two kinds of pragmatic inferences: scalar implicatures and presuppositions. Several aspects of these phenomena have been widely discussed in the formal linguistic literature. The aim of this lecture is to show that issues from the most formal literature call for simple experimental investigations.
    Little importance will be given to formal details. The key concepts will be primarily introduced via empirical illustrations and the discussion will focus on recent experimental results from Chemla, 2007. The goal of this study was a systematic investigation of the projection properties of several types of inferences in quantified sentences (e.g., No student knows that he failed, Less than 3 students read all the books) with main emphasis on presupposition.
    Prerequisites: Some knowledge of formal pragmatics may help more deeply understand the scope of the issues raised in the lecture, but is not at all necessary.
    References
    Some references on presupposition:
    Geurts, B. (1999). Presupposition and Pronouns. Elsevier.
    Heim, I. (1983). On the Projection Problem for Presuppositions. In D. Flickinger et al. (eds), Proceedings of the Second West Coast Conference on Formal Linguistics, 114-125. Reprinted in Davis, S. (ed): 1991, Pragmatics: A Reader, Oxford University Press.
    Kadmon, N. (2001). Formal Pragmatics. Blackwell.
    See in particular chapter X for a technical approach of the main controversy under discussion.
    The experimental study to be discussed:
    Chemla, E. (2007). Presuppositions of Quantified Sentences: Experimental Data. Ms. ENS.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Hamida Demirdache (univ. de Nantes)

    Based on current research on the L1 acquisition of long-distance questions (in particular, in French), this course will explore some of the issues that the acquisition of questions and complementation/subordination raise for the syntax-semantics interface in language development. Issues discussed include the syntactic typology of LD questions (indirect/direct scope marking strategies, wh-copying, wh-clefts, wh-in-situ) and the felicity conditions of LD questions in L1 acquisition, presupposition projection and factivity, the syntax-semantic mapping in the acquisition of complementation and the implications of L1 data for the syntax of wh-in-situ in the adult grammar of French.
    Prerequisites: Basic knowledge of (Principle & Parameters/Minimalist) syntax
    References
    Abdulkarim, L., Roeper, T. & De Villiers J. 1997. “Negative islands in language acquisition.” In New Perspectives on Language Acquisition: Minimalism and Pragmatics. University of Massachusets, Amherst.
    Crain, S. & Thornton, R. 1998. Investigations in Universal Grammar. A guide to experiments on the acquisition of syntax and semantics. MIT Press.
    Dayal, V. 2000. “Scope marking: cross-linguistic variation in indirect dependency”. In WH-Scope Marking, U. Lutz, G. Müller & A. Von Stechow (eds), 157-193. John Benjamins Publishing Company.
    Demirdache, H. & Oiry M. 2007. On the Felicity Conditions for Long-Distance in L1 Acquisition. Proceedings of BUCLD 31
    H.erburger, E. 1994. “A Semantic Difference between Full and Partial Wh-movement”. Paper presented at the 1994 LSA Annual Meeting, Boston.
    Jakubowicz, C. 2004. “Is movement costly?”. Proceedings of the IVth JEL Conference. University of Nantes.
    Lahiri, U. 2002. “On the proper treatment of ‘expletive wh’ in Hindi”. Lingua 112: 501-540.
    Oiry, Magda. In prep. L’acquisition des interrogatives à longue-distance en français. Thèse de doctorat, Université de Nantes
    Oiry, M. & Demirdache, H. 2006. “Evidence from L1 Acquisition for the Syntax of Wh- Scope Marking in French”. In The Acquisition of the Syntax of Romance Languages. John Benjamins Publishing Company.
    de Villiers, J.G. & Pyers, J. (2001). “Complementation and false-belief representation”. In M. Almgren, et al. (Eds.), Research on Child Language Acquisition. Cascadilla Press.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Kyle Johnson (University of Massachusetts Amherst)

    We will examine ways of expressing a theory of movement that captures its semantics, especially how it controls the scope of quantification and bound variable anaphora. One class of examples of special interest are those in which a moved phrase is contains a quantificational term, or a bound variable, that is interpreted in a position different from the position where the moved phrase is spoken. We will examine one kind of account for these cases that posits "copies" of the moved phrase in the positions that movement targets. There are presently a family of ways of expressing the syntax/semantics interface that make use of copies and capture the semantic effects correctly. These accounts, however, do not have a working characterization of what a copy is. I will examine a way of putting these accounts together with an analysis of "copies" that exploits multidominant phrase markers.
    Prerequisites: No specialized background is required. A general knowledge of transformational grammar will be presupposed.
    References Some relevant references:
    Kayne, Richard S. 1994. The antisymmetry of syntax. Cambridge, Massachusetts: M.I.T. Press.
    Fox, Danny. 2002. Antecedent-contained deletion and the copy theory of movement. Linguistic Inquiry 33:63­96.
    Nunes, Jairo. 2004. Linearization of chains and sideward movement, volume 43. Cambridge, Mass.: MIT Press.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Hilda Koopman (UCLA)

    The distribution of floating quantifiers provides important information on the structural make up of a clause and the syntactic derivations.
    In these lectures, I will 1. examine the current state of theoretical understanding on floating quantifiers, and 2.compare the distribution of floating quantifiers in several languages, with particular focus on English, Malagasy (Austronesian), and Dutch, so as to gain a better understanding of the kind of crosslinguistic variability, and how it can be accounted for.
    Prerequisites: Basic knowledge of syntactic analysis useful
    References
    Background reading:
    1. Sportiche, Dominique. 1988. A theory of floating quantifiers and its corollaries for constituent structure. Linguistic Inquiry 19:425–449.
    2. Mccloskey, James. 2000b. Quantifier float and Wh-movement in an Irish English. Linguistic Inquiry 31:57–84.
    3. Bobaljik, Jonathan. 1998. Floating quantifiers: Handle with care. GLOT International 3:3–10.
    Additional readings (partial list): Boškovic, Željko. 2004. Be careful where you float your quantifiers. Natural Language and LinguisticTheory 22: 681–742.
    Koopman, Hilda. 2003 Malagasy imperatives.
    Fitzpatrick, Justin 2006 The semantic and syntactic roots of floating quantification , MIT phD dissertation.
    Mccloskey, James. 2000a. The prosody of quantifier stranding under WH-movement in West Ulster English. Ms., University of California, Santa Cruz.
    Shlonsky, Ur. 1991. Quantifiers as functional heads: A study of quantifier float in Hebrew. Lingua 84:159–180.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Friederike Moltmann (CNRS)

    he received view in contemporary philosophy of language is that sortals are not needed for reference: the reference of a term, especially that of a directly referential term can be fixed without the help of a sortal. In this talk I will present a range of new linguistic generalizations that indicates that reference to abstract objects (such as facts, propositions and numbers) and certain derived objects (such as collections) does indeed require a sortal and cannot be achieved by a ’nonreferential’ expression alone, such as a that-clause, a plural like ’the children’, or a numeral like ’eight’.
    I will argue that predicates when taking such a nonreferential expression as complement must be understood in a new way, not as expressing a property applying to an object, but as specifying ’multiple relations’ (for that-clauses), as being multigrade (for plurals), or as syncategorematically interacting with what is expressed by a numeral, as on the ’adjectival strategy’ for treating number terms, discussed in the philosophy of mathematics.
    Prerequisites: Some background in semantics is desirable
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Maria Polinsky (Harvard University, USA)

    This course introduces the foundations of experimental work in syntax; building upon those, it examines several critical syntactic phenomena from the theoretical and experimental perspective. The phenomena include relative clauses, subject islands, scrambling, and A-movement. In analyzing each phenomenon, three general questions will be addressed:
    (1) EXISTING THEORY: What is the appropriate theoretical treatment of this structure? Are there outstanding questions that have not been answered conclusively? What are the competing theoretical analyses of this structure?
    (2) EXISTING EXPERIMENTAL WORK: What are the main findings of experimental studies with respect to this structure? Have these findings been able to distinguish between competing theoretical approaches to this structure?
    (3) FUTURE WORK (THEORY AND EXPERIMENTATION): What kind of work is needed to resolve the outstanding issues?
    Prerequisites: Some background in syntax is desirable
    References: No reading will be required during the course but for each lecture I will provide a list of future readings.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Ian Roberts (univ. Cambridge)

    This course will summarise and extend Chris Collins’ recent proposals regarding “smuggling” as a species of A-movement. I will suggest that smuggling derivations underlie a wider range of constructions than those discussed by Collins, notably Romance (and other) causatives, and at least certain cases of split-ergativity. The course will cover the following topics:
    • Smuggling and locality
    • Passives
    • Romance causatives
    • Split-ergativity
    • Clitic-climbing in causatives
    Prerequisites: Up-to-date knowledge of current syntactic theory (i.e. familiarity with the "Derivation by Phase" system).
    References
    Collins, C. (2005a) “A smuggling approach to raising in English,” Linguistic Inquiry 36: 289-298.
    Collins, C. (2005b) “A smuggling approach to the passive in English,” Syntax 8: 81-120.
    Roberts, I. (2006) “Clitics, Head Movement and Incorporation”, ms. University of Cambridge.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Tobias Scheer (univ. Nice)

    Phonological computation works on information that comes from two sources: the lexicon and morpho-syntax (plus eventually semantics). Since the earliest generative models, the latter is represented by diacritics (SPE-type boundaries such as #, later on the Prosodic Hierarchy); also, it reaches phonology through a channel that is different from the lexicon: the readjustment component in SPE, mapping rules in Prosodic Phonology. On the grounds of some historical background information regarding interface theory and the modular environment, the purpose of this class is to show that the two pillars of the classical system are unwarranted: 1) there is only one channel for the input of data into the phonology: the lexicon (an idea of M. Starke), and 2) only truly phonological objects (i.e. which exist in the phonology independently of issues related to the interface) can carry morpho-syntactic information: the transmission is direct, not through a diacritic buffer.
    Finally, currently entertained phonological theories are evaluated according to these principles. Namely, the status of OT regarding modularity is discussed.
    Prerequisites: It will be useful, but not strictly necessary, to know about modularity, SPE, Lexical Phonology and Prosodic Phonology.
    References
    1. a number of papers and books (much of what is quoted in item no4 below) at the little interface library.
    2. Scheer, Tobias in press. Why the Prosodic Hierarchy is a diacritic and why the Interface must be Direct.
    3. Scheer, Tobias 2007. (Direct) Interface without Big Brothers. Handout.
    4. Scheer, Tobias 2006. How non-phonological information is processed in phonology - a historical survey from Trubetzkoy to OT and Distributed Morphology. Handout from EGG 06.
    en savoir plus...

  • EALing 2007

    organisé par : Kie Zuraw (UCLA)

    What do we know about our language’s sound pattern, and how do we know it? This course will begin with a quick overview of characteristics of sound patterns that linguists have noticed (alternations and phonotactics), and of the approach to explanatory adequacy that will be adopted here. We will then look at research that has sought to determine what phonological generalizations speakers extract from the learning data, and follow the consequences of these findings for achieving a descriptively adequate grammatical framework (that is, a framework that can express speakers’ implicit phonological knowledge): basic rule notation, features, and constraint interaction. Next we will consider why determining what speakers know is so difficult, and review a range of methods that have been tried. Finally, we will examine some recent work that moves towards explanatory adequacy—what kind of learner can, on exposure to typical learning data, choose a grammar similar to the one that human learners choose?
    Prerequisites: none
    en savoir plus...


Ecoles d’été

École d’été s’étant déroulés à l’École normale supérieure

  • École d’été bio-image

    organisé par : Antoine Triller (INSERM/ENS) et Jean-Pierre Henry (IBPC) et Richard Lavery (IBPC) et Maxime Dahan (CNRS) et Vincent Croquette (ENS) et Marc Baaden (IBPC) et Claude Boccara (ESPCI) et Jean Herscovici (ENSCP)

    The main objective of this summer school is to give scientists, especially young researchers, the opportunity to explore new frontiers in biological imaging at a site where high-level scientists i chemistry, physics and biology actively collaborate. The proposed summer school New Frontiers in Biological Imagery, (bio-image) is not intended as a review of available equipment or of current technologies, but rather as an opportunity to provide the scientific community with cutting edge expertise concerning new and emerging technologies. This objective will be reached by bringing together chemists, physicists and biologists who are implicated in the development of hardcore imaging technologies.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This course explores the empirical motivations for positing abstract, unpronounced syntax through a close examination of elliptical structures in a variety of languages. I begin by reviewing the nature of the identity condition that holds between an elided phrase and its antecedent, arguing that at least part of this condition must be stated over articulated syntactic structures, based on recently discovered differences between VP-ellipsis and sluicing. Sluicing then forms the basis for a detailed look at the nature of wh-movement and islands, where the latter are argued to be PF-phenomena. Differential island sensitivity in VP-ellipsis, sluicing, and fragment answers is examined, and a typology of the range of ’island repair’ effects is developed. Finally, the results of these investigations are applied to a series of puzzles from the domain of ellipsis in comparatives, including attributive comparatives, pseudogapping, and phrasal comparatives.
    Prerequisites: a general knowledge of syntactic theory.
    References: Full references will be on the handouts, but for anyone eager to get a head start, these papers and handouts will provide a good rough guide to the daily content.
    Day 1: Rethinking syntactic identity conditions in ellipsis. 2005. Ms., U Chicago. berkeley.ellipsis
    Day 2: Sluicing. 2006. In M. Everaert and H. van Riemsdijk (eds.), The Syntax Companion, 269-289. Blackwell: London. SynCom.sluicing
    Ch. 5 ("Deletio redux") of The syntax of silence, Oxford U Press, 2001.
    Day 3: Variable island repair under ellipsis. To appear. In Kyle Johnson (ed.), Topics in ellipsis, Cambridge University Press: Cambridge. variable.island.repair
    Fragments and ellipsis. 2004. Linguistics and Philosophy 27.6:661-738. fragments
    Day 4: Phrasal and clausal comparatives in Greek and the abstractness of syntax. 2006. Ms., U Chicago. gk.comps.pdf
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Asymmetries between Ns and Vs (no raising to subject or raising to object within NPs, for example) have played an important role in the development of syntactic theory, cf. e.g. Chomsky, 1970) and are well documented. Yet these asymmetries remain largely unexplained. In these lectures, we will catalog these asymmetries, discuss some classic proposals in the literature to derive them (e.g. Kayne 1984’s unambiguous paths approach, or Chomsky’s 1986 theory of inherent case, (1986)), and explore if and how these asymmetries can be made to follow given the recent developments in our understanding of syntactic structures and what drives them.
    Background readings:
    Chomsky, N. 1970. "Remarks on Nominalizations," in R. Jacobs and P. Rosenbaum, P. (eds.) Readings in English Transformational Grammar. Waltham, MA: Blaisdell, pp. 184-221
    Chomsky (1986) Knowledge of Language, Praeger, New York. (pp.186-204)
    Kayne (1984) Connectedness and Binary Branching. Foris Publications, Dordrecht. Chapter 7: “Unambiguous Paths” (also in May and Koster (1981), Levels of syntactic representation, Foris Publications)
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Recent work in syntactic theory has replaced a traditional Projectionist view of VP according to which the projection of arguments is conditioned by the thematic properties of verbal predicates and their structural organisation depends on an universal priciple of theta assignment hierarchy with a Constructionist approach. This novel line of research puts forward a hypothesis that verb meanings are built in the syntactic component of the grammar by means of event templates that contain the verbal root and functional predicates such as little v, Voice, Applicative, Cause, Become. The course aims to investigate some central issues concerning the structure of VP. How are Dative arguments encoded? Are causers and agents treated alike in transitive templates?. What is the role of Voice head, Cause head, and APPLICATIVE head in licensing these arguments? What is the interaction, if any, between the lower Root layer and upper functional layers in verbal templates ? In order to fully understand the phenomena at hand a special attention will be paid to ergative languages in which the agent of transitive clauses bears a special ergative case.
    Prerequisites: An Introduction to Syntax (graduate level)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    These lectures will discuss the way the lexical semantics of perception verbs (see, look, hear, listen, feel,..; voir, regarder, entendre, écouter, sentir,..) interacts with their complementation properties. Specifically, the semantic types of the complements (concrete entity, event, fact, proposition, ...) will be examined, in correlation with the different types of meanings that perception verbs can take (strict perception, understanding, opinion, appearance, ...) and with the syntactic categories of the complements (NP, NP VP, CP, small clause). Among others, the following topics will be addressed: (i) the raising versus control status of perception verbs, (ii) individual level predicates in perception verb complements, (iii) negative complements. Data will be taken mainly from English and French.
    Prerequisites: The lectures will be accessible to students having a basic knowledge of formal syntax and semantics.
    References:
    Felser, Claudia. 1999. Verbal Complement Clauses. A Minimalist Study of Direct Perception Constructions. Amsterdam: Benjamins.
    Ginzburg, Jonathan and Ivan Sag. 2000. Interrogative Investigations: The Form, Meaning, and Use of English Interrogatives.
    Stanford: CSLI.
    Labelle, Marie. 1996. Remarques sur les verbes de perception et la sous-catégorisation. Recherches linguistiques de Vincennes, 83-106.
    Miller, Philip et Brian Lowrey. 2003. La complémentation des verbes de perception en anglais et en français. In Philip Miller et Anne Zribi-Hertz (éds), Essais sur la grammaire comparée du français et de l’anglais, 131-188, Paris: Presses Universitaires de Vincennes: Miller&Lowrey2003
    Miller, Philip H. 2003. Negative Complements in Direct Perception Reports. To appear in Proceedings of CLS 2003: CLS_39_Miller_2_7
    Miller, Philip H. 2003. La complémentation directe et indirecte des verbes de perception en anglais. In Pauchard, Jean (s.l.d), Les prépositions dans la rection verbale (domaine anglais), 115-135. Presses Universitaires de Reims: Reimsarticle32
    Miller, Philip H. (à paraître) Prédication et évidentialité : de l’emploi copule des verbes de perception. A paraître dans Faits de langue: FDL_Pred_Philip_Miller_RTF
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    This is a cross-linguistic investigation into locative and directional expressions, with a focus on their relationship to adpositions (prepositions and postpositions, the category P). "Local" case systems like those of Finnish and Hungarian will be examined, as will languages which make extensive use of relational nouns to express locative concepts. The aim of the course will be to develop some sense of the range and limits of cross-linguistic variation in this domain, with an eye toward characterizing the nature of universals, whether they are syntactically autonomous or cognitively grounded.
    Prerequisites: A basic background in descriptive linguistics would be useful. No theoretical background will be presupposed.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Spoken language is a communication system of unparalleled complexity in the animal world. We will examine some phonological and phonetic aspects of this complexity, particularly from the point of view of perception and learning. We will survey the main theoretical models of speech recognition and language acquisition and confront them to recent results regarding language learning by infants and monolingual adults.
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    Emonds (1970) observed that the core cases of movement preserve structure, in that they create configurations which can be independently generated by the fundamental structure building mechanism. The hypothesis that Move is a subcase of Merge (Internal Merge: Chomsky 2000, etc.) elegantly expresses structure preservation while reducing the computational operations. Still, the structures resulting from movement, the chains, manifest some irreducible peculiarities, first and foremost the fact that they obey certain locality principles.
    In this course I would like to address the issue of locality in the broader context of the study of the nature and causes of movement. There are two basic concepts of locality that are referred to in the linguistic literature:
    - Intervention: in … X … Z … Y … a local relation cannot hold between X and Y across an intervener Z, an element bearing some structural similarity to the elements involved in the local relation.
    - Impenetrability: in … X … [K … Y … ], a local relation cannot hold between X and Y, with Y in impenetrable configuration K.
    Relativized minimality (Rizzi 1990) is a principle of the first kind, Phase Impenetrability (Chomsky 2001, 2005) is of the second kind. There seems to be a certain division of labor between the two principles: Intervention deals with Weak Islands, while (Phase) Impenetrability deals with the obligatoriness of successive-cyclic movement in configurations not involving a visible intervener (e.g., extraction from declaratives). I would like to discuss these issues in the course, and explore some possibilities aiming at unifying the two concepts of locality.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The cross-linguistic study of the causative-anticausative alternation provides us with at least two important empirical observations:
    I) While the core of verbs that undergo the causative alternation is stable across languages, there is also interesting variation. For instance, anti-causativization seems to be a restricted process in languages like English, while others, e.g. Greek and Hindi freely form anticausatives. Moreover, the reverse pattern is also found, e.g. causatives of verbs of appearance are possible in Japanese but not in English.
    II) Languages show substantial variation in the morphological marking of the alternation (see Haspelmath 1993): in many languages the anticausative and not the causative variant of the alternation is marked by special morphology, other languages mark the causative variant of the alternation and there are also languages with non-directed alternations. In this course, we will deal with the above issues by adopting a non-derivational approach to the alternation. According to this, change of state verbs are generally decomposed into at least three layers of structure, a Voice, an eventive v component and a Root-phrase. We will first provide evidence for this decomposition. We will then address the question to what extent systematic patterns can be found across languages, how they correlate with the specific syntactic structures available for the alternation, how they are derived and what the relevant parametric options are that lead to the diverse empirical picture found..
    Prerequisites: Basic knowledge in syntax (an introduction to syntax course)
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The class will explore the relationship between the theory of Morphology, as developed in Distributed Morphology, and the architecture of grammar, as developed within the Minimalist Program. The first meeting will discuss the basic assumptions of Distributed Morphology (DM). In the second, Blocking will be examined, with the goal of demonstrating that competition in grammatical derivations is limited to the competition between Vocabulary Items for insertion, at the phonological interface, into the terminal nodes from the syntax. The third class will connect the locality domains for morphosemantic and morphophonological interactions to the phases of the Minimalist Program. Finally, the last class will discuss argument structure/morphology interactions, as revealed through an analysis of re- prefixation and stative passives in English.
    Prequisites: The class is pitched at the level of a second year graduate student in the US, although any student having taken a general linguistics course plus a semester of generative syntax should be able to follow what’s going on.
    References:
    Halle, Morris and Alec Marantz 1993. "Distributed Morphology and the pieces of inflection," in K.Hale and J. Keyser, eds. The View from Building 20. pp. 111-176. MIT Press: Cambridge, MA.
    Embick, David and Alec Marantz 2006. "Architecture and Blocking ." UPenn & MIT ms.
    Marantz, Alec 2000. "Words." WCCFL presentation, Los Angeles.
    Marantz, Alec 2005. "Rederived Generalizations." Taipei Handout.
    These are available for download from: Ealing
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The lectures will cover the nature of the techniques used to investigate the neural basis of language processing and discuss how these approaches can (and cannot) be used to learn something about language. The focus will be, principally, on deficit-lesion correlation (neuropsychology), magnetoencephalography (MEG), and functional magnetic resonance imaging (fMRI). Examples will be drawn from speech perception (lecture 2), lexical access and representation (lecture 3), and sentence comprehension (lecture 4).
    Prerequisites: No specific background required.
    References: Further Information will be made available at: Teaching
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    The goal of this lecture is to present of some of the many arguments that work by Nicola Munaro, Cecilia Poletto, Richard Kayne and myself has recently adduced in favor of the idea that Romance wh- syntax and subject inversion, when looked at from a comparative per¬spective, require that Remnant Movement replace not only much covert movement of the GB tradition but also (some) head movement analyses.
    The empirical domains I will make use of to support these claims will be:
    A. the wh- syntax of some Northern Italian Dialects, in particular Bellunese (cf. “ Eppur si Muove! on comparing French, Italian and Bellunese Wh-move¬ment ” C. Poletto, N. Munaro & J-Y Pollock, in Linguistic Variation Yearbook, vol 1, n° 1, 147-180, 2001, John Benjamins, Amsterdam & Philadelphia, “ On the Left Periphery of some Romance Wh-questions ” (avec Cecilia Poletto, Université de Padoue), in The structure of CP and IP, L. Rizzi (ed) p. 251-296, 2004, Oxford University Press.
    B. Stylistic Inversion in French (cf. “ New thoughts on Stylistic Inversion ” (avec R. Kayne, NYU) in Subject Positions in Romance & The Theory of Uni¬versal Grammar, 107-162. Oxford University Press, 2001.)
    C. Subject clitic inversion and Complex inversion in French (cf. “ Subject clitics, Subject Clitic Inversion and Complex Inversion”, in The companion to syntax, Martin Everaert & H. van Riemsjik (eds), volume 4, 599- 657, Blackwell, 2006.
    If the work reported on in this presentation is right, Romance provides as much evidence in favor of Remnant Movement as the Germanic languages do (cf. Den Besten & Webelhuth (1987), (1990), Koopman & Szabolcsi (2000)). Since (IP) Remnant Movement is a natural computation in the minimalist program --Chomsky’s (2001) ‘internal merge’ affects constituents, displacement of constituents which subconstituents have vacated at previous stages in the derivation therefore cannot be avoided--, extra machinery would be needed to ban Remnant Movement, which might be required if languages never made use of it; since Germanic and Romance most emphatically do, that would be an extremely ill-advised step.
    Prerequisites: basic knowledge of syntactic theory
    en savoir plus...

  • EALing 2006

    organisé par : Dominique Sportiche (ENS / UCLA)

    In the last 20 years, the role of subcortical structures in brain functioning has become a major field of research. In particular the role of the striatum in executive functions (attention, planning, and working memory) is becoming increasingly understood. However, despite the advent of new brain imaging techniques, its role in language remains a controversial and an unresolved issue, presumably because of technical limitations and because animal models cannot be of any help. Evidence in humans come from language impairments reported for vascular subcortical damage and for neurodegenerative diseases of the basal ganglia, such as Huntington’s disease (HD), which primary targets the striatum at the early stages. Impairments observed in these studies encompass a large range of deficits from various aphasic profiles to isolated dysarthria, disorganisation of semantic knowledge in vascular disorders, or syntactic impairments in HD. Most of these observations are not driven by specific hypotheses on language processing and do not allow one to understand the specific role of the striatum in the broader frame of the language processing. In contrast studies conducted by Ullman 1997 suggest that patients suffering from HD are specifically impaired in syntax processing, which in turn suggest that syntax processing is located in a fronto-striatal circuit. However, although some rules (like morphological conjugation rules or syntactic movement rules) are impaired, canonical structure or pragmatic strategy remain spared (Teichamnn et al., 2005). Thus, studying these patients allow to disentangle various theories of language and their link with other cognitive function like memory or executive functions. Thus, the characterisation of the language disorders accompanying striatal dysfunction and its neural basis, which may reflect either subcortical damage or concomitant cortical dysfunction, constitutes a major challenge for the understanding of language processing. This lecture will present the state of the art in this line of investigation, some ongoing research and some speculations regarding what it shows regarding the neural substrates of the language faculty.
    en savoir plus...

  • Ecole d’été Langues et langage : compréhension, traduction, argumentation

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    Le thème retenu pour cette Université européenne et francophone d’été consiste à envisager la relation entre la diversité des langues et l’unité du langage dans toutes ses dimensions, comme le montrent d’abord les trois opérations retenues en sous-titre, mais comme le montreront aussi les différents domaines abordés, de la linguistique à la politique en passant par la logique et les divers aspects de la philosophie.
    en savoir plus...

  • Summer School of Mathematics "Berkovich Spaces"

    organisé par : Charles Favre (Institut Mathématique Jussieu)


    en savoir plus...


Entretiens

Rencontres avec des enseignants-chercheurs

  • Les entretiens de Savoirs en multimédia

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    La direction des Savoirs en multimédia de l’École normale supérieure vous propose une série d’entretiens avec des personnalités de l’ENS, de l’université ou du monde de la recherche.
    en savoir plus...


Envie d’amphi

Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris.

  • Envie d’amphi 2002

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris. Retrouvez le programme et les enregistrement des conférences organisées à cette occasion par l’ENS.
    L’opération Envie d’amphi, initiée par la Ville de Paris, et dont la première édition a eu lieu le samedi 7 décembre 2002, offre à tous les Parisiens une occasion exceptionnelle de découvrir leurs universités et leurs grandes écoles. Par le biais de conférences, de visites, d’expositions et d’animations, ils peuvent tout à la fois s’immerger dans la vie intellectuelle des universités et visiter des bâtiments habituellement fermés au public.
    en savoir plus...

  • Envie d’amphi 2003

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris. Retrouvez le programme et les enregistrement des conférences organisées à cette occasion par l’ENS.
    L’opération Envie d’amphi, initiée par la Ville de Paris, et dont la première édition a eu lieu le samedi 7 décembre 2002, offre à tous les Parisiens une occasion exceptionnelle de découvrir leurs universités et leurs grandes écoles. Par le biais de conférences, de visites, d’expositions et d’animations, ils peuvent tout à la fois s’immerger dans la vie intellectuelle des universités et visiter des bâtiments habituellement fermés au public.
    en savoir plus...

  • Envie d’amphi 2004

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris. Retrouvez le programme et les enregistrement des conférences organisées à cette occasion par l’ENS.
    en savoir plus...

  • Envie d’amphi 2005

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris. Retrouvez le programme et les enregistrement des conférences organisées à cette occasion par l’ENS.
    en savoir plus...

  • Envie d’amphi 2006

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    Journée annuelle de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur de Paris. Retrouvez le programme et les enregistrement des conférences organisées à cette occasion par l’ENS.
    en savoir plus...


Fête de la science

Cette manifestation nationale permet à tous (public et chercheurs) de partager les avancées de la science, mais aussi les enjeux, les incertitudes, les questionnements qu’elles impliquent.

  • Fête de la science 2002

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    La 11e édition de la Fête de la science se déroule du 14 au 20 octobre 2002. Cette manifestation nationale permet à tous (public et chercheurs) de partager les avancées de la science, mais aussi les enjeux, les incertitudes, les questionnements qu’elles impliquent.
    en savoir plus...

  • Fête de la science 2003

    organisé par : Michel Morange (ENS) et Josette Rouvière-Yaniv (IBPC)

    La 12e édition de la Fête de la science s’est déroulée du 13 au 19 octobre 2003. Cette manifestation nationale permet à tous (public et chercheurs) de partager les avancées de la science, mais aussi les enjeux, les incertitudes, les questionnements qu’elles impliquent.
    en savoir plus...

  • Fête de la science 2004

    organisé par : Juliette Roussel (ENS)

    La 13e édition de la Fête de la science s’est déroulée du 11 au 17 octobre 2004. Cette manifestation nationale permet à tous (public et chercheurs) de partager les avancées de la science, mais aussi les enjeux, les incertitudes, les questionnements qu’elles impliquent.
    en savoir plus...


Formation continue des enseignants du secondaire

Cessions de formation destinées aux enseignants du secondaire

  • Conférences "Culture Sciences-Physique"

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Conférences proposées par le site d’accompagnement de la physique en lycée (DESCO/ENS Lyon).
    Le site CultureSciences-Physique a pour but d’aider et d’informer les enseignants de physique de lycée (mais tous les visiteurs sont les bienvenus!). Il propose des articles scientifiques, des simulations ou des expériences écrites ou validées par des chercheurs.
    en savoir plus...

  • Formation continue : Programme de l’École d’économie de Paris

    organisé par : Akiko Suwa-Eisenmann (École d’économie de Paris) et Marc Gurgand (École d’économie de Paris)

    Programme de formation continue à destination des professeurs de sciences économiques et sociales des lycées et de classes préparatoires B/L et ECE, en partenariat avec l’association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), l’association des professeurs de khâgne et hypokhâgne (APKHKSES) et l’association des professeurs de classes préparatoires à HEC (APHEC).
    Thème : Innovation, concurrence et croissance
    L’analyse des comportements d’innovation des entreprises permet de réfléchir au cadre concurrentiel le plus favorable à l’innovation et à la croissance. Faut-il protéger les entreprises et subventionner la recherche-développement ou faut-il ouvrir les marchés pour favoriser l’entrée des firmes innovantes ? Quel est le rôle de la politique industrielle ? On s’appuiera, d’une part sur les analyses microéconomiques des entreprises et, d’autre part, sur les nouvelles théories de la croissance, en particulier les approches schumpéteriennes qui mettent l’accent sur les création-destruction d’entreprises. Le rôle des politiques de formation sera également discuté.
    Thème : Développement, pauvreté et institutions
    La croissance économique suffit-elle à réduire la pauvreté dans les pays en développement et les politiques macroéconomiques permettent-elles d’agir efficacement ? Les débats sont intenses. En pratique, les approches globales sont doublées d’une multitude d’interventions locales et ciblées. Celles-ci donnent lieu à des évaluations qui s’appuient sur des méthodes d’évaluation des politiques publiques de plus en plus rigoureuses. Entre l’inefficacité des Etats et les imperfections du marché, le chemin est souvent étroit, et le succès des mesures de lutte contre la pauvreté dépend du cadre institutionnel, auquel les économistes portent une attention croissante. De manière générale, la littérature empirique récente reprend, avec de nouveaux outils, l’analyse causale du rôle des institutions sur le développement, et notamment du legs colonial.
    en savoir plus...

  • Formation continue : Stage pour les enseignants de chimie

    organisé par : Ludovic Jullien (ENS) et Jean-Bernard Baudin (ENS)

    Stages de formation des enseignants de premier cycle universitaire et de classes préparatoires.
    2006 : Histoires de la chimie
    L’histoire des sciences est essentiellement absente de l’enseignement au niveau du premier cycle universitaire. De nombreux enseignants estiment pourtant qu’elle devrait représenter une part significative de l’apprentissage des fondamentaux disciplinaires. Il ne s’agit pas simplement de captiver tel auditoire par une anecdote pittoresque. Il en va plutôt de la contextualisation des connaissances dispensées, autant pour apprécier la valeur des travaux du passé que pour déterminer les activités signifiantes du futur.
    La chimie offre des entrées historiques nombreuses qu’il est possible d’investir dès le premier cycle universitaire. C’est ce que propose d’illustrer ce stage de formation au travers de quatre axes de lecture : i) Rupture au XVIIIe siècle : L’expérience comme dialogue avec la matière réactive ; ii) Far West chimique au XIXe siècle : De la naissance des atomes et des molécules ; iii) La matière chimique : représentations et interprétations du réel au cours de l’histoire ; iv) Chimie et Techniques de caractérisation : 200 ans d’histoire commune. Un atelier sera par ailleurs consacré aux sources bibliographiques avec une présentation d’ouvrages et de pages Web (en particulier, accès au fond de la Bibliothèque Nationale de France par Gallica).
    2003 : La réaction de Wittig
    L’année 2003 est celle du cinquantenaire de la publication dans Liebigs Annalen de l’article pionnier de Georg Wittig sur la réaction qui porte désormais son nom et qui lui valut le prix Nobel en 1979. L’objectif du stage est de proposer une actualisation des connaissances sur cette réaction et ses innombrables développements durant ces cinquante années.
    Les points suivants seront examinés au cours du stage :
    - Préhistoire et histoire de la réaction de Wittig. Quelques exemples d’emploi en synthèse de 1953 à aujourd’hui.
    - Variations autour de la réaction de Wittig (réaction de Wittig-Horner, d’Horner-Emmons-Wadsworth, méthodes de Schlosser, de Warren, variante Scopy) ; extensions de la méthode aux autres carbonylés (esters, amides, anhydrides, imides, carbonates, thiocarbonylés, ...) ; méthodes apparentées (As, Sb) ; réactions « domino ».
    - Le mécanisme de la réaction de Wittig d’hier à aujourd’hui.
    en savoir plus...

  • Journée Le hors champ, pouvoir invisible

    organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Christine Juppé-Leblond (Inspecteur général) et Marcel Mascio (DESCO)

    Séminaire « Education à l’image », organisé par l’Inspection générale, la Direction de l’enseignement scolaire et l’ENS Ulm.
    LE HORS CHAMP, pouvoir invisible. Une notion centrale dans toute éducation à l’image et au son.
    Un film c’est d’abord, pour tout spectateur, une présence à l’écran d’images et de sons.
    Si l’on y regarde (et écoute) de plus près, on s’aperçoit très vite du rôle considérable qu’ont les images et les sons qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas: c’est toute la puissance invisible et secrète du hors champ c’est-à-dire de ce qui se joue et se trame hors du cadre de l’écran mais dont les effets le pénètrent.
    C’est dans le hors champ, zone de liberté du spectateur, que se construisent les grandes émotions du cinéma.
    C’est de cet inconnu qu’il s’agit ici de dévoiler la force cachée en cherchant également les formes qu’il peut prendre dans d’autres arts : notamment la peinture et le théâtre.
    en savoir plus...

  • Journée X-ENS/UPS physique

    organisé par : David Guéry-Odelin (Université Paul Sabatier) et Claudine Hermann (Ecole Polytechnique) et Cécile Appert-Rolland (ENS/CNRS) et Yvan Bonnassieux (Ecole Polytechnique) et Frédéric Pincet (ENS) et Samson Lasaulce (CNRS)

    Ce colloque est organisé par le département de physique de l’École polytechnique et l’École normale supérieure avec l’aide de l’Union des professeurs de spéciales et à l’intention des professeurs de classes préparatoires.
    Journées 2002 organisées pour l’École polytechnique par Claudine Hermann et pour l’École normale supérieure par Cécile Appert.
    Journées 2004 et 2005 organisées pour l’École polytechnique par Claudine Hermann et Yvan Bonnassieux, pour l’École normale supérieure par Cécile Appert et Frédéric Pincet.
    Journées 2006 organisées pour l’École polytechnique par Yvan Bonnassieux et Samson Lasaulce, pour l’École normale supérieure par Frédéric Pincet et David Guéry-Odelin.
    Journées 2007 organisées pour l’École polytechnique par Yvan Bonnassieux et pour l’École normale supérieure par Frédéric Pincet.
    en savoir plus...

  • Rencontres EIST 2008 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’interdisciplinarité a fondé la science moderne, fécondé la science au cours de l’histoire et agite encore la science qui se fait. Les disciplines donnent lieu à la nécessité de l’interdisciplinarité et l’interdisciplinarité a besoin des disciplines pour fonder sa crédibilité scientifique. Prenant appui sur ces constatations, l’EIST a débuté en 2006, accompagnée par l’Académie des sciences et l’Académie des technologies.
    Pour la troisième année consécutive, des chercheurs et des enseignants des collèges français ayant expérimenté cet enseignement scientifique et technologique rénové dans le sillage de La main à la pâte se sont retrouvés à Paris au cours de deux fructueuses journées de bilan. Regards sur les actions menées et perspectives pour les actions futures ont été enrichis par trois conférences scientifiques diffusées par l’ENS, qui ouvrent de nouveaux chemins vers une approche intégrée, centrée sur l’investigation, le développement de l’esprit scientifique et la communication.
    en savoir plus...

  • Rencontres EIST 2009 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    L’interdisciplinarité a fondé la science moderne, fécondé la science au cours de l’histoire et agite encore la science qui se fait. Les disciplines donnent lieu à la nécessité de l’interdisciplinarité et l’interdisciplinarité a besoin des disciplines pour fonder sa crédibilité scientifique. Prenant appui sur ces constatations, l’EIST a débuté en 2006, accompagnée par l’Académie des sciences et l’Académie des technologies.
    Pour la quatrième année consécutive, des chercheurs et des enseignants des collèges français ayant expérimenté cet enseignement scientifique et technologique rénové dans le sillage de La main à la pâte se sont retrouvés à Paris au cours de deux fructueuses journées de bilan. Regards sur les actions menées et perspectives pour les actions futures ont été enrichis par trois conférences scientifiques diffusées par l’ENS, qui ouvrent de nouveaux chemins vers une approche intégrée, centrée sur l’investigation, le développement de l’esprit scientifique et la communication.
    en savoir plus...


Grands Événements de l’École normale supérieure

Conférences et débats, hommages, expositions et rencontres d’artistes organisés par la Direction de l’École normale supérieure

  • Dialogues entre Artistes et Ecrivains

    organisé par : Donatien Grau (ENS)


    en savoir plus...

  • Les expositions et rencontres d’artistes à l’École normale supérieure

    organisé par : Monique Canto-Sperber (CNRS-ENS)


    en savoir plus...

  • Les grandes conférences de l’École normale supérieure

    organisé par : Monique Canto-Sperber (CNRS-ENS)

    L’École normale supérieure a été pendant des décennies un centre de rayonnement de la vie intellectuelle et scientifique française, où se formulaient les grandes thématiques qui inspiraient les grands débats dans les sciences et les humanités. C’est l’ambition affirmée de la Direction actuelle de renouer le fil d’une telle tradition d’excellence.
    À cette fin, les meilleures activités de recherche, qu’elles soient d’origine française, européenne ou internationale, ont vocation à être accueillies à l’École. La plupart des grands intellectuels et scientifiques de ce monde sont en rapport avec les départements scientifiques et littéraires de l’École, ce qui motive la volonté de faire de l’École normale supérieure une plate-forme d’où toute une série de travaux remarquables pourraient être présentés et diffusés. Ainsi l’École remplirait-elle de nouveau sa double mission : accueillir l’excellence et diffuser les savoirs au sein de la société.
    Dans cette perspective, la Direction de l’École normale supérieure organise trois cycles de Grandes Conférences. L’un d’eux donnera l’occasion d’inviter de grandes personnalités scientifiques, le deuxième, de grandes personnalités littéraires, le troisième, les grands « responsables » de ce monde.
    Chaque personnalité invitée donne trois conférences au cours de trois soirées successives. Le modèle dont s’inspirent ces Grandes Conférences de l’École normale supérieure est celui des Tanner Lectures ou des Gifford Lectures.
    Monique Canto-Sperber, directrice de l’École normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Les grands débats de l’École normale supérieure

    organisé par : Monique Canto-Sperber (CNRS-ENS)


    en savoir plus...

  • Les hommages de l’École normale supérieure

    organisé par : Monique Canto-Sperber (CNRS-ENS)


    en savoir plus...


Hors les murs

Conférences, colloques et journées d’études s’étant déroulés dans un autre établissement que l’École normale supérieure.

  • Colloque Daniel Arasse

    organisé par : Nadeije Laneyrie Dagen (ENS) et Danièle Cohn (EHESS) et Frédéric Cousinié (INHA) et Philippe Morel (univ. Paris I) et Yves Hersant (EHESS) et Giovanni Careri (EHESS) et Maurice Brock (univ. Tours) et Philippe Dagen (univ. Paris I)

    Le colloque organisé par l’Institut national d’histoire de l’art, l’École des hautes études en sciences sociales, l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, l’École normale supérieure, l’ARIAS et le Centre d’études supérieures de la renaissance, avec le soutien de l’Istituto Italiano per gli Studi Filosofici (Naples), réunit des intervenants qui, amis, éditeurs, collègues ou anciens étudiants, ont tous bien connu Daniel ARASSE. Dans leurs communications, ils s’attachent à dégager sur des points précis la portée historique, théorique et méthodologique de ses travaux.
    Disparu prématurément le 14 décembre 2003, Daniel ARASSE laisse derrière lui une production scientifique abondante et variée. Il a essentiellement travaillé sur l’image de la peinture mais ne s’est jamais cantonné à un domaine de spécialité. Si la plupart de ses recherches portaient sur l’Italie du XIVe au XVIe siècle, Daniel ARASSE s’est aussi intéressé à la Hollande du XVIIe siècle, à la France du XVIIIe et, plus récemment, à divers artistes contemporains. Une telle diversité procède d’une curiosité toujours en éveil et d’une insatiable envie de connaître et de comprendre, mais on y perçoit une profonde unité : elle est sous-tendue par une évidente cohérence intellectuelle. Le petit recueil intitulé On n’y voit rien (2000) fait ainsi écho au gros livre sur le détail (1992) : dans l’un et l’autre ouvrage, si différents que soient les objets étudiés, l’analyse a pour ressort ce qui arrête le regard et sollicite la sagacité de l’observateur. Ainsi retrouve-t-on à l’œuvre l’attention que Daniel ARASSE a constamment portée à ce qui relève de l’affleurement parfois à peine perceptible, qu’il s’agisse de la foi d’un peintre catholique vivant en milieu réformé (Vermeer, 1993) ou de la trace que le moi de l’artiste ou du commanditaire laisse dans l’œuvre (Le sujet dans le tableau, 1997).
    Responsables scientifiques : Maurice Brock, Giovanni Careri, Danièle Cohn, Frédéric Cousinié, Philippe Dagen, Yves Hersant, Nadeije Laneyrie-Dagen, Philippe Morel
    assistés de Marie-laure Allain et Sara Longo
    en savoir plus...

  • Colloque L’essor des neurosciences, France, 1945–1975

    organisé par : Claude Debru (ENS) et Michel Imbert (ENS / EHESS) et Jean-Gaël Barbara (CNRS) et Céline Cherici (univ. Paris VII) et David Romand (univ. Bordeaux I) et Frédéric Wieber (univ. Paris VII)

    Le projet Histoire des neurosciences en France dans le contexte international, sous la direction de Claude Debru, a pour but de comprendre les conditions de la formation et de l’expansion du champ de recherche des neurosciences après la deuxième guerre mondiale. Émergence de nouveaux domaines scientifiques, ouverture de champs institutionnels, internationalisation de la recherche, formes nouvelles de l’interdisciplinarité : comment ces facteurs et bien d’autres sont-ils à l’orgine de l’essor décisif des neurosciences en France ?
    Ces questions sont discutées en croisant les regards des scientifiques acteurs de l’histoire et des historiens et philosophes des sciences.
    en savoir plus...

  • Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à l’occasion de la Rencontre des centres pilotes/sites Internet La main à la pâte et dans le cadre du programme européen Scienceduc.
    Pendant neuf années, l’action de La main à la pâte s’est focalisée sur la science, entendu comme la science de la nature, celle des phénomènes, celle des objets fabriqués par la technique. Cette science n’existe pas seule, et le choix fut fait de mettre prioritairement en valeur ses liens avec le langage (apprentissage du français) : rôle du cahier d’expériences, précision du lexique, correction de la syntaxe ont ainsi fait pendant à la découverte du monde, au questionnement devant la nature, aux réponses rationnelles progressivement construites. Le moment est venu de s’interroger sur le lien entre l’action de La main à la pâte, la rénovation de l’enseignement des sciences à l’école et les mathématiques.
    en savoir plus...

  • Colloque Science, technologie et créativité

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à Poitiers le 8 décembre 2004 dans le cadre des rencontres des centres pilotes La Main à la Pâte.
    en savoir plus...

  • Conférences "Culture Sciences-Physique"

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Conférences proposées par le site d’accompagnement de la physique en lycée (DESCO/ENS Lyon).
    Le site CultureSciences-Physique a pour but d’aider et d’informer les enseignants de physique de lycée (mais tous les visiteurs sont les bienvenus!). Il propose des articles scientifiques, des simulations ou des expériences écrites ou validées par des chercheurs.
    en savoir plus...

  • Journée de l’Institut de biologie

    organisé par : Alain Berthoz (Collège de France/CNRS)

    Journée de l’Institut de Biologie et de l’Institut Fédératif de Recherche 52 Transduction des Signaux. Molécules à Action Centrale et Périphérique au Collège de France, en collaboration avec l’Ecole normale supérieure.
    en savoir plus...

  • Journée L’organisation du vivant : Actualités et perspectives

    organisé par : Jean-Antoine Lepesant (Institut Jacques Monod)

    Journées de l’Institut Jacques Monod (CNRS, Paris VI et Paris VII).
    La question fondamentale que pose la vie concerne les mécanismes qui conduisent à l’émergence de systèmes complexes ayant la capacité de remplir des fonctions.
    Au-delà de la compréhension de la nature du code génétique et de son expression, il nous faut donc comprendre comment les molécules du vivant interagissent à différentes échelles pour générer des systèmes cohérents et fonctionnels au niveau cellulaire et des organismes. Ainsi, l’Institut Jacques-Monod est structuré en trois départements qui abordent respectivement l’étude des génomes, des cellules et du développement. L’atmosphère y est très collégiale et la collaboration entre les équipes au sein de chaque département et entre les départements y est vivement encouragée.
    en savoir plus...

  • Journée La radiothérapie entre science, médecine et société

    organisé par : EDP Sciences (éditeur) et Institut Curie (centre de recherche)

    À l’occasion de la sortie de l’ouvrage Pionniers de la radiothérapie de Jean-Pierre Camilleri et Jean Coursaget, les Editions EDP Sciences et l’Institut Curie organisent un colloque.
    Alors que chaque année, plus de 280 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués, cette maladie a été déclarée priorité de santé publique. Un plan de mobilisation nationale contre ce fléau a été mis en place, et les actions de préventions comme les moyens de lutte se multiplient. Aujourd’hui, le cancer se guérit dans plus d’un cas sur deux, grâce aux progrès conjoints de multiples thérapies. La Radiothérapie est une composante essentielle de ces traitements, et ce colloque est consacré à la place que doit tenir cette technique à l’aube du XXIe siècle.
    en savoir plus...

  • Journée Nanosciences et biotechnologies

    organisé par : Didier Gourier (ENSCP)

    Journée scientifique de la Montagne Sainte-Geneviève organisée à l’Institut national agronomique Paris-Grignon.
    Le centre de Paris possède une concentration particulièrement élevée de laboratoires impliqués dans les nanosciences et les nanotechnologies. Cette journée scientifique est l’occasion de faire le point, nécessairement incomplet, sur les recherches et les développements futurs des nanosciences et des bionanotechnologies sur la Montage Sainte-Geneviève.
    en savoir plus...


La main à la pâte

L’opération La main à la pâte a été lancée en 1996, à l’initiative du professeur Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992, et de l’Académie des sciences. Elle vise à promouvoir au sein de l’école primaire une démarche d’investigation scientifique.

  • Colloque Enseignement des sciences à l’école primaire : Éducation à l’environnement pour un développement durable

    organisé par : David Jasmin (INRP/Lamap)

    Ce colloque constitue une partie des journées des rencontres annuelles des centres pilotes de La main à la pâte. Il offre, sur un thème dont l’intérêt dépasse le seul milieu scolaire, un débat avec des scientifiques animés par le désir de faire partager les connaissances construites par la communauté scientifique et d’en faire comprendre les enjeux économiques et sociaux à un public élargi. Comme chaque année, il sera couplé avec une animation pédagogique inscrite au plan académique de formation, rassemblant les enseignants du primaire du département des Pyrénées-Orientales.
    Cette année c’est le thème de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) qui a été retenu. Il correspond à un intérêt local du centre pilote et peut s’appuyer sur un contexte favorable en termes d’implantation scientifique, en particulier sur les énergies renouvelables (four solaire d’Odeillo).
    L’éducation à l’environnement et au développement durable est maintenant inscrite dans les programmes scolaires et le colloque se propose de dégager les enjeux d’une telle éducation en distinguant deux volets : éducation à l’environnement, découverte de sa diversité, de sa richesse, mais aussi de son évolution dans le temps, et éducation au développement durable dans ses aspects locaux mais aussi à l’échelle de la planète.
    L’articulation entre les enjeux, l’intérêt et la conscience collective à faire naître, les comportements attendus des élèves futurs citoyens, les connaissances à construire, les techniques à découvrir, sont à discuter pour penser un curriculum en termes d’ « éducation à » et enrichir une réflexion didactique et pédagogique afin de construire des pratiques enseignantes pertinentes.
    en savoir plus...

  • Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à l’occasion de la Rencontre des centres pilotes/sites Internet La main à la pâte et dans le cadre du programme européen Scienceduc.
    Pendant neuf années, l’action de La main à la pâte s’est focalisée sur la science, entendu comme la science de la nature, celle des phénomènes, celle des objets fabriqués par la technique. Cette science n’existe pas seule, et le choix fut fait de mettre prioritairement en valeur ses liens avec le langage (apprentissage du français) : rôle du cahier d’expériences, précision du lexique, correction de la syntaxe ont ainsi fait pendant à la découverte du monde, au questionnement devant la nature, aux réponses rationnelles progressivement construites. Le moment est venu de s’interroger sur le lien entre l’action de La main à la pâte, la rénovation de l’enseignement des sciences à l’école et les mathématiques.
    en savoir plus...

  • Colloque Science, technologie et créativité

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Colloque organisé à Poitiers le 8 décembre 2004 dans le cadre des rencontres des centres pilotes La Main à la Pâte.
    en savoir plus...

  • Séminaire de "La main à la pâte"

    organisé par : David Jasmin (INRP/Lamap) et Didier Pol (INRP)

    L’opération La main à la pâte vise à promouvoir au sein de l’école primaire une démarche d’investigation scientifique.
    Le séminaire est organisé par Didier Pol. Les activités internationales sont organisées par David Jasmin.
    en savoir plus...


Pollens (association d’élèves de l’ENS)

activités organisées par le groupe d’élèves de l’ENS Pollens

  • Projection-débat "DADVSI : Quelle liberté numérique ?"

    organisé par : Bastien Guerry (ENS) et Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Le groupe Pollens de l’École normale supérieure (Ulm) accueille la première projection du film DADVSI la culture m’était comptée... Cette projection est suivie d’un débat avec des intervenants représentants la diversités des acteurs engagés dans le débat autour de la loi DADVSI.
    en savoir plus...

  • Séminaire d’élèves : Discussion et réflexion politiques à l’ENS

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Le séminaire se fixe pour objectif de donner à chacun les moyens de se forger une opinion réfléchie et informée sur les problèmes politiques contemporains. Partant de l’idée qu’un travail actif de compréhension des enjeux publics est nécessaire à l’exercice actif du rôle de citoyen, ce séminaire propose à chacun de se former et de s’informer par la discussion collective et argumentée.
    Il n’a en aucun cas vocation à devenir le lieu de joutes oratoires et rhétoriques, d’affrontement d’idéologies pré-constituées ou encore d’échange d’insultes politiquement correctes ou incorrectes. Son objectif n’est ni de proposer des « solutions » péremptoires ni de défendre des orientations partisanes déterminées a priori.
    Espace de dialogue ouvert à tous, espace de confrontation amicale et réflexive en dehors des champs partidaire, syndical et associatif, il se réunit chaque semaine autour de questions variées du débat contemporain, de la réforme des institutions à la politique culturelle francaise, de la crise du logement à l’interrogation sur le genre...
    En pratique, deux séances sont consacrées à chaque thème: Pour permettre à chacun de se former en connaissance de cause ses propres convictions, un groupe d’élèves prépare un dossier et amorce la discussion de la première séance. Les deuxièmes séances, pour leur part, permettent de prolonger notre démarche d’analyse désintéressée du présent grâce à l’ouverture qu’apporte l’intervention d’invités -intellectuels ou universitaires, responsables associatifs ou hauts fonctionnaires, magistrats ou journalistes. Il s’agit ainsi, face à « la montée de l’insignifiance », de retrouver le goût de la réflexion politique.
    en savoir plus...

  • Semaine de commémoration et de réflexion sur la Shoah

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Alors que nous avons commémoré en France les soixante ans de la libération d’Auschwitz (date choisie en France pour la commémoration de la Shoah), les étudiants de l’ENS ont souhaité commémorer ensemble, en associant les élèves de tous les départements, cette blessure ouverte de l’histoire de l’Europe et de sa mémoire, que chaque génération a désormais à assumer et à penser.
    en savoir plus...

  • Semaine de l’Europe

    organisé par : Pollens (association d’élèves de l’ENS)

    Après les débats sur le traité constitutionnel et au lendemain des référendums français et hollandais émergea parmi certains d’entre nous l’idée d’approfondir, continuer et reprendre, au sein de l’École, les discussions et réflexions sur l’Europe, la construction d’une Europe politique au regard de l’idée d’Europe, ou plus largement l’avancée de l’Europe vers son unité.
    Un tel projet n’allait pas sans présenter un certain nombre d’écueils. La première difficulté tenait à l’indétermination foncière de l’objet « Europe » : l’intégration européenne n’est-elle pas d’abord en cours de réalisation et de concrétisation ? S’il ne peut s’agir de se substituer à la volonté et à l’imagination créatrice des peuples, l’approfondissement et l’ancrage d’une démocratie à l’échelle de l’Europe apparaissent comme suffisamment impérieux pour qu’on décide de se confronter aux problèmes qu’ils soulèvent.
    La deuxième difficulté touchait au poids de l’héritage des Européens : n’en déplaise à un certain présentisme, comment ne pas oublier que cette Europe à construire et à déterminer dans l’avenir n’est pas pour autant indépendante de son histoire, ou d’une sorte d’identité qui traverse la longue période de civilisation dont nous sommes les héritiers ? Retournant ainsi dans le passé du continent, comment imaginer une Europe oubliant son exigence d’universalisme sans se renier ?
    Il fallait donc faire tenir dans la réflexion ces questions du présent, ces enjeux de l’avenir et ce long héritage européen, sans refuser un effort de décentrement face à nos problématiques et débats nationaux.
    Partant donc d’une pluralité d’interrogations cadrées par ces quelques exigences, nous avons voulu centrer la semaine autour des perspectives suivantes :
    - Envisager la gestation du processus d’intégration et d’unification de l’Europe, et partant les héritages historiques que les peuples d’Europe, de l’Est comme de l’Ouest, sont appelés à retenir, ainsi que leur(s) identité(s).
    - Interroger la construction d’une Europe politique : depuis la question de la forme politique, entre avenir post-national et persistance de la forme Nation, jusqu’au modèle d’une politique étrangère pour l’Europe, éventuellement d’une Europe puissance.
    - Examiner les voies de la construction européenne : unification par le droit et par des organes juridiques communs, unification par l’économie et la réalisation d’un marché intérieur dont les principes et la place dans le projet européen ne laissent pas d’interroger.
    - Donner aussi à entendre la pluralité des voix européennes à travers les oeuvres littéraires et culturelles de différents pays.
    Si nous avons décidé de consacrer un peu plus d’une semaine à ces réflexions, à ces discussions, à ces ouvertures vers des perspectives européennes indéfectiblement appelées à devenir de plus en plus quotidiennes, c’est que nous avons voulu prendre le temps d’examiner ces facettes et ces questions, en maintenant liés leurs enjeux communs, sans prétendre y apporter de réponse dogmatique et définitive, mais en invitant chacun à les envisager.
    Jessika Bezolles, Charles Bosvieux, Yoann Dabrowski, Delphine Diaz, Mathilde Gaini, Martha Ganeva, Kinga Igloi, Jonas Kahn, Jacques Knight, Céline Mistretta, Claire Scotton
    en savoir plus...


Séminaires de recherche

Séminaires de recherche des départements scientifiques de l’École normale supérieure.

  • Atelier Apprentissage 2005–2006

    organisé par : Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Pascal Massart (univ. Paris XI) et Stéphane Boucheron (univ. Paris VII)

    Le groupe de travail Apprentissage a pris la suite l’an dernier de celui plus spécifiquement destiné aux Support Vector Machines [SVM]. Cette année universitaire encore, nous visons à une ouverture plus large à d’autres types d’apprentissage statistique, même si le champ des méthodes de noyaux continuera à être exploré.
    Après le mini-cours de l’an dernier, les séances seront de deux types cette année, des exposés de type séminaire, et un groupe de travail plus proprement dit, qui s’intéressera aux méthodes d’apprentissage en grandes dimensions.
    en savoir plus...

  • Atelier Apprentissage 2006–2007

    organisé par : Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Pascal Massart (univ. Paris XI) et Jean-Michel Marin (INRIA Futurs)

    Cette année encore, les séances seront de deux types, des exposés de type séminaire, et un groupe de lecture plus proprement dit, qui s’intéressera aux méthodes d’agrégation (séquentielle, bayésienne, etc.).
    en savoir plus...

  • Atelier Mathématiques et biologie 2004–2005

    organisé par : Hatem Zaag (Département de mathématiques et applications de l’ENS) et Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Vincent Rivoirard (univ. Paris XI) et Magalie Fromont (univ. Rennes II) et David Holcman (École normale supérieure)

    Le groupe de travail maths-bio a pour vocation d’explorer les interactions entre les mathématiques et la biologie, à l’attention d’un public d’initiés mais aussi de non-initiés.
    en savoir plus...

  • Atelier Mathématiques et biologie 2005–2006

    organisé par : Hatem Zaag (Département de mathématiques et applications de l’ENS) et Gilles Stoltz (ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Vincent Rivoirard (univ. Paris XI) et Benoît Perthame (ENS - univ. Paris VI) et Vincent Calvez (ENS)

    Ce groupe de travail a pour vocation d’explorer les interactions entre les mathématiques et la biologie, à l’attention d’un public d’inités mais aussi de non-initiés. Les exposés seront tour à tour des contributions d’élèves de l’ENS, des interventions plus du type séminaire, et des lectures de livres ou d’articles. Les méthodes mathématiques en jeu seront variées, et couvriront tout aussi bien par exemple les équations aux dérivées partielles que la statistique et les processus stochastiques.
    Cette année, auront lieu en alternance un séminaire maths-bio et un groupe de lecture. Au premier semestre, le groupe de lecture portera sur des méthodes liées aux équations aux dérivées partielles.
    Organisation scientifique :
    Hatem Zaag, Benoît Perthame, Vincent Calvez, Patricia Reynaud-Bouret et Gilles Stoltz, ENS, Vincent Rivoirard, Univ. Paris-Sud.
    en savoir plus...

  • Atelier Mathématiques et biologie 2006–2007

    organisé par : Hatem Zaag (Département de mathématiques et applications de l’ENS) et Patricia Reynaud-Bouret (CNRS) et Vincent Rivoirard (univ. Paris XI) et Benoît Perthame (ENS - univ. Paris VI) et Vincent Calvez (ENS)

    Ce groupe de travail a pour vocation d’explorer les interactions entre les mathématiques et la biologie, à l’attention d’un public d’initiés mais aussi de non-initiés. Les exposés seront tour à tour des contributions d’étudiants, des mini-cours, des interventions de type séminaire, et des lectures de livres ou d’articles. Les méthodes mathématiques en jeu seront variées, et couvriront tout aussi bien les systèmes dynamiques et les équations aux dérivées partielles, que les statistiques et les processus stochastiques.
    en savoir plus...

  • Conférences du département d’Études cognitives

    organisé par : Daniel Andler (Paris IV/DEC ENS)

    Conférences organisées par le Département d’études cognitives de l’Ecole normale supérieure.
    Créé à la rentrée 2001, le Département d’études cognitives [DEC] a pour fonction de regrouper l’ensemble des activités d’enseignement et de recherche consacrées à la cognition, au sein de l’Ecole et dans les unités de recherche associées, qu’elles soient ou nom actuellement logées dans l’un des campus de l’Ecole. Le DEC est tout particulièrement chargé de développer la psychologie et les neurosciences cognitives, d’une part, la linguistique théorique d’autre part, disciplines qui ne sont que peu ou pas représentées ailleurs dans l’Ecole. Il est multidisciplinaire et s’adresse à titre égal aux élèves scientifiques et aux élèves littéraires.
    en savoir plus...

  • Les lundis de la philosophie

    organisé par : Francis Wolff (ENS)

    Séminaire hebdomadaire proposé par l’ensemble du département de philosophie de l’Ecole normale supérieure, destiné à présenter quelques aspects originaux de la pensée philosophique en train de se faire, que ce soit en philosophie générale ou dans quelques domaines spécialisés. Chaque séance comprend deux parties égales : un exposé, généralement par un invité, une discussion des thèses présentées.
    en savoir plus...

  • Séminaire Archéologie des sanctuaires celtiques

    organisé par : Lionel Pernet (univ. Paris I et Lausanne) et Olivier Buchsenschutz (CNRS)

    Séminaire 2006 de Olivier Buchsenchutz, UMR 8546 Archéologie d’Orient et d’Occident CNRS-ENS, coordonné par Lionel Pernet.
    en savoir plus...

  • Séminaire Art, création, cognition

    organisé par : Claude Imbert (ENS)

    Séminaire de philosophie et d’histoire de l’art organisé par Claude Imbert (département de philosophie de l’ENS).
    Trois faits ont déterminé ce séminaire :
    1) Un intérêt philosophique pour la peinture se manifeste dans les écrits de Merleau-Ponty, Foucault, Deleuze, et déjà Sartre, Benjamin, Valéry et Malraux. C’est là l’affleurement d’une lame de fond, venue de Baudelaire (Le peintre de la vie moderne). C’est là que le XIXe se noue philosophiquement à aujourd’hui, dans une rupture d’avec l’esthétique et la critique kantiennes. Ainsi, au milieu du XXe , cet épisode a joué un rôle analogue au linguistic turn. Sont-ils liés, comment et pourquoi ?
    2) On constate également le développement d’une théorie de l’art qui outrepasse les limites d’une histoire de l’art ou d’une réflexion sur le goût. En fait, c’est un domaine qui réunit aujourd’hui à peu près toutes les sciences humaines, de l’anthropologie au symbolisme des couleurs, de l’histoire sociale à la muséographie, des manifestes d’avant-garde aux études cliniques.
    3) Enfin, le développement des études cognitives a renouvelé l’analyse de l’émotion, de la plasticité, du schématisme et de la reconnaissance des formes.
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’ITEM : De l’archive manuscrite au scriptorium électronique

    organisé par : Aurèle Crasson (ITEM)

    Séminaire général de l’ITEM, 2003-2004, sur De l’archive manuscrite au scriptorium électronique. Espaces électroniques d’échanges et d’édition savante du manuscrit de création.
    L’entrée du manuscrit de création dans l’espace numérique sous-tend la question de sa représentation. Par "représentation", nous entendons à la fois la projection visuelle d’un manuscrit sur nos écrans et les différentes couches d’informations qui permettent de l’identifier et d’exploiter son contenu tant scripto-graphique que topologique ou perceptif.
    Ce séminaire s’intéresse à la relation qui unit dans une sorte de triangle de la connaissance, la source et son accès, son exploitation et le savoir qui en est produit, la capitalisation de ces savoirs et la remise en lice de cette source enrichie.Dans cette perspective, nous serions ravis d’accueillir les principaux acteurs qui, depuis quelques années déjà, se confrontent à tous les enjeux, problématiques, contraintes que cette valorisation du savoir entraîne.
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’ITEM : Genèse et correspondances

    organisé par : Alain Pagès (univ. Paris III) et Françoise Leriche (univ. Grenoble III)

    Une correspondance d’écrivain peut-elle être considérée comme un objet génétique ? Bien qu’elle ait été posée à différentes reprises, cette question n’a jamais fait l’objet d’une réflexion approfondie. C’est une telle lacune que ce séminaire voudrait s’efforcer de combler.
    On réfléchira, avant tout, à la situation de la correspondance comme archive de l’œuvre littéraire : gardant la trace des documents utilisés, permettant de saisir les étapes suivies par l’élaboration d’une œuvre, offrant des commentaires de l’écrivain sur son propre travail d’écriture.
    En dehors des cas dans lesquels la correspondance sert d’auxiliaire aux études de genèse, on s’intéressera aussi à des situations plus ambiguës, où la frontière s’estompe entre témoignage sur l’œuvre, brouillon même de l’oeuvre, avant-texte, moyen de diffusion : lettres où, oubliant son destinataire, l’écrivain se lance dans la première esquisse d’une œuvre, la première ébauche d’un passage ; lettres reprises ultérieurement dans l’œuvre ; lettres communiquant des textes inédits non publiés du vivant de l’auteur, posant à l’éditeur moderne la question du statut de ces textes…
    Deux problèmes seront particulièrement envisagés :
    - la confrontation du commentaire épistolaire portant sur l’œuvre en cours avec les éléments du dossier génétique ;
    - la question du « rôle » des correspondants dans le dispositif génétique de l’écriture.
    Les interventions faites au cours de ce séminaire examineront dans cette perspective les correspondances de Stendhal, de Tocqueville, de Balzac, de Flaubert, des frères Goncourt, de Zola et de Proust.
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’ITEM : Genèses théâtrales

    organisé par : Almuth Grésillon (ITEM) et Dominique Budor (ITEM / univ. Paris III) et Marie-Madeleine Mervant-Roux (CNRS)

    Séminaire général de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes) 2004-2005 et 2005-2006
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’ITEM : Genèses, récit d’auteur / récit de critique

    organisé par : Michel Contat (ITEM)

    Séminaire général 2002-2003 de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes CNRS/ENS).
    Toute genèse est un processus, ou, si l’on préfère, un mouvement, une dynamique. Mais la reconstitution d’une genèse, qu’elle soit faite de mémoire par l’auteur ou sur documents par le critique, emprunte nécessairement la forme d’un récit. Le propos de ce séminaire est de centrer la réflexion sur l’activité du critique généticien en tentant de mesurer, sur un même corpus, ou une même œuvre, l’écart qui peut exister entre le récit de l’auteur et le récit du critique. Quel est le sens de cet écart ? L’auteur connaît-il mieux la genèse de son texte sans avoir à la reconstituer en consultant ses brouillons ou, s’il les consulte, les interprète-t-il avec plus de pertinence ? Ou bien la distance du généticien par rapport au processus mental de la genèse ne l’oblige-t-il pas à en scruter les traces et à les interpréter de telle sorte qu’elles font apparaître un sens que l’auteur n’avait pas pu, ne pouvait pas apercevoir, comme on ne voit pas son visage dans la glace ? Ce n’est pas la subjectivité du témoignage d’auteur qu’il s’agira de confronter à la “scientificité” de l’étude génétique d’un dossier de travail, mais le rapport entre deux récits, la question étant bien : qu’est-ce qu’un récit de genèse ?
    en savoir plus...

  • Séminaire de l’ITEM : L’écriture et le souci de la langue

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Séminaire général 2001-2002 de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes CNRS/ENS).
    en savoir plus...

  • Séminaire du Département de biologie

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Conférences organisées par le département de biologie de l’Ecole normale supérieure.
    Le département de biologie est composé par une trentaine d’équipes indépendantes regroupées en deux unités Inserm, six unités CNRS et deux Instituts Fédératifs de Recherche (IFR 101 et IFR 36).
    Ces équipes et les services communs rassemblent environ 400 personnes. Les équipes se répartissent en quatre programmes de recherche :
    - Génétique
    - Biologie du développement
    - Evolution et biologie végétale
    - Neurosciences
    Le Département mène des recherches en biologie fondamentale et des recherches dont les objectifs sont la lutte contre de nombreuses pathologies : cancer, maladies neurologiques, musculaires ou psychiatriques.
    en savoir plus...

  • Séminaire du Département de chimie

    organisé par : Damien Laage (Chimie/ENS)

    Le Département de chimie réunit, dans une fédération d’unités du CNRS, deux unités de recherches associées au CNRS et intitulées :
    – Processus d’activation moléculaire,
    – Processus sélectifs en chimie organique et bio-organique.
    en savoir plus...

  • Séminaire du Laboratoire de géologie

    organisé par : Cécile Lasserre (ENS) et Julie Carlut (ENS)

    Séminaire de recherche organisé par le Laboratoire de géologie, Département Terre-Atmosphère-Océan de l’ENS.
    La Géodynamique couvre deux axes de recherche complémentaires. L’un concerne les grands processus affectant la lithosphère terrestre, c’est à dire les plaques se déplaçant à la surface du globe et se déformant là où s’érige des chaines de montagnes par exemple. Ces plaques ont une épaisseur allant de la dizaine à la centaine de kilomètres en domaine océanique, et de quelques 200 km sous les domaines continentaux les plus anciens. L’acquisition de données sur le terrain ou en mer, fait appel à des outils tels la sismique marine ou la géodesis spatiale et à des traitement numériques souvent très élaborés. Un effort similaire a été entrepris à partir de l’altimétrie satellitaire sur les océans, qui aboutit à des cartes du champ de gravité révélatrices de la structure des fonds marins.
    Par ailleurs, la géodynamique est axée vers la compréhension des processus dynamiques profonds : convection globale du manteau et moteur des plaques, origine du volcanisme interplaque et stabilité des panaches thermiques sous-jacents, magnéto-hydrodynamique du noyau liquide et origine du champ magnétique. Ces investigations sont abordées grâce à des modèles réduits en laboratoire. A titre d’exemple, un modèle d’écoulement du manteau a été élaboré reliant les hétérogénéités de densité, vues par la sismologie, au géoide, aux vitesses de plaques et à la dérive observée géologiquement du pôle de rotation de la Terre.
    en savoir plus...

  • Séminaire du Laboratoire de météorologie dynamique

    organisé par : Fabio D’Andrea (ENS)

    Séminaire organisé par le Laboratoire de météorologie dynamique du CNRS (LMD).
    Fondé en 1968, le LMD comprend environ 150 membres repartis sur trois sites : l’École Polytechnique, l’École normale supérieure, et l’université Pierre et Marie Curie. Le laboratoire a pour objet de recherche les mécanismes, l’évolution et la prévision des phénomènes météorologiques et du climat.
    en savoir plus...

  • Séminaire du Laboratoire de physique statistique

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Les activités et le programme de recherche du LPS s’organisent autour de quatre thèmes qui sont tous liés à l’ordre, au désordre ou à la transition entre ordre et désordre dans la matière. Ces quatre thèmes sont :
    1. Turbulence et phénomènes non-linéaires
    2. Physique statistique de la matière condensée
    3. Systèmes moléculaires organisés
    4. Physique tournée vers les systèmes vivants
    en savoir plus...

  • Séminaire Environnement et société

    organisé par : Florence Weber (ENS) et Marie-Claire Daveu (AIGREF)

    Ce cycle de conférences de 30 minutes, suivies d’un débat avec le public, est organisé en partenariat avec l’Association professionnelle des ingénieurs du génie rural, des eaux et des forêts (AIGREF) et avec l’Association des anciens élèves, élèves et amis de l’ENS (A-Ulm). Il a pour vocation de faciliter les rencontres entre les scientifiques (sciences de l’environnement et sciences de la société) et les professionnels en charge de la préparation, de la mise en œuvre et de l’évaluation des politiques publiques sur des questions d’actualité, tant dans le domaine de l’environnement que dans les domaines des politiques sociales.
    en savoir plus...

  • Séminaire européen Sciences sociales et santé mentale

    organisé par : Samuel Lézé (Ett-CMH, ENS ; IRIS, EHESS)

    Poursuivant une réflexion collective sur les enjeux méthodologiques des recherches en sciences sociales portant sur la psychiatrie, la psychologie ou la psychanalyse au sein du réseau national « santé et société », le séminaire de cette année s’attachera à
    (i) Montrer comment dépasser les difficultés d’analyses spécifiques que posent ces thématiques.
    (ii) Construire un cadre capable de penser les dynamiques du champ de la santé mentale comme l’expérience profane et professionnelle des acteurs impliqués.
    Une ligne de travail sera plus particulièrement privilégiée : à partir d’analyses ethnographiques récentes et d’études de cas précis présentés par de jeunes chercheurs européens (français, espagnol, britannique, hollandais), il s’agit d’interroger les diverses options méthodologiques et théoriques qui animent un domaine de recherche (la sociologie et l’anthropologie de la santé mentale) profondément renouvelé ces dernières années par de nombreuses études empiriques. Finalement, la diversité des objets de recherche présentés ici, depuis les troubles alimentaires, l’expérience sociale de la psychose, la gestion de la souffrance des sinistrés ou de la dangerosité des personnes atteintes d’un trouble sévère de la personnalité, le développement personnel en entreprise, la professionnalisation de la psychologie du travail, l’institution du mouvement freudien et son impact social, l’idéal de citoyenneté et d’autonomie dans les soins psychiatriques, soulèvent une question aussi simple qu’élémentaire : qu’est-ce que la santé mentale ?

    Le réseau national « santé et société » (MSH-Paris-Nord) soutient financièrement l’organisation du séminaire et rend possible sa dimension européenne.
    en savoir plus...

  • Séminaire général du Département d’informatique

    organisé par : Giuseppe Longo (CNRS)

    Le Département d’informatique organise un séminaire mensuel pour augmenter la circulation des idées au sein de ses différentes composantes thématiques, ainsi que dans le contexte plus large de l’ENS et de ses espaces scientifiques. Pour cette raison, il est demandé aux orateurs d’introduire leur domaine de recherche, voire leur travail (mais toujours dans un contexte relativement vaste), de façon accessible aux élèves et à des scientifiques travaillant dans d’autres domaines. La fréquence est en principe mensuelle, sauf exceptions annoncées à l’avance.
    Le séminaire général du Département d’informatique de l’École normale supérieure est organisé par Giuseppe Longo (CNRS, ENS).
    en savoir plus...

  • Séminaire général du Département de physique

    organisé par : Robson Ferreira (CNRS) et Emmanuel Dormy (CNRS)

    Le Séminaire général du département de physique de l’ENS a lieu le jeudi à 13h30 en salle de conférence IV, 24 rue Lhomond, Paris 5e. Il est organisé
    en 2010-2011 par Fabrice Gerbier et Pierre Lesaffre,
    en 2009–2010 par Emmanuel Dormy et Robson Ferreira,
    en 2008–2009 par Emmanuel Dormy et Robson Ferreira,
    en 2005–2007 par Jacques Dupont-Roc et Christian Glattli,
    en 2004–2005 par Edith Falgarone et David Bensimon,
    en 2003–2004 par Edith Falgarone et Vincent Hakim,
    en 2002–2003 par Vincent Hakim et David Guéry-Odelin,
    Fédération de laboratoires dont les activités recouvrent un grand nombre de thèmes de recherche, le Département de physique a pour missions l’enseignement de la physique aux niveaux des second et troisième cycles ainsi que la formation à la recherche par l’encadrement de thèses de doctorat.
    La physique à l’École normale supérieure s’est développée depuis la guerre autour de personnalités scientifiques exceptionnelles. Yves Rocard, Alfred Kastler, Jean Brossel, Pierre Aigrain ont formé chacun dans leur domaine une école riche et féconde, regroupant autour d’eux l’un des ensembles de recherche les plus dynamiques du pays. Cet ensemble s’est constitué en cinq laboratoires gérés conjointement par l’ENS et le CNRS, dont les thèmes se sont diversifiés.
    en savoir plus...

  • Séminaire général du Département TAO

    organisateur(trice)(s) non communiqué(e)(s)

    Le Département Terre, atmosphère, océan regroupe 2 laboratoires de recherche dans le domaine des sciences de la planète. Il a la responsabilité d’un enseignement interuniversitaire de second cycle (magistère) et participe a plusieurs enseignements du 3ème cycle.
    Le laboratoire de géologie a été complètement réorganisé et réorienté entre 1984 et 1989 pour devenir une unité associée au CNRS : le laboratoire de géologie de l’ENS.
    La géophysique interne (sismologie, magnétisme terrestre) et externe (physique de l’atmosphère) s’étaient développées parallèlement dans les années 1950-60 au sein des laboratoires de physique. Le laboratoire de Météorologie dynamique, unité associée au CNRS, a ainsi été créé en 1968.
    En 1991, les collaborations scientifiques et pédagogiques entre les thématiques concernant la terre solide d’une part, et ses enveloppes fluides, d’autre part, favorisèrent la mise en place d’un Département TAO, rassemblant les 2 laboratoires.
    en savoir plus...

  • Séminaire Histoire de l’enseignement supérieur français, XIX°–XX° siècles

    organisé par : Emmanuelle Picard (INRP) et Fabien Locher (INRP)

    Séminaire organisé par le Service d’histoire de l’éducation (INRP-ENS)

    2006-2007 : Pour une histoire des disciplines universitaires
    La notion de discipline peut être définie comme un mode d’organisation des pratiques, des discours et des identités professionnelles par lequel ceux-ci se trouvent stabilisés, régulés, et transmis, dans le cadre d’une production de savoirs. Stabilisation, régulation et transmission sont alors assurés par le biais de dispositifs de publication « spécialisés », de dispositifs éducatifs organisant la transmission des savoirs explicites et implicites désignés comme constitutifs de la discipline (chaires, séminaires, travaux pratiques, manuels..), de dispositifs organisant la démarcation entre le spécialiste et le profane et créant les conditions d’un entre-soi (diplômes et rituels académiques, mythologie des « fondateurs » ou des « précurseurs », vocabulaire spécifique..).
    Au XIXème et XXème siècles, l’émergence de l’Université comme l’un des lieux essentiels de la production et de la transmission des savoirs s’est largement faite par la structuration de disciplines universitaires. Ce double mouvement a impliqué un ensemble d’interactions complexes entre l’Université et des champs de production de savoirs existants ou en cours de formation. L’objectif du séminaire « Histoire de l’enseignement supérieur » sera en 2006-2007 de s’interroger sur la genèse et le développement des disciplines universitaires à l’époque contemporaine, autour de trois axes.
    Il s’agira tout d’abord d’analyser les dynamiques disciplinaires à partir d’une lecture focalisée sur l’interaction entre l’Université et les autres « lieux de science » (le Laboratoire, l’Hôpital, le Terrain des sciences naturelles ou des sciences humaines..). La montée en puissance des disciplines universitaires s’effectue en effet via une redistribution et une co-transformation des pratiques et des discours à l’ouvre au sein de ces espaces, qu’ils leurs préexistent ou qu’ils se structurent concurremment à elles.
    Puis nous nous concentrerons sur l’émergence, au XIXème et XXème siècles, de disciplines universitaires organisant une production et une transmission des savoirs concernant la Nature et les sociétés coloniales. Nous analyserons ce phénomène et le rôle qu’il joue dans l’appropriation des territoires d’outre-mer par les puissances occidentales, via la production de technologies sociales et matérielles spécifiques.
    Enfin, nous considèrerons un ensemble de situations dans lesquelles des formes d’expertise savante se trouvent progressivement structurées -pour partie- sous la forme de disciplines universitaires. Il s’agira alors d’analyser les mécanismes de cette migration/transformation, en caractérisant notamment le système de relation entre ces nouvelles structures disciplinaires, les instances d’expertise existant en dehors de l’Université, et les demandes des « utilisateurs ».

    2005-2006 : Sources, objets et méthodes de l’histoire de l’enseignement supérieur en France aux XIXe et XXe siècles
    L’histoire de l’enseignement supérieur français a connu ces dernières années un renouveau, autour de travaux d’histoire sociale, d’histoire des sciences et de sociologie. La très grande diversité des objets, des sources et des approches a contribué à créer de nouvelles problématiques au croisement des différentes disciplines intéressées à cette question. L’histoire de l’enseignement supérieur a également suscité un intérêt très fort pour des questionnements qui empruntent à la géographie (inscription dans un territoire) comme à la science politique (politique publique).
    L’objectif de ce séminaire est de présenter les travaux récents sur la question en insistant sur les dimensions méthodologiques des approches : construction de l’objet, invention des sources, comparatisme, usages des instruments statistiques. Il sera dans le même temps l’occasion d’une confrontation pluridisciplinaire autour de cet objet.
    en savoir plus...

  • Séminaire Histoire et philosophie des mathématiques

    organisé par : Marco Panza (CNRS)


    en savoir plus...

  • Séminaire Littérature et morale à l’âge classique

    organisé par : Jean-Charles Darmon (univ. Versailles/Institut universitaire de France/ENS)

    Le propos de ce séminaire s’inscrit dans une réflexion sur les formes de la pensée morale à l’âge classique, poursuivie depuis quelques années dans le cadre des activités de l’équipe « Littérature et philosophie » du CELLF17-18 (Paris IV-CNRS-UMR8599).
    Il s’agira notamment de réexaminer de ce point de vue la poétique et la pratique des différents genres littéraires, en s’interrogeant sur les types d’expériences morales et de questionnements axiologiques auxquels ils furent liés, à une certaine distance – fort variable selon les cas et les moments envisagés - des élaborations théoriques propres aux discours philosophiques contemporains. De façon plus générale, on voudrait s’attarder sur l’émergence, entre modèles anciens et horizons anthropologiques nouveaux, de divers types de relations entre éthique et littérature.
    2009–2010
    Parmi les questions abordées cette année, celle du "divertissement" et des enjeux moraux qui purent lui être liés d’un genre à l’autre sera l’objet d’une attention particulière.
    2008–2009
    Parmi les aspects abordés cette année, l’histoire de certains concepts moraux particulièrement féconds, et de leurs déplacements d’un genre à l’autre (ainsi, "vanité", "divertissement", "imposture"…) sera revisitée.
    2006–2007
    Parmi les aspects abordés cette année, la question du libertinage, entre « littérature » et « philosophie », pourra constituer, d’un genre à l’autre, une entrée éclairante. Autre objet d’étude privilégié (dans le sillage du colloque « Le moraliste, la politique et l’histoire : de La Rochefoucauld à Adorno » organisé par l’équipe) - : la constitution progressive d’un type de discours moral que l’on caractérisera - faute de mieux ? - comme celui du « moraliste », figure qui souvent s’oppose à celle du « philosophe », parfois la rejoint sans se confondre pleinement avec elle. On s’interrogera tout particulièrement, dans cette perspective, sur les relations que le « moraliste » entretient avec la politique et avec l’histoire.
    2005–2006
    Parmi les aspects abordés cette année, la question des passions, entre « littérature » et « philosophie », pourra constituer, d’un genre à l’autre, une entrée éclairante. Autre objet d’étude privilégié (dans le sillage du colloque « Le moraliste, la politique et l’histoire : de La Rochefoucauld à Adorno » organisé par l’équipe en 2004) - : la constitution progressive d’un type de discours moral que l’on caractérisera – faute de mieux ? - comme celui du « moraliste », figure qui souvent s’oppose à celle du « philosophe », parfois la rejoint sans se confondre pleinement avec elle. On s’interrogera tout particulièrement, dans cette perspective, sur les relations que le « moraliste » entretient avec la politique et avec l’histoire.
    en savoir plus...

  • Séminaire Louis Pasteur de l’ENS : The design of photosynthesis

    organisé par : Damien Laage (Chimie/ENS)


    en savoir plus...

  • Séminaire MHD (SEMHD)

    organisé par : Emmanuel Dormy (CNRS) et Patrick Hennebelle (ENS)

    L’objectif du séminaire MHD, ou SEMHD, est de créer un lien entre les différentes communautés intéressées par le champ magnétique (origine, structure, influence) en Astrophysique et en Géophysique.
    Ce séminaire mensuel regroupe la même matinée deux interventions complémentaires sur un même thème, l’une concernant l’approche observationnelle et les contraintes qui en découlent, l’autre présentant l’état de l’art sur la compréhension théorique et numérique de ces observations.
    en savoir plus...

  • Séminaire Modélisation et méthodes statistiques en sciences sociales

    organisé par : Marion Selz (CNRS)

    Créés à l’initiative de membres du Centre Maurice Halbwachs (ex LASMAS), les ateliers M2S3 s’adressent aux personnes travaillant sur des données quantitatives en sciences sociales. Ils ont pour objectif de leur permettre d’exposer leurs difficultés, de rencontrer des interlocuteurs, d’échanger sur des méthodes et de confronter différents points de vue afin de développer - indépendamment de l’utilisation d’un logiciel particulier - les recherches sur des modèles pour traiter des données en sciences sociales, les comparaisons de méthodes statistiques et l’aide à l’interprétation des résultats.
    Les réunions sont ouvertes à toutes les personnes qui le souhaitent (sans inscription préalable et sans frais), utilisateurs de données, chercheurs, ingénieurs ou étudiants à partir du DEA. Le cadre de ces réunions est plutôt informel et les participants doivent se sentir libres d’y exprimer leurs difficultés et/ou d’y avancer des solutions même incertaines.
    en savoir plus...

  • Séminaire Musique et mathématiques

    organisé par : Charles Alunni (ENS) et François Nicolas (IRCAM) et Moreno Andreatta (Ircam)

    2006-2007 : Intellectualités mathématique et musicale
    Séminaire mamuphi Musique, mathématiques et philosophie 2005-2006 : Questions de logiques
    Si, pour les musiciens, « logique musicale » se dit en différents sens (consistance autonome de la musique comme « monde » ou « langage », dialectique spécifique du discours musical, stratégie à l’œuvre…), si, pour les mathématiciens, « logique » ne profile plus seulement une norme pour leurs énoncés mais la dynamique même de leur travail d’énonciation (une logique du processus mathématicien tout autant que du résultat mathématique), peut-on activer aujourd’hui des raisonances entre ces conceptions des logiques à l’œuvre ?
    Comment faire jouer leur hétérophonie par-delà tel ou tel projet plus spécifique de « mathématiser » la logique musicale ou de « musicaliser » la logique mathématique ?
    2004-2005
    Si musique et mathématiques s’avèrent un long compagnonnage, depuis l’origine commune des théories musicale et mathématique au VI° siècle av. J.-C. jusqu’à l’époque la plus contemporaine, si penser la musique avec les mathématiques est ainsi une longue histoire où interviennent tour à tour arithmétique (nombres) et géométrie (figures), algèbre (écriture) et topologie (gestes), il convient d’interroger l’état présent de ces rapports à partir des questions musicales les plus actives.
    Que la philosophie pointe nécessairement son nez en ce croisement (comme en atteste toute une généalogie, de Parménide et Platon jusqu’à Husserl et Lautman en passant par Descartes et Leibniz) ne doit pas dispenser le musicien d’interroger directement les mathématiques de son temps pour discerner ce qui d’elles peut clarifier, catégoriser, profiler les enjeux présents et à venir de son art.
    Pour cette première année, on partira des formes de conscience spécifiquement mathématiciennes des rapports possibles entre musique et mathématiques.
    en savoir plus...

  • Séminaire Musique et philosophie

    organisé par : François Nicolas (IRCAM) et Alain Badiou (ENS)

    Ce séminaire, dirigé par Alain Badiou et François Nicolas se tient à l’École depuis octobre 2004.
    en savoir plus...

  • Séminaire Philosophie et mathématiques

    organisé par : Jean Petitot (CNRS) et Pierre Cartier (CNRS/IHES-Paris) et Giuseppe Longo (CNRS) et Jocelyn Benoist (univ. Paris I) et Bernard Tessier (univ. Paris VII)

    Séminaire fondé par Maurice Loi.
    Année 2007 : Poincaré : mathématiques, physique, philosophie.
    organisé par Pierre CARTIER, Jocelyn BENOIST, Giuseppe LONGO, Jean PETITOT, Bernard TEISSIER
    Année 2006 : Le continu : mathématiques, physique, philosophie.
    organisé par Pierre CARTIER, Jocelyn BENOIST, Giuseppe LONGO, Bernard TEISSIER.
    Année 2004 : Kant, mathématiques, cognition
    organisé par Pierre CARTIER, Jocelyn BENOIST, Giuseppe LONGO, Bernard TEISSIER
    en savoir plus...

  • Séminaire Vision algorithmique et biologique

    organisé par : Olivier Faugeras (INRIA) et Romain Brette (ENS)

    L’équipe de recherche Odyssée est un projet commun à l’INRIA, l’Ecole Normale Supérieure de Paris et l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (Laboratoire CERTIS). Elle est localisée à Sophia-Antipolis, à la rue d’Ulm à Paris et à Champs-sur-Marne aux environs de Paris.
    Le thème scientifique du projet est l’étude conjointe de la vision algorithmique et de la vision biologique. Nous pensons qu’une meilleure connaissance des mécanismes de perception visuelle humaine et animale pourrait avoir un impact sur la conception d’algorithmes, sur l’évaluation des performances, sur la façon d’interfacer un système de vision artificielle avec des personnes, éventuellement handicapées.
    De manière plus générale et à un autre niveau, la perception visuelle biologique, notamment des singes et de l’homme, est mal connue et modélisée. Faire progresser cette connaissance est un grand défi scientifique et philosophique qui constitue la toile de fond de notre projet.
    en savoir plus...

  • Séminaire Vision artificielle / Équipe Willow

    organisé par : Jean Ponce (ENS)


    en savoir plus...

  • Séminaire Visualiser et modéliser le cerveau

    organisé par : Olivier Faugeras (INRIA) et Thomas Deneux (Département d’informatique de l’ENS)

    Le séminaire Visualiser et Modéliser le Cerveau est mis en place à l’ENS par l’équipe Odyssée du Département d’informatique.
    Le thème scientifique du projet est l’étude conjointe de la vision algorithmique et de la vision biologique. Nous pensons qu’une meilleure connaissance des mécanismes de perception visuelle humaine et animale pourrait avoir un impact sur la conception d’algorithmes, sur l’évaluation des performances, sur la façon d’interfacer un système de vision artificielle avec des personnes, éventuellement handicapées.
    en savoir plus...


Semaines culturelles

Semaines culturelles organisées par les départements littéraires de l’École normale supérieure.

  • Héritages, circulations et influences des cultures méditerranéennes

    organisé par : Donatien Grau (ENS)

    Journée de conférences organisée par l’École normale supérieure et l’Odéon-Théâtre de l’Europe avec le soutien des départements d’Histoire et de Littérature et langages.
    L’École normale supérieure constitue un des centres de recherches les plus importants en France sur la Méditerranée, domaine sur lequel s’ouvre de plus en plus largement la programmation de l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Il était donc légitime que les deux institutions conjoignent leurs forces pour une journée de conférences portant sur la création littéraire, intellectuelle et artistique dans le bassin, au croisement des savoirs et des pratiques.
    – Partie I : Une géographie de l’esprit
    – Partie II : Se détacher, fuir, combattre l’appartenance géographique, y revenir ?
    – Partie III : La Méditerranée au présent du futur
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2002 : Le voyage

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    Cette année, c’est autour du thème du voyage que s’est déroulée la Semaine arabe proposée par les élèves arabisants de l’École. Après le Yémen et la Palestine, c’est sur l’Irak que l’accent a été mis cette année. Plaisir ou nécessité, suscité par la soif de découvertes ou par une insupportable détresse: le voyage a été envisagé sous ses aspects les plus différents.
    Le voyage comme exil a été le propos de l’interventions d’Edward Saïd, théoricien et critique littéraire palestino-américain qui, à travers son propre témoignage, nous a parlé des intellectuels arabes en exil.
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2004 : La jeunesse dans le monde arabe

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    La Semaine arabe 2004 est principalement consacrée à la jeunesse dans le monde arabe. Le choix des élèves arabisants de l’Ecole s’est porté cette année sur l’actualité d’une civilisation vieille de quinze siècles, actualité brûlante, turbulente et fougueuse... comme la jeunesse. Parmi les conférenciers, de jeunes chercheurs français qui se sont penchés sur les générations silencieuses, mais aussi explosives, du Maroc, de Palestine et du Liban.
    C’est une grande figure de l’Afrique qui nous fera cette année l’honneur d’inaugurer notre Semaine. Le grand historien Joseph Ki-Zerbo nous parlera en effet d’une question trop rarement abordée, celle des rapports historiques qui unissent le continent africain et le monde arabe.
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2005 : Images actuelles du monde arabo-musulman

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    Les élèves arabisants de l’École normale supérieure de la Rue d’Ulm ont le plaisir de vous convier à quelques jours de réflexions sur les images actuelles du monde arabo-musulman.
    Pour sa huitième édition, la semaine arabe se présente cette année sous une forme allégée, dans la volonté de maintenir cette heureuse tradition, et pour lui permettre de mieux se redévelopper l’an prochain. Ce sont cependant des invités de très grande qualité qui se partagent l’affiche.
    En ouverture de cette semaine, nous recevrons Heidi Toelle, professeur de littérature arabe à l’université Paris III - Censier, qui nous parlera des quatre éléments dans le Coran. C’est ensuite dans une atmosphère festive et chaleureuse que nous vous recevrons en deuxième partie de soirée dans notre café égyptien, où nous vous servirons thé, pâtisseries et carcadé.
    La présence de Azadeh Kian-Thiébaud, docteur en sociologie politique et chercheuse à Paris VIII et au CNRS, nous permettra d’aborder la condition des femmes et leur rapport à la politique, notamment en Iran et dans le Golfe. En deuxième partie de soirée, la conteuse libanaise Léa Souccar-Lecourvoisier nous fera partager la féérie de son théâtre d’objets.
    La question des identités du Liban contemporain sera abordée de façon complexe par le politologue Joseph Bahout, professeur à l’IEP de Paris.
    Enfin, la semaine s’achèvera par une conférence de Marwan Rashed, chercheur au CNRS et enseignant à l’Ecole Normale Supérieure, qui nous parlera des l’histoire de la philosophie arabe, et par la projection du film libanais "Le Cerf-volant" de R.Chahal Sabbag, qui évoque avec poésie les rapports de frontières entre le Liban et Israël.
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2006 : Dissidences

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    Après le thème de la ville, du voyage ou celui de l’école, c’est la dissidence qui sera le thème central de cette semaine culturelle. Elle tentera une autre lecture du patrimoine culturel arabe, en envisageant dans l’histoire des sciences, la philosophie médiévale, ou encore l’histoire et la littérature contemporaines, des exemples de contestation de savoir établis ou de recréation de sens en marge des discours officiels. C’est un aspect frondeur et prodigieusement fécond de ce monde arabo-musulman qui sera mis en valeur.
    en savoir plus...

  • Semaine arabe 2007 : Images

    organisé par : Houda Ayoub (ENS)

    Pour leur dixième Semaine Arabe, les élèves arabisants de l’École normale supérieure vous convient à partager avec eux la découverte des différentes formes et significations de la représentation et de l’image en Islam. Cette thématique sera abordée par plusieurs spécialistes.
    en savoir plus...

  • Semaine culturelle L’Ukraine et la Biélorussie

    organisé par : Hanna Murauskaya (université Paris I-Panthéon Sorbonne)

    Journées d’études L’Ukraine et la Biélorussie – quels voisins pour l’Union Européenne ?
    Ces trois journées seront consacrées aux rencontres de spécialistes, de chercheurs et de tous ceux qui sont curieux de mieux connaître l’Ukraine et la Biélorussie autour d’un thème d’une actualité brûlante. Nous essayerons d’examiner la question de leur voisinage avec l’Union Européenne d’un point de vue pluridisciplinaire en invitant des représentants de disciplines aussi diverses que l’histoire, la linguistique, l’histoire de l’art, la littérature, les sciences politiques et sociales, etc. Notre but est de faire un pas en avant dans la compréhension des enjeux qui résultent de ce voisinage et de révéler les problématiques les plus pertinentes pour les études de ces deux pays. Personne ne doute que l’Ukraine et la Biélorussie fassent partie de l’Europe, mais qu’est-ce qui fait la singularité de cet espace régional en Europe ? Comment l’histoire rapproche-t-elle et éloigne-t-elle ces pays des autres pays européens ? Comment des traditions culturelles, puisant aux mêmes sources, viennent-elles soutenir des valeurs distinctes ? Qu’en est-il de la Russie qui exerce toujours une influence considérable sur leur évolution politique et culturelle ? Quelles sont enfin ces identités propres que les deux pays réclament, s’engagent à soutenir ou même à construire dans le contexte des intérêts prorusses et des intérêts proeuropéens qui divisent aujourd’hui comme jamais les habitants de l’Ukraine et de la Biélorussie ?
    Les langues utilisées sont le français ou l’anglais, et, le cas échéant, le russe.
    en savoir plus...

  • Semaine de la Renaissance

    organisé par : Alice Vintenon (Paris X et ENS)

    Cette semaine a été organisée avec l’aide de Mathilde Régent (ancienne élève de l’ENS, doctorante en littérature de la Renaissance à Paris VII) et Pierre Bertrand (ancien élève de l’École des mines, ingénieur-chercheur).
    Journée du 6 avril :
    L’objectif d’ensemble de la journée est de décrire les changements qui interviennent dans la perception du monde à la Renaissance. Les conférences, présentées par Laurent Pinon (ENS), abordent trois grands aspects de cette évolution du regard sur le monde, agencés selon un "jeu d’échelle" : il s’agit tout d’abord d’un monde à échelle humaine tel que peuvent le parcourir les voyageurs (M.-C. Gomez-Geraud), puis l’échelle s’élargit pour s’intéresser aux représentations de la Terre habitée dans son ensemble (A. Chassagnette), enfin l’astronomie s’intéresse à la place de la Terre dans l’univers (G. Péoux).
    Journée du 7 avril :
    Conférence d’histoire de l’art (M. Hochmann) consacrée aux portraits de bouffons et de comédiens à la Renaissance, avec quelques réflexions sur la naissance de la peinture comique en Italie et ses rapports avec le théâtre.
    Journée du 8 avril :
    Il est naturel, dans une semaine consacrée à la Renaissance, de consacrer une journée au rire, objet d’une réflexion particulièrement féconde à partir du XVe siècle (Y. Hersant, N. Ordine). La Renaissance redécouvre avec intérêt les théories antiques du rire et du mot d’esprit, et un large éventail de formes littéraires se réclame du rire, qu’il s’agisse simplement de divertir le lecteur ou de lui communiquer de hautes réflexions philosophiques à travers le spoudogeloion, mélange de sérieux et de comique très pratiqué à la Renaissance. Lieu d’un "rendez-vous des savoirs", selon l’expression de N. Ordine, le phénomène du rire intéresse aussi bien les médecins que les théologiens ou les auteurs de traités de civilité. Quelle que soit l’approche adoptée, le rire ne se réduit que bien rarement à la simple joie, et les auteurs de la Renaissance développent d’intrigants croisements, associant par exemple le rire à la mélancolie ou à la cure médicale.
    Journée du 9 avril :
    La journée, présentée par Isabelle Pantin (ENS), a pour but d’explorer plusieurs formes d’écriture redécouvertes ou développées de manière originale par les auteurs de la Renaissance – l’essai (B. Sève), les correspondances d’ambassadeurs (D. Ménager) et le lyrisme familial (P. Galand-Hallyn). Les approches adoptées par les conférenciers montrent dans quelle mesure ces écritures singulières reflètent des positions philosophiques propres à leurs auteurs, ou des tendances caractéristiques de la mentalité d’une époque et d’une profession.
    Journée du 10 avril :
    Conférence relative à l’architecture italienne de la Renaissance, telle qu’elle développe, à Florence et Venise notamment, un style nouveau fondé sur la diffusion du style "à l’antique" (M. Paoli).
    en savoir plus...

  • Semaine grecque

    organisé par : Laure Petit (ENS Paris) et Sylvain Perrot (ENS Paris)

    Du 12 au 16 mai 2008 s’est déroulée à l’École normale supérieure une semaine consacrée au monde grec antique, événement sans précédent dans ce domaine à l’intérieur de l’ENS. Organisée par des étudiants d’horizons très divers, cette semaine a l’ambition de faire découvrir à un large public les racines de la culture européenne et de montrer à quel point la culture grecque antique est encore bien vivante.
    en savoir plus...

  • Semaine italienne

    organisé par : Sophie Fermigier (ENS) et Piero Caracciolo (ENS)

    Sur le thème des Frontières italiennes, la Semaine italienne de l’ENS a eu lieu du 13 au 18 mai 2002. Elle était organisée par les enseignants et les étudiants de langue et civilisation italienne.
    Établies, traversées, transgressées, lignes à la fois de séparation et de contact, les frontières manifestent singularité et appartenance, méfiances et influences réciproques. Elles évoluent avec l’entité qu’elles délimitent. Non seulement leur forme change, mais aussi leur sens et leur portée.
    en savoir plus...

  • Semaine japonaise

    organisé par : Estelle Figon (ENS)

    Semaine organisée par l’École normale supérieure à l’occasion du 150e anniversaire des relations franco-japonaises.
    en savoir plus...

  • Semaine Tragédie : poésie et action

    organisé par : Laure Petit (ENS Paris) et Sylvain Perrot (ENS Paris) et Donatien Grau (ENS)

    La semaine de la tragédie, organisée du 19 au 23 janvier 2009 à l’École normale supérieure, se présente en cinq actes :
    – lundi 19 : projection-débat autour du film Œdipe Roi de Pier Paolo Pasolini ;
    – mardi 20 : La tragédie grecque, texte et contextes, journée d’études autour des Sept contre Thèbes d’Eschyle ;
    – mercredi 21 : La tragédie, domaine public, colloque organisé par l’ENS et le théâtre national de l’Odéon ;
    – jeudi 22 : découvrir la tragédie grecque, journée d’accueil et ateliers pédagogiques animés par des élèves de l’ENS ;
    – vendredi 23 : concert de musique grecque antique par l’ensemble Kérylos sous la direction d’Annie Bélis.
    en savoir plus...