Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

 

Chaire Blaise-Pascal de Peter M. Levy

Organisé par : Peter Levy (univ. New York)

Peter M. LEVY, professeur à New York University, a bénéficié en 2005-2006 d’une Chaire Internationale de Recherche Blaise Pascal.
Sa conférence de clôture porte sur Le transport de spin dans des nanostructures magnétiques / Spin transport in magnetic nanostructures.
Pendant son récent séjour à l’Unité Mixte de Recherche CNRS/Thalès, il a collaboré avec l’équipe du professeur Albert Fert à des recherches en spintronique. Il a étudié le problème du transport tunnel dans des jonctions constituées d’électrodes magnétiques séparées par une barrière isolante non-magnétique, ou également comportant une barrière magnétique. Nous avons montré que la magnétorésistance décroît en fonction de la tension entre électrodes mais que, dans les effets de transfert de spin, le rapport du couple au courant restait constant. Un résultat qui avait déjà été observé dans des expériences mais jamais compris.
Peter M. Levy est bien connu pour les travaux qu’il a réalisés sur les propriétés de conduction électrique dans les matériaux magnétiques, principalement pour ses études sur les mécanismes qui donnent lieu au phénomène de Magnétorésistance Géante (GMR) découverte en 1988 par l’équipe du professeur Albert Fert. Depuis 1988, il a participé activement à la modélisation du transport électronique dans des multicouches à GMR ainsi que dans des jonctions tunnel magnétiques. Dans un phénomène de GMR la résistivité dépend de la configuration des éléments magnétiques. Les recherches actuelles du Professeur Levy portent sur l’effet inverse : l’influence du courant sur la configuration magnétique, c’est-à-dire le renversement (CIMS pour Current-Induced Magnetic Switching) ou la mise en mouvement précessionnel de l’aimantation des couches magnétiques par le courant.
Pendant le vingtième siècle, on a connu l’électronique qui était le contrôle du courant par action sur la charge des électrons. Aujourd’hui, les deux nouveaux éléments, GMR et CIMS, sont à la base d’un nouveau domaine de la physique appelé spintronique. Parce que l’énergie d’interaction magnétique est plus faible que celle des interactions électrostatiques, on a un contrôle plus fin et une moindre perte d’énergie si on contrôle le courant en agissant sur les spins et non sur la charge des électrons. La perspective pour l’utilisation de la spintronique dans diverses applications est importante. La technologie GMR a été utilisée pour fabriquer des têtes de lecture pour disques durs d’ordinateurs huit ans seulement après la découverte. Un record qui est de bonne augure pour les multiples autres possibilités d’application de la spintronique.

Ressources en ligne

Organisateurs

Peter_Levy

Peter Levy (univ. New York)

Peter M. Levy est né à Francfort, Allemagne en 1936. Il obtint son B.M.E., summa cum laude, en 1958 de City College de New York et son Ph.D. en 1963 de Harvard University, sous la direction du professeur John H. VanVleck. Après un stage postdoctoral au Laboratoire d’Electrostatique et Physique du Métal (aujourd’hui Laboratoire Louis Néel) à Grenoble avec Louis Néel (1963-1964), puis une seconde période de recherche à l’Université de Pennsylvanie, il devint Professeur assistant à Yale en 1966 et ensuite en 1970 Professeur (d’abord associé) à New York University où il était chairman du département de Physique entre 1976-1982 et de nouveau de 1991-1997.
Peter Levy a reçu la Medaille de Vermeil de la Société d’Encouragement au Progrès, (Paris) en 1978, il a été élu fellow de l’American Physical Society en 1993.

En savoir plus sur le cycle...

Les Chaires Internationales de Recherche Blaise Pascal ont été créées en 1996 par l’Etat et la Région d’Ile-de-France dans le cadre du contrat de Plan Etat-Région. Elles permettent à des scientifiques étrangers de très haut niveau de poursuivre leurs travaux dans un laboratoire français en sciences exactes ou appliquées, en sciences de la terre ou du vivant, en sciences humaines ou sociales. Chaque Chaire permet au bénéficiaire d’être accueilli dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche de Paris-Ile-de-France autour d’un projet scientifique. La gestion de ces chaires est confiée à la Fondation de l’Ecole Normale Supérieure en raison de son caractère pluridisciplinaire. Un Comité scientifique sélectionne chaque année les bénéficiaires. Les chaires Blaise Pascal ont acquis une grande notoriété, à l’étranger comme au sein de la communauté scientifique francilienne, et leur attribution constitue un événement majeur de la vie scientifique de la région.


Chaires Blaise Pascal

Chaire Blaise-Pascal d’Ahmed Zewail

Chaire Blaise-Pascal d’Albert Goldbeter

Chaire Blaise-Pascal d’Alessandro Capponi

Chaire Blaise-Pascal d’Alexander Zamolodchikov

Chaire Blaise-Pascal d’Anthony Atkinson

Chaire Blaise-Pascal d’Avishai Dekel

Chaire Blaise-Pascal d’Azedine Beschaouch

Chaire Blaise-Pascal d’Edith Hamel

Chaire Blaise-Pascal d’Ervin Balazs

Chaire Blaise-Pascal d’Evelyn Fox Keller

Chaire Blaise-Pascal de C. Ulises Moulines

Chaire Blaise-Pascal de Clive G. Jones

Chaire Blaise-Pascal de Fayza Haikal

Chaire Blaise-Pascal de Henry Keith Moffatt

Chaire Blaise-Pascal de Jonathan Ashmore

Chaire Blaise-Pascal de José Alexandre Scheinkman

Chaire Blaise-Pascal de Mariano Levin

Chaire Blaise-Pascal de Michel Rosenfeld

Chaire Blaise-Pascal de Patrick Bourgeron

Chaire Blaise-Pascal de Paul M. Rabinow

Chaire Blaise-Pascal de Paul Wiegmann

Chaire Blaise-Pascal de Peter M. Levy

Chaire Blaise-Pascal de Robin Milner

Chaire Blaise-Pascal de Stephen T. Ridgway

Chaire Blaise-Pascal de Thomas Moore

Colloque Les engagements ontologiques des sciences