Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2312

Colloque L’art et la mesure : Histoire de l’art et approches quantitatives, sources, outils, méthodes

< précédent | suivant >

Le répertoire de l’Opéra de Paris (1669–1989)
Solveig Serre-Barrucand (IRPMF, Chronopéra)

5 décembre 2008

(Journée "Défis pour l’approche métrique", session "La création est-elle quantifiable ?")
Immense maison qui jouit du monopole des représentations en musique, symbolise la nation musicale et bénéficie de la ferveur du public, l’Académie royale de musique est le premier théâtre français de l’Ancien Régime. Cependant, en matière de répertoire, l’Opéra est soumis à de nombreuses contraintes qui l’obligent à se conformer à des usages constants dans l’organisation des saisons lyriques et à penser une programmation capable d’adaptation. Dans ce contexte, comment ses directeurs parviennent-ils à concilier et surmonter ces contraintes ? Quels moyens mettent-ils en œuvre ? Y parviennent-ils ? Ma communication se propose d’analyser le répertoire de l’Opéra de Paris sous l’Ancien Régime en s’appuyant sur la base de données Chronopéra (http://chronopera.free.fr).

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible Solveig Serre-Barrucand (IRPMF, Chronopéra)
Solveig Serre-Barrucand travaille sur la base Chronopéra, au sein de l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (IRPMF) / École nationale des chartes.