Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2506

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

< précédent | suivant >

Que signifie "néo" lorsqu’on parle du néolamarckisme français ?
Laurent Loison (Nantes)

29 juin 2009

(Session "Lamarck et ses successeurs".)
Bien qu’étant la patrie de Lamarck, la France fut l’un des derniers pays occidentaux à accepter que l’état actuel du monde vivant soit le fruit d’une évolution progressive poursuivie pendant plusieurs centaines de millions d’années. Et lorsque le transformisme s’imposa finalement, au début des années 1880, il le fit sous l’allure d’un ensemble de thèses nettement non néo-darwiniennes. C’est ainsi qu’il est d’usage de qualifier ce courant théorique de néo-lamarckisme. Notre communication a pour objet de questionner la pertinence d’une telle dénomination. Pour ce faire, nous présenterons d’abord l’idée que les néo-lamarckiens eux-mêmes se faisaient de leur projet de réactualisation des thèses propres de Lamarck. Ceci nous permettra ensuite, grâce au recul de l’histoire, de juger la validité de leur entreprise. Enfin, comme nous estimons que ce néo-lamarckisme ne fut pas un nouveau lamarckisme, il nous faudra comprendre de quelle tradition théorique ce transformisme fut la continuation.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 37.53 Mo

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Laurent Loison (Nantes)
Laurent Loison, docteur en histoire et épistémologie de la biologie, agrégé de biologie et géologie, est membre associé du Centre François-Viète de l’université de Nantes.
Spécialités : Histoire et philosophie de la biologie, principalement des questions attenantes à la théorie de l’évolution.

En savoir plus

Autres conférences

en biologie

en histoire et philosophie des sciences