Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Journée d’études sur la représentativité

Organisé par : Avner Bar-Hen (Paris V/SFdS) et Marion Selz (CNRS)

Cette journée est organisée par la Société française de statistique (SFdS) et le Centre Maurice Halbwachs (séminaire M2S3 : Modélisation et méthodes statistiques en sciences sociales).
Le concept de représentativité a eu, au départ, du mal à s’imposer, comme le montre l’histoire de la statistique (Alain Desrosières, Emmanuel Didier). Aujourd’hui encore, plusieurs statisticiens hésitent à l’employer. Une certaine ambiguïté vient sans doute du fait que le terme représentatif n’appartient pas spécifiquement au vocabulaire des statistiques. En statistique le terme de représentativité est lié à la possibilité de passer d’une partie (échantillon) au tout (population de référence). Mais faut-il que l’échantillon ressemble à la population pour bien la représenter ? Si oui, sur quels critères et jusqu’à quel point ? Qu’en est-il dans la pratique de constitution des échantillons rassemblés par les producteurs de données ? De nombreuses questions se posent lorsqu’on ne dispose pas de base de sondage, lorsque la population étudiée comporte une grande diversité et qu’on s’intéresse en particulier en son sein à une minorité difficile à cerner, lorsqu’on suit des cohortes dont la composition se modifie au fil des vagues. Diverses autres circonstances sont l’occasion de problèmes dont la résolution ne fait pas l’unanimité : les analyses multi-niveaux, les comparaisons internationales, le choix de cas témoins…

Ressources en ligne

  • Introduction à la journée d’études (le 4 février 2010) — Avner Bar-Hen et Marion Selz
    Introduction de Marion Selz (Centre Maurice Halwachs) :
    Lors d’une récente séance du séminaire de Modélisation et méthodes statistiques en sciences sociales (M2S3), au Centre Maurice Halbwachs, Emmanuel Didier et nous-même nous sommes aperçus que la définition du mot représentativité était affectée de beaucoup d’ambiguïté, de confusion, voire de désaccord, y compris au sein même du domaine des statistiques.
    Florence Maillochon et nous-même avions déjà été confrontées à cette impression d’ambiguïté lors de la rédaction d’un chapitre sur la représentativité dans l’ouvrage Le raisonnement statistique en sociologie (paru aux PUF en septembre dernier) et ceci, non seulement au moment de l’écriture même, mais aussi lors de la relecture par différents collègues. Nous devons préciser que c’est Florence qui nous a suggéré l’idée d’organiser un débat sur la question.
    La représentativité est un concept utilisé aussi bien en statistique que dans d’autres contextes, ce qui est sans doute l’une des sources des difficultés rencontrées. Qu’est-ce qui représente une population ? Une population miniature, une population aléatoire ? un ou des porte-parole ? un ou des spécimen typiques ? un individu moyen ? Comment appréhende-t-on l’hétérogénéité plus ou moins grande de la population ? Aujourd’hui, bien sûr, nous allons nous intéresser plus spécifiquement à l’usage qui est fait de la représentativité dans le cadre des statistiques, et plus précisément à la façon de construire des échantillons représentatifs, mais il nous semble utile de bien prendre conscience de l’usage qui en est fait dans d’autres circonstances.
    L’exposé d’Emmanuel Didier sur l’histoire du concept nous permettra de voir les différents sens que celui-ci peut prendre. Les exposés d’Olivier Sautory et Alain Tripier préciseront la façon dont l’INSEE et les instituts de sondage, respectivement, construisent des échantillons dits "représentatifs", dans le sens où l’on peut leur appliquer les règles de l’inférence, certains suggérant de ce fait de les dénommer "extrapolables". Les interventions suivantes porteront sur des cas spécifiques pour lesquels la construction d’échantillons représentatifs est particulièrement problématique. Il s’agira alors de voir comment on se débrouille dans le cas des populations difficiles à joindre, avec Maryse Marpsat et Nicolas Razafindratsima, dans le cas de comparaisons internationales, avec Arnaud Bringé et Patrick Festy, enfin lors du suivi de cohortes en épidémiologie, avec Marcel Goldberg, Alice Guéguen, Rémi Sitta, Marie Zins.
  • Naissance et histoire du concept de représentativité (le 4 février 2010) — Emmanuel Didier
    La notion de représentativité est vieille comme les démocraties représentatives (cf. Bernard Manin, Principe du gouvernement représentatif, coll. Champs, Flammarion). En politique, elle a depuis toujours deux sens : le sens fédéraliste et le sens anti-fédéraliste. À la toute fin du XIXe siècle, cette notion a été retravaillée et redéfinie par les statisticiens, qui se sont mis à parler de “statistiques représentatives”, qui par la suite ont acquis leur caractère d’évidence pendant la grande dépression des années 1930, d’abord aux USA, puis partout dans le monde. La genèse de cette notion est précisée. Initialement elle avait une très grande pluralité de sens, puis de grands efforts ont été faits pour restreindre ce nombre, au point que les probabilistes ont cru qu’ils pourraient définir de façon univoque la notion. Mais à ce moment même, une seconde définition a acquis une très grande célébrité dans le monde avec les sondages d’opinion. Leur genèse est racontée en 3 parties :
    1. Comment la notion est apparue.
    2. Comment elle a été précisée par les probabilistes.
    3. Puis comment les sondages d’opinion ont ré-imposé un second sens.
  • La représentativité à l’INSEE (le 4 février 2010) — Olivier Sautory
    En quoi le mot représentativité dérange… Une promenade dans le site web de l’Insee montre les différentes significations que peut prendre ce mot. Un mini-cours de sondage précise la théorie sur laquelle repose la représentativité statistique, et est suivi de l’exposé des méthodes utilisées à l’Insee pour assurer cette "représentativité". Malheureusement, la non-réponse vient tout gâcher !
  • La représentativité dans les instituts de sondage (le 4 février 2010) — Alain Tripier
    Sont présentées les pratiques dans les échanges entre annonceurs et instituts : en particulier quant au choix des personnes à interviewer, de la taille de l’échantillon, de la façon d’appliquer la méthode des quota et du mode d’enquête. Des problèmes concrets sont exposés à partir de quelques exemples réels. Enfin sont abordées les questions concernant les enquêtes sur Internet, amenées à être de plus en plus souvent mises en œuvre.
  • La représentativité dans le cas des populations difficiles à joindres. Cas particulier des enquêtes sur les sans-domicile (le 4 février 2010) — Maryse Marpsat et Nicolas Razafindratsima
    L’objectif de l’exposé est d’indiquer ce qui caractérise les "populations difficiles à joindre", puis de présenter quelques méthodes permettant de tirer un échantillon "extrapolable", c’est-à-dire à partir duquel on peut produire une estimation sans biais de certaines variables sur toute la population d’intérêt. Enfin l’expérience française des enquêtes auprès des sans-domicile est présentée.
  • Comparaisons internationales de données d’enquêtes (le 4 février 2010) — Arnaud Bringé et Patrick Festy
    La recherche comparative internationale en démographie vise à comprendre les particularités de chaque nation, en fonction des similarités et des différences observées dans les comportements des individus. La comparabilité internationale des échantillons dépend de la comparabilité des bases de sondage des différents pays. La pratique d’enquête peut conduire à des disparités dans la représentativité des personnes effectivement interrogées. À partir notamment de l’expérience des enquêtes FFS (Fertility and Family Surveys), on montre que des tentatives d’homogénéisation ont été faites : d’abord au niveau de la collecte, mais actuellement plutôt à celui de la production des données. L’application des méthodes multi-niveau demande des conditions particulières qui sont parfois, mais pas toujours, remplies lorsqu’on exploite des données internationales. Les questions de la représentativité et de la significativité des résultats avec l’analyse multi-niveau restent ouvertes…
  • Le point de vue de l’épidémiologie : représentativité ou universalité ? (le 4 février 2010) — Marcel Goldberg
    (Marcel Goldberg, Alice Guéguen, Rémi Sitta, Marie Zins, Épidémiologie des déterminants professionnels et sociaux de la santé, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations , Inserm U1018, université de Versailles Saint-Quentin)
    Les épidémiologistes s’intéressent surtout à la causalité pour laquelle ils n’ont pas toujours besoin de représentativité. Sont présentées les méthodes permettant l’étude de la causalité, puis les problèmes posés par l’attrition, généralement sélective, produite au cours des suivis de cohortes. Plusieurs exemples réels provenant des cohortes Gazel et Constances sont exposés pour illustrer les questions traitées.

Organisateurs

Avner_Bar-Hen

Avner Bar-Hen (Paris V/SFdS)

Avner Bar-Hen est professeur à l’université Paris V (Paris-Descartes) et président de la Société française de statistiques (SFdS).

Marion_Selz

Marion Selz (CNRS)

Marion Selz est ingénieur de recherches CNRS au Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097, CNRS, EHESS, ENS), statisticienne et informaticienne, co-auteur avec Florence Maillochon de Le raisonnement statistique en sociologie (PUF, septembre 2009).

En savoir plus sur le cycle...


Colloques et journées d’études

École d’été bio-image

Éthique à l’ENS

5e journée de protohistoire celtique : les Celtes à l’époque de la Tène moyenne

Atelier La recherche philosophique et l’organisation des masters en Europe

Atelier sur la transdisciplinarité

Bergson et Jaurès : Métaphysique, politique et histoire

Bergson professeur

Catastrophe et Récit

CAVOUR L’EUROPEEN et la "révolution diplomatique"

Colloque Éthique et esthétique de la corrida

Colloque Évaluer, dévaluer, réévaluer l’évaluation

Colloque "École 2.0 ?"

Colloque "De Brunschvicg à Bachelard"

Colloque "J’ai tué" : Violence guerrière et fiction

Colloque "Le déni de l’Holocauste" / "Holocauste Denial" Conference

Colloque "Vous avez dit Hopper ?"

Colloque Alain, littérature et philosophie mêlées

Colloque Albert Camus : littérature, morale, philosophie

Colloque Architectures au-delà du mur, Berlin-Varsovie-Moscou, 1989–2006

Colloque Autour de "Logiques des Mondes" d’Alain Badiou

Colloque Cavaillès, Lautman, Canguilhem : le concept, l’être, la vie

Colloque Ceci tuera cela : Autour de Victor Hugo

Colloque Celtes et Gaulois : L’archéologie face à l’histoire

Colloque Continuous Dynamics and Computability

Colloque Daniel Arasse

Colloque De l’imitation dans les musées

Colloque Derrida, la tradition de la philosophie

Colloque Einstein chez les philosophes : La réception philosophique de la relativité

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

Colloque Enseignement des sciences à l’école primaire : Éducation à l’environnement pour un développement durable

Colloque Figures de l’imposture, entre philosophie, littérature et sciences

Colloque Fonctionnement cérébral et apprentissage

Colloque Fractures et recompositions

Colloque Jean Deny : Les relations culturelles et scientifiques entre Turquie et France au XXe siècle

Colloque Jean-Paul Sartre : De L’Être et le Néant à la Critique de la raison dialectique

Colloque L’œuvre d’art totale, un simple décor ?

Colloque L’amitié et les sciences, de Descartes à Lévi-Strauss

Colloque L’art et la mesure : Histoire de l’art et approches quantitatives, sources, outils, méthodes

Colloque L’essor des neurosciences, France, 1945–1975

Colloque L’histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Europe

Colloque La critique / Le critique

Colloque La pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits

Colloque La philosophie du soin - Éthique, médecine et société

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

Colloque La terminologie, discipline scientifique

Colloque Le corps souffrant sur la scène contemporaine

Colloque Le dialogue ou les voies du dissensus : Philosophie et théâtre contemporains

Colloque Le rayonnement de la philosophie polonaise au XX° siècle

Colloque Le terrorisme : Un défi à la pensée politique

Colloque Les défis d’Hilary Putnam

Colloque Les disciplines face à leur histoire

Colloque Les engagements ontologiques des sciences

Colloque Levinas et la philosophie du XXe siècle en France

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

Colloque Mutations de l’écriture : Arts et sciences

Colloque Neurosciences cognitives du développement

Colloque Origines de la vie : auto-organisation et/ou évolution biologique ?

Colloque Ouvrir la logique au monde

Colloque Penser la catastrophe : Entre nature et politique

Colloque Promenade dans la physique d’aujourd’hui / A Stroll through Today’s Physics

Colloque Proust dans l’œil des philosophes

Colloque Qu’est-ce qui est réel ?

Colloque Raymond Aron : Genèse et actualité d’une pensée politique

Colloque Roland Barthes : Littérature et philosophie des années 1960

Colloque Science, technologie et créativité

Colloque Simone Weil et la philosophie du XXe siècle

Colloque Temps long : De la physique aux sciences humaines

Colloque Vladimir Jankélévitch : Actuel inactuel

Colloque Voyage au centre du récit

Conférence sur les travaux de la commission Sen-Stiglitz

De-Teleologising History of Money and Its Theory

Des psychanalystes face à la politique française à l’égard des Roms et des Gens du Voyage

Ecole d’été Langues et langage : compréhension, traduction, argumentation

Enfance et littérature : colonies et colonisation

Ethnografeast II : La fabrique de l’ethnographie

Forum de la régulation 2003

Journée Économie et sciences sociales

Journée Agriculture, forêts, pêche : nature exploitée et ingénierie écologique

Journée Architectures imaginaires

Journée Aspects historiques et philosophiques de la théorie des Catégories

Journée Conservation, restauration, évaluation écologique

Journée d’études : Dessiner le monde, une exploration des imaginaires cartographiques

Journée d’études autour de Richard Shusterman

Journée d’études L’anneau des disciplines

Journée d’études sur la représentativité

Journée Empirical Study of Juridical Review

Journée Environnement, agriculture et éthique (aspects scientifiques, industriels, et sociétaux)

Journée Environnement, agriculture, éthique

Journée GDR Dynamo à l’Institut Henri-Poincaré

Journée Georges Bram 2011 (10ème journée de Conférences en Histoire des sciences et épistémologie)

Journée Henri Cartan

Journée Images, raison et raisonnement

Journée Intrications philosophie-sciences de la nature

Journée Jean Hyppolite : Entre structure et existence

Journée Jean Wahl, le multiple

Journée Jules Verne et la vulgarisation scientifique

Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

Journée L’Europe face à sa constitution

Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

Journée La justice, approches croisées

Journée Le bijou, ses fonctions et ses usages de la Préhistoire à nos jours

Journée Le classicisme hollywoodien

Journée Le concept de ‘randomness’ : aléatoire et stochastique

Journée Les Principles of Psychology de William James et leur postérité scientifique aujourd’hui

Journée Les archives de l’enseignement supérieur français contemporain

Journée Lyrisme : Autour de Jonathan Culler

Journée Mathematical Foundations of Learning Theory

Journée Michel Foucault : Travaux actuels

Journée Parsifal, une œuvre pour notre temps ?

Journée Perspectives nouvelles en biologie théorique

Journée Pierre Hadot et la philosophie française contemporaine

Journée Pilotage, gouvernance, excellence

Journée publique de réflexion : Quelle éthique face au changement climatique ? Agir en situation d’incertitude

Journée Regards insolites sur la sexualité

Journée Science et démocratie

Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu

Journée Visualization of High-Resolution 3D Turbulent Flows

Journées d’études publiques du groupe MENS (Métaphysique à l’ENS)

Journées Esthétique : histoire et théories

L’héritage scientifique de Jacques Herbrand

La dynamique non linéaire du climat : journée scientifique en l’honneur de Michael Ghil

La philosophie française contemporaine en Asie

La place du mécénat dans les institutions publiques : quelles contreparties ?

La psychothérapie en Europe, spécificités nationales et tendances communes

Le mois de la science-fiction de l’ENS

Le rayonnement oriental des Parthes

Les chantiers de construction en Italie et dans les provinces romaines – III. L’économie des chantiers

Les inspirations françaises dans l’Empire ottoman et la Turquie moderne

Littérature et thérapeutique des passions : la catharsis en question

Portrait de villes américaines à l’âge global

Quatrième journée de protohistoire celtique : Le chercheur, le gisement archéologique et les problématiques de l’âge du Fer européen

Questions de phrasé

Réseaux sociaux, analyse et data mining

Rencontres sur l’archéologie de la construction : les chantiers publics de l’Occident romain

Round Table - GPC 2007 (Grid and Pervasive Computing)

Séminaire ARC2 "Accumulation, régulation, croissance et crise"

Semaine arabe 2011

Semaine de commémoration et de réflexion sur la Shoah

Semaine de l’Europe

Semaine de l’histoire 2003 : L’histoire face à la demande sociale

Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

Semaine de l’histoire 2007 : L’historien face à l’actualité de l’Antiquité à nos jours

Semaine de l’histoire 2008 : L’historien et les modes

Semaine de l’histoire 2009 : Histoire et fiction

Symposium Facets of quantum physics at ENS

The Journées 2010 "Systèmes de référence spatio-temporels"

Troisième congrès de la SPS : Sciences et décision