Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2534

Chaire Blaise-Pascal de Clive G. Jones

< précédent | suivant >

Modifications de la distribution spatiale des ressources par les plantes et conséquences pour l’écologie des communautés
Xavier Raynaud (ENS, Paris VI)

13 février 2008

Dans certains sols, le phosphate se rencontre sous forme insoluble et n’est donc pas accessible pour les plantes. Certaines plantes, dans ces conditions, peuvent libérer des protons et des acides organiques permettant de le rendre soluble. Ces plantes modifient donc la disponibilité de leurs ressources minérales et agissent ainsi comme des ingénieurs chimiques en facilitant l’accès de ces ressources aux autres espèces. Les conditions sous lesquelles cette facilitation est possible ont été étudiées à l’aide d’un modèle couplant à la fois les propriétés d’absorption et de solubilisation des phosphates. Ce modèle montre que la teneur en eau du sol, qui détermine en grande partie les mouvements des nutriments et des acides organiques dans le sol, est fondamentale pour qu’il y ait, ou pas, facilitation. Lorsque la teneur en eau est faible, les acides organiques restent autour des racines de la plante qui les a libérés et la solubilisation se fait très localement. Dans ce cas, seules les espèces qui libèrent ces acides peuvent en profiter. Au contraire, lorsque le sol est humide, les acides organiques se déplacent plus facilement dans le sol et toutes les espèces présentes peuvent profiter de la solubilisation. Si le modèle s’est focalisé sur le phosphate, les mécanismes écologiques qu’il met en évidence pourraient concerner un nombre certain d’éléments nutritifs.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 23.62 Mo

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Xavier Raynaud Xavier Raynaud (ENS, Paris VI)

En savoir plus

Autres conférences

aucune autre conférence sur les mêmes thèmes