Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Semaine grecque

Organisé par : Sylvain Perrot (ENS Paris) et Laure Petit (ENS Paris)

Du 12 au 16 mai 2008 s’est déroulée à l’École normale supérieure une semaine consacrée au monde grec antique, événement sans précédent dans ce domaine à l’intérieur de l’ENS. Organisée par des étudiants d’horizons très divers, cette semaine a l’ambition de faire découvrir à un large public les racines de la culture européenne et de montrer à quel point la culture grecque antique est encore bien vivante.

Ressources en ligne

  • Autour de la traduction de l’Œdipe Roi de Sophocle par Jean et Mayotte Bollack (le 12 mai 2008) — Jean Bollack
    Jean Bollack s’explique sur sa traduction de l’Œdipe Roi de Sophocle. Cette conférence succède à une représentation de la tragédie, dans une mise en scène de Miquel Oliu-Barton, donnée en extérieur dans la cour centrale de l’École normale supérieure.
    Distribution :
    Oedipe : Stanislas Roquette
    Le prêtre de Zeus : Matthieu Protin
    Tirésias : Miquel Oliu-Barton
    Créon : Denis Guénoun
    Jocaste : Julie Roux
    Le messager corinthien : Hervé Charton
    Le serviteur de Laïos : Julien Prévost
    Le coryphyée : Béranger Crain
    Le chœur : Emmanuel Jacob, Sybille Lesourd, Miriam Sofronia, Elena Ponomareva, Emilie Bouvard, Fabian Schulz, Juliette Séjourné et Constanze Fritzsch
    Le reste de l’équipe est composé de Klaus Speidel, Liliana Padilla, Lionel Parlier, Hervé Lesage de la Haye, Pierangelo Summa et Lionel Vidal, et le travail bénéficie de la précieuse collaboration de Jean et Mayotte Bollack.
  • Table ronde sur Œdipe roi : présentation du travail de recherche, "Œdipe en voyage", du laboratoire de dramaturgie de Pavie (le 13 mai 2008) — Anna Beltrametti, Stefano Caneva et Francesco Massa
    Créé par Anna Beltrametti dans le cadre de son enseignement à la faculté de lettres de l’université de Pavie (Italie), le Laboratoire de dramaturgie antique ou CRIMTA (Centro Interdipartimentale di Teatro antico dell’Università di Pavia) a pour objectifs :
    – de développer la rencontre et l’interaction de la recherche scientifique (côté théâtre grec) et de la recherche théâtrale, afin de dépasser le manque de communication souvent regretté entre ces deux domaines ;
    – de lier les textes antiques et les mises en scène procurées par les vidéos.
    Ce laboratoire s’adresse aux étudiants, aux chercheurs en théâtre antique, aux metteurs en scène, aux acteurs, enfin à toute personne intéressée de près ou de loin par la mise en scène du théâtre tragique et comique grec...
  • Jeux de mots, jeux d’images autour du pot (le 13 mai 2008) — François Lissarrague
    Si la notion d’humour ne peut être utilisée pour caractériser la culture des Grecs, le rire y était bien présent, notamment dans le théâtre comique. Mais il est un autre support où les Grecs pouvaient jouer avec les mots et les images : la céramique. C’est cette dimension assez mal connue de l’iconographie grecque que François Lissarrague étudie, en confrontant les images et en explorant les multiples possibilités de sens qu’elles renferment : jeux de mots mis en images, détournement de scènes conventionnelles... Le plaisir de la conversation dans les banquets s’accompagnait du divertissement visuel que proposaient les vases. De la simple allusion à la parodie évidente, ces jeux de mots et d’images montrent le souci que les Grecs avaient de leur propre langue, de ses potentialités comme de ses limites, et la maîtrise qu’ils en avaient.
  • Les Phéniciennes : le geste dramatique d’Euripide (le 15 mai 2008) — Claire Nancy

  • Olympie et les Jeux olympiques (le 15 mai 2008) — Jean-Paul Thuillier
    L’année 2008 est une année olympique, avec la manifestation estivale de Pékin. Jean-Paul Thuillier revient sur les origines de ce qu’on appelle à tort des jeux : ce sont d’abord des concours, où l’important est de gagner car c’est l’expression de la faveur divine. Olympie est un sanctuaire, consacré au roi des dieux, Zeus, dont la statue chryséléphantine par Phidias était considérée comme une merveille du monde ; autour de l’Altis, l’aire sacrée, ont été édifiés au cours des siècles les bâtiments dédiés à la culture du sport : palestre et gymnase pour l’entraînement, stade et hippodrome pour les festivités. On y pratiquait respectivement les disciplines dites gymniques (courses, sports de combat, pentathlon) et hippique. Le prestige des concours olympiques n’avait pas d’égal, mais il existait d’autres sites sportifs de renom, en particulier Némée, dont les fouilles ont donné un nouvel éclairage sur la pratique du sport antique.
  • Le monument de Delphes qui évoquait la querelle des fils d’Œdipe (le 16 mai 2008) — Jean-François Bommelaer

  • Musique et théâtre en Grèce antique (le 16 mai 2008) — Annie Bélis
    Lorsque les Grecs de l’Antiquité allaient au théâtre, ils assistaient à un spectacle qui mêlait poésie, danse et musique. Eschyle, Sophocle ou Euripide sont tout autant des auteurs que des compositeurs. C’est sur cette dernière dimension que revient Annie Bélis, pour montrer l’évolution de la musique de théâtre au Ve siècle avant Jésus-Christ, de Phrynichos à Agathon en passant par les trois grands tragiques. C’est la confrontation de différentes sources – écrites, figurées et archéologiques – qui seule permet de saisir les grands moments de cette histoire de la musique, voire de pouvoir en restituer quelques mesures. Bien plus qu’un simple accompagnement, la musique fait partie prenante de la performance théâtrale : il s’agit dès lors de redonner à chaque auteur-compositeur sa propre conception de la musique, entre simplicité et virtuosité.

Organisateurs

Photo non disponible

Sylvain Perrot (ENS Paris)

Photo non disponible

Laure Petit (ENS Paris)