Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2068

Colloque De l’imitation dans les musées

< précédent | suivant >

Musées des moulages et protection du patrimoine : Regards croisés sur la France, l’Allemagne et l’Angleterre au XIXe siècle
Astrid Swenson (univ. Cambridge)

7 décembre 2007

La présentation analyse le rôle des transferts culturels dans l’émergence des musées de moulage en France, Allemagne et Angleterre au XIXe siècle. L’essor des musées de sculpture en plâtre était fortement lié aux échanges internationaux, visant à consolider la protection des patrimoines nationaux. Dans un premier temps, les expositions universelles offraient aux différentes nations une occasion de montrer des dessins, moulages et photographies des monuments historiques et de leurs restaurations récentes, mais aussi d’échanger des idées sur la protection légale du patrimoine et sa mise en valeur dans des musées aidant la formation des chercheurs, des artistes et du grand public. Les transferts étaient ensuite amplifiés par le biais de conventions internationales réglant l’échange des modèles en plâtre, de nombreux congrès internationaux et par correspondance entre les commissions des monuments historiques ainsi qu’entre les instigateurs des musées. La présentation discute les similitudes et différences entre les chemins choisis et souligne les raisons pour lesquelles l’établissement des musées de sculpture comparée était vu comme un élément essentiel pour se distinguer parmi les "nations civilisées" en compétition pour la meilleure protection des patrimoines nationaux, tout en établissant des musées destinés à faire admirer un héritage proclamé "universel".

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible Astrid Swenson (univ. Cambridge)
Astrid Swenson est Research Fellow de l’université de Cambridge. Elle est membre du Cambridge Victorian Studies Group (Université de Cambridge/Leverhulme Trust) qui étudie les tensions entre les différents régimes d’historicité au XIXe siècle. Ses recherches de doctorat ont porté sur Conceptualising Heritage in Nineteenth and Early Twentieth-Century France, Germany and England. Elle travaille actuellement sur les rapports entre patrimonialisation et impérialisme.

En savoir plus

Autres conférences

en histoire

en sciences sociales et économiques

en histoire de l’art