Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

Organisé par : Jean-Jacques Kupiec (Inserm) et Michel Morange (ENS) et Stéphane Tirard (Nantes)

Le Centre Cavaillès (ENS) organise une journée d’études, lundi 29 juin 2009, pour situer l’apport de Lamarck dans l’histoire et engager une discussion sur la pertinence de l’utilisation contemporaine du lamarckisme.
L’élaboration de la théorie de l’évolution a connu une étape décisive en 1859 lors de la publication de l’Origine des espèces de Darwin et elle s’est poursuivie au XXe siècle avec la synthèse évolutive. Dans cette histoire, Lamarck tient une place importante qu’il n’y a aucune raison d’oublier. Le reconnaître et le célébrer n’impliquent pas une adhésion au lamarckisme et un rejet du darwinisme, mais tout simplement la reconnaissance d’un fait historique. Dans la mesure où son œuvre, comme celle de Darwin d’ailleurs, a souvent été caricaturée, et parce qu’aujourd’hui des thèses lamarckiennes sont parfois mobilisées pour interpréter ce qu’il est convenu d’appeler l’épigénétique, il nous semble opportun d’organiser cette journée d’études qui a pour objet de situer l’apport de Lamarck dans l’histoire et d’engager une discussion sur la pertinence de l’utilisation contemporaine du lamarckisme. Ce colloque international nous semble d’autant mieux venu que cette année 2009 voit le bicentenaire de la publication de la Philosophie zoologique de Lamarck (1809).

Ressources en ligne

  • Le terme de l’animalité, modèle de la théorie de Lamarck (le 29 juin 2009) — Stéphane Tirard
    (Session " Lamarck et son temps ".)
    En 1802, dans ses Recherches sur l’organisation des corps vivans, Lamarck pose les bases de sa théorie. Pour ce faire, il s’appuie sur une description de la formation des animalcules, c’est-à-dire des premières ébauches de l’animalité. Cette description des générations spontanées, première étape de l’animalisation de la matière, mobilise des conceptions qui compteront parmi les plus fondamentales de la théorie de Lamarck : habitude, rôle des fluides, influence du milieu. Ainsi, en s’intéressant à la formation et à la transformation des êtres les plus simples, Lamarck formule des explications dont il est possible de dire qu’elles constituent un modèle pour l’ensemble de sa théorie.
  • Lamarck et ses contemporains : un problème de perspective (le 29 juin 2009) — Pietro Corsi
    (Session " Lamarck et son temps ").
    Le rendez-vous avec Darwin, à l’occasion du 150e anniversaire de la publication de l’Origine des espèces et du 200e anniversaire de sa naissance, pose à nouveau la question des rapports entre sa pensée et les débats sur la vie, son histoire et ses lois qui avaient caractérisé la première moitié du XIXe siècle. La référence aux théories de Lamarck est presque de rigueur. Et pourtant, de quelles théories s’agit-il ? Comment Lamarck était-il lu, et par qui ? L’étude des débats sur Lamarck pendant les années 1800, 1810 et 1820 suscite des réflexions sur l’état des études sur l’histoire des " théories de l’évolution " au XIXe siècle.
  • Évolution de la pensée de Lamarck sur le rapport corps vivants-corps bruts, entre 1797 et 1820 (le 29 juin 2009) — Gabriel Gohau
    (Session " Lamarck et son temps ".)
    Avant de devenir transformiste (vers 1800), Lamarck considère que c’est la dégradation de la matière vivante, issue du " mouvement organique ", qui produit la matière brute. La nécessité d’introduire la génération spontanée dans sa conception transformiste l’oblige au retournement de cette vue. L’étude de ses réponses à la question entre 1797, année de la parution des Mémoires de physique et d’histoire naturelle, et 1820, lorsqu’il publie le Système analytique des connaissances positives de l’homme, mises en relation avec les idées de la chimie, voire de la cristallographie contemporaines, n’est pas sans intérêt pour la compréhension de la pensée lamarckienne.
  • Que signifie "néo" lorsqu’on parle du néolamarckisme français ? (le 29 juin 2009) — Laurent Loison
    (Session "Lamarck et ses successeurs".)
    Bien qu’étant la patrie de Lamarck, la France fut l’un des derniers pays occidentaux à accepter que l’état actuel du monde vivant soit le fruit d’une évolution progressive poursuivie pendant plusieurs centaines de millions d’années. Et lorsque le transformisme s’imposa finalement, au début des années 1880, il le fit sous l’allure d’un ensemble de thèses nettement non néo-darwiniennes. C’est ainsi qu’il est d’usage de qualifier ce courant théorique de néo-lamarckisme. Notre communication a pour objet de questionner la pertinence d’une telle dénomination. Pour ce faire, nous présenterons d’abord l’idée que les néo-lamarckiens eux-mêmes se faisaient de leur projet de réactualisation des thèses propres de Lamarck. Ceci nous permettra ensuite, grâce au recul de l’histoire, de juger la validité de leur entreprise. Enfin, comme nous estimons que ce néo-lamarckisme ne fut pas un nouveau lamarckisme, il nous faudra comprendre de quelle tradition théorique ce transformisme fut la continuation.
  • Lamarck, Waddington, and the Theory of Adaptation (le 29 juin 2009) — Jonathan Bard
    (Session " Lamarck et ses successeurs ").
    Lamarck emphasised the role of the environment in adaptation through "l’influence des circonstances", but Darwin, by using this idea in his theory of Pangenesis, rendered it incompatible with the neo-Darwinist synthesis which integrated variation and selection with genetics. Waddington invented genetic assimilation in the 1950s, a process that capitalises on genetic variability within a population to speed up adaptation, so giving genetic credibility to Lamarck’s original ideas. The talk will discuss Lamarck and his historical context, Waddington’s experimental data and the status of adaptation today.
  • La causalité descendante en biologie : rétroactions et restrictions (le 29 juin 2009) — Denis Noble
    (Session " Lamarck aujourd’hui ".)
    Le dogme central de la biologie moléculaire a été interprété dans les théories néo-darwiniennes comme raison pour éliminer le lamarckisme. Le " programme de la vie " serait tout entier dans les séquences de l’ADN, isolé des influences venant des autres niveaux des systèmes biologiques. L’existence de multiples formes de causalité descendante, y compris les effets de l’environnement, montre que cette conception de la biologie est incorrecte. Je discuterai quelques exemples de causalité descendante et les conséquences en termes de théorie de la biologie.
  • Les idées de Lamarck sont-elles de retour ? Le cas des mécanismes mutateurs (le 29 juin 2009) — Francesca Merlin
    (Session " Lamarck aujourd’hui ".)
    Au cours des trente dernières années, la découverte de mécanismes moléculaires, dits " mutateurs ", qui augmentent le taux de mutation dans des régions spécifiques du génome en réponse aux changements de l’environnement, a amené un certain nombre de biologistes, d’historiens et de philosophes de la biologie à évoquer les idées de Lamarck (voir, entre autres, Jablonka et Lamb, 2005). Nous identifierons d’abord les éléments qui ont motivé ce genre d’affirmation. Nous analyserons ensuite l’un des mécanismes mutateurs les plus controversés quant à la question du caractère aléatoire ou dirigé des mutations génétiques qu’il produit (Wright et al. 1999, Wright 2000). Enfin, nous montrerons que la clarification des visions lamarckienne et darwinienne relatives à l’origine de la variation et de l’adaptation révèle que les idées de Lamarck ne sont pas véritablement de retour.
  • L’épigénétique est-elle lamarckienne ? (le 29 juin 2009) — Andras Paldi
    (Session "Lamarck aujourd’hui".)
    L’impossibilité de l’hérédité des caractères acquis est une des thèses fondamentales de la génétique. Néanmoins, depuis quelques années, les recherches épigénétiques révèlent des phénomènes qui semblent contredire cette thèse et remettent la question de l’hérédité dite "lamarckienne" à l’ordre de jour. À l’aide de ces exemples, nous allons nous interroger sur la question de savoir si l’épigénétique contribue réellement au renouveau du cadre conceptuel de la génétique ou s’il s’agit simplement d’une contribution ad hoc au paradigme de la génétique déterministe.

Organisateurs

Jean-Jacques_Kupiec

Jean-Jacques Kupiec (Inserm)

Jean-Jacques Kupiec est docteur en biologie (HDR) et chercheur INSERM au sein du centre Cavaillès – centre d’enseignement et de recherche consacré à l’étude historique et philosophique des sciences modernes – de l’École normale supérieure. Ses travaux de spécialiste de biologie moléculaire, à la fois philosophe de la biologie et épistémologue, l’amènent à s’interroger sur le tout-génétique, le déterminisme génétique et la notion d’espèce.
Quelques publications :
• J.-J. Kupiec, "A probabilist theory for cell differentiation, embryonic mortality, and DNA C-value paradox", Speculations in Science and Technology, 6 (1983), 471–478.
• J.-J. Kupiec, "Gene regulation and DNA C-value paradox: a model based on diffusion of regulatory molecules", Medical Hypotheses, 28 (1989), 7–10.
• J.-J. Kupiec, "A chance-selection model for cell differentiation", Cell Death and Differentiation, 3 (1996), 385–390.
• J.-J. Kupiec, P. Sonigo, Ni Dieu ni gène, pour une autre théorie de l’hérédité, Paris, Seuil, collection "Science ouverte", 2000.
• J.-J. Kupiec, "L’expression aléatoire des gènes", Pour la Science, 342 (2006).
• J.-J. Kupiec, L’Origine des individus, Le Temps des Sciences, Paris, Fayard, 2008 (trad. anglaise The Origin of Individuals, World Scientific, 2009).
• (dir.) J.-J. Kupiec, O. Gandrillon, M. Morange, M. Silberstein, Le hasard au cœur de la cellule. Probabilités, déterminisme, génétique, Paris, Syllepse, 2009.

Michel_Morange

Michel Morange (ENS)

Michel Morange, biologiste moléculaire et historien des sciences, est professeur à l’université Paris-VI et à l’ENS (laboratoire de génétique moléculaire), à Paris. Chercheur au département de biologie de l’Ecole normale supérieure, Michel Morange est spécialiste de la structure, de la fonction et de l’ingénierie des protéines. Ses travaux portent également sur l’ADN et sa structure.

Photo non disponible

Stéphane Tirard (Nantes)

Stéphane Tirard est docteur en épistémologie et histoire des sciences, agrégé de sciences naturelles, maître de conférences HDR à l’université de Nantes. Il est également responsable du Centre François-Viète (Épistémologie, histoire des sciences et des techniques), équipe habilitée EA 1161 de l’université de Nantes.
Spécialité : Histoire des sciences de la vie.

En savoir plus sur le cycle...


Colloques et journées d’études

École d’été bio-image

Éthique à l’ENS

5e journée de protohistoire celtique : les Celtes à l’époque de la Tène moyenne

Atelier La recherche philosophique et l’organisation des masters en Europe

Atelier sur la transdisciplinarité

Bergson et Jaurès : Métaphysique, politique et histoire

Bergson professeur

Catastrophe et Récit

CAVOUR L’EUROPEEN et la "révolution diplomatique"

Colloque Éthique et esthétique de la corrida

Colloque Évaluer, dévaluer, réévaluer l’évaluation

Colloque "École 2.0 ?"

Colloque "De Brunschvicg à Bachelard"

Colloque "J’ai tué" : Violence guerrière et fiction

Colloque "Le déni de l’Holocauste" / "Holocauste Denial" Conference

Colloque "Vous avez dit Hopper ?"

Colloque Alain, littérature et philosophie mêlées

Colloque Albert Camus : littérature, morale, philosophie

Colloque Architectures au-delà du mur, Berlin-Varsovie-Moscou, 1989–2006

Colloque Autour de "Logiques des Mondes" d’Alain Badiou

Colloque Cavaillès, Lautman, Canguilhem : le concept, l’être, la vie

Colloque Ceci tuera cela : Autour de Victor Hugo

Colloque Celtes et Gaulois : L’archéologie face à l’histoire

Colloque Continuous Dynamics and Computability

Colloque Daniel Arasse

Colloque De l’imitation dans les musées

Colloque Derrida, la tradition de la philosophie

Colloque Einstein chez les philosophes : La réception philosophique de la relativité

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

Colloque Enseignement des sciences à l’école primaire : Éducation à l’environnement pour un développement durable

Colloque Figures de l’imposture, entre philosophie, littérature et sciences

Colloque Fonctionnement cérébral et apprentissage

Colloque Fractures et recompositions

Colloque Jean Deny : Les relations culturelles et scientifiques entre Turquie et France au XXe siècle

Colloque Jean-Paul Sartre : De L’Être et le Néant à la Critique de la raison dialectique

Colloque L’œuvre d’art totale, un simple décor ?

Colloque L’amitié et les sciences, de Descartes à Lévi-Strauss

Colloque L’art et la mesure : Histoire de l’art et approches quantitatives, sources, outils, méthodes

Colloque L’essor des neurosciences, France, 1945–1975

Colloque L’histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Europe

Colloque La critique / Le critique

Colloque La pensée de Pierre Boulez à travers ses écrits

Colloque La philosophie du soin - Éthique, médecine et société

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

Colloque La terminologie, discipline scientifique

Colloque Le corps souffrant sur la scène contemporaine

Colloque Le dialogue ou les voies du dissensus : Philosophie et théâtre contemporains

Colloque Le rayonnement de la philosophie polonaise au XX° siècle

Colloque Le terrorisme : Un défi à la pensée politique

Colloque Les défis d’Hilary Putnam

Colloque Les disciplines face à leur histoire

Colloque Les engagements ontologiques des sciences

Colloque Levinas et la philosophie du XXe siècle en France

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Littérature et vanité : La trace de l’Ecclésiaste de Montaigne à Beckett

Colloque Mathématiques, Sciences expérimentales et d’observation à l’école primaire

Colloque Mutations de l’écriture : Arts et sciences

Colloque Neurosciences cognitives du développement

Colloque Origines de la vie : auto-organisation et/ou évolution biologique ?

Colloque Ouvrir la logique au monde

Colloque Penser la catastrophe : Entre nature et politique

Colloque Promenade dans la physique d’aujourd’hui / A Stroll through Today’s Physics

Colloque Proust dans l’œil des philosophes

Colloque Qu’est-ce qui est réel ?

Colloque Raymond Aron : Genèse et actualité d’une pensée politique

Colloque Roland Barthes : Littérature et philosophie des années 1960

Colloque Science, technologie et créativité

Colloque Simone Weil et la philosophie du XXe siècle

Colloque Temps long : De la physique aux sciences humaines

Colloque Vladimir Jankélévitch : Actuel inactuel

Colloque Voyage au centre du récit

Conférence sur les travaux de la commission Sen-Stiglitz

De-Teleologising History of Money and Its Theory

Des psychanalystes face à la politique française à l’égard des Roms et des Gens du Voyage

Ecole d’été Langues et langage : compréhension, traduction, argumentation

Enfance et littérature : colonies et colonisation

Ethnografeast II : La fabrique de l’ethnographie

Forum de la régulation 2003

Journée Économie et sciences sociales

Journée Agriculture, forêts, pêche : nature exploitée et ingénierie écologique

Journée Architectures imaginaires

Journée Aspects historiques et philosophiques de la théorie des Catégories

Journée Conservation, restauration, évaluation écologique

Journée d’études : Dessiner le monde, une exploration des imaginaires cartographiques

Journée d’études autour de Richard Shusterman

Journée d’études L’anneau des disciplines

Journée d’études sur la représentativité

Journée Empirical Study of Juridical Review

Journée Environnement, agriculture et éthique (aspects scientifiques, industriels, et sociétaux)

Journée Environnement, agriculture, éthique

Journée GDR Dynamo à l’Institut Henri-Poincaré

Journée Georges Bram 2011 (10ème journée de Conférences en Histoire des sciences et épistémologie)

Journée Henri Cartan

Journée Images, raison et raisonnement

Journée Intrications philosophie-sciences de la nature

Journée Jean Hyppolite : Entre structure et existence

Journée Jean Wahl, le multiple

Journée Jules Verne et la vulgarisation scientifique

Journée L’action : Délibérer, décider, accomplir

Journée L’Europe face à sa constitution

Journée L’histoire de l’art, de l’Université à l’École (INHA)

Journée La classification : Problèmes logiques et épistémologiques

Journée La justice, approches croisées

Journée Le bijou, ses fonctions et ses usages de la Préhistoire à nos jours

Journée Le classicisme hollywoodien

Journée Le concept de ‘randomness’ : aléatoire et stochastique

Journée Les Principles of Psychology de William James et leur postérité scientifique aujourd’hui

Journée Les archives de l’enseignement supérieur français contemporain

Journée Lyrisme : Autour de Jonathan Culler

Journée Mathematical Foundations of Learning Theory

Journée Michel Foucault : Travaux actuels

Journée Parsifal, une œuvre pour notre temps ?

Journée Perspectives nouvelles en biologie théorique

Journée Pierre Hadot et la philosophie française contemporaine

Journée Pilotage, gouvernance, excellence

Journée publique de réflexion : Quelle éthique face au changement climatique ? Agir en situation d’incertitude

Journée Regards insolites sur la sexualité

Journée Science et démocratie

Journée Trois corps, classique-quantique, discret-continu

Journée Visualization of High-Resolution 3D Turbulent Flows

Journées d’études publiques du groupe MENS (Métaphysique à l’ENS)

Journées Esthétique : histoire et théories

L’héritage scientifique de Jacques Herbrand

La dynamique non linéaire du climat : journée scientifique en l’honneur de Michael Ghil

La philosophie française contemporaine en Asie

La place du mécénat dans les institutions publiques : quelles contreparties ?

La psychothérapie en Europe, spécificités nationales et tendances communes

Le mois de la science-fiction de l’ENS

Le rayonnement oriental des Parthes

Les chantiers de construction en Italie et dans les provinces romaines – III. L’économie des chantiers

Les inspirations françaises dans l’Empire ottoman et la Turquie moderne

Littérature et thérapeutique des passions : la catharsis en question

Portrait de villes américaines à l’âge global

Quatrième journée de protohistoire celtique : Le chercheur, le gisement archéologique et les problématiques de l’âge du Fer européen

Questions de phrasé

Réseaux sociaux, analyse et data mining

Rencontres sur l’archéologie de la construction : les chantiers publics de l’Occident romain

Round Table - GPC 2007 (Grid and Pervasive Computing)

Séminaire ARC2 "Accumulation, régulation, croissance et crise"

Semaine arabe 2011

Semaine de commémoration et de réflexion sur la Shoah

Semaine de l’Europe

Semaine de l’histoire 2003 : L’histoire face à la demande sociale

Semaine de l’histoire 2006 : L’historien et les images

Semaine de l’histoire 2007 : L’historien face à l’actualité de l’Antiquité à nos jours

Semaine de l’histoire 2008 : L’historien et les modes

Semaine de l’histoire 2009 : Histoire et fiction

Symposium Facets of quantum physics at ENS

The Journées 2010 "Systèmes de référence spatio-temporels"

Troisième congrès de la SPS : Sciences et décision