Lien 
vers le site de l'ENS
ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEUREPARIS
Lien vers l'accueil
lancer la recherche

» Conférences d’après mars 2011 : nouveau site

1094

Séminaire général du Département de physique

< précédent | suivant >

Amplifier des signaux radio-fréquences quantiques [...]
Michel Devoret (univ. Yale)

9 mars 2006

avec la bifurcation d’un système électrodynamique non-linéraire
Il est maintenant possible de construire et de faire fonctionner un nouveau type d’amplificateur cryogénique basé sur le pompage microonde d’une jonction tunnel Josephson. L’état dynamique macroscopique de la jonction présente en effet un point de bifurcation au voisinage duquel le système amplifie les petits signaux avec un gain qui peut être supérieur à 20dB. L’intérêt d’un tel amplificateur est de présenter un bruit extrêmement faible qui peut descendre au niveau de la limite quantique. Cette dernière est caractérisée par une énergie de bruit égale à un demi-photon du signal radio-fréquence. Nous avons récemment utilisé la sensibilité ce type de dispositif pour mesurer la décohérence d’un bit quantique supraconducteur. La température de bruit ultime d’un système électrodynamique non-linéaire forcé est également reliée à l’effet Unruh, souvent évoqué pour expliquer l’évaporation des trous noirs.

Écouter
pictogrammeformat audio mp3 - ??? (erreur acces)

- Visualiser
- Télécharger
pictogrammeformat quicktime mov, vidéo à la demande

Télécharger
pictogrammeformat mp4, vidéo à télécharger - 196.63 Mo

Télécharger
pictogrammeformat windows media video - 127.64 Mo

Michel Devoret Michel Devoret (univ. Yale)
Applied Physics Department, Yale University
My research focuses on experimental solid state physics with emphasis on "quantronics," i.e., electronic effects in which collective degrees of freedom like currents and voltages behave quantum mechanically. These effects are particularly important in the realization of quantum coherent Cooper pair devices for quantum computation, which is my main research goal. I am also investigating whether superconductivity exists at the single molecule level.