Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

2051

Colloque De l’imitation dans les musées

< précédent | suivant >

Le Louvre à Abou Dhabi. Exemple de musée universel ou de l’universalisation du concept de musée
Francesca De Micheli (VECT, univ. Perpignan)

5 décembre 2007

Le 6 mars 2007, un accord intergouvernemental entre la France et les Émirats Arabes Unis a été signé : il prévoit une expertise de la France pour aider ce pays à concevoir un nouveau musée qui acquerra progressivement sa totale autonomie. En choisissant le Louvre, l’Émirat d’Abou Dhabi a fait le choix d’un musée dont la vocation universelle lui a été assignée dès sa création, en 1793. La nouveauté de ce projet est donc en premier lieu dans l’introduction du mot universel dans la dénomination du nouveau musée : jamais auparavant dans un pays arabe les objets présentés au public n’ont appartenu à une autre culture que la culture autochtone. Ce projet se présente comme une nouveauté non seulement en Europe (où il a été accueilli par des nombreuses polémiques), mais aussi dans le monde arabe. En effet, dans cette zone du monde, les musées ont été créés par les Européens (et pour les Européens) pendant la période coloniale. De plus, les musées présentaient, et présentent encore en large partie, le patrimoine local et le plus traditionnel (ethnographique) et ancien (archéologique). Mon intervention veut être une réflexion autour de deux points principaux: (1) La définition du musée universel, collections et pratiques des publics, (2) Comment ces éléments rentreront dans le projet du Louvre Abou Dhabi et dans le contexte local. En conclusion, j’essayerai d’insérer cet exemple dans un cadre de réflexion plus global qui me permettra de dire si dans ce cas on peut parler de musée universel ou d’universalisation du concept de musée.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible Francesca De Micheli (VECT, univ. Perpignan)
Francesca de Micheli est chercheur associé au laboratoire VECT, université de Perpignan, et à l’Agence universitaire de la francophonie. Elle est titulaire d’un doctorat de l’EHESS, soutenu en 2005, sur Diversités patrimoniales et muséales : une étude des musées au Maroc (XXIe siècle).

En savoir plus

Autres conférences

en histoire

en sciences sociales et économiques

en histoire de l’art