Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Colloque "Vous avez dit Hopper ?"

Organisé par : Jean-Loup Bourget (ENS) et Elizabeth Glassman (TFA, MAAG)

Colloque organisé par le Musée d’Art Américain Giverny en collaboration avec la Passerelle des Arts de l’École normale supérieure.
Ce colloque sur l’effet Hopper pose la question de la circulation et de la superposition d’images dans des domaines artistiques différents qui caractérisent l’art d’aujourd’hui. Ce phénomène mérite aussi une analyse de l’image en tant que dépositaire d’une mémoire collective dans laquelle s’infiltrent des contenus identitaires et nationalistes. Les lieux et les personnages peints par Hopper sont devenus des icônes de la vie américaine, bien qu’ils relèvent d’un vocabulaire très personnel. Questionner le pourquoi de la projection d’américanité sur son œuvre permet de mieux comprendre certaines relations entretenues par le public français envers une Amérique imaginaire.

Ressources en ligne

  • Table-ronde autour de "Hopper : images survivantes" (le 14 mai 2004) — Eric de Chassey, Jean Foubert, Margaret Iversen, Didier Ottinger et Ulrich Wilmes
    Table-ronde de conclusion de l’après-midi du colloque Vous avez dit Hopper ?
  • Ouverture du colloque "Vous avez dit Hopper ?" (le 14 mai 2004) — Jean-Loup Bourget et Elizabeth Glassman

  • Hopper, ce n’est pas l’Amérique (le 14 mai 2004) — Jean Kempf
    Introduction par le président de séance Jean Kempf
  • Une solitude héroïque : Hopper et la construction imaginaire de l’Américain bien aimé (le 14 mai 2004) — Winfried Fluck
    Intervention en anglais
    Est-il possible de traiter la question de la fascination durable que suscitent les tableaux de Hopper en mettant en rapport ce phénomène avec notre perception actuelle de la société et de la culture américaine ? En apparence simples et facilement accessibles, les oeuvres de Hopper soulèvent cependant une contradiction déroutante : elles sont réalistes, sans être mimétiques. Les scènes peintes par Hopper ne sont pas un reflet direct de la réalité américaine ; pourtant ses tableaux donnent l’impression de représenter une Amérique familière. À partir d’un répertoire d’images européennes de la culture américaine, j’émettrai l’hypothèse que le succès de Hopper doit être attribué aux associations que crée ses œuvres entre l’Amérique, la solitude héroïque et la maîtrise de soi, qui dans leur forme décontractée véhiculent des valeurs contemporaines.
  • Relations culturelles internationales, acculturation, initiation : la preuve par Hopper (le 14 mai 2004) — Pascal Ory
    L’histoire de l’art serait incompréhensible sans la prise en compte de la dimension internationale : beaucoup d’artiste à titre individuel, beaucoup de groupes d’artistes, de mouvements, d’écoles ne peuvent s’interpréter qu’en relation avec une influence, ou contre-influence, d’essence étrangère. Modélisation, hégémonie, référence, ... : il ne s’agit jamais, au fond, que de la version exotique de la maîtrise. Dans le cas d’Edward Hopper le séjour en France, implicitement et explicitement, nous dit beaucoup sur, d’une part, l’attractivité de la France (ou faut-il dire de Paris ?) au début du XXe siècle et, tout particulièrement, la place que se désigne l’art américain à ses côtés, et, de l’autre, la manière, un peu compliquée, par laquelle Hopper a réglé son rapport avec elle – c’est-à-dire, comme toujours en pareil cas, avec soi.
  • Hopper et la culture populaire (le 14 mai 2004) — Marc Holthof
    Intervention en anglais
    L’art très personnel de Hopper fait souvent usage d’éléments provenant de la culture populaire. Certains tableaux montrent une influence directe ou indirecte du théâtre, du cinéma ou des arts graphiques. De façon réciproque, l’œuvre de l’artiste est une source d’inspiration aussi bien pour le cinéma, les médias de reproduction, la caricature, que dans le domaine des beaux-arts. Examiner la manière dont Hopper utilise les arts populaires, et est utilisé par eux, nous aidera à comprendre pourquoi son œuvre exerce encore une telle attirance à la date d’aujourd’hui.
  • Table-ronde autour de "Hopper, ce n’est pas l’Amérique" (le 14 mai 2004) — Winfried Fluck, Marc Holthof, Jean Kempf et Pascal Ory
    Table-ronde de conclusion de la matinée du colloque Vous avez dit Hopper ?
  • Images survivantes (le 14 mai 2004) — Didier Ottinger
    Introduction par le président de séance Didier Ottinger.
  • Hopper et la mélancolie (le 14 mai 2004) — Margaret Iversen
    Intervention en anglais.
    En s’appuyant sur L’Allégorie de la Mélancolie de Albrecht Dürer, et sur les commentaires critiques engendrés par cette œuvre, on peut avancer qu’Hopper se considérait lui-même comme un artiste mélancolique. Sans aller jusqu’à décrire la personnalité de Hopper en termes de mélancolie clinique, à savoir dépressive, il est important de voir que le peintre était conscient du fait que son tempérament pouvait être décrit comme mélancolique, et que son œuvre s’inscrivait dans une longue tradition artistique et poétique évoquant la Mélancolie.
  • Hopper/Evans, Spaceless Atmosphere, les expositions de 1933 (le 14 mai 2004) — Eric de Chassey
    En 1933, ont lieu simultanément au Museum of Modern Art of New York la première rétrospective d’Edward Hopper et la première exposition personnelle de Walker Evans. Si l’on place couramment en regard les unes des autres les œuvres du peintre et du photographe, on en reste souvent à des généralités vagues. Il s’agira ici de considérer plus précisément quels rapports peuvent entretenir les photographies d’architecture d’Evans et les représentations de maisons de Hopper, unies peut-être par ce que le critique Lincoln Kirstein appelait en 1933 la manifestation d’une atmosphère dépourvue d’air (airless atmosphere).
  • Edward Hopper, David Lynch : mises en perspectives (le 14 mai 2004) — Jean Foubert
    Illustrant idéalement la dynamique syncrétique qui associe la peinture d’Edward Hopper au cinéma, la fascination exercée par Hopper sur le réalisateur américain David Lynch pose la question d’une résonance contemporaine et transdisciplinaire de son œuvre. Or, si le cinéaste et le peintre empruntent effectivement à un même fond d’images et de clichés américanisés, si les regards de l’un et de l’autre paraissent souvent suivre les mêmes lignes, jusqu’om la modernité tragique d’un Hopper peut-elle véritablement se confondre avec le sublime postmoderne d’un Lynch ?
  • Hopper et l’art contemporain (le 14 mai 2004) — Ulrich Wilmes
    Le musée Ludwig de Cologne accueille, cet automne, la grande rétrospective Hopper. Pourquoi une telle institution, riche en œuvres d’art moderne et contemporain, choisit-elle de présenter les tableaux d’un peintre américain de cette époque ? Peut-on trouver écho de son œuvre parmi les artistes qui y sont exposés ? Il s’agira, à travers une lecture des travaux de l’artiste dans la collection Ludwig, de poser la question plus large de l’influence de l’œuvre d’Edward Hopper sur la création plastique d’aujourd’hui.

Organisateurs

Jean-Loup_Bourget

Jean-Loup Bourget (ENS)

Professeur à l’École normale supérieure et critique à la revue Positif.
Directeur du Département histoire et théorie des arts de l’ENS.
Directeur de l’ARIAS - Atelier de recherche sur l’intermédialité et les arts du spectacle (CNRS-Paris III).

Elizabeth_Glassman

Elizabeth Glassman (TFA, MAAG)

Musée d’art américain de Giverny et Terra Foundation for the arts

En savoir plus sur le cycle...

Edward Hopper (1882-1967) est l’un des représentants les plus emblématiques de l’art américain du XXe siècle. L’importance de son œuvre se retrouve dans sa réapparition dans la production artistique contemporaine que ce soit sous forme d’hommages cinématographiques, de scénographies théâtrales, d’évocations littéraires, mais aussi d’éditions de masse (calendriers, posters, etc.).
Ce colloque sur l’effet Hopper pose la question de la circulation et de la superposition d’images dans des domaines artistiques différents qui caractérisent l’art d’aujourd’hui. Ce phénomène mérite aussi une analyse de l’image en tant que dépositaire d’une mémoire collective dans laquelle s’infiltrent des contenus identitaires et nationalistes. Les lieux et les personnages peints par Hopper sont devenus des icônes de la vie américaine, bien qu’ils relèvent d’un vocabulaire très personnel. Questionner le pourquoi de la projection d’américanité sur son œuvre permet de mieux comprendre certaines relations entretenues par le public français envers une Amérique imaginaire.


Colloques et journées d’études

École d’été bio-image

Éthique à l’ENS

5e journée de protohistoire celtique : les Celtes à l’époque de la Tène moyenne

Atelier La recherche philosophique et l’organisation des masters en Europe

Atelier sur la transdisciplinarité

Bergson et Jaurès : Métaphysique, politique et histoire

Bergson professeur

Catastrophe et Récit

CAVOUR L’EUROPEEN et la "révolution diplomatique"

Colloque Éthique et esthétique de la corrida

Colloque Évaluer, dévaluer, réévaluer l’évaluation

Colloque "École 2.0 ?"

Colloque "De Brunschvicg à Bachelard"

Colloque "J’ai tué" : Violence guerrière et fiction

Colloque "Le déni de l’Holocauste" / "Holocauste Denial" Conference

Colloque "Vous avez dit Hopper ?"

Colloque Alain, littérature et philosophie mêlées

Colloque Albert Camus : littérature, morale, philosophie

Colloque Architectures au-delà du mur, Berlin-Varsovie-Moscou, 1989–2006

Colloque Autour de "Logiques des Mondes" d’Alain Badiou

Colloque Cavaillès, Lautman, Canguilhem : le concept, l’être, la vie

Colloque Ceci tuera cela : Autour de Victor Hugo

Colloque Celtes et Gaulois : L’archéologie face à l’histoire

Colloque Continuous Dynamics and Computability

Colloque Daniel Arasse

Colloque De l’imitation dans les musées

Colloque Derrida, la tradition de la philosophie

Colloque Einstein chez les philosophes : La réception philosophique de la relativité

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

Colloque Enseignement des sciences à l’école primaire : Éducation à l’environnement pour un développement durable

Colloque Figures de l’imposture, entre philosophie, littérature et sciences

Colloque Fonctionnement cérébral et apprentissage

Colloque Fractures et recompositions

Colloque Jean Deny : Les relations culturelles et scientifiques entre Turquie et France au XXe siècle

Colloque Jean-Paul Sartre : De L’Être et le Néant à la Critique de la raison dialectique

Colloque L’œuvre d’art totale, un simple décor ?

Colloque L’amitié et les sciences, de Descartes à Lévi-Strauss

Colloque L’art et la mesure : Histoire de l’art et approches quantitatives, sources, outils, méthodes

Colloque L’essor des neurosciences, France, 1945–1975

Colloque L’histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Europe

Colloque La critique / Le critique

Colloque La pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits

Colloque La philosophie du soin - Éthique, médecine et société

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

Colloque La terminologie, discipline scientifique

Colloque Le corps souffrant sur la scène contemporaine

Colloque Le dialogue ou les voies du dissensus : Philosophie et théâtre contemporains

Colloque Le rayonnement de la philosophie polonaise au XX° siècle

Colloque Le terrorisme : Un défi à la pensée politique

Colloque Les défis d’Hilary Putnam

Colloque Les disciplines face à leur histoire

Colloque Les engagements ontologiques des sciences

Colloque Levinas et la philosophie du XXe siècle en France

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

Colloque Mutations de l’écriture : Arts et sciences

Colloque Neurosciences cognitives du développement

Colloque Origines de la vie : auto-organisation et/ou évolution biologique ?

Colloque Ouvrir la logique au monde

Colloque Penser la catastrophe : Entre nature et politique

Colloque Promenade dans la physique d’aujourd’hui / A Stroll through Today’s Physics

Colloque Proust dans l’œil des philosophes

Colloque Qu’est-ce qui est réel ?

Colloque Raymond Aron : Genèse et actualité d’une pensée politique

Colloque Roland Barthes : Littérature et philosophie des années 1960

Colloque Science, technologie et créativité

Colloque Simone Weil et la philosophie du XXe siècle

Colloque Temps long : De la physique aux sciences humaines

Colloque Vladimir Jankélévitch : Actuel inactuel

Colloque Voyage au centre du récit

Conférence sur les travaux de la commission Sen-Stiglitz

De-Teleologising History of Money and Its Theory

Des psychanalystes face à la politique française à l’égard des Roms et des Gens du Voyage

Ecole d’été Langues et langage : compréhension, traduction, argumentation

Enfance et littérature : colonies et colonisation

Ethnografeast II : La fabrique de l’ethnographie

Forum de la régulation 2003

Journée Économie et sciences sociales

Journée Agriculture, forêts, pêche : nature exploitée et ingénierie écologique

Journée Architectures imaginaires

Journée Aspects historiques et philosophiques de la théorie des Catégories

Journée Conservation, restauration, évaluation écologique

Journée d’études : Dessiner le monde, une exploration des imaginaires cartographiques

Journée d’études autour de Richard Shusterman

Journée d’études L’anneau des disciplines

Journée d’études sur la représentativité

Journée Empirical Study of Juridical Review

Journée Environnement, agriculture et éthique (aspects scientifiques, industriels, et sociétaux)

Journée Environnement, agriculture, éthique

Journée GDR Dynamo à l’Institut Henri-Poincaré

Journée Georges Bram 2011 (10ème journée de Conférences en Histoire des sciences et épistémologie)

Journée Henri Cartan

Journée Images, raison et raisonnement

Journée Intrications philosophie-sciences de la nature

Journée Jean Hyppolite : Entre structure et existence

Journée Jean Wahl, le multiple

Journée Jules Verne et la vulgarisation scientifique

Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

Journée L’Europe face à sa constitution

Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

Journée La justice, approches croisées

Journée Le bijou, ses fonctions et ses usages de la Préhistoire à nos jours

Journée Le classicisme hollywoodien

Journée Le concept de ‘randomness’ : aléatoire et stochastique

Journée Les Principles of Psychology de William James et leur postérité scientifique aujourd’hui

Journée Les archives de l’enseignement supérieur français contemporain

Journée Lyrisme : Autour de Jonathan Culler

Journée Mathematical Foundations of Learning Theory

Journée Michel Foucault : Travaux actuels

Journée Parsifal, une œuvre pour notre temps ?

Journée Perspectives nouvelles en biologie théorique

Journée Pierre Hadot et la philosophie française contemporaine

Journée Pilotage, gouvernance, excellence

Journée publique de réflexion : Quelle éthique face au changement climatique ? Agir en situation d’incertitude

Journée Regards insolites sur la sexualité

Journée Science et démocratie

Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu

Journée Visualization of High-Resolution 3D Turbulent Flows

Journées d’études publiques du groupe MENS (Métaphysique à l’ENS)

Journées Esthétique : histoire et théories

L’héritage scientifique de Jacques Herbrand

La dynamique non linéaire du climat : journée scientifique en l’honneur de Michael Ghil

La philosophie française contemporaine en Asie

La place du mécénat dans les institutions publiques : quelles contreparties ?

La psychothérapie en Europe, spécificités nationales et tendances communes

Le mois de la science-fiction de l’ENS

Le rayonnement oriental des Parthes

Les chantiers de construction en Italie et dans les provinces romaines – III. L’économie des chantiers

Les inspirations françaises dans l’Empire ottoman et la Turquie moderne

Littérature et thérapeutique des passions : la catharsis en question

Portrait de villes américaines à l’âge global

Quatrième journée de protohistoire celtique : Le chercheur, le gisement archéologique et les problématiques de l’âge du Fer européen

Questions de phrasé

Réseaux sociaux, analyse et data mining

Rencontres sur l’archéologie de la construction : les chantiers publics de l’Occident romain

Round Table - GPC 2007 (Grid and Pervasive Computing)

Séminaire ARC2 "Accumulation, régulation, croissance et crise"

Semaine arabe 2011

Semaine de commémoration et de réflexion sur la Shoah

Semaine de l’Europe

Semaine de l’histoire 2003 : L’histoire face à la demande sociale

Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

Semaine de l’histoire 2007 : L’historien face à l’actualité de l’Antiquité à nos jours

Semaine de l’histoire 2008 : L’historien et les modes

Semaine de l’histoire 2009 : Histoire et fiction

Symposium Facets of quantum physics at ENS

The Journées 2010 "Systèmes de référence spatio-temporels"

Troisième congrès de la SPS : Sciences et décision