Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1861

Séminaire européen Sciences sociales et santé mentale

< précédent | suivant >

Un travail de terrain socialement situé, l’étude des troubles alimentaires
José Luis Moreno Pestana (univ. de Cadiz, Espagne)

3 avril 2007

Discutants: Fabrice Fernandez & Samuel Lézé
Cette communication rend compte d’un travail de terrain sur les troubles alimentaires. Je me propose d’interroger trois aspects :
1. les prénotions profanes et savantes qui s’imposent aux chercheurs comme autant d’obstacles dans la compréhension de l’enjeu de ce qui est observé et la codification de l’expérience de cette réalité.
2. les conditions favorables au travail de terrain et les limites d’un contrat implicite entre le chercheur et ses interlocuteurs qui organisent la gestion professionnelle de la maladie mentale.
3. les limites d’une enquête ethnographique visant à reconstruire les classements de l’espace social qui permet de comprendre ce que le chercheur a observé et ce qu’il aurait pu observer.
Trois scènes sociales serviront de base à cette réflexion : une fête de jeunes filles dans une association de familles, un conflit avec trois psychologues, une discussion avec un collègue sur les limites de mes données qui a modifié l’orientation de mon travail. Finalement, j’expliquerai comment mon cadre heuristique - la théorie des niches écologiques des maladies mentales de Ian Hacking – doit être complété et reformulé pour rendre intelligible mon expérience ethnographique.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - 0 O

Non disponible José Luis Moreno Pestana (univ. de Cadiz, Espagne)