Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1990

Science débats sur la montagne Sainte-Geneviève

< précédent | suivant >

Marqueurs génétiques, maladies à révélation tardive et médecine : où allons-nous ?
Dominique Stoppa-Lyonnet (Institut Curie et université René-Descartes)

11 mars 2008

Les connaissances acquises ces quinze dernières années ont permis d’identifier la plupart des gènes impliqués dans les maladies mendéliennes (mono-géniques) à révélation tardive, en particulier les prédispositions aux cancers et aux maladies neuro-dégénératives.
La pratique médicale est en train de changer : les consultants ne sont plus des malades, mais des personnes en bonne santé – dites à risque ; ’consentement’ et ’décision partagée’ vont devenir les mots-clefs de cette nouvelle médecine. Ce sera cependant une médecine à haut(s) risque(s) – transfert trop rapide dans la pratique médicale de tests non validés, tests générateurs d’anxiété, dérives commerciales, discrimination, eugénisme.
Nous tenterons de voir comment être attentifs au progrès des connaissances et de leurs applications médicales tout en évitant les pièges correspondants.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Télécharger
pictogrammeformat vidéo mp4 à télécharger - 193.9 Mo

Télécharger
pictogrammeformat vidéo windows media video à télécharger - 185.07 Mo

Non disponible Dominique Stoppa-Lyonnet (Institut Curie et université René-Descartes)