Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1304

Semaine de l’Europe

< précédent | suivant >

L’Europe puissance : la norme sans la force?
Emmanuel Glaser (maître des requêtes au Conseil d’État), Frédéric Gros (univ. Paris XII) et Hubert Védrine (homme politique)

16 mai 2006

Dans Les Six livres de la République, Jean Bodin établissait une définition de la République en posant deux conditions sine qua non de son existence : le « droit gouvernement », qu’on appellerait aujourd’hui l’ordre juridique, et la souveraineté de la puissance.
Aujourd’hui, l’Union européenne, qui ne prétend pas constituer un État, se repose sur un ordre juridique supranational bien établi, et alors qu’elle s’est historiquement appuyée sur des soubassements profondément pacifistes, elle tente de devenir une puissance au plein sens du terme sur une scène internationale en mouvement. L’Union européenne veut ainsi conjuguer les deux principes qui sont au fondement même de l’existence étatique, l’ordre juridique et la souveraineté de la puissance.
Cependant, l’échec du Traité établissant une Constitution pour l’Europe a affaibli concrètement et symboliquement la capacité des Etats membres à se constituer en bloc vis-à-vis de l’extérieur, et à mener une politique extérieure commune unie. Est-ce à dire que l’Union européenne est condamnée à demeurer une entité incapable de dépasser la primauté qu’elle a à l’origine accordée au juridique, et incapable d’atteindre le statut de puissance à part entière ?
Alors que l’Union européenne cherche à développer sa « Politique Étrangère et de Sécurité Commune » (PESC) et sa « Politique européenne de sécurité et de défense » (PESD) autonomes, nous nous interrogerons sur ce cheminement difficile de l’Europe vers la puissance. Certains pensent que l’Europe, demeurée jusqu’ici un soft power, doit désormais penser à la guerre. Cependant, cette analyse est-elle juste, à l’heure où d’autres estiment que la guerre de nos ancêtres, en voie de dissolution, s’éparpille et s’éclate en une multitude d’« états de violence », qui mêlent intrinsèquement le politique et le militaire ?

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 (haut débit) - ??? (erreur acces)

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - ??? (erreur acces)

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande

Télécharger
pictogrammeformat mp4, vidéo à télécharger - 223.89 Mo

Télécharger
pictogrammeformat windows media video - 169.72 Mo

Emmanuel Glaser Emmanuel Glaser (maître des requêtes au Conseil d’État)
ancien conseiller pour les affaires juridiques et européennes au Secrétariat général de la Défense nationale

Frédéric Gros Frédéric Gros (univ. Paris XII)
Frédéric Gros est philosophe. Il a notamment publié États de violence : essai sur la fin de la guerre.

Hubert Védrine Hubert Védrine (homme politique)
ancien ministre des Affaires étrangères