Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Les Invités d’Ulm

Organisé par :

Ressources en ligne

  • Rencontre-discussion avec l’auteur Renaud Girard (le 21 octobre 2010) — Renaud Girard
    Rencontre et discussion avec l’auteur sur l’histoire contemporaine du Moyen-Orient. En présence de Henry Laurens professeur au Collège de France.
  • La possibilité de la liberté (le 10 mars 2011) — Axel Honneth
    Quatre « Grandes Conférences » sur « L’ethos démocratique » Entrée libre dans la limite des places disponibles. Jeudi 3 mars 2011 : « Théorie de la justice et analyse de la société » Répondants : Jean-Claude Monod, Emmanuel Renault Jeudi 10 mars 2011 : « La possibilité de la liberté » Répondants : Jean-François Kervégan, Frédéric Worms Jeudi 17 mars 2011 : « L’effectivité de la liberté » Répondants : Marc Crépon, Michael Foessel Mardi 22 mars 2011 : « Le marché comme un exemple de la liberté sociale » Répondants : François Calori, Catherine Colliot-Thélène Axel Honneth est aujourd’hui considéré, avec Jürgen Habermas, comme le représentant le plus important de l’Ecole de Francfort. Ses travaux proposent un redéploiement philosophique de la question de la « reconnaissance » sociale et abordent les différentes formes de son envers, les expériences de non-considération, de méconnaissance, de mépris et d’injustice. Depuis son ouvrage, désormais classique, La Lutte pour la reconnaissance (Kampf um Anerkennung : zur moralischen Grammatik sozialer Konflikte, 1992, trad. fr. 2000), il s’est engagé dans une réactualisation critique de la philosophie hégélienne du droit, considérée comme la matrice possible d’une théorie de la justice attentive aux conditions d’une démocratie effective. Le séjour d’Axel Honneth à l’Ecole normale supérieure, tout au long du mois de mars 2011, sera l’occasion, pour le philosophe, de présenter l’état actuel de ses recherches et, plus précisément, sa conception d’un « ethos démocratique » (demokratische Sittlichkeit). Véritable fondement d’une théorie de la justice qui prendrait pour base une analyse de la société, cet ethos est constitué de toutes les demandes normatives immanentes aux institutions des démocraties occidentales et libérales, qu’Axel Honneth se propose de mettre en lumière.
  • L’effectivité de la liberté (le 17 mars 2011) — Axel Honneth
    Quatre « Grandes Conférences » sur « L’ethos démocratique » Entrée libre dans la limite des places disponibles. Jeudi 3 mars 2011 : « Théorie de la justice et analyse de la société » Répondants : Jean-Claude Monod, Emmanuel Renault Jeudi 10 mars 2011 : « La possibilité de la liberté » Répondants : Jean-François Kervégan, Frédéric Worms Jeudi 17 mars 2011 : « L’effectivité de la liberté » Répondants : Marc Crépon, Michael Foessel Mardi 22 mars 2011 : « Le marché comme un exemple de la liberté sociale » Répondants : François Calori, Catherine Colliot-Thélène Axel Honneth est aujourd’hui considéré, avec Jürgen Habermas, comme le représentant le plus important de l’Ecole de Francfort. Ses travaux proposent un redéploiement philosophique de la question de la « reconnaissance » sociale et abordent les différentes formes de son envers, les expériences de non-considération, de méconnaissance, de mépris et d’injustice. Depuis son ouvrage, désormais classique, La Lutte pour la reconnaissance (Kampf um Anerkennung : zur moralischen Grammatik sozialer Konflikte, 1992, trad. fr. 2000), il s’est engagé dans une réactualisation critique de la philosophie hégélienne du droit, considérée comme la matrice possible d’une théorie de la justice attentive aux conditions d’une démocratie effective. Le séjour d’Axel Honneth à l’Ecole normale supérieure, tout au long du mois de mars 2011, sera l’occasion, pour le philosophe, de présenter l’état actuel de ses recherches et, plus précisément, sa conception d’un « ethos démocratique » (demokratische Sittlichkeit). Véritable fondement d’une théorie de la justice qui prendrait pour base une analyse de la société, cet ethos est constitué de toutes les demandes normatives immanentes aux institutions des démocraties occidentales et libérales, qu’Axel Honneth se propose de mettre en lumière.
  • Table ronde (le 22 mars 2011) — François Calori, Catherine Colliot-Thélène et Axel Honneth
    Professeur invité - Philosophie : Axel Honneth (Université de Francfort) Grandes Conférences de l’ENS Les 10, 17 et 22 mars 2011, 18h30, Salle Dussane, 45 rue d’Ulm 75005 Paris Organisé par la Direction et le Département de Philosophie Quatre « Grandes Conférences » sur « L’ethos démocratique » Entrée libre dans la limite des places disponibles. Jeudi 3 mars 2011 : « Théorie de la justice et analyse de la société » Répondants : Jean-Claude Monod, Emmanuel Renault Jeudi 10 mars 2011 : « La possibilité de la liberté » Répondants : Jean-François Kervégan, Frédéric Worms Jeudi 17 mars 2011 : « L’effectivité de la liberté » Répondants : Marc Crépon, Michael Foessel Mardi 22 mars 2011 : « Le marché comme un exemple de la liberté sociale » Répondants : François Calori, Catherine Colliot-Thélène Axel Honneth est aujourd’hui considéré, avec Jürgen Habermas, comme le représentant le plus important de l’Ecole de Francfort. Ses travaux proposent un redéploiement philosophique de la question de la « reconnaissance » sociale et abordent les différentes formes de son envers, les expériences de non-considération, de méconnaissance, de mépris et d’injustice. Depuis son ouvrage, désormais classique, La Lutte pour la reconnaissance (Kampf um Anerkennung : zur moralischen Grammatik sozialer Konflikte, 1992, trad. fr. 2000), il s’est engagé dans une réactualisation critique de la philosophie hégélienne du droit, considérée comme la matrice possible d’une théorie de la justice attentive aux conditions d’une démocratie effective. Le séjour d’Axel Honneth à l’Ecole normale supérieure, tout au long du mois de mars 2011, sera l’occasion, pour le philosophe, de présenter l’état actuel de ses recherches et, plus précisément, sa conception d’un « ethos démocratique » (demokratische Sittlichkeit). Véritable fondement d’une théorie de la justice qui prendrait pour base une analyse de la société, cet ethos est constitué de toutes les demandes normatives immanentes aux institutions des démocraties occidentales et libérales, qu’Axel Honneth se propose de mettre en lumière.
  • Rencontre avec Yves Bonnefoy et Tahar Bekri (le 25 mars 2011) — Tahar Bekri et Yves Bonnefoy
    Rencontre exceptionnelle à l’ENS Entre les poètes Yves Bonnefoy et Tahar Bekri Il y sera question de l’actualité tunisienne, mais aussi de poésie, française, tunisienne et méditerranéenne. Les poètes liront certains de leurs textes qui leur tiennent le plus à cœur. Cet événement préfigure le numéro 6 de la revue Jeune République, consacré aux relations entre l’Europe et la Méditerranée.
  • Enjeux de genre et féminisme dans la Suède contemporaine (le 29 mars 2011) — Elysabeth Elgan
    Le département d’histoire de l’ENS et L’Institut Emilie du Châtelet ont le plaisir de vous convier à la conférence de Mme Elisabeth Elgan (Professeur à l’université de Stockholm et professeur invité à l’ENS) La Suède se place régulièrement en très bonne position dans les évaluations internationales en ce qui concerne l’égalité de genre et est souvent citée en exemple. Mais quelles sont les limites de cette égalité ? Quels sont les enjeux de genre en Suède aujourd’hui ? Et quelles sont les réponses du féminisme ? Elisabeth Elgan est historienne, spécialiste de l’histoire politique dans une perspective de genre. De 2004 à 2009 elle a dirigé le premier centre de recherche sur l’histoire du temps présent en Suède. Elle termine actuellement une recherche sur le mouvement féministe des années 1970 et en commence une autre sur les origines internationales des politiques gouvernementales d’égalité des chances. Elle enseigne depuis 2010 à l’Université de Stockholm. Elle est également depuis 2010 la présidente de l’Association Historique Suédoise. En français elle a publié notamment « Le succès politique des femmes nordiques » dans la Nouvelle encyclopédie politique et historique des femmes sous la direction de Christine Fauré (2010). L’INSTITUT ÉMILIE DU CHATELET pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexeet le genre a été créé en 2006 sousl’impulsion de la Région Île-de-France quireconnaît les problématiques du genrecomme un « Domaine d’Intérêt Majeur ».Structuré en Fédération de Rechercheet abrité par le Muséum nationald’Histoire naturelle, l’IEC propose desallocations de recherche, une aideaux manifestations scientifiques et unséminaire « Sexe et genre ». Les Assisesde l’égalité annuelles et les conférencesmensuelles organisées par l’IEC sontdisponibles sur son site www.mnhn.fr/iec.

Organisateurs

En savoir plus sur le cycle...


Conférences, débats et tables rondes

Éthique à l’ENS

Éthique à l’ENS, avec le comité d’éthique de l’INSERM

4e Conférences Pierre Duhem

Autour du livre "Zones humides du littoral français" (F. Verger)

Conférence organisée par les Archives Husserl.

Conférence-débat Neurosciences : essor et enjeux

Conférences "Colloquium de l’ENS"

Conférences de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) à l’ENS

Conférences de la Semaine du cerveau

Conférences de rentrée 2001

Conférences de rentrée 2002

Conférences de rentrée 2003

Conférences de rentrée 2004

Conférences de rentrée 2005

Conférences de rentrée 2006

Conférences de rentrée 2007

Conférences de rentrée 2008

Conférences de rentrée 2009

Conférences des Docteurs "honoris causa" de l’ENS, 2003

Conférences du Club Montagne Sainte-Geneviève

Conférences exceptionnelles

Conférences Jean-Nicod de philosophie cognitive

Conférences Pierre Duhem

Conférences-débats de l’Association Emmaüs et de l’École normale supérieure

Cycle de conférences Changement climatique

Département des sciences sociales

Formation continue : Programme de l’École d’économie de Paris

Journée de chimie : La chiralité

Journée Georges Bram 2009 (7e conférences en histoire des sciences et épistémologie)

Journée Georges Bram 2010 (8e/9e conférences en histoire des sciences et épistémologie)

Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

Journée Typologies et analyse spatiale de l’âge du Fer européen

Journées de chimie : Les processus biologiques sous le regard des chimistes

La rentrée des revues

Les conférences d’Alain Badiou

Les conférences de l’association EcoCampus

Les débats de l’École d’économie de Paris

Les Invités d’Ulm

Les jeudis de l’archéologie

Les lundis de la philosophie

Open Forum à l’Observatoire de Paris

Projection-débat "DADVSI : Quelle liberté numérique ?"

Regards de physiciens

Rencontres autour du livre à l’ENS

Rencontres des Éditions Rue d’Ulm et des Bibliothèques de l’ENS

Rencontres EIST 2008 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

Rencontres EIST 2009 (Enseignement intégré de science et technologie au collège)

Respublica Literaria (Institut européen d’histoire de la République des lettres)

Séminaire d’élèves : Discussion et réflexion politiques à l’ENS

Séminaire de l’Institut de l’École normale supérieure

Science débats sur la montagne Sainte-Geneviève

Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

Stage de rentrée : Pratiques actuelles de la philosophie

Une poétique de la pensée