Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2160

Séminaire du Département de chimie

< précédent | 

Fer et soufre – un mélange bio-organique très réactif : des origines aux bio-catalyseurs d’aujourd’hui
Marc Fontecave (CEA Grenoble)

10 décembre 2008

Séance du séminaire Louis-Pasteur
Les centres fer-soufre sont des assemblages d’atomes de fer et de soufre qu’on retrouve dans un nombre croissant d’enzymes chez tous les organismes vivants. Ce sont des catalyseurs fascinants qui participent à des réactions non-rédox (déshydratases, etc.), à des mécanismes de régulation de l’expression des gènes (aux niveaux transcriptionnel et traductionnel), à des chaînes de transfert d’électrons (respiration, photosynthèse, etc.) et, découverte plus récente, à des réactions rédox faisant intervenir une chimie radicalaire originale (biosynthèse des désoxyribonucléotides, réparation de l’ADN, biosynthèse de cofacteurs et vitamines, etc.). La synthèse de ces assemblages inorganiques dépend de machineries protéiques complexes fournissant et contrôlant les atomes de fer et de soufre. Il a été montré récemment que des mutations dans les gènes correspondants conduisaient à des maladies génétiques (ataxies, myopathies, etc.). Ces "biomatériaux" sont probablement apparus très tôt à l’origine de la vie, lorsque des morceaux de sulfure de fer (pyrite) ont été en quelque sorte phagocytés par des catalyseurs primitifs, et ont été conservés en raison de leurs propriétés chimiques uniques.
Bibliographie :
Marc Fontecave. "Iron-sulfur clusters: ever-expanding roles", Nature Chemical Biology, 2 (2006), 171–174.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Non disponible Marc Fontecave (CEA Grenoble)
Marc Fontecave, professeur à l’université Joseph-Fourier Grenoble I, titulaire de la chaire " Chimie des processus biologiques " au Collège de France, dirige le Laboratoire de chimie et biologie des métaux (unité mixte CNRS/CEA/université Joseph-Fourier). Il est depuis 2005 membre de l’Académie des sciences.