Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2533

Chaire Blaise-Pascal de Clive G. Jones

< précédent | suivant >

Modélisation de la dynamique spatiale des ingénieurs des écosystèmes et de son effet sur l’hétérogénéité de l’environnement
Sébastien Barot (IRD)

13 février 2008

L’écologie a commencé par étudier les interactions de type proie-prédateur ou hôte-parasite. Pourtant, les interactions ingénieurs des écosystèmes-environnement jouent aussi un rôle primordial pour la dynamique des organismes ingénieurs et celle des organismes dépendant des propriétés physico-chimiques de l’environnement modifiées par les ingénieurs. Ce type d’interaction conduit à des dynamiques potentiellement très complexes, dans la mesure où les ingénieurs modifient leur environnement et que l’environnement rétroagit sur les ingénieurs tantôt de manière positive, tantôt de manière négative. Un aspect fondamental de cette boucle de rétroaction est qu’elle agit de manière fondamentalement locale. De ce fait, le résultat de cette boucle doit dépendre des échelles spatiale et temporelle auxquelles agissent les ingénieurs et de leur capacité à occuper l’espace par la dispersion. Un modèle générique de dynamique spatialisée d’ingénieurs des écosystèmes est donc présenté. Différents résultats sont décrits, qui mettent en avant les effets des ingénieurs sur l’hétérogénéité environnementale et l’effet de la capacité de dispersion des ingénieurs sur leur propre dynamique. En conclusion, les conséquences de la boucle de rétroaction ingénieurs-environnement pour l’écosystème et les organismes non ingénieurs seront discutées.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 23.77 Mo

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

En savoir plus

Autres conférences

aucune autre conférence sur les mêmes thèmes