Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2430

Colloque La philosophie du soin - Éthique, médecine et société

< précédent | suivant >

La relation de soin doit-elle être une relation d’amitié ?
Céline Lefève (Paris VII)

10 juin 2009

(Session "La philosophie du point de vue du soin I")
Nous montrerons que l’activité de soin ne peut se déployer qu’au sein d’une relation dont nous tenterons de définir la nature particulière, complexe et fragile, au confluent du subjectif et de l’objectif, de l’affectif et du rationnel, de l’intime et du politique. Nous nous demanderons dans quelle mesure la relation de soin doit, pour que le soin réponde aux besoins propres de la personne soignée, s’approcher d’une relation d’amitié. Nous nous appuierons, d’une part, sur la notion grecque de philia, essentielle dans la définition de la relation médicale mais aussi des relations philosophique et politique, et, d’autre part, sur la philosophie de la maladie et de la clinique de Georges Canguilhem.
Bibliographie succincte :
• Aristote, Éthique à Nicomaque, livres VIII et IX.
• G. Canguilhem, Écrits sur la médecine, Paris, Seuil, 2002.
• J.-C. Fraisse, Philia. La notion d’amitié dans la philosophie antique, Paris, Vrin, 1974.
• D. Gourevitch, Le triangle hippocratique dans le monde gréco-romain : le malade, sa maladie et son médecin, École française de Rome, BEFAR, 1984.
• F. Gros, "Le soin au cœur de l’éthique et l’éthique du soin", Recherches en soins infirmiers, 89 (2007), 15–20 (en ligne sur le site de l’ARSI).
• P. Mudry, "Medicus amicus, un trait romain dans la médecine antique", in Medicina, soror philosophiae, Lausanne, Éditions BHMS, 2006, 479–482.
• P. Ricoeur, Soi-même comme un autre, Paris, Seuil, 1990.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 30 Mo

Céline Lefève Céline Lefève (Paris VII)
Céline Lefève est maître de conférences en histoire et philosophie des sciences au département Histoire et philosophie des sciences de l’université Paris VII (Denis-Diderot) et membre du REHSEIS (CNRS UMR 7219) /Centre Georges-Canguilhem.
Sa thèse a porté sur l’épistémologie des rapports entre la biologie, la psychologie et la philosophie chez Maine de Biran et Bergson, et sur la question de l’individualité biologique et psychologique chez ces auteurs. Ses recherches portent désormais, d’une part, sur la philosophie de Georges Canguilhem et, d’autre part, sur le statut et le rôle du patient dans la médecine contemporaine. Elles interrogent en particulier les discours et pratiques faisant référence à l’individualité, la subjectivité et l’autonomie du patient, qui articulent en effet souvent individualisation des soins et responsabilisation du patient. Son travail vise à saisir les conditions théoriques et pratiques d’une revalorisation du soin dans la médecine.
Publications :
• C. Lefève, C.-O. Doron, A.-C. Masquelet, Les nouvelles pratiques de soin, Cahiers du Centre Georges Canguilhem, PUF, à paraître en 2010.
• C. Lefève, J.-M. Mouillie, L. Visier, Médecine et sciences humaines. Manuel pour les études médicales, préface de T. Todorov, Paris, Belles-Lettres, 2007.
• C. Lefève, "La lecture épistémologique de la psychologie de Maine de Biran par Georges Canguilhem", in L’envers de la raison. Broussais, Canguilhem, Foucault, éd. P.-F. Daled, Annales de l’Institut de philosophie de l’Université de Bruxelles, Paris, Vrin, 2008, 35–52.
• C. Lefève, "L’activité et l’expérience subjective du patient dans la relation médicale aujourd’hui", in Action médicale et confiance, éd. P.-Y. Quiviger & T. Martin, Annales littéraires de l’Université de Franche-Comté, Besançon, 2007, 247–275.
• C. Lefève, "La philosophie du soin", in La matière et l’esprit, Université de Mons-Hainaut, 2006, 25–34, en ligne sur le site du Centre Georges Canguilhem.

En savoir plus

Site du centre Georges-Canguilhem

Autres conférences

en philosophie