Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2505

Colloque en l’honneur du bicentenaire de la publication de Philosophie zoologique de Lamarck

< précédent | suivant >

Évolution de la pensée de Lamarck sur le rapport corps vivants-corps bruts, entre 1797 et 1820
Gabriel Gohau (Comité français d’histoire de la géologie)

29 juin 2009

(Session " Lamarck et son temps ".)
Avant de devenir transformiste (vers 1800), Lamarck considère que c’est la dégradation de la matière vivante, issue du " mouvement organique ", qui produit la matière brute. La nécessité d’introduire la génération spontanée dans sa conception transformiste l’oblige au retournement de cette vue. L’étude de ses réponses à la question entre 1797, année de la parution des Mémoires de physique et d’histoire naturelle, et 1820, lorsqu’il publie le Système analytique des connaissances positives de l’homme, mises en relation avec les idées de la chimie, voire de la cristallographie contemporaines, n’est pas sans intérêt pour la compréhension de la pensée lamarckienne.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 43.72 Mo

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Gabriel Gohau (Comité français d’histoire de la géologie)
Gabriel Gohau (Lycée général Janson de Sailly) est président du Comité français d’histoire de la géologie. Il est docteur d’Etat en épistémologie. En 2010, la Geological Society of America lui a décerné le Mary C. Rabbitt History of Geology Award. Il est également co-directeur du comité de redaction de la revue Raison Présente.

En savoir plus

Autres conférences

en biologie

en histoire et philosophie des sciences