Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2662

Les chantiers de construction en Italie et dans les provinces romaines – III. L’économie des chantiers

< précédent | suivant >

Les métaux dans les constructions publiques romaines (sanctuaires et thermes) : Applications architecturales et structures de production
Christophe Loiseau (Le Mans)

11 décembre 2009

(Session 3. Outils et matériaux, modérateur : François Villeneuve, Université de Paris I)
Jusqu’à présent, les métaux des constructions antiques étaient peu étudiés car ils renferment des lots fragmentaires, principalement à cause des opérations de récupération ou de démontage des monuments. Par ailleurs, les processus de corrosion masquent les formes et accentuent le désintérêt de ces corpus en fer, en alliages cuivreux ou en métal blanc. Mais, quand ils sont abordés avec des traitements adaptés et quand ils s’inscrivent dans une approche méthodologique et une démarche pluridisciplinaire, les métaux antiques permettent d’entrevoir de nombreuses applications architecturales, souvent peu connues. Outre les outils essentiels à l’édification des monuments et aux opérations de nivellement, des fixations sont identifiées, en particulier, dans l’adduction des édifices, la mise en œuvre des conduits thermiques, des dispositifs d’isolation, du couvrement des plafonds ou la pose du décor en marbre. Le fer, qui constitue généralement le matériau de choix, est parfois remplacé par des réalisations en alliages cuivreux. Ces variations de la production appellent plusieurs constats que nous tenterons de détailler. Mais s’attacher à présenter une reconnaissance des formes, même à l’appui d’un catalogue typologique fourni, ne constitue qu’une vue incomplète des métaux dans l’architecture des monuments antiques. Sur les chantiers, l’implantation de structures artisanales temporaires adaptées au travail du métal confirme le rôle essentiel de ce matériau dans la construction des espaces publics. Ainsi, notre présentation proposera par la multiplicité et la diversité des formes métalliques recensées, de considérer, au moins pour le Haut-Empire, le métal comme un outil de la réflexion sur l’histoire des techniques architecturales et artisanales romaines.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 18.9 Mo

Télécharger
pictogrammeFormat pdf - 15.11 Mo

En savoir plus

Autres conférences

en archéologie et sciences de l’Antiquité