Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2204

Journée publique de réflexion : Quelle éthique face au changement climatique ? Agir en situation d’incertitude

< précédent | suivant >

Le bouleversement éthique des horizons
Olivier Abel (Institut protestant de théologie)

27 janvier 2009

Cela fait longtemps que ceux qui veillaient au créneau l’attendaient, mais cette fois-ci trop de craquements se font entendre, tout notre horizon en est modifié. Et le changement climatique s’inscrit dans un ensemble de bouleversements, comme si les grandes courbes du progrès s’inversait et qu’au-delà d’un certain seuil l’éducation rendait bête, l’information favorisait la manipulation, la médecine faisait plus de malades qu’elle n’en soignait, la guerre plus de méchants qu’elle n’en supprimait, les véhicules plus de paralysie que de mouvements, les échanges plus de clôtures que d’ouvertures entre les peuples, et que nos villes trop étendues et comme droguées au pétrole n’urbanisaient plus.
Nous sommes face à un terrible conflit de générations où, par le seul fait de ne pas changer nos modes de vie, nous pouvons faire un mal terrible aux générations prochaines sans qu’elles puissent rien nous faire, à un terrible conflit entre le monde riche et le monde pauvre, dont le fossé se creuse au sein de chaque société, qui prépare la guerre et rend le monde inhabitable.
Or il nous est impossible de nous retirer de la course tout seuls, et croire que nous puissions changer notre vie juste pour nous : il nous faudra bouleverser de lourdes habitudes collectives, et pour cela d’abord changer d’imaginaire, changer nos images de la "vie bonne", de la vie accomplie et réussie.
Or s’il n’est pas aujourd’hui de tâche plus impérieuse, il n’en est pas de plus délicate : ce serait ébranler nos fondements, les présuppositions fondamentales de nos orientations éthiques, notre précompréhension du bon et même du juste. Le difficile est que cet imaginaire n’est pas tellement accessible à l’argumentation – toute argumentation se fait d’ailleurs à l’intérieur d’un champ de présuppositions admises. Seule une poétique, au sens radical du terme, peut ébranler l’imaginaire social, et bouleverser assez nos préjugés pour nous convertir littéralement, changer l’orientation générale de nos vies.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Olivier Abel (Institut protestant de théologie)
Après avoir enseigné à Istanbul, Olivier Abel est depuis 1984 professeur de philosophie éthique à la Faculté libre de théologie protestante de Paris. Il est également président du Conseil scientifique du "Fonds Ricœur", collaborateur à l’EHESS et à la revue Esprit. Il a notamment travaillé sur la pensée, l’œuvre et le geste de Pierre Bayle.
Publications principales :
Le pardon. Briser la dette et l’oubli, Paris, Autrement, 1991,
L’éthique interrogative, Paris, PUF, 2000,
Le mariage a-t-il encore un avenir ?, Paris, Bayard, 2005.

En savoir plus

Actes du colloque (ditions Le Pommier)

Site de la journe d'tude

Page d’Olivier Abel

Autres conférences

aucune autre conférence sur les mêmes thèmes