Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1952

Colloque La physiognomonie à la Renaissance / The Arts and Sciences of the Face 1500–1850

< précédent | suivant >

Transmission arabe et latine de la physiognomonie grecque: textes, manuscrits et livres imprimés
Johannes Thomann (univ. Zurich)

13 décembre 2007

L’héritage et son interprétation - session Orient et Occident : l’héritage médiéval présidée par Jean-Claude Schmitt (Paris).

Après le déclin des activités scientifiques dans les centres de la culture grecque (VIe et VIIe siècle) le mouvement des traductions arabes de textes grecques (VIIIe et IXe siècle) ne se développait pas dans les centres anciennes mais tout à l’est de l’empire musulman après la conquête de Ḫurasān et de la Transoxanie.
Au commencement la motivation pour les projets de traduction n’était pas l’admiration pour les grands autorités du canon classique, mais plutôt la quête de manuels appropriés. Souvent on traduisait des œuvres disponibles de la tarde antiquité avant qu’on s’occupait des œuvres classiques. Ainsi la traduction du traité de Polémon a été achevée avant celle des Physiognomonika du Corpus aristotelicum, et elle avait plus de résonance.
Deux textes arabe, qui on pris comme base le traité de Polémon, sont particulièrement important pour l’histoire de la physiognomonie en Europe : Le Kitāb al-Manṣūrī et le Sirr al-asrār. L’un a incorporé la physiognomonie dans le contexte des disciplines de la médecine, l’autre l’a ajouté au sujets d’une encyclopédie, qui définit le savoir indispensable pour les gens laïques.
Les traductions du XIIe et XIIIe siècle ont présenté la physiognomonie dans le même contexte au monde latin. Le Liber Almansoris et le Secretum secretorum ont trouvé une attention immense en Europe jusqu’au XVIe siècle, et particulièrement les chapitres physiognomoniques étaient des réservoirs appréciés.
Le rôle de la tradition arabe et arabo-latine au XVIe siècle varie. Dans De humana physiognomonia de Giambattista della Porta la tradition arabe est traité analoguement à la tradition grecque avec le respect d’un philologue érudit. Dans le Compendium de Coclès le style des textes arabo-latins est imité.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande / streaming

Télécharger
pictogrammeformat vidéo mp4 à télécharger - 75.19 Mo

Télécharger
pictogrammeformat vidéo windows media video à télécharger - 53.06 Mo

Télécharger
pictogrammeFormat pdf - 3.92 Mo

Johannes Thomann Johannes Thomann (univ. Zurich)