Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2410

Colloque "J’ai tué" : Violence guerrière et fiction

< précédent | suivant >

Raconter des histoires de "là-bas" : la narration de la violence directe dans la guerre d’Algérie
Philip Dine (National University of Ireland, Galway)

27 mars 2009

Session Algérie, présidée par Jean-Charles Darmon (ENS).
Cette communication se propose une relecture d’un échantillon de romans français écrits entre 1954 et 1992 ayant pour sujet la guerre d’Algérie. Plus particulièrement, l’analyse traitera de la représentation littéraire de la violence directe dans un conflit qui a provoqué la mort d’environ 20000 combattants français et celle d’entre 250000 et 400000 Algériens (les chiffres sont toujours contestés et le gouvernement algérien préfère depuis longtemps le chiffre d’un "million de martyrs"). Bien qu’étant objectivement "sans danger" pour la plupart des quelque deux millions de soldats français qui y ont fait leur service militaire – et qui avaient donc un taux moyen de mortalité de moins de 1% –, ce conflit est typiquement représenté selon les normes de la souffrance militaire lors des deux guerres mondiales. Par conséquent, la littérature française de la guerre est dominée par des textes insistant sur le danger physique et les traumatismes psychiques qui en résultent, menant souvent à la maladie mentale, voire au suicide des (anciens) combattants. En revanche, les romans ayant comme sujet la mort – plutôt que de la torture – des Algériens aux mains des militaires français sont plutôt rares. Cette communication prendra donc comme sujet les quelques fictions qui traitent ouvertement de telles morts, et se propose de les interroger en vue de faire l’analyse des choix éthiques, esthétiques et idéologiques qui les sous-tendent.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Philip Dine (National University of Ireland, Galway)

En savoir plus

Autres conférences

en littérature