Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1963

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

< précédent | suivant >

Approches physiognomoniques et scènes de la résurrection, à partir de quelques Jugements derniers italiens du XVIe siècle / Physiognomic approaches and Resurrection scenes: some 16th-century Italian Last Judgement scenes
Anne-Sophie Molinié (univ. Paris IV)

15 décembre 2007

Art et physiognomonie - session Le visage en acte : exprimer l’émotion présidée par Jean-Jacques Courtine (Paris).

Après avoir exposé le contexte dans lequel sont étudiées les figures des ressuscités peintes sur les murs d’édifices italiens au cours du XVIe siècle, leurs émotions et leurs expressions, on présentera l’ensemble des sources textuelles qui permettent de repérer ces caractères des ressuscités que les traits de leurs visages ‘comme leurs gestes’ visent à exprimer dans les images. Aux écrits scripturaires et principaux passages de la liturgie viendront s’ajouter les textes de la patristique et les commentaires des théologiens. Puis les documents littéraires, d’inspiration poétique ou théâtrale, qui mettent en scène ces acteurs du Jugement dernier, et enfin les enseignements de la prédication. Dans un deuxième temps, on abordera la manière de peindre ces émotions particulières et les codes alors utilisés par les artistes. On partira ici d’une série d’exemples considérés comme représentatifs des différents choix artistiques apparus en Italie centrale et septentrionale pour représenter les protagonistes de la scène du Jugement. Ceci afin de montrer comment a pu se mettre en place un système de signes picturaux ou graphiques destinés à traduire les sentiments et réactions des ressuscités face au verdict. On se demandera dans quelle mesure les traités de physiognomonie contemporains ou les réflexions apparentées à ces écrits ont pu être connues des artistes recensés et influencer leur création. Si elle reste souvent encore modeste dans ces scènes, l’animation des figures connaît une évolution au cours du siècle, suivant un goût croissant pour le portrait. Pour finir, on cherchera à interpréter cette mise en lecture des visages : l’attention pour les expressions du visage, perçus comme signes, rejoint un questionnement de l’identité et un intérêt pour l’observation de l’homme que ces peintures révèlent en plusieurs occasions et en différents niveaux. Chaque partie du corps, mais surtout du visage, permet de déceler les tendances à développer tel vice ou telle vertu. Ce sont donc des instruments précieux pour reconnaître dans les peintures les figures des bons comme celles des mauvais et distinguer ainsi les justes des pécheurs. Leur emploi était particulièrement pertinent pour décrire les ressuscités, selon leur statut et leur rétribution.

We shall begin by outlining the context for studying the emotions and expressions of the figures of resurrected souls portrayed on the walls of Italian buildings in the 16th century, then by presenting the full range of textual sources which allows us to grasp the character of the resurrected that their facial traits and gestures seek to express in these images. As well as scriptural writings and the main passages of the liturgy, this includes patristic texts, theological commentaries, preachers’ sermons and literary sources - of poetic or theatrical inspiration - presenting the actors of the Last Judgement. We shall then go on to consider the way in which particular emotions were painted and the codes then used by artists, using for this purpose a series of examples considered representative of the range of artistic choices apparent in central and northern Italy to portray the protagonists of the Last Judgement. This will demonstrate how a system of pictorial or graphic signs was established which aimed to express the feelings and reactions of the resurrected when confronted with the final verdict. We will investigate the extent to which contemporary physiognomonical treatises and reflexions linked to such texts could have been known to the artists involved and how they might have influenced their work. The expressiveness of the figures in these scenes – though still relatively restrained – evolves over the course of the century, linked to the growing taste for portraiture. We will conclude by trying to interpret this concern with rendering faces as legible: the concern with facial expressions, perceived as signs, connects to a growing questioning about identity and a concern for human observation that these paintings reveal on several occasions and at different levels. Each part of the body - but especially those of the face – allow us to detect a propensity for a particular vice or virtue. These are thus invaluable instruments which allow us to distinguish in the paintings between the good and the bad, the just and the sinful. Their use was particularly pertinent in describing the resurrected according to their status and their punishment.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Télécharger
pictogrammeformat vidéo mp4 à télécharger - 117.59 Mo

Télécharger
pictogrammeformat vidéo windows media video à télécharger - 81.59 Mo

Anne-Sophie Molinié Anne-Sophie Molinié (univ. Paris IV)