Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2477

Colloque Figures de l’imposture, entre philosophie, littérature et sciences

< précédent | suivant >

La "défense-Ajar" : Romain Gary, l’écriture et son double
Perrine Simon-Nahum (CNRS)

6 juin 2009

Six mois après sa mort Gary faisait exploser une bombe dans le monde littéraire parisien. Émile Ajar, l’auteur couronné par la critique et le succès public, c’était lui. Il devenait ainsi le seul écrivain à avoir reçu deux fois le Prix Goncourt. On a beaucoup glosé sur l’événement qui répondait par son extravagance et le détail de la mise en scène imaginée à l’œuvre de Gary, dernier clin d’œil d’un homme qui n’allait pas tarder à tirer sa révérence, couronnement surtout d’une œuvre proliférante, que caractérisait avant tout le recours à l’humour et à la dérision. On prêta moins attention aux motifs historiques et existentiels de ce que Nancy Huston qualifie de "farce littéraire du siècle". L’idée d’y voir l’ultime pirouette d’un écrivain vieillissant et égocentrique avait quelque chose de rassurant pour les contemporains, là où, au contraire, la mystification révèle les angoisses et le questionnement – questionnement resté sans réponse – que Gary entend léguer à notre époque. C’est ce qui peut justifier aujourd’hui l’intérêt de l’historien pour cette imposture littéraire. Il ne s’agit pas en effet de porter un jugement littéraire sur l’aventure dans laquelle se lança Romain Gary en imposant le personnage d’Ajar sur la scène parisienne et dans le monde des lettres, mais de s’interroger en historien sur le sens à donner à cette imposture. Quel que soit son motif littéraire, elle illustre de la manière la plus aiguë la rencontre de la littérature et de l’histoire.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 35.31 Mo

Non disponible Perrine Simon-Nahum (CNRS)
Historienne de la France contemporaine, Perrine Simon-Nahum, Chargée de recherche au CNRS, membre de l’équipe AHMOC-EHESS (Approches Historiques du MOnde Contemporain), s’est plus particulièrement intéressée à la constitution de la subjectivité moderne au carrefour de la philosophie, l’histoire et la science des religions dans la France du XIXe siècle.

En savoir plus

Autres conférences

en littérature