Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2065

Colloque De l’imitation dans les musées

< précédent | suivant >

L’évolution des musées d’histoire de la Seconde Guerre mondiale à l’exemple du Centre national Jean-Moulin de Bordeaux, du Mémorial de Caen et du Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane
Henning Meyer (univ. Bordeaux 3 / univ. Augsbourg)

6 décembre 2007

L’intervention sera organisée de la manière suivante :
1. Commentaires sur l’évolution des musées d’histoire de la Seconde Guerre mondiale en général, sur l’état des travaux à ce sujet ;
2. Présentation des trois exemples, de leurs particularités et leur représentativité pour un certain type de musée de la Seconde Guerre mondiale ;
3. Conclusions de l’enquête sur les trois exemples concernant l’évolution des musées d’histoire de la Seconde Guerre mondiale et les futurs enjeux.
Les trois exemples ont été créés à des moments très différents et représentent ainsi des types de mémoire différents : le Centre national Jean-Moulin a ouvert en 1967 et représente la mémoire de la Résistance. Créé en 1988, le Mémorial de Caen représente la mémoire d’une "France libérée" et le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane, depuis sa création en 1999, la mémoire d’une "France victime".
Pendant le temps qui s’est écoulé entre les trois créations, la relation des Français au passé de la guerre a changé. Mais la représentation dans les musées a également changé, les techniques de présentation, l’organisation, l’enjeu économique. La présentation de cette évolution permettra quelques réflexions sur l’institution en général.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible Henning Meyer (univ. Bordeaux 3 / univ. Augsbourg)
Henning Meyer est docteur en histoire contemporaine de l’université Bordeaux 3 Michel-de-Montaigne et de l’université d’Augsbourg. En novembre 2006, il a soutenu une thèse intitulée Le changement de la "culture de mémoire" française par rapport à la Deuxième Guerre mondiale à partir de trois "lieux de mémoire" : Bordeaux, Caen et Oradour-sur-Glane, sous la direction des professeurs Bernard Lachaise et Andreas Wirsching. Le résumé en langue française de cette thèse vient de paraître aux Éditions Bénévent à Nice.

En savoir plus

Autres conférences

en histoire

en sciences sociales et économiques

en histoire de l’art