Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2346

Semaine de la Renaissance

< précédent | suivant >

Portraits de bouffons et de comédiens : quelques réflexions sur la naissance de la peinture comique en Italie et ses rapports avec le théâtre
Michel Hochmann (EPHE)

7 avril 2009

La conférence pose la question de l’influence du théâtre comique sur la peinture italienne de la Renaissance : certains tableaux, comme ceux de Dosso Dossi, semblent conserver le souvenir de spectacles de théâtre. Mais la représentation de bouffons n’implique pas forcément le caractère comique du portrait. La peinture comique suppose en effet une déformation des traits, et, parfois, une intention parodique à l’égard de références artistiques jugées plus nobles, comme la peinture du Titien ou la tradition pétrarquiste. La définition des genres picturaux, qui s’imposera au XVIIe siècle, est donc esquissée dès la Renaissance, alors que les pages de la Poétique d’Aristote sur les genres picturaux sont encore mal comprises.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Michel Hochmann (EPHE)
Michel Hochmann est directeur d’études à l’EPHE. Il a consacré plusieurs grands ouvrages à la peinture italienne de la Renaissance, dont il est spécialiste, notamment Venise et Rome 1500-1600, deux écoles de peinture et leurs échanges (Droz, 2004). Il a également participé à des travaux collectifs sur Salviati, sur Titien et sur la notion d’invention.

En savoir plus

Autres conférences

aucune autre conférence sur les mêmes thèmes