Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1968

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

< précédent | suivant >

Le goitre, le crétin, le bourreau : une petite histoire du cou / The dwarf, the cretin and the goitrous: a short history of the neck
Nadeije Laneyrie Dagen (ENS)

15 décembre 2007

Art et physiognomonie - session Figures de la folie présidée par Pascal Griener (Neuchâtel).

Dans un programme dont l’ambition est de couvrir, en plusieurs colloques, une période qui va du XVIe siècle à l’époque contemporaine, on proposera une réflexion sur le long terme, en choisissant de procéder à rebours. Le point de départ est, non une œuvre picturale, mais un film : le documentaire Terre de faim tourné par Luis Buñuel dans la région des Hurdes en 1932. Dans ce film, la « dégénérescence de la race » se traduit par la présence de goitreux, de crétins et de nains. L’association de ces trois maladies est provoquée par des phénomènes objectifs : la pauvreté, l’isolement et donc l’endogamie. Elle a été remarquée depuis longtemps. Mais dans les textes qui, depuis le Moyen Age, décrivent les nains, les crétins et les goitreux, le sort des uns et des autres et le jugement émis sur eux ne sont pas les mêmes. A partir de ce qu’on peut nommer une communauté pathologiquement cohérente, les comportements de cour, la tradition littéraire et les images procèdent un tri. Les nains peuplent les images de cour, et leur iconographie est en général propitiatoire. Les goitreux se trouvent impliqués dans des scènes religieuses : des martyres où ils jouent un rôle malfaisant. Une telle différence exige une explication. Le regard que portent la société et la culture sur ces maladies, le nanisme et le goitre, est au cœur de cette communication.

In the context of a programme of conferences covering a period back to the 16th century, this paper offers consideration of the long term, and proceeds retrospectively. The point of departure is not an artistic image but a film: the documentary, Terre de faim, produced by Luis Bunuel in the Hurdes region in 1932. In this firm, ‘racial degeneration’ is expressed through the presence of the goitrous and of dwarves and cretins. The association of these three ailments is caused by objective phenomena, namely, poverty, isolation and endogamy. It was already a truism. However, the texts which, since the Middle Ages, have described dwarves, cretins and the goitrous, have not been identical with the destiny of each group and the judgement made on them. Despite their inclusion within what might call a pathologically coherent community, behaviour at court, literary tradition and visual representation work over the material in different ways. Dwarves dominate courtly images, and their iconography is generally propitiatory. The goitrous finds themselves involved in religious scenes – martyrdoms, for example, in which they play a malicious role. Such a divergence demands an explanation. The gaze of society and culture over these ailments - dwarfism and the goitre – is at the heart of this paper.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Télécharger
pictogrammeformat vidéo mp4 à télécharger - 123.84 Mo

Télécharger
pictogrammeformat vidéo windows media video à télécharger - 94.08 Mo

Nadeije Laneyrie Dagen Nadeije Laneyrie Dagen (ENS)
Nadeije Laneyrie-Dagen est professeur d’histoire de l’art moderne à l’École normale supérieure. Spécialiste de peinture, elle a publié notamment L’Invention du corps (Flammarion, 1997 et 2006), Rubens (Hazan, 2003), et Lire la peinture (Larousse, 2 volumes, 2002 et 2004).
Centre d’Histoire de l’Art de la Renaissance, CHAR, Paris I.