Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2075

Colloque De l’imitation dans les musées

< précédent | suivant >

"Ceci n’est pas un musée" : le développement des fondations privées d’art contemporain en Europe dans les années soixante
Julie Verlaine (Paris I)

7 décembre 2007

Les fondations privées d’art contemporain crées en Europe dans les années soixante se présentent comme des anti-musées et sont conçues comme des projets strictement individuels (et privés), mais à portée universelle (donc publique). Il s’agit pour des collectionneurs mécènes de "faire œuvre de créateur", mais aussi de signifier socialement leur réussite financière. En ce sens, ces fondations sont influencées par leurs homologues nord-américaines, à tel point que l’un des leitmotive récurrents, non dénué d’anti-américanisme d’ailleurs, est de réussir à faire mieux que le docteur Barnes : éviter qu’une collection vivante ne meure de sa "muséification".
À travers l’exemple de la Fondation Maeght, mais aussi ceux des fondations Gulbenkian à Lisbonne, Louisiana à Copenhague, Sonja Henie-Nils Onstad à Hovikodden, Veranneman à Kruishoutem, il sera possible de montrer combien les réflexions sur le rôle et le statut de ces fondations – lieux de présentation d’une collection personnelle, lieux de création, lieux de "démocratisation" de l’art ? – ont participé du débat sur la possibilité même d’exposer la création contemporaine et ont peut-être permis aux "vrais" musées européens de penser leur propre valorisation de l’art contemporain, jusque-là inexistante.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible Julie Verlaine (Paris I)
Julie Verlaine, ancienne élève de l’ENS, est doctorante à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne, chargée de cours à l’université de Caen Basse-Normandie. Son travail de doctorat, sous la direction de Pascal Ory, porte sur Les galeries d’art contemporain à Paris, de la Libération à la fin des années 1960.

En savoir plus

Autres conférences

en histoire

en sciences sociales et économiques

en histoire de l’art